En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

04.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 11 heures 12 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 12 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 14 heures 49 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 15 heures 1 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 16 heures 1 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 17 heures 8 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 18 heures 53 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 18 heures 53 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 11 heures 44 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 12 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 14 heures 53 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 30 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 16 heures 43 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 17 heures 57 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 35 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 18 heures 51 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 18 heures 53 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 18 heures 53 min
© DR
Jean-Jacques Netter explique qu'aux " Etats Unis les périodes de politique keynésienne précèdent toujours une baisse de la croissance".
© DR
Jean-Jacques Netter explique qu'aux " Etats Unis les périodes de politique keynésienne précèdent toujours une baisse de la croissance".
Revue d'analyses (financières)

Les périodes de politique keynésienne pure ont toujours précédé une baisse de la croissance

Publié le 16 octobre 2012
Dans l’œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.
Jean-Jacques Netter
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Jacques Netter est vice-président de l’Institut des Libertés, un think tank fondé avec Charles Gave en janvier 2012.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l’œil des marchés : Jean-Jacques Netter, vice-président de l'Institut des Libertés, dresse, chaque mardi, un panorama de ce qu'écrivent les analystes financiers et politiques les plus en vue du marché.

Le keynésianisme a fait l’objet d’un papier de Charles Gave de GaveKal cette semaine. Après avoir défini de façon objective les critères selon lesquels on pouvait qualifier une politique de keynésienne, il montre pour les Etats Unis que les périodes de politique keynésienne précèdent toujours une baisse de la croissance et que les actions menées profitent très peu à ceux qui en auraient le plus besoin.  Si l’on n’entre pas dans un débat idéologique, le graphique de synthèse est éloquent, le keynésianisme pur cela ne fonctionne pas.

L’économie européenne est enlisée

L’économie européenne s’est enfoncée dans une récession, dont nous peinons à voir l’issue nous explique le dernier bulletin de Rexecode présidé par Michel Didier.  Le niveau d’activité devrait reculer de 0,4% en 2012 et stagnerait à +0,2% en 2013. Les interventions de la BCE ont apporté un répit dans les tensions du marché, mais elles ne constituent absolument pas une issue à la crise. La zone Euro sera d’après Laurence Boone Economiste de Bank of America Merrill Lynch en récession légère au second semestre 2012.

Le Mécanisme Européen de Stabilité Financière (MES), sorte de FMI européen,  est un instrument de solidarité financière  permanent qui peut intervenir sur les marchés et voler au secours  d’un état membre de la zone Euro à condition que ce dernier ait ratifié le Pacte Budgétaire. Le MES sera opérationnel à partir du 12 octobre. La capacité de prêt  du MES sera portée à 500Md€ en 2014. En y ajoutant les prêts non utilisés du FESF  (200Md€), la force de frappe du MES sera de 700Md€, soit l’équivalent de celle du FMI.

La France est en panne

En France, l’indice CAC 40 a été dans le rouge tous les jours de la semaine précédente sauf jeudi dernier,  après la publication de chiffre du chômage aux Etats Unis meilleurs que ceux qui étaient attendus.

Le débat entre la croissance et l’austérité continue de ne pas être bien expliqué aux français. Bruno Cavalier l’économiste d’Oddo le résume de cette façon : idéalement il s’agirait de trouver le juste dosage de  restriction budgétaire, qui permette d’enrayer l’explosion de la dette, sans sacrifier la croissance et pour les responsables politiques qui décident de ces choix sans sacrifier non plus leurs chances de réélection !

La France est donc en panne avec une croissance en berne, un chômage en hausse, la fermeture de nombreuses usines. La compétitivité française est en berne.

Le gouvernement a des projets pour y remédier, mais maintenant il faut passer aux actes.

Avec son projet de décentralisation, François Hollande semble avoir inventé l’art de réformer sans réforme. C’est le mouvement dans l’immobilisme écrit Jean Michel Lamy dans le Nouvel Economiste. Le mille- feuille continue : la Région est promue, le Département sera conforté dans le traitement social du chômage, le statut de Métropole sera créé. En un mot chaque échelon administratif pourra continuer à s’occuper de tout de ce que bon lui semble…

Toutes ces non mesures qui montrent bien qu’il n’y a aucun désir de s’attaquer à la baisse des dépenses publiques ne font qu’amplifier les doutes sur les prévisions de recette fiscale du gouvernement.

