En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

03.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

04.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

05.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

06.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

07.

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

03.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 10 heures 55 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 11 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 14 heures 32 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 14 heures 44 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 15 heures 44 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 16 heures 50 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 18 heures 11 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 18 heures 33 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 18 heures 36 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 18 heures 36 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 11 heures 27 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 12 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 14 heures 36 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 15 heures 13 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 16 heures 26 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 17 heures 40 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 18 heures 18 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 18 heures 33 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 18 heures 36 min
décryptage > Société
Pas de bébés confinement

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

il y a 18 heures 36 min
© Capture d'écran
Les Chinois ont bien tenté de s'approprier le succès du rappeur Psy.
© Capture d'écran
Les Chinois ont bien tenté de s'approprier le succès du rappeur Psy.
Contrefaçon

Tsunami mondial du Gangnam style : la Chine jalouse de la créativité des Coréens

Publié le 17 octobre 2012
La Corée est-elle supérieure à la Chine en terme de création et d'exportation de produits culturels ? Une série d'articles d'opinion s'est récemment penchée sur le phénomène coréen du Gangnam style... du point de vue de la Chine. Ils posent la question suivante : "Pourquoi la Corée parvient à produire un succès planétaire tel que le clip Gangnam style, et pas la Chine ?".
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Corée est-elle supérieure à la Chine en terme de création et d'exportation de produits culturels ? Une série d'articles d'opinion s'est récemment penchée sur le phénomène coréen du Gangnam style... du point de vue de la Chine. Ils posent la question suivante : "Pourquoi la Corée parvient à produire un succès planétaire tel que le clip Gangnam style, et pas la Chine ?".

La Corée est-elle supérieure à la Chine en terme de création et d'exportation de produits culturels ? Une série d'articles d'opinion se sont récemment penchée sur phénomène coréen Gangnam style...du point de vue de la Chine. Ils posent la question suivante : " Pourquoi la Corée parvient à produire un succès planétaire tel que le clip Gangnam style, et pas la Chine ? " . Car Gangnam style a fait le tour du monde, le single de Psy s'est placé au top des hit-parades anglais et américain en quelques jours et comptabilise près de 500 millions de vues sur YouTube.

Suite aux nombreuses copies chinoises de Gangnam style, un article d'opinion paru dans People's Daily, et un autre dans le New Yorker soulèvent le problème de la créativité en Chine.

Car les Chinois ont bien tenté de s'approprier le succès du rappeur Psy. Les imitations ont fleuri, la plus célèbre étant "Chinese Style !", vue 10 millions de fois sur Youku.com, c'est-à-dire quatre fois plus que l'original.

 

Outre le terme "Gangnam" (le quartier chic de Séoul) remplacé par "Chinese", rien n'a bougé : les mêmes scènes, les mêmes jeunes filles en mini short, la même chorégraphie du "cheval invisible". Ces imitations ont soulevé plus de critiques que de louanges, et les Chinois ont commencé a culpabiliser, voire à développer un sentiment d'infériorité. Pourquoi la Corée est-elle capable de produire un tel produit d'exportation, au succès planétaire, et pas la Chine ? Les internautes se plaignent : "Pourquoi nous contentons-nous toujours de suivre le mouvement, en nous moquant des autres et en faisant de bonnes copies à la Shanghai, au lieu de créer d'excellentes nouveautés ?". Le terme "Shanghai" réfère aux célèbres contrefaçons chinoises, en général des copies de produits occidentaux populaires, comme l'iPhone.

Selon le sociologue Gu Xiaoming, la créativité ne serait pas suffisamment valorisée en Chine. L'environnement culturel chinois ne serait pas au beau fixe, et les artistes seraient trop peu reconnus. Le pays encouragerait donc la copie.

Il est vrai qu'il semble plus facile d'imiter la chorégraphie de Gangnam style que d'apprendre la danse traditionnelle chinoise des tambours de taille, très complexe :

 

Mais l'article d'Evan Osnos dans le New Yorker propose une autre explication, avancée par le spécialiste de la Chine John Delury, qui enseigne les relations internationales à Séoul. Le problème serait culturel. Contrairement aux Coréens, les Chinois seraient peu familiers de la satire, et manieraient mal la dérision. Au contraire, les Chinois ne tendraient qu'à exporter des produits culturels qui vantent les mérites de la Chine, ce qui seraient moins attrayant que l’auto-dérision, pour les pays étrangers.

Delury explique : " Devrions-nous nous attendre à un Gangnam chinois bientôt ? N'y comptez pas. Psy fait de la satire, ce moque de la Corée et s'amuse. La Corée tend à avoir davantage d'ironie et de satire dans sa comédie que la Chine, et la Chine ne possède pas les mêmes ingrédients pour permettre d'exporter les produits. La Corée propose des produits qui questionnent, remettent en question le pays : la Corée se moque d'elle même. Et je pense que tout autour du monde, les gens se sentent invités à se joindre à cette satire, malgré un grand fossé culturel, c'est toujours attirant lorsqu'un pays étranger se moque de lui-même. Mais la Chine, particulièrement lorsqu'elle pratique son " soft-power " officiel, n'est confortable que lorsqu'elle exporte des choses qui représentent la grandeur de sa civilisation ancienne ou son développement économique. Ce n'est pas très attrayant."

 

Atlantico a interrogé Pierre Picquart,  docteur en Géopolitique et spécialiste de la Chine.

Atlantico : Êtes-vous d'accord avec le constat selon lequel la Chine aurait plus de difficultés que la Corée à exporter ses produits culturels à grande échelle ?

