En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Savoir se vendre

Customiser son moi : l'auto-story telling ou la clé de la réussite en société

Publié le 06 octobre 2012
Comment passer pour un héros de roman quand on a grandi à Melun ? Corinne Maier vous donne les clés de "l'auto-story telling" pour briller en société. Extrait de "Petit manuel du parfait arriviste" (1/2).
Corinne Maier est psychanalyste et essayiste.Elle est l'auteur, notamment, du livre "Petit manuel du parfait arriviste" aux éditions Flammarion.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Corinne Maier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Corinne Maier est psychanalyste et essayiste.Elle est l'auteur, notamment, du livre "Petit manuel du parfait arriviste" aux éditions Flammarion.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Comment passer pour un héros de roman quand on a grandi à Melun ? Corinne Maier vous donne les clés de "l'auto-story telling" pour briller en société. Extrait de "Petit manuel du parfait arriviste" (1/2).

Votre moi boosté aux amphétamines sera votre étendard. Vous partez dès maintenant à la conquête de la bonne opinion de vos contemporains. Suscitez leur intérêt, marquez les esprits. Pour cela, il conviendra de vous vendre en forgeant un message habile. Utilisez les méthodes du storytelling, un domaine où les Américains sont bien plus expérimentés que les Français. Vous aussi, storytellez-vous. Le vocable vient du management et consiste à produire une histoire racontable (que les irracontables aillent se rhabiller) pour vendre quelque chose. Les histoires ne sont-elles pas la monnaie d’échange des rapports humains ? 

Les cabinets de recrutement sont formels : il faut résumer une vie à l’essentiel. Se démarquer pour se faire remarquer, tout est là. Votre récit de vie vous permettra de mettre en valeur votre différence, réelle ou imaginaire. Prenez exemple sur Carlos Ghosn, président de Renault. Que nous dit sa biographie officielle ? Issu d’une famille libanaise, il parle sept langues, il a vécu au Brésil avant d’effectuer de brillantes études en France. Voilà, le tour est joué : il dit yes à un monde globalisé.

Vous n’êtes pas un patron médiatique, et en plus vous n’avez rien à dire de vous ? Rien ou pas grand-chose : vous avez grandi à Melun, un bled de Seine-et-Marne, votre père était employé à la SNEGMA, un fabricant de moteurs d’avions. Euh, c’est tout ? Oui. Plus banal, tu meurs. Alors, vous n’avez pas le choix, vous devez inventer quelque chose. C’est ce que j’ai fait ; sur ma fiche biographique Wikipédia, mise à jour par mes soins, je me suis décrite comme l’« arrière-petite-fille du célèbre humoriste viennois Otto Lux Mayer ». C’est, bien sûr, un personnage imaginaire, mais cet ancêtre prestigieux me donne un certain panache. J’aurais dû y penser plus tôt mais, à 48 ans, il est encore temps de se vendre. 

Votre histoire remaniée en légende vous aidera à promouvoir la marque « Vous ! ». Sans elle, non seulement personne ne se souviendra de vous avoir rencontré, mais personne ne vous écoutera. Il faut se lancer : vous venez d’une famille de mineurs de fond du Nord, votre grand-père vous a tout appris avant de mourir d’un coup de grisou ; vous avez été abandonné à l’âge de 6 mois, vous vous en êtes sorti grâce à votre oncle, un prince arabe polygame d’une rare humanité ; un séjour en Azerbaïdjan a bouleversé votre vie car vous avez acquis dans ce pays rude mais accueillant le sens des vraies valeurs… Un peu tiré par les cheveux ? Peu importe, vous avez enfin des origines. Cela vous singularise auprès des autres. L’essentiel est de savoir opportunément recaser votre histoire au bon moment, au bon endroit et auprès de la bonne personne. The right man at the right place, non pas pour agir, mais pour écouter vos fariboles.

____________________________________________

Extrait de "Petit manuel du parfait arriviste", éditions Flammarion, septembre 2012.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
HdT
- 06/10/2012 - 15:51
Tôt ou tard...
... le mensonge transparaîtra. La meilleure façon de procéder est d'avancer dans une vie réelle et non d'en écrire une par procuration. Une société construite sur du faux ne sera jamais une passerelle fiable.
jean-paul
- 06/10/2012 - 12:41
wtf is story-telling
can you please explain to me in FRENCH!!! we are speaking french right?
RcommeRobert
- 06/10/2012 - 12:27
Eloge du mensonge
Confirmation que l'honnêteté est un défaut pour qui veut arriver.