En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Sarkozy pour taxer les transactions financières

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 8 heures 17 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 9 heures 18 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 10 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 12 heures 29 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 14 heures 3 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 14 heures 16 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 14 heures 55 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 15 heures 26 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 16 heures 30 sec
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 16 heures 17 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 8 heures 37 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 9 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 12 heures 19 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 12 heures 41 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 14 heures 47 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 15 heures 21 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 15 heures 56 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 16 heures 6 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 16 heures 31 min
© Reuters
Le procès pour blasphème de Rimsha Masih est-il révélateur d'un climat anti-chrétiens au Pakistan ?
© Reuters
Le procès pour blasphème de Rimsha Masih est-il révélateur d'un climat anti-chrétiens au Pakistan ?
Fanatisme

Procès pour blasphème de Rimsha Masih au Pakistan : les chrétiens sont-ils les croyants les plus persécutés au monde ?

Publié le 17 octobre 2012
Ce mercredi, Rimsha Masih comparaît devant un tribunal pour mineurs d’Islamabad. La fillette pakistanaise, chrétienne et handicapée mentale, a été jetée en prison le 16 août pour blasphème. Elle risque la peine de mort.
René Guitton est aujourd'hui éditeur et auteur. Parallèlement à ses fonctions, ce voyageur inlassable étudie les grands courants religieux monothéistes, la philosophie et les systèmes de pensée.Michel Varton est directeur de l'association Portes...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
René Guitton et Michel Varton
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
René Guitton est aujourd'hui éditeur et auteur. Parallèlement à ses fonctions, ce voyageur inlassable étudie les grands courants religieux monothéistes, la philosophie et les systèmes de pensée.Michel Varton est directeur de l'association Portes...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce mercredi, Rimsha Masih comparaît devant un tribunal pour mineurs d’Islamabad. La fillette pakistanaise, chrétienne et handicapée mentale, a été jetée en prison le 16 août pour blasphème. Elle risque la peine de mort.

Atlantico : La jeune chrétienne Rimsha Masih, accusée à tort d'avoir brûlé le Coran, comparaît ce mercredi devant un tribunal pour mineurs d'Islamabad. Ce procès pour blasphème est-il révélateur d'un climat anti-chrétiens au Pakistan ?

Michel Varton : Depuis maintenant une trentaine d'années, la situation des chrétiens s’aggrave dans ce pays avec de plus en plus de discriminations. La communauté chrétienne pakistanaise est parquée dans des ghettos. Les paysans chrétiens sont mis à l'écart. On refuse de leur vendre les semences pour leurs champs à des prix concurrentiels pour qu'ils renoncent à cultiver leurs terres et s’exilent vers les grandes villes. Les villages deviennent ainsi exclusivement musulmans. Il y a également des violences. Certaines femmes chrétiennes sont kidnappées et forcées de devenir musulmanes. Par ailleurs, le cas de Rimsha Masih est loin d'être isolé. Depuis 30 ans, les condamnations pour blasphème se multiplient : certains ont été emprisonnés, d'autres condamnés à mort.

René GuittonLa loi anti-blasphème du Pakistan autorise hélas tous les excès, et l’on assiste ces dernières années à toutes sortes de condamnations que l’on pourrait dire fantaisistes si elles n’étaient pas révoltantes, qui tiennent de la simple querelle de voisinage, qualifiées à dessein par les accusateurs, de blasphème. La loi appliquée étant la charia, toute atteinte à l’image du Prophète est hautement condamnable, et les abus sont fréquents, particulièrement à l’encontre de non musulmans. Qu’une dispute éclate entre un chrétien et un musulman, que le premier touche à la barbe du second et il sera accusé d’avoir tiré la barbe du Prophète, et tombera sous le coup de la loi anti-blasphème. La condamnation sera dès lors beaucoup plus lourde que s’il s’était agit de la même rixe entre deux musulmans, et le chrétien encourt la peine de mort. Les provocations sont ainsi fréquentes et les tribunaux vont dans le sens que réclame la majorité de la population, au risque de se voir débordés par des lynchages. On constate ainsi bien trop d’abus, les plaignants se sentant « protégés » par des autorités policières et judiciaires complaisantes à l’égard des musulmans, dans un climat antichrétien indéniable, le chrétien étant assimilé à l’Occident considéré comme islamophobe.

