En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Professeur décapité : des élèves et des parents d'élèves ont été complices de l'assassin

02.

La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

05.

Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

07.

Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
"Les actions s'intensifieront"
Lutte contre l'islamisme : Emmanuel Macron annonce la dissolution du collectif "Cheikh Yassine" et s'engage à "intensifier" les actions
il y a 18 min 19 sec
décryptage > France
Frivolités de banlieue

Et cette pancarte vous la trouvez grotesque, inappropriée ou simplement abjecte ?

il y a 2 heures 43 min
pépites > Education
Fléau de la haine en ligne
Les collègues de Samuel Paty expriment leur "vive inquiétude face à l'impact des réseaux sociaux"
il y a 3 heures 56 min
pépites > France
Ampleur de la catastrophe
Alpes-Maritimes : les dégâts des crues ont été évalués à 210 millions d'euros par les assurances
il y a 5 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Yoga" d'Emmanuel Carrère : une leçon de vie, la liberté a un prix

il y a 6 heures 33 min
light > Science
Anatomie
Selon des chercheurs des Pays-Bas, il y aurait une quatrième paire de glandes salivaires, dans votre tête
il y a 7 heures 32 min
light > High-tech
Espionnage
Des diplomates et des agents secrets américains critiquent l'administration Trump qui ne réagit pas aux attaques qu'ils subissent dans des postes diplomatiques à l'étranger
il y a 8 heures 16 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Le père d'une élève du collège de Conflans-Sainte-Honorine et un militant islamiste auraient été en contact avec le jeune tchétchène qui avait annoncé sa volonté d'agir
il y a 8 heures 47 min
light > Science
Paquebot
Un projet de récupération de la radio du Titanic pour l'exposer provoque une bataille juridique
il y a 9 heures 11 min
light > Economie
Taxes
La taxe foncière payée par tous les propriétaires a augmenté de plus de 30% en dix ans
il y a 9 heures 46 min
light > Culture
Mea Culpa
Covid-19 : Nicolas Bedos reconnaît avoir écrit un texte "excessif et maladroit"
il y a 2 heures 20 min
décryptage > Justice
Justice

Abliazov, un délinquant financier dissimulé derrière le statut de réfugié politique ?

il y a 3 heures 8 min
pépites > France
Emotion
L'hommage national à Samuel Paty se déroulera dans la cour de la Sorbonne ce mercredi
il y a 5 heures 8 min
pépites > France
Seine-Saint-Denis
Emmanuel Macron en déplacement à Bobigny ce mardi pour faire le bilan de la lutte contre l'islamisme
il y a 6 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Amérique n'existe pas" d’après "Histoires enfantines", de Peter Bichsel : la candeur du regard, le vertige du langage

il y a 6 heures 48 min
décryptage > Culture
Polémique à Hollywood

L'actrice Gal Gadot peut-elle interpréter Cléopâtre ?

il y a 8 heures 11 min
pépite vidéo > Santé
"Célébrer Noël correctement"
Coronavirus : l'Irlande et le Pays de Galles décident de reconfiner
il y a 8 heures 33 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Contorsionnisme : à trop trianguler, Mélenchon perd (littéralement) la Baraka
il y a 9 heures 5 min
décryptage > Environnement
Objectifs

Emissions de carbone : la Chine se décide enfin à faire payer ses pollueurs

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Santé
Bienfaits

La nage en eau froide pourrait-elle fournir une piste pour les traitements contre la démence sénile ?

il y a 9 heures 47 min
© DR
Beranrd Debré : "Anne Hidalgo a parfaitement raison d'être candidate. Par contre, nous à droite, nous sommes dans une situation épouvantable !"
© DR
Beranrd Debré : "Anne Hidalgo a parfaitement raison d'être candidate. Par contre, nous à droite, nous sommes dans une situation épouvantable !"
Paris brûle-t-il ?

Bernard Debré: "A Paris, les municipales de 2014 sont d’ores-et-déjà perdues pour la droite !"

Publié le 07 septembre 2012
Anne Hidalgo s'est lancée mercredi dans la course à la mairie de Paris. Plébiscitée dans les sondages, la première adjointe au maire de Paris semble prendre une longueur d'avance sur la droite parisienne.
Bernard Debré
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bernard Debré, né le 30 septembre 1944 à Toulouse (Haute-Garonne), est un urologue et homme politique français.Il est réélu député UMP le 10 juin 2012, dans la quinzième circonscription de Paris, partie nord du 16e arrondissement. Il est également à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne Hidalgo s'est lancée mercredi dans la course à la mairie de Paris. Plébiscitée dans les sondages, la première adjointe au maire de Paris semble prendre une longueur d'avance sur la droite parisienne.

Atlantico : Anne Hidalgo, la première adjointe à la Mairie de Paris, s'est lancée, mercredi, dans la course à la succession de Bertrand Delanoë. Vous avez déclaré : "Elle a parfaitement raison d'annoncer sa candidature. En face, on ne sait pas qui va être candidat et on n'a aucun projet". La droite parisienne est-elle prise de vitesse ?

