En direct
Best of
Best of du 11 au 17 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

ça vient d'être publié
pépites > People
Retraite
Après 50 ans de carrière, le couturier Jean Paul Gaultier dit adieu aux défilés haute couture
il y a 5 heures 3 min
pépites > Politique
Luanda Leaks
La femme "la plus riche d'Afrique" rattrapée par la justice
il y a 6 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

"L’Abominable", de Dan Simmons: Sur les flancs glacés de l’Everest, une aventure à donner le vertige !

il y a 9 heures 57 min
décryptage > Société
Intrusions à tous les étages

Bestiaire révolutionnaire et autodafés de pacotille

il y a 10 heures 50 min
pépite vidéo > Politique
Voeux
Nicolas Sarkozy dénonce le climat de "violence" qui règne en France
il y a 11 heures 25 min
décryptage > Politique
Interview

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Economie
Point de vue

Petit cynisme entre amis: Davos attend plus de Greta Thunberg que de Donald Trump pour protéger le système libéral capitaliste

il y a 13 heures 24 min
décryptage > Economie
Trompe l’oeil

Pourquoi le classement Oxfam sur la concentration des richesses entre les mains de milliardaires ne nous dit quasiment rien de la réalité de celle des pauvres

il y a 13 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti culture

Eva, une aventure de Lorenzo Falco d' Arturo Pérez-Reverte: un second chapitre des aventures de Falco, qui rachète le premier !

il y a 1 jour 4 heures
pépite vidéo > People
L'adieu du Prince
Harry l'affirme: il n'avait "pas le choix" que de partir
il y a 1 jour 5 heures
pépites > Politique
Présidentielle 2020
Marine Le Pen opposée d'accord pour travailler avec Nicolas Dupont-Aignan mais sans primaire
il y a 5 heures 39 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Ménopause", livret d'Alexandra Cismondi, Parodies de chansons et mise en scène d'Alex Goude : Pas de pause pour "Ménopause" qui est prolongé à la Gaité, par Anne-Marie Joire-Noulens

il y a 9 heures 39 min
décryptage > Politique
Coup de froid

Cette très chère Ségolène Royal

il y a 10 heures 22 min
décryptage > Politique
Critique

Pourquoi nous devons sérieusement parler de la Chine

il y a 11 heures 9 min
décryptage > Société
PMA ou GPA: c’est au choix

Un vol pour Kharkov ( Ukraine) et vous revenez avec un bébé d’appellation controlée

il y a 11 heures 49 min
décryptage > Economie
Faux-semblant

Choose France : voilà pourquoi l’attractivité de l’Hexagone n’a que très peu à voir avec la manière dont le pays est gouverné

il y a 12 heures 47 min
décryptage > Economie
Davos 2020

Ce que les grandes entreprises pourraient réellement faire pour enfin se mettre au vert... et sans gadget

il y a 13 heures 37 min
décryptage > Santé
Poumons en danger

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Où bat le cœur du monde" de Philippe Hayat: Quand le jazz fait parler les muets, un roman intense, rythmé, syncopé...

il y a 1 jour 4 heures
pépites > Social
Enfants en danger
Les nouvelles failles de l'Aide sociale à l'enfance
il y a 1 jour 5 heures
© Reuters
Le gouvernement planche sur l'équation de la politique éducative en France
© Reuters
Le gouvernement planche sur l'équation de la politique éducative en France
Idée

Privatisons l’Ecole ! A moins qu’il ne faille la nationaliser...

Publié le 10 octobre 2012
La privatisation dont le système scolaire aurait besoin serait en fait la gestion de l’Education nationale sur le modèle du privé, en reposant sur la mise en concurrence.
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La privatisation dont le système scolaire aurait besoin serait en fait la gestion de l’Education nationale sur le modèle du privé, en reposant sur la mise en concurrence.

Le Président de la République a prononcé hier son grand discours sur la politique éducative en France. Au cours d’une longue allocution, parfois un peu laborieuse, il a exposé ce que doit être son ambition pour l’Ecole au cours des cinq années à venir. Le problème, c’est que ce n’est pas avec les vieilles recettes qu’on fait de la nouveauté. Les pistes sont loin d’être à la hauteur : il aurait plutôt fallu annoncer la privatisation de l’Education nationale… voire sa nationalisation !

Le discours de François Hollande hier était sans surprise : il se contentait de reprendre les conclusions de la "Consultation" sur la Refondation de l’Ecole. Une série de propositions sans grande audace, qui viennent tenter d’amender, à la marge, le système scolaire. La gauche bénéficie d’une capital sympathie très fort dans le milieu éducatif : cela contribuera certainement à apaiser des tensions jusque-là bien vives. Ce qui est dommage, c’est qu’elle ne l’utilise pas pour réformer vraiment… Au contraire, elle fait ce qu’elle reproche à tant d’autres : elle gère ce capital comme une rente, qu’elle défend contre toute performance économique.

Au fond, peu importe les pistes de propositions du gouvernement : elles restent toutes dans un cadre dépassé : celui d’un système centralisé et rigide. Ce qu’il faut faire, c’est privatiser l’Ecole… A moins qu’il ne faille la nationaliser ?

La privatisation dont le système scolaire a besoin, c’est la gestion de l’Education nationale sur le modèle du privé, en reposant sur la mise en concurrence. Plutôt que d’une gestion uniforme, il a besoin de décentralisation. Chaque établissement pourrait être libre de sa gestion, mais aussi de ses méthodes, dans le cadre d’une liberté locale totale. Tous seraient évalués sur des critères établis et vérifiés nationalement (par exemple, faire en sorte que x % d’élèves lisent et écrivent à la fin de leur CP). Ceux qui échoueraient plusieurs années de suite seraient fermés : on ne laisse pas des élèves dans une école qui n’est pas capable de leur faire acquérir les compétences nécessaires. C’est ce qui se fait aux Etats-Unis pour les charters schools par exemple, dont les résultats positifs sont connus.