Dans le domaine de l’immobilier à Paris, les professionnels comme Charles-Marie Jottras, de Daniel Feau constatent que le mouvement de départ vers l’étranger s’accélère. Le prix des grands appartements parisiens enregistre en ce moment un décrochage de 5% sur les plus hauts.

En Allemagne, la production industrielle allemande a reculé de 0.5% en août, moins que les 0.8% qu’attendait le consensus. En particulier, le secteur de la construction a baissé de 2.8% et la production de biens intermédiaires de 1.3%. Par ailleurs, le chiffre de juillet a été revu à +1.2% contre 1.3%.

François Hollande espérait une victoire du SPD aux élections qui auront lieu en  2013. Il sera probablement déçu car les allemands pourraient voter pour une grande coalition entre la Chancelière et son principal rival Peer Steinbruck. Pour faire face au ralentissement de la consommation en France, Angela Merkel envisage une baisse d’impôts, ce qui ne manquerait pas d’accroitre encore l’écart entre les performances de l’Allemagne et celles de la France.

La Grèce devrait sortir de l’Euro en 2014

La Grèce devrait sortir de l’Euro dans le cours du premier semestre 2014. Selon Giada Giani de Citi, il n’y aura pas de « Grexit » avant les élections allemandes, car cela diminuerait les chances de la Chancelière d’être réélue. Comme le pays ne pourra pas tenir ses engagements, cela aura pour résultat de faire cesser les financements internationaux, car après les élections l’Allemagne ne voudra plus faire de nouvelles concessions.

En Italie, la production industrielle a augmenté, pour la première fois depuis deux mois, de 1.7% en août, contre un consensus à -0.4%. Elle sera le moteur de la reprise d’après Gareth Evans, le stratégiste de la Deutsche Bank. Les mesures prises par Mario Monti vont commencer progressivement à porter leurs fruits. Pour le moment Silvio Berlusconi est de côté. Le débat aura lieu entre Mario Monti et les candidats de gauche. Nick Nelson le stratégiste de UBS note d’ailleurs que le flux des investisseurs sur le marché italien a été positif en septembre.

Grande Bretagne : les politiques fiscales attractives permettent de créer des emplois

Le nombre de sociétés américaines qui s’installent en Grande Bretagne grandit. (Aon, Ensco, Rowan, Delphi Automobile …) Elle sont attirées par les avantages fiscaux proposés par le gouvernement Cameron.

Etats Unis : amélioration en trompe l’œil du chômage

Les derniers chiffres du chômage ne sont pas aussi bons qu’on ne le pense. Olivier Delamarche de Platinum Gestion estime que de nombreux demandeurs d’emplois ont été supprimés des statistiques et qu’il y a en fait une explosion du travail à temps partiel.

Après dix ans de déclin, l’emploi manufacturier remonte sensiblement, mais comme le rappelle Business Week il faudra vingt cinq ans au rythme actuel pour qu’il retrouve son niveau de l’an 2000.

La Corée est un bon exemple de marché qui profite de l’arrivée de flux d’investissement extérieurs alors que les performances économiques se détériorent….Christopher Wood de CLSA qui était la semaine dernière à Séoul, pense que tout dépendra des performances des valeurs les plus détenues par les étrangers : Samsung Electronics, Hyundai Motors et NHN Corp. La Banque Centrale de Corée a ramené son taux directeur à 2.75% (-25 bps) sans surprise. Elle a révisé à la baisse ses anticipations de croissance du PIB pour 2012 à 2.4%.

Banques : le dégonflement du bilan des banques va peser sur la croissance

Le débat se poursuit sur l’utilité de Bâle III. On a eu droit cette semaine à plusieurs papiers très nettement dirigés contre les banques.