Après l'émotion internationale qu'a suscité ce procès, l’horizon judiciaire de Rimsha Masih semble aujourd'hui s'éclaircir. Pour autant, sa sécurité est-elle assurée ? Risque-t-elle de se faire lyncher par la population ?

Michel Varton : Oui, même si Rimsha Masih est innocentée par la justice, elle risque d'être poursuivie par les extrémistes et assassinée. Elle devrait donc être extraite du Pakistan par les autorités.

René Guitton : C’est en effet le risque de cette sorte de fanatisation des esprits. Certains élus qui se sont élevés contre la loi anti-blasphème ont été tués. Le ministre pakistanais des Minorités, Shahbaz Bhatti, seul membre chrétien du gouvernement, s’est élevé contre les abus de la loi. Il a été assassiné en plein jour, en 2012, à Islamabad, par des Taliban qui ont revendiqué l’attentat. Dès qu’il est question d’étudier une très éventuelle révision de la loi, des foules de manifestants envahissent les rues et n’hésitent pas à menacer de mort les membres du gouvernement. Des imams intégristes les encouragent même, et offrent des récompenses aux héros qui tueraient des « mécréants. » On peut donc craindre que la petite Rimsha Masih, quelle que soit sa condamnation ne soit déjà condamnée à mort par les intégristes.

 

Les persécutions contre les chrétiens sont-elles propres au Pakistan ou sévissent-elles partout dans cette région du monde ?

Michel Varton : D’après l’index mondial des persécutions, l’extrémisme islamique a été la principale source de persécution des chrétiens en 2011. Les pays musulmans sont très présents dans le classement. On en trouve 9 dans les 10 premiers et 38 en tout, sur un total de 50 pays recensés. Dans les pays tels que l’Afghanistan (2ème position), l’Arabie Saoudite (3ème position) la Somalie (4ème position), l’Iran (5ème position), et les Maldives (6ème position) les chrétiens ne bénéficient quasiment d’aucune liberté.

Le Pakistan arrive dans les 10 premiers pays de l’Index : l’année 2011 a vu, entre autres, l’assassinat de Shabbaz Bhatti, ministre des Minorités au sein du gouvernement et seul chrétien à détenir un poste aussi haut placé au Pakistan. Il a été tué le 2 mars 2011 après avoir remis en question la loi sur le blasphème en vigueur dans le pays. 

Il y a deux types de populations différentes qui sont victimes des persécutions.D'abord, les populations chrétiennes implantées de longue date, parfois même avant l'islam, comme les coptes en Égypte. Il y a aussi les nouveaux convertis qui quittent l'islam pour devenir chrétien contre lesquels la répression est encore plus féroce. Il sont chassés de leurs familles et déchus de leurs droits par la justice. Ils deviennent des parias et dans certains cas risquent leur vie. En Égypte comme en Irak, les persécutions se multiplient y compris contre la population chrétienne "traditionnelle" qui est parfois implantée depuis le 1er siècle. Cela se traduit par des massacres et des attaques contre les églises.

Il y a 30 ans, les communautés vivaient ensemble dans la paix. Depuis les années 70 et le début des tensions entre le Moyen-Orient et l'Occident, les difficultés entre les populations se multiplient. Les guerres du Golfe et l’influence grandissante d'Al-Qaïda ont eu un impact sur la montée d'un islam intégriste qui ne veut pas tolérer la présence chrétienne en terre musulmane.