Au-delà, les parents devraient bénéficier de la liberté d’inscrire leurs établissements où ils le souhaitent. Soit tous les établissements se valent et alors les parents ne fuiront aucun d’entre eux ; soit ce n’est pas le cas et alors le système scolaire actuel oblige certaines familles à laisser leurs enfants dans des écoles de mauvaise qualité… Rendons-leur la liberté ! Pour cela, les chèques scolaires (ou vouchers) sont une solution ! Il s’agit d’attribuer à chaque famille, pour chacun de ses enfants, un droit à le scolariser dans l’établissement de son choix (un chèque scolaire). L’école sera financée en fonction du nombre d’élèves qu’elle accueille – un "bonus" peut même être prévu pour les élèves des milieux les plus fragiles. Les établissements auront donc intérêt à attirer les familles, c'est-à-dire à être performants.

Il s’agit au final d’une nationalisation puisque l’ensemble de l’Education sera financé par le budget publique. Au demeurant, avec cette solution, l’ensemble des familles aura désormais le choix de sa scolarisation, ce qui est aujourd’hui réservé aux familles les plus riches…

Malheureusement, ce n’est pas la voie choisie par le Gouvernement. Il y a fort à parier que rien ne s’améliorera vraiment dans l’Education nationale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

« Plus c’est jeune, moins cela veut travailler, plus c’est vieux plus cela veut toucher » !! Analyse d’une France non entrepreneuriale, celle de la rente

04.

Betelgeuse superstar : voilà pourquoi nous pourrions bientôt voir apparaître une supernova dans notre ciel

05.

Les taux d’intérêt vont rester durablement très bas ... mais au profit de qui ?

06.

Pourquoi les hôpitaux ont moins de problèmes de moyens qu’on le croit

07.

Mystérieux virus venu de Chine : pourquoi les poumons sont le maillon faible des épidémies planétaires

01.

Succès du lait d’amande : les abeilles ne disent pas merci aux bobos bio

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

04.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

05.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

01.

Ce duel nationaux/mondialistes auquel s’accrochent Marine Le Pen et Emmanuel Macron alors qu’il n’intéresse pas vraiment les Français

02.

Jeanne Balibar (« Les Misérables ») veut qu'on enseigne les mathématiques en arabe !

03.

Quand certains médicaments changent drastiquement nos personnalités dans l’indifférence totale de l’industrie pharmaceutique et des autorités sanitaires

04.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

05.

Derrière le cas Meghan & Harry, le conflit de générations généralisé qui fragilise les démocraties occidentales

06.

Valeurs Actuelles démolit Greta Thunberg, le Point la CGT; Le permis de conduire: truc de vieux; Les secrets de Netflix pour nous rendre addicts; François Baroin & Eric Besson gagnent très bien leur vie, Arnaud Lagardere ses finances virent au rouge vif

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ヒナゲシ
- 10/10/2012 - 18:18
Les faits sont têtus, M. Le Noan
Notre gentil soldat du MEDEF & d'Acadomia réunis — promoteur de la caporalisation des profs —a beau clamer sur tous les toits que le grand mal c'est le centralisme, et que le privé c'est la « liberté » (sic !), je me vois contraint de réitérer une objection que j'ai déjà émise et qui prouve — source à l'appui — que la corrélation *privé ⇔ meilleures performances* reste à démontrer…
 
http://www.atlantico.fr/decryptage/reforme-education-plutot-que-supprimer-notes-donnons-aux-etablissements-scolaires-veritable-autonomie-gestion-erwan-noan-464856.html#comment-135434
Titan75
- 10/10/2012 - 17:01
La solution : le privé, la concurrence et le chèque éducation
Mais l'EN impose un blocage scandaleux : la part du privé ne peut dépasser 20% en France. Si cette barrière sautait, la part du privé augmenterait très vite et très fortement et cela obligerait le public à se bouger. Encore plus si l'on instaurait un chèque éducation. Il faudrait un référendum sur le sujet car il y a des blocages même à droite (la franc-maçonnerie qui est allergique aux écoles catholiques). A cette détestable FM rappelons qu'il peut y avoir du privé non confessionnel. Pourquoi ne pas évoquer cet aspect essentiel dans cet article ?
sanglier intrépide
- 10/10/2012 - 16:25
Monsieur Le Noan
Vous faites une juste analyse des inerties qui paralysent l'école.

Mais vous vous trompez lourdement sur les remèdes à y apporter. Les mécanismes de mise en concurrence des profs sont une aberration complète. Votre mini-biographie prouve que vous croyez aux valeurs de compétition, mais j'ai bien peur que ce dogme ne vous mène au chaos.

Il est très réducteur de juger un prof sur les résultats de ses élèves aux concours, alors que les facteurs de succès et d'échec sont multiples. D'ailleurs, chacun sait qu'un prof de prépa à H4 vaut un prof de trifouilli les oies. C'est simplement que la classe est composée de meilleurs éléments dans le premier cas.

J'ai bien peur que la logique du tout concurrence ne conduise au formatage des esprits (comme c'est souvent le cas en école de commerce). Je crois davantage aux valeurs de coopération. Le soutien aux élèves en difficulté doit faire l'objet d'une prise en compte individualisée qui se passe volontiers de l'esprit de compétition. L'éducation est une science qui a besoin du long terme, et pas seulement d'une politique expéditive à la sauce compétition.