En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

05.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 10 heures 51 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 11 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 14 heures 27 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 14 heures 39 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 15 heures 39 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 16 heures 46 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 6 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 18 heures 32 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 18 heures 32 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 11 heures 22 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 12 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 14 heures 31 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 8 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 16 heures 21 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 17 heures 36 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 13 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 18 heures 29 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 18 heures 32 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 18 heures 32 min
© Reuters
Alain Renaudin préconise d'encourager les entreprises plutôt que de les sanctionner.
© Reuters
Alain Renaudin préconise d'encourager les entreprises plutôt que de les sanctionner.
Editorial

Embaucher plus pour gagner plus

Publié le 16 octobre 2012
Et si le système encourageait à toujours embaucher davantage plutôt qu'à toujours ponctionner davantage ?
Alain Renaudin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Renaudin dirige le cabinet "NewCorp Conseil" qu'il a créé, sur la base d'une double expérience en tant que dirigeant d’institut de sondage, l’Ifop, et d’agence de communication au sein de DDB Groupe.web : www.newcorpconseil.comSuivre ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et si le système encourageait à toujours embaucher davantage plutôt qu'à toujours ponctionner davantage ?

Le chômage non seulement persiste mais progresse, inexorablement, dramatiquement. Face à ce fléau, le gouvernement, les gouvernements, semblent un peu dépassés, voire impuissants, cherchant à combler les brèches des plans sociaux ou recréant des emplois publics, comme pour compenser. Tels les sudistes "D’autant en emporte le vent" désemparés face à Atlanta dévorée par les flammes, nous avons parfois le sentiment face au chômage que c’est autant en emporte la crise …

De leur côté, les entreprises, dont tout le monde sait (ou reconnaît, comme un aveu) qu’elles sont la solution à l’emploi, souffrent d’un manque de compétitivité, atteignent des seuils critiques, en appellent à une prise de conscience de l’opinion publique et de la classe dirigeante, se regroupant pour la première fois dans une sorte d’interpatronale. C’est aujourd’hui un avis d’ouragan qui est lancé par les petits et les grands, dont certains sont en « quasi-panique » comme le soulignait hier Laurence Parisot.

Pour ne rien arranger, notre contexte politico-social, ancré dans des convictions philosophico-dogmatiques, attise et régénère la lutte des classes et des partis, rendant le plus souvent les arguments inaudibles, et la conversation impossible. Les « pigeons » devenant pour certains des « vautours » ou des « pleurnichards », surtout lorsque parallèlement, dans un joyeux amalgame, d’autres, comme Olivier Besancenot hier dans « mots croisés », rappellent des chiffres de distributions de dividendes qui peuvent, il faut bien le reconnaître, rentrer en dissonance avec le contexte.

Finalement, on en arrive à cette idée de taxer encore et toujours, ménages et entreprises, comme si la cravache fiscale allait permettre au cheval qui nous porte d’avancer toujours plus vite.

Alors, comme l’époque est à la lettre ouverte et au brainstorming géant, voici une contribution pour essayer de voir les choses autrement, finalement inversée pour tenter de trouver un cercle vertueux de création d’emplois.

Plutôt que de taxer la réussite il faut l’encourager. Plutôt que s’évertuer à soutenir artificiellement des entreprises et des secteurs en difficulté, aidons ceux qui ont des perspectives a en avoir de plus grandes, car des entreprises qui embauchent ou ont besoin d’embaucher, il y en a, quand même ! Ces entreprises ont donc des perspectives, sont volontaristes. Ce sont ces entreprises en développement, des locomotives pour la société tout entière. L’idée du cercle vertueux est d’encourager davantage l’accélération plutôt qu'augmenter la ponction qui agit comme un frein : plus j’embauche, plus je gagne à embaucher, avec un coût marginal qui se réduit au fur et à mesure de la dynamique d’embauche. Une façon de revaloriser les entreprises comme acteurs citoyens, comme des partenaires de l’emploi. On ne parle que des plans sociaux, on ne parle jamais des plans d’embauches ! Il faut trouver un moyen d’indiquer, de repérer, les entreprises et les secteurs qui sont sur une tendance positive de création d’emplois. Un affichage qui sera également utile pour aiguiller les étudiants dans leurs choix de filières. 

Les entreprises doivent être récompensées pour leur « fidélité » à l’emploi. Aujourd’hui ce ne sont pas les données comptables, fiscales et sociales qui manquent pour savoir si une entreprise ou un secteur est en dynamique positive ou négative sur l’emploi. Chaque entreprise disposerait alors de son « SCE », son Solde Création d’Emplois : recrutements – licenciements. Plus le SCE est positif (on peut le mesurer en valeur absolue ou en indice), plus l’entreprise dispose de facilités/aides/encouragements à aller encore plus loin et plus vite. C’est une sorte d’abondement public à l’emploi.

Et plus ce SCE est positif, plus l’entreprise est une … EPE, une Entreprise Partenaire de l’Emploi, ce peut être une source de fierté collective interne, de revendication, etc. (qui aujourd’hui peut facilement dire ou savoir où en est telle ou telle entreprise, ou même la sienne, en terme de dynamique de l’emploi ?).

Des indicateurs et des encouragements qui peuvent être différenciés par type de contrat (SCE-CDI ; SCE-Apprentissage ; SCE-Handicap, Etc.) / également susceptibles d’être calculé par secteur, par région, etc. (« le SCE du secteur Y est à 115 … »), soit énormément de vertu pédagogique et incitative dans une forme d’émulation positive sur l’emploi.

Une façon également de lutter contre nos logiques de seuils qui sont des barrages au développement. Ces digues doivent être abattues, pour avoir un intérêt à les dépasser plutôt, comme aujourd’hui, qu’un intérêt à s’y arrêter face à cette situation ubuesque : plus je me développe, moins je gagne à me développer … et tout le monde y perd.

Les entreprises sont parties prenantes, sont engagées, ont des responsabilités sociales (et environnementales), certaines le revendiquent et tant mieux : donnons les moyens aux entreprises d’afficher leur engagement pour l’emploi, et, le cas échéant, de les encourager et de les féliciter pour cela : il ne faut pas faire du name and shame, mais du name and pride !

Encourager plutôt que sanctionner.

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Charles25
- 17/10/2012 - 10:06
@kassian : oui, justement, je
@kassian : oui, justement, je suis au 21ème siècle, c'est plus que jamais d'actualité. Je ne vis pas dans votre monde de bisounours où les capitalistes sont de gentils entrepreneurs qui ne pensent qu'à l'avenir de la France et de l'humanité.
jerem
- 16/10/2012 - 20:27
plaisanterie
plus de formations et de gens eduqués pour des emplois à reelle valeur ajoutée .
jerem
- 16/10/2012 - 20:24
Au fait ca a l'air stupide mais
au 20e siecle , on nous a appris que le progres technique passait par la productivité et la baisse des besoins de salariés .....

et cela se traduit comment ? plus de pousseurs sur les quais de gare ? plus de vigiles au centre commercial ?