En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

06.

Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff

07.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
Héroique
Etats-Unis : Il désarme un élève armé d'un fusil à pompe en lui faisant un câlin
il y a 12 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Théâtre : "Sept ans de réflexion" : Une farce (un peu trop lourde) sur l'adultère

il y a 13 heures 28 min
light > Insolite
Dur à avaler
Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff
il y a 15 heures 41 min
décryptage > Environnement
Découvrons l'écoféminisme

"Ma planète, ma chatte, sauvons les zones humides" !

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Economie
Experte

Esther Duflo à Bercy, vite. Mais pas comme ministre

il y a 18 heures 1 min
décryptage > France
Mauvais prisme

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

il y a 18 heures 20 min
décryptage > France
Interdit d'interdire

Pourquoi la France devrait résister à la tentation de répondre par des interdictions à tous les défis qu’elle rencontre

il y a 18 heures 35 min
décryptage > Economie
Manque d’ambition ?

PLF 2020 : l’étonnante stabilité de la ventilation des dépenses publiques françaises à travers le temps

il y a 18 heures 46 min
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 1 jour 6 heures
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 1 jour 8 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vania : Une même nuit nous attend tous" : "Oncle Vania" revisité

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le roman de la France- une histoire de la liberté" de Laurent Joffrin : Tome 1, de Vercingétorix à Mirabeau

il y a 13 heures 34 min
décryptage > Education
Tous égaux

Discriminations positive à l’entrée dans les Grandes écoles : l’égalitarisme en mode délire

il y a 17 heures 22 min
décryptage > Economie
Dépenses très privées

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

il y a 17 heures 44 min
décryptage > High-tech
La Minute Tech

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

il y a 18 heures 12 min
décryptage > Justice
L'armée des ombres

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

il y a 18 heures 27 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Brexit : si vous avez aimé les deux premières saisons, vous serez passionné par la troisième

il y a 18 heures 43 min
décryptage > Politique
En même temps

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

il y a 18 heures 57 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 1 jour 8 heures
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 1 jour 9 heures
© Reuters
Les axes de la refondation de l'école ont été présentés mardi par le président de la République.
© Reuters
Les axes de la refondation de l'école ont été présentés mardi par le président de la République.
Chicago style

Refondation de l’école : et si on payait les enseignants selon la réussite de leurs élèves ?

Publié le 10 octobre 2012
François Hollande, lors d'un discours prononcé à la Sorbonne, a présenté les axes de sa politique en faveur de l'école. Le président de la République est en fait revenu au tropisme habituel de gauche : plus de moyens permettra de régler les problèmes.
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Éric Verhaeghe est l'ancien Président de l'APEC (l'Association pour l'emploi des cadres) et auteur de Faut-il quitter la France ? (Jacob-Duvernet, avril 2012). Son site : www.eric-verhaeghe.fr ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Hollande, lors d'un discours prononcé à la Sorbonne, a présenté les axes de sa politique en faveur de l'école. Le président de la République est en fait revenu au tropisme habituel de gauche : plus de moyens permettra de régler les problèmes.

Les observateurs attentifs de la question scolaire auront vécu une belle déception en écoutant le discours de François Hollande sur la refondation de l’école.

Depuis une trentaine d’années, le niveau scolaire de nos élèves ne cesse de baisser, et l’échec scolaire complet (c’est-à-dire la sortie du système avec au mieux le brevet des collèges) stagne à une proportion d’environ 12% d’une classe d’âge. Et depuis tout ce temps, la stratégie éducative déployée pour enrayer cette spirale infernale se limite à une logique de moyens : l’illusion règne qu’en remettant de l’argent dans le système, les problèmes éducatifs se résoudront d’eux-mêmes.

Depuis une trentaine d’années, l’école de la République s’est transformée en un formidable outil de sélection sociale, où un enfant d’ouvrier est à peu près certain de sortir de ses douze ou quinze années de scolarité sans un diplôme utile pour améliorer son sort par rapport à celui de ses parents. Ce recul majeur infligé à l’école des fondateurs constitue probablement l’une des fractures essentielles de la société française contemporaine : alors que le savoir était encore au début des années 80 un gage de promotion sociale, cette vocation ne cesse de se dégrader depuis lors.

De façon probablement mal expliquée, Nicolas Sarkozy avait misé sur l’autonomie des établissements scolaires et sur la réforme du statut des enseignants pour relever l’école de ses ruines. Le pari était audacieux, car il prenait de front les bastions syndicaux qui, depuis des décennies, imposent une gestion des ressources humaines ubuesque et désespérante pour les enseignants eux-mêmes : les enseignants les moins chevronnés sont mis devant les élèves les plus difficiles, et les plus syndiqués bénéficient des fromages les plus crémeux, indépendamment de leurs compétences personnelles.

Dans cette étendue aride, faite de désespoir, de démotivations et de broyage systématique des bonnes volontés, la nouvelle majorité s’est empressée d’abolir les réformes mises en place par l’équipe précédente, et d’ouvrir une concertation à grand spectacle et en un délai record.

Cette rapidité ne manque pourtant pas d’intérêt, et il faut reconnaître aux rédacteurs du rapport final rendu la semaine dernière le mérite d’avoir cerné les principaux sujets de l’école d’aujourd’hui : la sénilité, voire la sénescence des programmes et des méthodes pédagogiques utilisées dans notre école qui fut un modèle d’avant-garde il y a cent cinquante ans, et qui a pris quelques rides depuis, à force d’immobilisme.

