En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
© Reuters
Créé en 2009, le régime de l’auto-entrepreneur bénéficiait d’un régime simplifié de calcul et de paiement des cotisations et des contributions sociales et de démarches allégées.
Retour vers le futur
Détricotage du statut d'auto-entrepreneur : l'anti-sarkozysme poussé à son paroxysme ?
Publié le 02 octobre 2012
Le projet de loi de Finance 2013 prévoit un alignement des cotisations sociales des auto-entrepreneurs sur celui des entrepreneurs individuels. Un énième détricotage du sarkozysme...
Jonas Haddad est secrétaire national au sein du parti Les Républicains en charge de l'Entreprenariat des Jeunes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jonas Haddad
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jonas Haddad est secrétaire national au sein du parti Les Républicains en charge de l'Entreprenariat des Jeunes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le projet de loi de Finance 2013 prévoit un alignement des cotisations sociales des auto-entrepreneurs sur celui des entrepreneurs individuels. Un énième détricotage du sarkozysme...

C’est devenu une habitude, la boussole de toute action, pour l’actuel gouvernement : toute mesure prise par Nicolas Sarkozy est nécessairement mauvaise et doit donc être méticuleusement détricotée.

Le statut d’auto-entrepreneur symbole de l’initiative personnelle et la liberté d’entreprendre n’échappe pas à cette logique destructrice malgré sa popularité chez les Français, de gauche comme de droite.

Dans son projet de Loi de Finances pour 2013, le gouvernement a présenté son objectif pour les centaines de milliers d’auto-entrepreneurs de notre pays : l’alignement du régime de cotisation sociale des auto-entrepreneurs sur celui des autres entrepreneurs individuels1. Un tel changement, décidé sans aucune concertation malgré les déclarations des différents ministres a comme objectif de compenser le manque à gagner qui s’élèverait à 130 millions d’euros. Or, il apparaît qu’en réalité le régime d’assurance maladie des auto-entrepreneurs n’est pas déficitaire. Il s’agit donc ici, pour le gouvernement, d’une volonté délibérée de taxer abusivement ceux qui ont manifesté le désir d’entreprendre et l’envie de réussir.

Lors de la campagne présidentielle, François Hollande avait fait passer un message de défiance envers ceux qui entreprennent. Ce projet en apporte la preuve.

J’en suis aujourd’hui à me demander ce que les auto-entrepreneurs ont fait de mal. Un régime a été créé pour eux, ils s’en sont emparés avec force pour être aujourd’hui plus de 1 million à en profiter. Que reproche-t-on au juste à ce régime ? D’avoir permis de créer 70000 TPE ou PME par an depuis son lancement ? De donner à de nombreuses catégories de populations – étudiants, retraités – un complément de revenu salutaire ? De réduire drastiquement le travail clandestin ?

Ce qui se trame est, en réalité, un changement de perspective économique. A la liberté d’entreprendre et de créer le gouvernement oppose une mise sous perfusion. La légalisation du cannabis, l’ouverture des salles de shoot sont autant de signaux qui montrent que le Parti Socialiste et ses alliés ne considèrent pas la jeunesse de France comme une source d’initiatives, d’idées neuves et novatrices, mais comme un fardeau qu’il faut accompagner pour lui rendre le quotidien plus doux.

L’anti-sarkozysme primaire atteint aujourd’hui, avec la fin annoncée du statut d’auto-entrepreneur, son paroxysme. Le gouvernement décourage l’entrepreneuriat, préfère embaucher des fonctionnaires plutôt que de laisser les entreprises libres d’embaucher, les entrepreneurs libres de créer. Les 10 milliards d’euros d’impôts nouveaux pour les sociétés risquent bien de rompre ce lien si fragile, cassant toute confiance, moteur principal d’une économie moderne.

Dans un gouvernement largement composé de personnalités n’ayant jamais connu le monde de l’entreprise (à l’instar de Sylvia Pinel, ministre pourtant en charge des auto-entrepreneurs), celui qui réussit est suspect, celui qui crée est dangereux pour le liant de la société française.

