En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© DR
Sous l'Ancien régime, les événements les plus anodins de la vie du roi et de ses courtisans faisaient déjà la joie des gazettes.
Rien de nouveau sous le (roi) soleil
Louis XIV : "people politique" avant l'heure
Publié le 02 août 2012
Nicolas Sarkozy, Rachida Dati, Ségolène Royal et quelques autres ont remplacé depuis plusieurs années les vedettes du show-biz à la Une des magazines people. Jamil Dakhlia explique que la "peopolisation" de la vie politique existe pourtant depuis bien longtemps... Extraits de "Les politiques sont-ils des people comme les autres" (1/2).
Jamil Dakhlia est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'Université de Lorraine. Il est aussi chercheur au laboratoire Communication et politique au CNRS de Paris.Il a notamment écrit "Mythologie de la...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jamil Dakhlia
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jamil Dakhlia est maître de conférences en sciences de l'information et de la communication à l'Université de Lorraine. Il est aussi chercheur au laboratoire Communication et politique au CNRS de Paris.Il a notamment écrit "Mythologie de la...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Sarkozy, Rachida Dati, Ségolène Royal et quelques autres ont remplacé depuis plusieurs années les vedettes du show-biz à la Une des magazines people. Jamil Dakhlia explique que la "peopolisation" de la vie politique existe pourtant depuis bien longtemps... Extraits de "Les politiques sont-ils des people comme les autres" (1/2).

L’évolution des mises en scène du pouvoir

Les modalités de la politique people contemporaine ne sont pas sans précédents : comme l’indiquent entre autres les personnages historiques de Louis XIV, Marie-Antoinette et Napoléon Ier, la focalisation sur la personne du dirigeant, son intimité, sa vie privée ou familiale fait de longue date partie de l’imaginaire politique.

L’exercice du pouvoir a longtemps été associé à une sacralisation de la personne qui l’incarne. Sacralisation religieuse, d’abord. Pour être légitime, le pouvoir devait affirmer son origine surnaturelle : les souverains antiques se présentaient comme des dieux ou fils de dieux ; les rois de France, pour leur part, rappelaient par la cérémonie de leur sacre à Reims l’essence divine de leur pouvoir.

Sous les régimes monarchiques occidentaux, la question de l’incarnation du pouvoir ne peut se comprendre sans référence à la théorie des deux corps du roi développée par Ernst Kantorowicz à propos des souverains du Moyen Âge : « Le Roi a en lui deux Corps, c’est-à-dire un Corps naturel et un Corps politique. Son Corps naturel, considéré en lui-même, est un Corps mortel, sujet à toutes infirmités qui surviennent par Nature ou Accident, à la faiblesse de l’enfance ou de la vieillesse, et aux déficiences semblables à celles qui arrivent aux corps naturels des autres genres. Mais son Corps politique est un Corps qui ne peut être vu ni touché, consistant en une société politique et un gouvernement, et constitué pour la direction du peuple et la gestion du Bien public, et ce Corps est entièrement dépourvu d’Enfance, de Vieillesse, et de toutes les autres faiblesses et défauts naturels auxquels est exposé le Corps naturel, et pour cette raison, ce que fait le Roi en son Corps politique ne peut être invalidé ou annulé par une quelconque incapacité de son corps naturel. » (Les Deux Corps du roi, Gallimard, 1989.)

Si le corps naturel du roi peut être corrompu par la maladie ou par la vieillesse, certains monarques cherchent à y inscrire la sacralité et la perfection du corps politique, ce qui implique une idéalisation constante de la personne royale.

Louis XIV en livre l’illustration la plus aboutie et sans doute la plus connue : ses tenues d’apparat et les spectacles qu’il fait donner à Versailles doivent provoquer un éblouissement à la mesure de son statut de « Roi-Soleil ».

Son célèbre portrait en habit de sacre, réalisé par Hyacinthe Rigaud (Louis XIV, roi de France, 1701) le pare d’étoffes somptueuses et de tous les regalia (objets symboliques) de la royauté française, mais
surtout le fait paraître beaucoup plus grand qu’il ne l’était en réalité (1,48 mètre).

De plus, l’étiquette de Versailles met une noblesse naguère rebelle au service des moindres actes quotidiens de la personne royale : chaque courtisan brigue le privilège d’assister le monarque dans son lever, ses repas, ses promenades, son coucher, etc. Les événements les plus anodins de la vie du roi et de ses courtisans font la joie de gazettes, comme Le Mercure galant, qui, bien que ne se limitant pas à ce genre d’informations, assurent de fait la même vocation échotière que la presse people d’aujourd’hui.

Toute la vie de Louis XIV est vouée à la représentation du pouvoir absolu et de l'esthétisation d'une royauté confondue avec sa personne. La représentation politique se confond avec la représentation artistique, ce qui annonce l'un des paradigmes contemporains de la peopolisation. Rien d'étonnant du coup à ce que Louis XIV soit non seulement un mécène, mais également un artiste, qui aime à interpréter des ballets conçus spécialement pour lui sur la musique de Jean-Baptiste Lully. Quoi de plus people que ce roi danseur ?

__________________________________________________

Extrait de "Les politiques sont-ils des people comme les autres", Éditions Bréal (février 2012)

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
02.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
France/Allemagne, le match éco ou la preuve par 4 de l’inefficacité de la politique économique d’Emmanuel Macron
05.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
06.
France stratégie : le gaité fonction publique s’enferme dans ses dénis sur la dépense publique
07.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires