En direct
Best of
Best of du 8 au 14 juin
En direct
A bout de souffle ?
Baisse de la croissance en Chine : et si ce n'était pas une si mauvaise nouvelle ?
Publié le 19 août 2012
La croissance chinoise est tombée à 7,6% au deuxième trimestre 2012. Un chiffre qui inquiète nombre d'économistes mais qui pourrait simplement signifier que la Chine opte pour un nouveau régime de croissance fondé cette fois-ci sur l’expansion du marché intérieur et sur l’amélioration du pouvoir d’achat de la population.
Françoise Lemoine est chercheure associée au Centre d'études sur la Chine contemporaine (EHESS) et économiste senior au CEPII. Elle a publié notamment L'économie de la Chine (Editions la Découverte - 2006).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Lemoine
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Lemoine est chercheure associée au Centre d'études sur la Chine contemporaine (EHESS) et économiste senior au CEPII. Elle a publié notamment L'économie de la Chine (Editions la Découverte - 2006).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La croissance chinoise est tombée à 7,6% au deuxième trimestre 2012. Un chiffre qui inquiète nombre d'économistes mais qui pourrait simplement signifier que la Chine opte pour un nouveau régime de croissance fondé cette fois-ci sur l’expansion du marché intérieur et sur l’amélioration du pouvoir d’achat de la population.

Le rythme de croissance de l’économie chinoise est tombé à 7.6% au 2ème trimestre 2012, ce qui l’établit à 7.8% sur la première moitié de l’année, à peine plus qu’après le choc de la crise globale (+7.5% au 1er semestre 2009). Il y a deux causes à ce ralentissement : la stagnation de la demande extérieure et notamment européenne qui affecte les exportations chinoises; le dégonflement de la bulle immobilière interne sous l’effet des mesures prises pour mettre fin à la spéculation. La production industrielle chinoise a cru seulement de 9.5% en juin (15% en juin 2011), les prix à la production sont en baisse et les profits des entreprises industrielles aussi.

Face à cette situation, le gouvernement a assoupli sa politique monétaire, notamment en abaissant les taux d’intérêt, mais il n’envisage pas des mesures de relance de grande ampleur. Il veut éviter de rallumer la spéculation immobilière et de renouveler les excès du plan de relance de fin 2008 qui a entraîné des investissements anarchiques et le surendettement des gouvernements locaux.

En supposant que la croissance du PIB rebondisse au 3ème trimestre, elle sera autour de 8% sur l’année, soit un peu plus que ce qu’annonçait le Premier ministre (7.5%). Dans le passé, les objectifs du gouvernement étaient toujours largement dépassés. L’économie chinoise a navigué depuis trois décennies entre le risque de « surchauffe » et celui d’un « atterrissage brutal », mais la balance a toujours penché en faveur d’une croissance forte. L’arrivée sur le marché du travail de générations nombreuses exigeait en effet d’énormes créations d’emplois: entre 1980 et 2010, la population d’âge actif (15-60 ans) a augmenté 375 millions.

Or, un tournant démographique majeur est en cours. La population en âge de travailler (15-60 ans) augmente beaucoup plus lentement depuis 2010 et elle baissera à partir de 2015 ; le nombre des jeunes (15-24 ans) à déjà commencé à diminuer. Cette nouvelle situation du marché du travail pousse à la hausse des salaires qui progressent désormais au rythme de la productivité du travail.

Depuis déjà plusieurs années, le gouvernement affiche des objectifs de croissance modérée, plus soucieuse d’environnement et d’économies d’énergie, faisant plus de place aux services et à la consommation. Le contexte international actuel et les transformations internes à la Chine se prêtent à la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie de développement, fondée sur l’expansion du marché intérieur et l’amélioration du pouvoir d’achat de la population.

Le gouvernement dispose d’une marge de manœuvre budgétaire pour augmenter les dépenses sociales (retraites, prestations sociales, éducation, santé) et accélérer la consommation des ménages qui a été jusqu’ici le maillon faible de l’économie. Il devrait aussi encourager le développement des services pour prendre la relève de l’industrie ralentie par l’atonie des marchés extérieurs. Ces derniers mois, les investissements étrangers en Chine ont d’ailleurs été plus importants dans les services que dans l’industrie.

Le virage est difficile et ne se prendra pas en un jour, d’autant que des mesures de relance à court terme risquent toujours de retarder la transition vers ce nouveau régime de croissance.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
02.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Il manque d'écraser un malvoyant et sort de sa voiture pour le frapper
05.
Laura Smet a épousé Raphaël Lancrey-Javal au Cap Ferret
06.
Derrière la réforme de l’assurance chômage, une révolution dont le gouvernement ne veut pas assumer le nom ?
07.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
01.
Facebook : fuites de données personnelles
02.
Sébastien Chabal suspendu
01.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
02.
Auchan, Carrefour, Casino : mais que vont devenir toutes ces galeries marchandes et hypermarchés qui se vident ?
03.
Mariage de Karine Ferri : Nikos n'est pas venu, les autres stars non plus; Laeticia Hallyday se rabiboche avec son père, Meghan Markle aurait fait fuir sa mère, Rihanna renoue avec son milliardaire;  Kate Middleton snobe Rose, Britney Spears s'arrondit
04.
Cette nouvelle technique du dépistage du cancer de la prostate qui pourrait sauver de nombreuses vies
05.
Crise au sein de LREM dans le Nord : six députés claquent la porte
06.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
01.
PMA : la droite est-elle menacée de commettre la même erreur qu’avec le progressisme des années 60 qu’elle a accepté en bloc au nom de l’évolution de la société ?
02.
Voulez-vous savoir dans quelle France on entend vous faire vivre ? Regardez bien l'affiche de l'UNICEF !
03.
Justification des violences contre les femmes : les étonnants propos de l’imam de l’université la plus prestigieuse du monde sunnite
04.
Mais pourquoi s’abstenir de faire des enfants pour sauver la planète alors que le pic démographique est passé ? Petits arguments chiffrés
05.
Véhicules propres : la Chine abandonne l'électrique pour miser sur la voiture à hydrogène
06.
Les nouvelles figures « modérées » de l’islam de France et l’ombre des Frères-musulmans
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ravidelacreche
- 19/08/2012 - 18:00
Françoise Lemoine
MILLE EXCUSES je vous ai confondu avec Claude REVEL , honte sur moi :o(
Ravidelacreche
- 19/08/2012 - 17:57
Françoise Lemoine
PROMOTION VOLTAIRE écrivez le plus gros François ne l'a pas vu ! :o)))
Khemas
- 19/08/2012 - 17:32
Article débile
Comme si l'augmentation de la demande chinoise aller changer nos affaires...
L'augmentation de la demande chinoise, c'est de l'inflation importée par les coûts ! C'est un pétrole, des matières premières, de la nourriture hors de prix !
Bref, notre problème de compétitivité est loin d'être résolu :)