En oubliant que ceux qui embauchent sont les chefs d’entreprises et non pas l’Etat, le gouvernement décourage un peu plus les Français en général, et les jeunes en particuliers, de s’investir dans leurs projets, d’avoir une ambition personnelle, de développer leurs idées.

La fin annoncée, par ce budget 2013, du régime si particulier et novateur de l’auto-entrepreneur sonne le glas des chances de notre pays de trouver un nouveau Bill Gates ou un nouveau Steve Jobs et, bien plus grave encore, exacerbe la défiance envers toute initiative personnelle en France.

Pour les jeunes, on préfère générer des contrats de génération plutôt que de l’emploi. On préfère les emplois d’avenir qui condamnent ces jeunes à des emplois inadaptés au marché du travail à des emplois durables.

Quand une certaine presse de gauche demande aux riches et aux jeunes de se barrer, c’est l’exode des forces vives de notre pays qu’on organise méthodiquement.

_______________________________________________

1-Créé en 2009, le régime de l’auto-entrepreneur bénéficiait d’un régime simplifié de calcul et de paiement des cotisations et des contributions sociales et de démarches allégées.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
02.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
03.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
04.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
05.
Hausse des prix de l’électricité : merci qui ?
06.
Révolution sur canapé : une enquête montre que 92% des activistes berlinois d’extrême-gauche vivent chez papa-maman
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
“Droite moderne”, “LREM pragmatique pour le bien du pays” : mais au fait, qu’est ce que cela veut vraiment dire ?
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Réforme des retraites : pourquoi les salariés du privé ont toutes les raisons de s’inquiéter
06.
De Benalla à Loiseau en passant par Castaner : ces déceptions personnelles d'Emmanuel Macron qui montrent son incapacité à bien s'entourer
Commentaires (51)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 04/10/2012 - 01:08
France, ta chereté au licenciement
c'est l'enquete davos de la competitivité qui le dit :
Classement pour le nombre de semaine de salaires en cas de licenciement :
france12 semaines ....
allemagne 22 semaines ....
oui Mme Parisot c'est vrai que c'est nettement moins cher l'allemagne...

USA: zero semaine
(avec Romney c'est meme le salarié qui paiera quand il se fera virer, non mais des fois) ,

Royaume uni avec 8 semaines evidemment...

La France avec 12 semaines c'est pareil que l'australie, tout juste pas connue pour sa raideur et ses couts ....
jerem
- 04/10/2012 - 01:04
France, tes creations sont plus rapides
rapport de la competitivité davos :
Nombre de formalites pour creer une entrerpise : France : 5 , devant (on va savourer) la grande betagne, les usa ou l'italie: 6 devant l'allemagne : 9
combien de jours pour creer une entreprise ? australie 1 jour ; italie , usa : 6 jours; grande bretagne 13 jours, allemagne 15 jours et la france ???? 7 jours comme les pays bas ...

Alors quand on viendra encore nous parler de al lenteur pour creer sa boite et de la complexite a la creer .... on pensera bien a cette enquete de competitivté .... (criteres 6.06 et 6.07 de l'enquete) ....
jerem
- 04/10/2012 - 00:56
@HdT -
"Ce statut permet de se préparer à accéder avec plus de sécurité à un autre niveau d'entreprenariat où cette fois il y a le plus souvent création d'emploi."
Entierement d'accord.
et merci pour la demonstration sur le black . effectivement aucune concurrence deloyale. !!!
SINON POUR LA GLOIRE DE LA FRANCE
allez donc lire le beua rapport sur la competitivité du World economic center de davos ... sur la creation d'entreprise : delai de creation plus court d'un semaine sur l'allemagne ( 7/15) et nombre d'administration a contacter pour la creation plus faible egalement .... Histoire d'arreter un peu des fausses idées et de bien mettre a profit tous ces bons rapports dont on sait ne sortir que le negatif ....