René Guitton : Les persécutions à l’encontre des chrétiens, et il faut bien insister, des chrétiens autochtones, natifs des pays où ils vivent, sont de différents types, suivant les régions. Il est certain qu’au Maghreb on assiste davantage à des tracasseries qu’à des violences contre les chrétiens. Parfois à des condamnations envers des personnes vendant des bibles, ou célébrant ostensiblement des messes ou des prières. Il y a bien également des expulsions de chrétiens étrangers accusés de prosélytisme, notamment envers des membres de groupes évangéliques. En Afrique sub-saharienne, comme au Kenya, au Soudan, au Nigéria, à plusieurs reprises, des fidèles ont été enfermés et brûlés vifs dans leur église, comme en Inde du Sud également. En Egypte, les coptes sont victimes d’attentats, comme en Irak par exemple, ou au Pakistan. Ailleurs ils sont opprimés, ou brutalisés, du Moyen-Orient, Palestine, Bande de Gaza, au Vietnam ou à la Chine.

Longtemps, il y a eu un silence médiatique autour de ces questions. Comment expliquez-vous que ce sujet soit resté aussi longtemps tabou ?

Michel Varton : Ce silence est lié au fait que nous vivons dans des sociétés multiculturelles. Il y a beaucoup de musulmans présents dans les États européens et on a préféré ne pas parler des persécutions pour facilité la cohabitation entre les différentes communautés dans les pays occidentaux. Mais devant la multiplications des cas de violence extrême, les médias séculiers ont commencé à prendre conscience de la situation. 

René Guitton : Il faut bien le reconnaître, parler christianisme en France, jusqu’il y a peu, n’était pas de bon ton. Au début du 20e siècle, la République a voulu balayer la prétention des clercs à régir la vie publique de l’Etat au nom du Créateur. Ainsi est née la loi de 1905 sur la séparation de l’Eglise et de l’Etat, ce grand principe d’unité qui devait rassembler les hommes d’opinion, de conviction, de croyance et de religion différentes. Pourtant Marianne a dû se contorsionner au fil des années pour suivre le rythme et le chant des guerres ou de la « révolution ». La laïcité allait bouger avec le temps. Distorsion, géométrie variable selon les époques et les bouleversements de la société. 1905 a été suivi de la Grande Guerre où, sur le front, les mourants ne priaient pas les philosophes des Lumières, et n’en appelaient pas à Aristide Briand, père de la fameuse loi promulguée à peine 10 ans plus tôt. Ils réclamaient leur aumônier au moment de l’ultime confrontation, et en appelaient à Dieu pour que cesse l’enfer. Leurs fils allaient répéter les mêmes appels au cours de la Seconde guerre mondiale, en Indochine ou en Algérie, et la République leur rendait religieusement hommage. Mai 1968 a vu le retour en force de la laïcité. L’Eglise, était rangée au musée des horreurs, piétinée avec les vieilles valeurs traditionnelles pour laisser place à une très laïque République. La laïcité reprenait ainsi sa juste et souhaitable place, malmenée parfois par ceux que l’on nommait laïcards, ou laïcistes. Devant ce qu’il faut bien appeler dans certains cas, un terrorisme intellectuel, l’Eglise et les chrétiens faisaient profil bas. La laïcité a poursuivi tant bien que mal sa vocation, et si elle se doit d’être appliquée sans « aménagement raisonnable », elle s’est trouvée soudain confrontée aux persécutions dont ont été victimes les minorités chrétiennes de certains pays. Devant les exécutions de chrétiens, tués parce que chrétiens, devant l’inacceptable, le tabou a alors été brisé. Et chrétiens, juifs, musulmans, agnostiques et athées se sont mobilisés en France pour se révolter contre ces persécutions.

Les chrétiens sont-ils plus touchés par les violences que les autres religions? Peut-on dire que les religions chrétiennes sont, aujourd'hui, les plus persécutées dans le monde ?

Michel Varton : Il est très difficile de donner des chiffres à ce sujet là. Mais nous avons eu le sentiment que l’Église subit des discriminations et des persécutions très fortes. L'index mondial des persécutions confirme ce diagnostic. 