Bernard Debré : Oui, Anne Hidalgo a parfaitement raison d'être candidate : c'était son tempo et celui de Bertrand Delanoë. Par contre, nous à droite, nous sommes dans une situation épouvantable ! Dans quelques jour, il y aura peut-être deux groupes UMP différents au conseil de Paris. Jean-François Lamour qui était un bon président démissionne parce qu'il en a assez d'être injurié et invectivé par une partie des élus. C'est apocalyptique !

D'autant plus qu'à côté de cela, nous n'avons même pas réussi à envisager un programme  pour les prochaines années à Paris. Nous avons fait de l'opposition conjoncturelle en disant : "Delanoë, Delanoë, c'est mauvais !" Il faudrait maintenant savoir ce qui est bon pour Paris !

Comment expliquez-vous ces divisions ?

Les ambitions personnelles et les rivalités d'hommes et de femmes sont exacerbées. Il suffit de se souvenir des propos d'une virulence incroyable de Rachida Dati contre François Fillon à l'époque ou celui-ci était encore Premier ministre...

La droite parisienne est devenue la droite la plus bête du monde. Il serait temps maintenant de transcender les bagarres. C'est pourquoi après l'élection du président de l'UMP, je vais créer un mouvement pour regrouper ceux et celles qui veulent travailler sur un projet pour Paris, sans esprit partisan : ni Fillon, ni Copé, ni X ou Y.

Êtes-vous, vous même, candidat ?

Non, je ne suis pas candidat. Avant de se déclarer candidat, il faut d'abord travailler.

Le problème c'est que nous n'avons pas de personnalité charismatique capable d'entrainer un engouement formidable de la droite, du centre, et même des déçus de Bertrand Delanoë.

François Fillon peut-il être cette personnalité dont la droite à besoin à Paris ?

Je n'ai pas ma langue dans ma poche et je vais vous dire ce que je pense : François Fillon ne peut pas être candidat à la mairie de Paris. En tout cas il ne peut pas prendre de décision aujourd'hui. Pourquoi ? S'il se déclare candidat à la mairie de Paris, tous les militants de province diront : " On n'a pas  besoin de voter pour lui à la présidence de l'UMP !" A l'inverse, s'il dit qu'il ne sera jamais maire de Paris, les militants parisiens lui en tiendront rancœur. Il est dans un piège, et dans ce piège, le silence reste la meilleure solution.

Pour le reste, on verra plus tard... D'autres candidats, comme Valérie Pécresse, sont également légitimes. Je ne suis pas défavorable aux primaires. Le plus important, c'est d'avoir des idées pour Paris. Si non, nous ne sommes pas crédible !

Anne Hidalgo a-t-elle la stature pour être maire de Paris ? 

Anne Hidalgo est la première adjointe de Paris. Elle est soutenue par Bertrand Delanoë. Elle est assez forte pour demander une primaire. C'est une adversaire extrêmement préoccupante.

A droite, on est en train de rêver !  Il ne faut pas oublier qu'en 2008, on a failli perdre le 1er  et le 5e arrondissement. Le 17e n' a été gagné qu'avec seulement 2000 voix d'avance. Si nous continuons à nous battre entre nous, non seulement nous n'auront pas la mairie de Paris, mais nous perdrons les arrondissements que nous possédons !

Comment expliquez-vous que la ville de Paris, longtemps ancrée à droite, soit devenue un fief de gauche ?

Cela a commencé en 2001 avec la guerre entre Philippe Séguin et Jean Tibéri. Déjà, il n'y avait plus d'unité, plus de programme, plus de projet. On se battait les uns contre les autres dans le même camp !

En 2008, nous avons eu une mauvaise candidate et de mauvais candidats dans différents arrondissements. Et puis, où était le programme ? Encore une fois, on dépensait plus d'énergie à se déchirer qu'à développer un projet. Il n' y avait pas de volonté de gagner. Il faut maintenant arrêter de ces querelles stupides !

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
chacal
- 06/09/2012 - 23:40
@de france et de plus loin :
Ben oui la mixité et les logement sociaux sont une punition, pas que pour les habitants du 16ème...
Perso je n'ai aucune envie de voir des gens qui dégradent les bien publics, créent de l'insécurité, font baisser la valeur des biens immobiliers s'installer dans ma commune. La mixité sociale est une hérésie et un échec.

Quand aux logements sociaux qu'on les attribue a ceux qui en ont vraiment besoin, pas des fonctionnaires ou autres ayants droits... encore moins a ceux qui ne payent pas leurs loyers modérés ou qui ne travaillent jamais.
chacal
- 06/09/2012 - 23:37
@vangog...
Hélas même si la gauche se compromet complétement avec Flambynos 1er et Ayrault le héros des zéros, Paris risque de rester à gauche pour toutes les raisons évoquées plus bas par sheldon. Sauf si les parisiens en on marre des : couloirs de bus/velib de merde/ paris plage, projets urbains pourris et autres joyeusetés inutiles et couteuses inventés par la gauche.
vangog
- 06/09/2012 - 22:09
Même sans projet, la droite gagnera les municipales
Car le PS et un des derniers avatars du socialo-communisme seront morts d'ici deux ans! On parie?