En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"

03.

Le général Pierre de Villiers estime "qu'il y a désormais un risque de guerre civile en France"

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

06.

Et Idriss Sihamedi décida d’entrer en guerre contre Gérald Darmanin…

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
Election américaine
Ultime débat : Joe Biden focalise ses attaques contre Donald Trump sur sa gestion du coronavirus
il y a 24 min 6 sec
pépites > Justice
Terrorisme
Des obstacles juridiques affaiblissent, voire paralysent, la lutte contre l’islamisme selon l’ancien secrétaire général du Conseil constitutionnel, Jean-Éric Schoettl
il y a 40 min 32 sec
décryptage > Santé
Stratégie contre la Covid-19

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

il y a 1 heure 24 min
décryptage > Santé
Inquiétudes face à la pandémie

Covid-19 : faut-il que les parents se testent lorsque leurs enfants ont (peut-être juste) un rhume ?

il y a 1 heure 44 min
pépites > Politique
Immigration
Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage
il y a 2 heures 7 min
décryptage > Politique
Un effort SVP

Monsieur le président, pourriez vous - de temps en temps au moins - dire "France" au lieu de "République" ?

il y a 2 heures 28 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Trump Biden : vers une élection beaucoup plus serrée qu’il n’y paraît ?

il y a 2 heures 57 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
François Bayrou, haut-commissaire au Plan, est favorable à un report des élections régionales
il y a 17 heures 3 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Féministe pour Homme" de Noémie de Lattre : rira bien qui rira la dernière

il y a 18 heures 19 min
pépites > International
Tensions
Recep Tayyip Erdogan estime qu'Emmanuel Macron veut "régler ses comptes avec l'islam et les musulmans"
il y a 19 heures 44 min
Sécurité
Île-de-France : hausse importante des cambriolages de pharmacies
il y a 25 min 10 sec
décryptage > Sport
N'ayez plus honte d'être des petites natures…

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

il y a 1 heure 6 min
Pollution
La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus
il y a 1 heure 31 min
décryptage > Environnement
Effet bénéfique ?

Si vous pensez que la pollution des villes va décroître grâce au télétravail cet hiver, vous vous trompez

il y a 2 heures 5 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

La nouvelle bataille de France

il y a 2 heures 20 min
décryptage > Economie
Diversions budgétaires

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

il y a 2 heures 41 min
light > Culture
Enchères
Une oeuvre de Banksy parodiant Monet a été vendue 8,5 millions d'euros chez Sotheby's à Londres
il y a 16 heures 40 min
pépites > Santé
46 millions de personnes concernées
Covid-19 : Jean Castex annonce l'instauration du couvre-feu pour 38 nouveaux départements et la Polynésie dès samedi
il y a 17 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Man Ray et la mode" : quand un photographe surréaliste magnifie les femmes... Une exposition d'une suprême élégance

il y a 18 heures 42 min
pépites > International
Réformes attendues
Liban : Saad Hariri a été officiellement désigné Premier ministre
il y a 20 heures 13 min
© Reuters
Le gouvernement planche sur l'équation de la politique éducative en France
© Reuters
Le gouvernement planche sur l'équation de la politique éducative en France
Idée

Privatisons l’Ecole ! A moins qu’il ne faille la nationaliser...

Publié le 10 octobre 2012
La privatisation dont le système scolaire aurait besoin serait en fait la gestion de l’Education nationale sur le modèle du privé, en reposant sur la mise en concurrence.
Erwan Le Noan
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Erwan Le Noan est consultant en stratégie et président d’une association qui prépare les lycéens de ZEP aux concours des grandes écoles et à l’entrée dans l’enseignement supérieur.Avocat de formation, spécialisé en droit de la concurrence, il a été...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La privatisation dont le système scolaire aurait besoin serait en fait la gestion de l’Education nationale sur le modèle du privé, en reposant sur la mise en concurrence.

Le Président de la République a prononcé hier son grand discours sur la politique éducative en France. Au cours d’une longue allocution, parfois un peu laborieuse, il a exposé ce que doit être son ambition pour l’Ecole au cours des cinq années à venir. Le problème, c’est que ce n’est pas avec les vieilles recettes qu’on fait de la nouveauté. Les pistes sont loin d’être à la hauteur : il aurait plutôt fallu annoncer la privatisation de l’Education nationale… voire sa nationalisation !

Le discours de François Hollande hier était sans surprise : il se contentait de reprendre les conclusions de la "Consultation" sur la Refondation de l’Ecole. Une série de propositions sans grande audace, qui viennent tenter d’amender, à la marge, le système scolaire. La gauche bénéficie d’une capital sympathie très fort dans le milieu éducatif : cela contribuera certainement à apaiser des tensions jusque-là bien vives. Ce qui est dommage, c’est qu’elle ne l’utilise pas pour réformer vraiment… Au contraire, elle fait ce qu’elle reproche à tant d’autres : elle gère ce capital comme une rente, qu’elle défend contre toute performance économique.