René Guitton : On ne peut dénoncer les persécutions contre les chrétiens sans tout autant dénoncer les persécutions dirigées contre les musulmans dans certains pays, comme dans certaines régions de l’Inde, ou du Sri Lanka... C’est l’autre qui est visé, le différent, l’étranger en religion, l’individu ou le groupe issu d’une minorité religieuse. Mais il est vrai que ce sont les religions chrétiennes qui sont aujourd’hui les plus persécutées à travers le monde. Si seuls les juifs luttent en défense des juifs, les chrétiens pour les chrétiens, et les musulmans pour les musulmans on ne fera alors qu’attiser le choc des civilisations. Les persécutions religieuses sont l’affaire de l’humanité entière.

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Sarkozy pour taxer les transactions financières

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (26)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ariane
- 21/10/2012 - 12:50
@ le gorille
Merci pour votre réponse qui effectivement m'avait échappée. Désolée.

Oui, les Chrétiens étaient chez eux dans leurs pays avant l'arrivée, pas pacifique du tout, de l'islam. Ce qui est inacceptable, c'est que la situation est toujours identique : les musulmans sont toujours aussi violents et intolérants vis-à-vis des Chrétiens (et des juifs également) et ils ont réussi à en faire des parias dans les pays de leurs ancêtres (est-ce le sort qui nous attend, nous Français Chrétiens ? On a toutes les raisons de le craindre vu ce qui se passe).

Vous avez raison à propos de la réaction des Chrétiens (de tendre l'aute joue) qui doit certainement entretenir cet état de fait. Car c'est clair que si les Chrétiens se défendaient aussi bien que les musulmans, ils n'en seraient pas là aujourd'hui.
Mais les Chrétiens sont pacifistes, comme les bouddhistes. D'ailleurs, la théorie qui veut que Jésus ait découvert le bouddhisme en Inde tend à se vulgariser.

Bon dimanche et à bientôt le plaisir de vous lire.
ヒナゲシ
- 20/10/2012 - 02:39
Mais qu'est-ce que c'est que ces Chrétiens
ultra-minoritaires au Yemen, en Égypte, en Iran, etc., et qui exigent des *droits* ?

Rappelons à ces gugusses qu'il existe dans ces pays une religion principale, et que chaque citoyen dispose déjà du droit de pratiquer sa religion.
☞ Pourvu que ce soit l'Islam ! ☜

Alors de grâce, que ce petit lobby égoïste cesse un peu ses caprices victimaires !

Si on leur accorde le droit d'idolâtrer des crucifix et bouffer des hosties, alors après ce sera quoi, les sacrifices de vierges ?
D'indécentes processions où s'exhiberont des curés vêtus en rose, et des bonnes sœurs au visage ostensible ?!
La copulation avec des cochons ?
Montalte
- 19/10/2012 - 21:48
Non pas que je vise particulièrement les Musulmans
Certes, dans les statistiques que j'ai citées, 90% des persécutions contre les Chrétiens ont lieu dans des pays musulmans. Mais pas que. Il y a la Chine où on est tjrs sans nouvelles de l'évêque auxiliaire de Shanghaî qui a disparu depuis son ordination et où le militant chrétien ayant dénoncé des avortements forcés a du s'exiler . La Corée du Nord où 300 000 Chrétiens sont en camp de concentration, parfois depuis leur naissance, car le christianisme y est totalement interdit, comme le rappelle le dissident chrétien Shun qui a pu s'enfuir. Le Vietnam, le Nepal, le Belarus etc. Et même, même si ça reste pour l'instant sans atteintes aux personnes, en Israël où après des évangiles brulés en public (Tzipi Livni, 1er ministre à l'époque,avait présenté les excuses de son gouvernement), deux abbayes, dont celle de Latroun, ont été profanées ces dernières semaines. Cette fois-ci, c'est l'administration Netanyahou qui s'est excusée.