Pierre Picquart : Les Coréens ont une sorte de modernité que la Chine n'a pas, qu'elle va acquérir. Dans certains domaines, la Corée du Sud parait plus en pointe. Peut-être parce qu'elle a développé sa modernité depuis plus d'années que la République populaire de Chine. La Chine telle que nous la connaissons, continentale est un pays qui s'ouvre sur l'extérieur depuis maintenant plusieurs années, mais qui auparavant n'avait pas l'expérience du libéralisme, ni de la créativité ni de la communication. Certes, certains de ces artistes contemporains sont maintenant très connus et très prisés, notamment dans le domaine de la peinture. Ils font partie du top 20 mondial. Mais si l'on se réfère à l'ensemble de la Chine, on ne peut pas dire qu'elle soit particulièrement en avance dans le domaine de l’art, de la musique comme de la chanson.

Mais cela me semble tout à fait normal. Car avant de devenir créatif, la Chine apprend, comme bon nombre de pays, à observer ce qui se fait à l’extérieur, aux Etats-Unis, en Corée, éventuellement en France, à copier, à ajuster. Il y a un savoir-faire qui n’est pas encore acquis aujourd’hui.

 

Vous expliquez que le Corée du Sud a amorcé ce processus plus tôt. Qu’est-ce qui lui a permis de le faire ? Comment cela s’est-il traduit ?

La Chine était auparavant un pays communiste et fermé. Aujourd’hui, le pays reste communiste tout en étant entré dans l’économie de marché : il redécouvre donc le libéralisme. Après en avoir été écartés pendant des années, les gens se retrouvent brutalement face à la création, et ils doivent apprendre les bases de la peinture, de la musique classique, la musique contemporaine, la musique moderne. Il faut un substrat, un terreau culturel très diversifié pour que les artistes commencent à proposer quelque chose de nouveau, y compris en matière de stratégie marketing.

Ce n’est pas un manque de volonté. Ils seront bientôt capables de créer et d’exporter comme les américains, mais ce n’est pas encore le cas actuellement. En matière de musique, les chinois aiment le karaoké. Donc ils vont plutôt imiter ce qui existe déjà, et bien qu’ils aient aussi des chansons chinoise assez sympas, cela reste dans le schéma des années 1960 et 1970, à la Claude François. Ils ne sont pas encore dans la modernité. Aujourd’hui, les chinois ont envie de cette modernité, mais ne savent pas encore. Donc, ils adoptent des stéréotypes internationaux.

 

Selon le sociologue Gu Xiaoming, la créativité ne serait pas suffisamment valorisée en Chine. Le problème serait donc politique, voire économique ? Faut-il recourir à des subventions ?

La chine est en train de s’ouvrir. Partant d’un discours un peu unique et figé, elle adopte une politique de communication beaucoup plus multilatérale. Bien sûr, la politique doit protéger l’art et la liberté d’expression. Mais je ne crois pas que l’art et la politique fassent forcément bon ménage, y compris chez nous en Occident. Car, par nature, la création fait bouger la société et le politique. C’est donc normal qu’il y ait des conflits, y compris chez nous.

Ceci dit, les autres pays n’ont pas toujours de leçons à donner. Le clip coréen de Gangnam style, tout bien réfléchi, est très stéréotypé, et n’est pas vraiment très créatif dans le domaine de la chanson moderne. Ce genre de clip est populaire, car plus moderne que ce qui existe actuellement en Chine. Cependant, de nombreux petits groupes de musique dans les villes chinoises produisent de la musique créative. Mais ils ne sont pas connus. Dans les grandes métropoles, il existe des structures te des groupes qui font des efforts. Les petits groupes de rocks, et des petits « Woodstocks » chinois sont de plus en plus organisés.

 

Selon le spécialiste de la Chine John Delury, ce retard de la Chine découle en partie d'un problème culturel. Contrairement aux Coréens, les Chinois seraient peu familiers de la satire, et manieraient mal la dérision. Au contraire, les Chinois ne tendraient qu'à exporter des produits culturels qui tentent de montrer la Chine sous son meilleur jour, ce qui seraient moins attrayant que l'autodérision, du point de vue des pays étrangers. Partagez-vous cet avis ?

Oui, c’est assez vrai. Les chinois sont assez conservateurs. La culture chinoise est très différente de la nôtre. Chez nous, faire perdre la face à autrui est presque un sport national. En Chine, il faut éviter à tout prix de faire perdre la face aux autres. C’est le principe numéro un de la culture chinoise. Une caricature est blessante et donc elle fait perdre la face.

 

Propos recueillis par Julie Mangematin

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
l.anonyme
- 18/10/2012 - 15:50
Shanzhai, pas Shanghai
"Le terme "Shanghai" réfère aux célèbres contrefaçons chinoises"

Non. Apprends à faire tes recherches. Shanghai est la ville qu'on voit dans la vidéo, pas un terme désignant une contrefaçon. Les copies sont désignées par le mot Shanzhai.

Les Atlanticos, vos articles sont bien bâclés quand même. Vous traduisez en lisant mal, quoi (cf "William le conquérant," lol)
phidias
- 17/10/2012 - 23:58
De France et de plus loin
Pas mieux ! J'allais l'écrire, vous l'avez fait, merci !
De France et de plus loin
- 17/10/2012 - 12:45
Pour créer il faut de la
Pour créer il faut de la liberté. Les chinois constituent une population soumise politiquement et privée de quelques libertés fondamentales. Ça changera très bientôt mais pour le moment leur culture qu'ils se la garde.