 Paul Jorion, économiste belge,  explique que la finance est en train de se suicider en faisant du lobbying contre l’application des mesures. Il souhaite que l’on se débarrasse des Credit Default Swap (CDS). Pour cela il rappelle le Code Pénal de 1885 qui interdit toute forme de spéculation. « Les paris faits sur la hausse ou la baisse des effets publics sont prohibés » !

André Cartapanis professeur d’économie à Sciences Po Aix en Provence défend l’idée qu’il ne faut rien céder au lobby des établissements financiers.

Quant à Laurence Scialom membre  de l’ONG Finance Watch,  la séparation des activités de banque commerciale et de banque d’affaires est un enjeu démocratique.

Einstein aimait souvent rappeler : « On ne peut pas régler un problème si on pense de la même façon que ceux qui l’ont créé ». C’est bien ce qui est en train de se passer dans le secteur bancaire.

La Banque Publique d’Investissement fait aussi l’objet d’un débat. Cette nouvelle institution qui sera à la fois prêteuse et actionnaire risque d’être le centre de nombreux conflits d’intérêts comme on a pu le voir à l’époque du Crédit Lyonnais et des Sociétés de Développement Régional (SDR). Pour Yves de Kerdrel du Figaro, l’établissement ne pourra pratiquer que le clientélisme bancaire. C’est dommage car le Fonds Stratégique d’Investissement (FSI) et Oseo avaient su résister aux pressions politiques.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Economie, keynesianisme
Thématiques :
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
vangog
- 17/10/2012 - 13:03
@benjo Tout à fait d'accord!
La France ne s'en sortira pas sans une vraie politique de réformes "à l'Estonienne", avec détricotage de toutes les lois socialistes qui plombent la France!
Aucun parti politique Français ne propose cela, excepté des partis mineurs comme le PLD.
Même les partis de droite classique semblent encore être inhibés par le terrorisme intellectuel et médiatique qui fait reculer la France.
Nous en avons encore pour quelques dizaines d'années de marasme car personne ne se prépare à la débâcle économique socialiste qui surviendra dans deux ans
benjo
- 17/10/2012 - 08:30
Pourquoi ne pas prendre exemple sur ce qui marche
Pendant que l'Europe et les USA s'enfoncent avec des "politiques de relance" d'inspiration keynesienne qui ne font que renforcer la crise, d'autres pays ont fait exactement l'inverse - pas de fausses pseudo-austerites a l'europeenne ou on augmente les impots et on reduit les *hausses* de depenses - mais de vraies coupes budgetaires dans le vif.
La Lithuanie, le Canada, l'Australie, la Suede depuis les annees 90, Israel au debut des annees 2000 l'ont fait et enregistrent des chiffres de croissance a peine imaginables ici.
La politique liberale, quand elle est reellement mise en oauvre, ca marche.

Pour donner une idee de ce que ca signifie en France:
- Baisse massive des depenses publiques: de l'ordre de 100 milliards d'euros. Ce qui veut dire virer des dizaines de milliers de fonctionnaires, privatiser des secteurs entiers, et surtout, couper les depenses sociales delirantes. Les gens doivent vivre de leur travail, pas d'aides de l'Etat.
- Baisse des impots en parallele pour relancer l'activite - pas juste la consommation, mais surtout la production et l'envie d'entreprendre.
- Liberalisation du marche du travail - et plein d'autres reformes.
Le gorille
- 17/10/2012 - 02:56
Avez-vous mal aux dents ?
Vangog, avez-vous mal aux dents ? Moi si ! Et depuis très, très longtemps. Alors si un cabinet dentaire est mis en liquidation, il y a vraiment un problème entre le dentiste et sa clientèle : il lui fait mal ! C'est tout.
Accessoirement, j'ai découvert la nouvelle mode : les dentistes vous mettent la tête en bas. Résultat, j'ai fui. Et je ne suis pas le seul : le dentiste a du exercer ailleurs. Quelques années plus tard, j'y suis retourné. A l'appel de la secrétaire, il est sorti de son cabinet pour montrer son visage ! "Vous voyez, ce n'est pas l'ancien !" Il le faisait avec chaque client qui revenait !