En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

05.

Un islamiste radical armé d'un couteau a été interpellé dans le centre de Lyon

06.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

07.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 2 min 27 sec
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 43 min 39 sec
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 1 heure 6 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 1 heure 44 min
décryptage > Politique
Manque de pot

Covid 19 – Macron 1 : 0

il y a 2 heures 24 min
décryptage > Terrorisme
Méthode

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

il y a 3 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Roses fauves" de Carole Martinez : les femmes attirent et piquent autant que les roses... un conte envoûtant, merveilleux et cruel

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Aubrey Beardsley (1872-1898)" au Musée d'Orsay : 1re monographie en France de l’étrange et virtuose illustrateur

il y a 14 heures 44 min
pépites > Terrorisme
Enquête en cours
Attentat à Nice : l'assaillant serait un Tunisien de 21 ans arrivé par Lampedusa
il y a 18 heures 10 min
pépites > International
Multiples attaques
Arabie saoudite : un vigile du consulat français à été blessé au couteau à Djeddah
il y a 19 heures 5 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 30 min 42 sec
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 1 heure 49 sec
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 1 heure 9 min
décryptage > Politique
Le roi est nu

Non, l’unité nationale ne peut plus être invoquée par les élites françaises pour masquer leurs faillites

il y a 2 heures 12 min
décryptage > Politique
Freiner l'épidémie

Reconfinement : ces pulsions mauvaises qui paraissent plus guider le gouvernement que la rationalité sanitaire

il y a 2 heures 51 min
pépites > Economie
Coronavirus
La barre des 36.000 morts franchie en France, premier jour de confinement, quel effet sur l'économie ?
il y a 3 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Avant la retraite" de Thomas Bernhard : il est encore fécond le ventre…

il y a 14 heures 32 min
pépites > Politique
Réalité du confinement
Jean Castex et les ministres du gouvernement ont dévoilé les différentes mesures et aménagements liés au reconfinement
il y a 15 heures 8 min
pépite vidéo > Religion
Emotion
Attaque à Nice : le glas a résonné dans les églises de France en hommage aux victimes
il y a 18 heures 32 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron s’inquiète de l’affaiblissement de Castex, les islamo-gauchistes refusent d’assumer leurs responsabilités; Le juteux business des ex-politiques; Olivier Véran, l’homme qui dit qu’on n’a pas voulu l’écouter sur la gravité du Covid
il y a 19 heures 26 min
Guerre des chefs

Présidence de l’UMP : interview avec Philippe Herlin, le candidat surprise qui se rêve en Ronald Reagan français

Publié le 22 juillet 2012
La course à la présidence de l'UMP est lancée. François Fillon et Nathalie Kosciusko-Morizet sont officiellement déclarés et Jean-François Copé se prépare. Il faudra également compter avec un invité surprise : l'économiste Philippe Herlin, militant de base et auteur de plusieurs ouvrages sur la crise financière, se présente pour dénoncer la culture étatiste qui règne à l'UMP.
Philippe Herlin
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Philippe Herlin est chercheur en finance, chargé de cours au CNAM.Il est l'auteur de L'or, un placement d'avenir (Eyrolles, 2012), de Repenser l'économie (Eyrolles, 2012) et de France, la faillite ? : Après la perte du AAA (Eyrolles 2012) et de La...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La course à la présidence de l'UMP est lancée. François Fillon et Nathalie Kosciusko-Morizet sont officiellement déclarés et Jean-François Copé se prépare. Il faudra également compter avec un invité surprise : l'économiste Philippe Herlin, militant de base et auteur de plusieurs ouvrages sur la crise financière, se présente pour dénoncer la culture étatiste qui règne à l'UMP.

Atlantico : Vous êtes l’invité surprise de la course à la présidence de l’UMP. Pourquoi vous présentez-vous à la tête du parti ?

Philippe Herlin : Pour défendre des idées vraiment libérales qui ne sont plus défendues aujourd'hui à l'UMP. Une grande partie des problèmes de la France vient du fait que l'Etat gère trop de choses et étouffe notre économie. Par ailleurs, je suis plus conservateur sur les questions de société que les autres candidats de l'UMP.

Par exemple, je suis absolument opposé à la loi SRU qui oblige les communes à construire 20% de logements sociaux. Pour moi, il s'agit d'une nationalisation progressive du marché du logement. Ce n'est pas une solution : cela ne fait que provoquer de la pénurie. Si on manque de logements en France, ce n'est pas parce qu'on ne construit pas assez de logements sociaux : le principal problème vient des charges qui pèsent sur les investisseurs privés et les propriétaires.

A l'époque où la gauche a fait voter cette mesure, la droite était contre. Pourtant, nous n'avons jamais osé revenir sur cette décision. La gauche, de son côté, ne se gêne pas, comme on peut le voir aujourd'hui avec la fin de la défiscalisation sur les heures supplémentaires ou la suppression de la TVA sociale. Il ne faut pas avoir peur d'affirmer nos valeurs.

Est-ce une candidature de témoignage ? N’y a-t-il pas déjà trop de candidats ?

Qui ne tente rien n'a rien. La barre des 8 000 parrainages nécessaires pour pouvoir se présenter sera très difficile à atteindre. D'autant plus qu'il faudra récupérer les signatures en plein été. Le délai est extrêmement court. Certains candidats bien plus médiatiques que moi, comme Xavier Bertrand et Nathalie Kosciusko-Morizet, pourraient aussi avoir des difficultés. Il y a une volonté de cadenasser le parti qui risque d'empêcher le débat d'avoir lieu. J'espère que la sensibilité "libéral conservatrice" sera représentée.

Quelles sont vos principales propositions ?

Mon positionnement idéologique, libéral conservateur, me différencie clairement des autres candidats.

Par ailleurs, pour moi, la questions des alliances avec le FN n'est pas taboue. Je suis opposé à tout accord de gouvernement, car nous avons des différences programmatique trop importantes, notamment sur le plan économique. En revanche, je suis très clairement favorable à des accords au niveau local. La direction nationale ne doit pas imposer sa loi aux élus locaux.

Au-delà des questions économiques, les valeurs de l'UMP sont-elles compatibles avec le Front national ?

Le FN est favorable au retour au Franc tandis que nous y sommes opposés. Au niveau local, les problèmes sont beaucoup plus concrets et il est possible de trouver de vrais points d'accord.

L'argument des valeurs morales est un argument qui pouvait être pertinent sous Jean-Marie Le Pen, mais pas sous Marine Le Pen. Si l'UMP continue de reprendre le discours de la gauche sur cette question, la droite est sûre d'aller tout droit à l'échec. Si nous sommes divisés sur ce sujet, le FN continuera de progresser et la gauche restera au pouvoir pendant les vingts prochaines années. La droite ne doit pas être coupée en deux. Les électeurs du FN doivent pouvoir se reporter sur les candidats de l'UMP au second tour.

Vous reprenez à votre compte le slogan de Ronald Reagan : « L’Etat n’est pas la solution, c’est le problème » et vous dénoncez la culture étatiste qui règne à l'UMP. Pourtant avec la crise, l'économie semble déjà prendre le pas sur le pouvoir politique...

Le terme "libéralisme" a été dévoyé. Marine Le Pen ou Jean-Luc Mélenchon accusent Nicolas Sarkozy d' "ultra-libéralisme". Si Nicolas Sarkozy était "ultra-libéral", ce serait formidable ! Mais ce n'est pas le cas. Il y a une culture française d'étatisme.

Tout le discours sur la crise financière qui consiste à accuser le libéralisme et la finance est une imposture. La crise s'explique par l'intervention de l’État, notamment l'intervention des banques centrales qui contrôlent les taux d'intérêt et font marcher la planche à billet. C'est aussi la volonté politique de favoriser la propriété privée qui a provoqué la bulle de crédit dans l'immobilier et la crise des subprimes. 

Propos recueillis par Alexandre Devecchio

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ibiscus61
- 24/07/2012 - 14:52
Vous perdez votre temps M. Herlin !
Vouloir prendre la tête de l'UMP pour en faire un parti libéral c'est comme essayer de convertir la vieille classe politicienne française à l'intégrité intellectuelle, morale et financière... C'est parfaitement vain.

Un conseil : Fondez plutôt un nouveau parti avec des gens de bonne volonté qui aiment leur pays !
jean-paul
- 23/07/2012 - 21:15
@khemas
tu as tout à fait raison...c'est pourquoi je ne voterai pas pour m. Herlin...le PLD est le parti pour moi!
XwB
- 23/07/2012 - 09:11
C'est bien...
..enfin un candidat UMP qui affirme que l'UMP est devenu un parti de gauche socialo politiquement correct et Etatiste au possible.

En fait vous n'êtes pas de l'UMP, vous en avez la carte mais vous êtes un nouveau parti à vous tout seul.