Le rapport Forestier, du nom de son rédacteur, a le mérite d’aborder le sujet qui fâche : un enseignement doctrinal, pyramidal, alors que la société française est pétrie d’Internet, de collaboration, de délibérations en tous sens. Il serait d’ailleurs intéressant de mesurer, à 18 ans, quelle part du savoir des élèves provient de l’école, et quelle part provient des médias et d’Internet. Il est sûr et certain qu’une part grandissante du savoir de nos chères têtes blondes n’est plus puisé à l’école.

Ce fameux Forestier, fin connaisseur du système scolaire, a d’ailleurs eu l’intelligence de se concentrer sur ce message majeur, en évitant les fâcheries : pas d’allusion à l’autonomie des établissements, rien ou presque sur la conception proprement dite des programmes, dévolue à une caste d’inspecteurs qui sont autant de gardiens désoeuvrés d’un temple de plus en plus semblable à une maison de retraite. Et silence radio sur le statut des enseignants. Une méthode habile pour orienter la décision publique sans soulever de hargne syndicale.

Le discours prononcé par François Hollande hier à la Sorbonne montre que c’était encore trop. Non seulement, les règles du jeu délétères actuelles seront maintenues : co-gestion syndicale, centralisme pédagogique jacobin, et autres erreurs cataclysmiques pour la survie du système éducatif. Mais la volonté même de réformer la pédagogie est passée à la trappe.

Le président de la République est en fait revenu au tropisme habituel de gauche : plus de moyens permettra de régler les problèmes. Ainsi, François Hollande annonce une règle : plus d’enseignants que de classes dans l’enseignement élémentaire. L’idée de traiter le problème des difficultés scolaires dès les premières années d’école est évidemment pertinente. Mais si la pédagogie ne suit pas, si l’enseignement par projet proposé par le rapport Forestier n’est pas mis en place, ces moyens seront une fois de plus absorbés dans une gouffre sans fond, et des générations entières continueront d’être sacrifiées sur l’autel de l’immobilisme pédagogique.

Mais de grâce, ouvrons enfin les portes et les fenêtres de notre système scolaire ! Enseignons à l’école ce qui fait la vraie vie ! Épargnons à nos enfants les messages anxyogènes et nécrosants d’une école qui donne si souvent aux parents d’élèves le sentiment d’être un atelier forcé pour enseignants désabusés ! Et si les syndicats enseignants s’opposent à cette réforme, qu’on nous donne un chèque scolaire pour permettre à nos enfants de suivre l’enseignement de notre choix, sans financer une école publique qui devient de plus en plus un lieu d’asservissement!

De ce point de vue, l’école, en France, devrait regarder avec intérêt la réforme mise en oeuvre à Chicago, où, après des décennies d’échec scolaire sans solution, les pouvoirs publics ont recouru aux grands moyens: la rémunération des enseignants est liée à la réussite de leurs élèves. Bien entendu, ce système tient compte du niveau initial des élèves. Il ne s’agit pas de fixer à tous les enseignants l’objectif de porter leurs élèves à la mention très bien du bac S. Mais l’enjeu est de mesurer quel progrès les élèves ont fait grâce à leur enseignant durant l’année.

Les moins bons professeurs sont licenciés.

Une idée provocatrice. Mais à approfondir.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

02.

Ce que la médiation Blanquer-Taché dit vraiment de LREM

03.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

04.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

05.

Pourquoi les chiffres officiels sur l’immigration ne décrivent que très approximativement la réalité française

06.

Un chef étoilé mange dans son restaurant : 14 000 euros de redressement de l'Ursaff

07.

Corse : mobilisation pour la lutte contre une mafia... qui n’existe pas

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

05.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

06.

Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"

Commentaires (65)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zelectron
- 14/10/2012 - 12:37
Mise au point d'une grille de rémunération*
Soit ! un essai dans 10 lycées (avec volontaires) sur une durée de cinq ans plutôt que de grands discours !
*le plus difficile...
jerem
- 11/10/2012 - 13:07
@gdv vous avez confondu avec la publicité
c'est la télévision et ses kilometres de pub , lessupermarches et leurs kilos de pub dans les boites aux lettres ,qui font les bons bestiaux dont vous parlez . Merci de ne pas confondre !
gdv
- 11/10/2012 - 07:50
Quels sont les objectifs réels de l'éducation Nationale ?
Monsieur Éric Verhaeghe vous vous trompez sur les objectifs de l'éducation National.
Les objectifs politiquement correct de l'école ne sont que de la poudre aux yeux, l'école n'a pas pour objectif de former des gens autonomes et intelligents mais des animaux sociaux qui vont participer à la prologation d'un système existant sans trop poser de question.
L'élite s'extrait toute seule du système scolaire, le projet éducatif des parents et les qualités intellectuelles de l'enfant y pourvoient très bien.
Tout le monde ne peut pas habiter sur la place du village.
Bon Dieu, c'est tellement évident que la majorité des personnes ne s'en rendent pas compte.
Le système éducatif aurait été réformé depuis longtemps s'il s'agissait de remplir les objectifs politiquement corrects.
Regardez comme le système est efficace quand il s'agit des atteintes à la sûretée de l'Etat.