Au fond, peu importe les pistes de propositions du gouvernement : elles restent toutes dans un cadre dépassé : celui d’un système centralisé et rigide. Ce qu’il faut faire, c’est privatiser l’Ecole… A moins qu’il ne faille la nationaliser ?

La privatisation dont le système scolaire a besoin, c’est la gestion de l’Education nationale sur le modèle du privé, en reposant sur la mise en concurrence. Plutôt que d’une gestion uniforme, il a besoin de décentralisation. Chaque établissement pourrait être libre de sa gestion, mais aussi de ses méthodes, dans le cadre d’une liberté locale totale. Tous seraient évalués sur des critères établis et vérifiés nationalement (par exemple, faire en sorte que x % d’élèves lisent et écrivent à la fin de leur CP). Ceux qui échoueraient plusieurs années de suite seraient fermés : on ne laisse pas des élèves dans une école qui n’est pas capable de leur faire acquérir les compétences nécessaires. C’est ce qui se fait aux Etats-Unis pour les charters schools par exemple, dont les résultats positifs sont connus.

Au-delà, les parents devraient bénéficier de la liberté d’inscrire leurs établissements où ils le souhaitent. Soit tous les établissements se valent et alors les parents ne fuiront aucun d’entre eux ; soit ce n’est pas le cas et alors le système scolaire actuel oblige certaines familles à laisser leurs enfants dans des écoles de mauvaise qualité… Rendons-leur la liberté ! Pour cela, les chèques scolaires (ou vouchers) sont une solution ! Il s’agit d’attribuer à chaque famille, pour chacun de ses enfants, un droit à le scolariser dans l’établissement de son choix (un chèque scolaire). L’école sera financée en fonction du nombre d’élèves qu’elle accueille – un "bonus" peut même être prévu pour les élèves des milieux les plus fragiles. Les établissements auront donc intérêt à attirer les familles, c'est-à-dire à être performants.

Il s’agit au final d’une nationalisation puisque l’ensemble de l’Education sera financé par le budget publique. Au demeurant, avec cette solution, l’ensemble des familles aura désormais le choix de sa scolarisation, ce qui est aujourd’hui réservé aux familles les plus riches…

Malheureusement, ce n’est pas la voie choisie par le Gouvernement. Il y a fort à parier que rien ne s’améliorera vraiment dans l’Education nationale.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ヒナゲシ
- 10/10/2012 - 18:18
Les faits sont têtus, M. Le Noan
Notre gentil soldat du MEDEF & d'Acadomia réunis — promoteur de la caporalisation des profs —a beau clamer sur tous les toits que le grand mal c'est le centralisme, et que le privé c'est la « liberté » (sic !), je me vois contraint de réitérer une objection que j'ai déjà émise et qui prouve — source à l'appui — que la corrélation *privé ⇔ meilleures performances* reste à démontrer…
 
http://www.atlantico.fr/decryptage/reforme-education-plutot-que-supprimer-notes-donnons-aux-etablissements-scolaires-veritable-autonomie-gestion-erwan-noan-464856.html#comment-135434
Titan75
- 10/10/2012 - 17:01
La solution : le privé, la concurrence et le chèque éducation
Mais l'EN impose un blocage scandaleux : la part du privé ne peut dépasser 20% en France. Si cette barrière sautait, la part du privé augmenterait très vite et très fortement et cela obligerait le public à se bouger. Encore plus si l'on instaurait un chèque éducation. Il faudrait un référendum sur le sujet car il y a des blocages même à droite (la franc-maçonnerie qui est allergique aux écoles catholiques). A cette détestable FM rappelons qu'il peut y avoir du privé non confessionnel. Pourquoi ne pas évoquer cet aspect essentiel dans cet article ?
sanglier intrépide
- 10/10/2012 - 16:25
Monsieur Le Noan
Vous faites une juste analyse des inerties qui paralysent l'école.

Mais vous vous trompez lourdement sur les remèdes à y apporter. Les mécanismes de mise en concurrence des profs sont une aberration complète. Votre mini-biographie prouve que vous croyez aux valeurs de compétition, mais j'ai bien peur que ce dogme ne vous mène au chaos.

Il est très réducteur de juger un prof sur les résultats de ses élèves aux concours, alors que les facteurs de succès et d'échec sont multiples. D'ailleurs, chacun sait qu'un prof de prépa à H4 vaut un prof de trifouilli les oies. C'est simplement que la classe est composée de meilleurs éléments dans le premier cas.

J'ai bien peur que la logique du tout concurrence ne conduise au formatage des esprits (comme c'est souvent le cas en école de commerce). Je crois davantage aux valeurs de coopération. Le soutien aux élèves en difficulté doit faire l'objet d'une prise en compte individualisée qui se passe volontiers de l'esprit de compétition. L'éducation est une science qui a besoin du long terme, et pas seulement d'une politique expéditive à la sauce compétition.