En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 12 heures 23 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 13 heures 12 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 13 heures 57 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 15 heures 24 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 15 heures 43 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 19 heures 8 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 19 heures 47 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 20 heures 9 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 20 heures 10 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 20 heures 12 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 12 heures 47 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 13 heures 34 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 14 heures 50 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 15 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 19 heures 36 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 19 heures 52 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 20 heures 10 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 20 heures 11 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 20 heures 12 min
Wishful thinking

Faut-il élire un Président de l’Europe au suffrage universel pour renforcer le sentiment pro-euro ?

Publié le 20 juillet 2012
L'ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, se lance : outre la création de la "France Droite", elle préconise l'élection du Président du Conseil européen au suffrage universel direct. Effet d'annonce, illusion idéaliste ou vrai projet politique ?
Daniel Cohn-Bendit est député européen et co-président du groupe Groupe des Verts/Alliance libre européenne au Parlement européen.Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la République, parti politique se revendiquant du gaullisme. Il a été candidat a l'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Cohn-Bendit, Nicolas Dupont-Aignan et Jean-Louis Bourlanges
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Daniel Cohn-Bendit est député européen et co-président du groupe Groupe des Verts/Alliance libre européenne au Parlement européen.Nicolas Dupont-Aignan préside Debout la République, parti politique se revendiquant du gaullisme. Il a été candidat a l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ancienne porte-parole de Nicolas Sarkozy, Nathalie Kosciusko-Morizet, se lance : outre la création de la "France Droite", elle préconise l'élection du Président du Conseil européen au suffrage universel direct. Effet d'annonce, illusion idéaliste ou vrai projet politique ?

Atlantico : Dans une interview accordée à L'Express mardi, Nathalie Kosciusko-Morizet préconise l'élection du Président du Conseil européen au suffrage universel dès 2014, en parallèle avec les prochaines élections au Parlement européen. Selon vous, est-ce envisageable, voire souhaitable ?


Daniel Cohn-Bendit :
Évidemment, rien n’est impossible si la volonté politique est là. Mais malheureusement, pour l’instant, je ne vois pas cette volonté au niveau européen. L’idée est bonne. Mais NKM aurait dû pousser Nicolas Sarkozy à en faire la proposition il y a deux ans déjà.


Nicolas Dupont-Aignan : C’est un divertissement. Une fuite en avant qui enlèverait définitivement toute légitimité aux différents peuples et aux démocraties. Car on sait qu’il n’y a pas de « peuple européen ». Il n’y a ni langue commune, ni débat commun, ni d’alignement des programmes entre les différents partis. C’est donc un gadget qui achèverait nos démocraties. Un gadget de NKM pour faire parler d’elle, pour faire oublier qu’elle ne sait pas comment gouverner la France.


Jean-Louis Bourlanges :  
Cette proposition est sympathique, mais je ne la crois ni réaliste, ni adaptée à la réalité européenne. Il est inimaginable que 27 Etats membres, dont, par exemple, le Royaume-Uni, puissent signer et ratifier une modification aussi révolutionnaire des traités européens. Est-il nécessaire de proposer des choses dont on sait qu'elles n'aboutiront pas ? La proposition n'est pas davantage appropriée, et cela pour deux raisons :

D'abord parce que le Président du Conseil européen n'est pas le chef de l'administration communautaire, rôle dévolu au Président de la Commission. Vous observerez d'ailleurs que Mme Merkel a suggéré que ce soit le Président de la Commission et non celui du Conseil européen qui soit élu par les peuples d'Europe. Il me semble donc que le préalable à ces changements serait la simplification et l'unification des pouvoirs exécutifs dans l'Union, par la fusion des deux fonctions de Président du Conseil européen et celui de Président de la Commission, ce qui a l'immense avantage de pouvoir être fait sans modifier les traités actuels. 

Ensuite, parce que l'Union risquerait de ne pas résister à la confrontation brutale et manichéenne de deux personnalités, représentatives de deux idéologies et, sans doute, de deux fractions territoriales distinctes de l'Europe. L'Union est un ensemble organisé de nations, ce n'est pas une nation : les liens y sont plus relâchés, les différences plus vives, le loyalisme des citoyens aux institutions communes beaucoup plus faible que dans chacune de nos nations. L'Union pourrait donc voler en éclat à la faveur d'une confrontation qui se solderait par l'humiliation du perdant, de son camp idéologique et de la partie de l'Europe qui lui aurait fait confiance. Un précédent historique doit nous hanter : c'est la victoire présidentielle d'Abraham Lincoln, républicain et nordiste, qui a provoqué la sécession du Sud majoritairement démocrate, et cinq années de guerre.

N’est-ce pas une solution pour mettre fin à l’accusation de déficit démocratique dont souffre la construction européenne ?


Daniel Cohn-Bendit :
C’est l’une des propositions qui pourraient sûrement redonner une dynamique démocratique au projet européen. Ce n’est pas la seule : on parle également d’élire les députés sur des listes transnationales, pour une partie des élus du moins. Les possibilités sont diverses. Tout le problème, c’est que cela suppose un changement dans les traités… qui devrait être ratifié dans tous les pays.


Nicolas Dupont-Aignan : Un Président élu au suffrage universel – pour faire quoi ? Sur quelles compétences ? La légitimité politique vient du consentement à la loi du suffrage. Or il n’y en a pas. Est-ce qu’un Français ira en Irak mourir parce qu’un Président du Conseil européen élu au suffrage universel par 20% des Européens sur un programme flou l’aura décidé ? C’est totalement aberrant.


Jean-Louis Bourlanges :  
La démocratie européenne est nécessaire car on n'imagine pas que les grands problèmes de l'Union puissent être durablement confisqués par des administrations politiquement irresponsables, mais la démocratie européenne est inévitablement différente des démocraties nationales. Ces dernières peuvent supporter la confrontation car les vaincus restent loyaux à leur pays, même s'il est dirigé par un adversaire politique. La démocratie européenne ne peut en revanche qu'être une démocratie de négociation et d'inclusion, qui ne laisse aucun État et aucun courant de sensibilité majeure en-dehors du coup.

Nous devons aujourd'hui nous concentrer sur un vrai problème : comment bâtir un pouvoir budgétaire et économique efficace, représentatif, transparent dans le cadre de ce périmètre très spécifique qu'est la zone euro. Les réponses existent. Discutons-en au lieu de se lancer dans des utopies institutionnelles, si séduisantes et d'apparence si révolutionnaire soient-elles. 


Vus les taux d’abstention aux élections européennes, peut-on vraiment supposer que l’élection du Président du Conseil européen au suffrage universel direct suscitera l’engouement des « peuples » ?


Daniel Cohn-Bendit  : 
Les peuples, les peuples… Tout dépend des modes de scrutin. Les « peuples », les électeurs, iront ou n’iront pas, on verra. Il faut d’abord leur proposer quelque chose ! Comment se mesure cette volonté des peuples ? En faisant des propositions. À ce moment seulement, on voit s’ils vont voter ou non.


Nicolas Dupont-Aignan : On a déjà une élection européenne avec moins de 20% de participation. Occupons-nous d’abord de revitaliser la démocratie nationale, occupons-nous de notre pays comme Mme Merkel s’occupe de l’Allemagne. Et mettons en place des coopérations beaucoup plus profondes – je n’y suis pas hostile. En revanche, arrêtons de suivre ces opérations médiatiques, qui visent à détourner l’attention des vrais sujets.

Propos recueillis par Ania Nussbaum

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

05.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Age
- 21/07/2012 - 03:19
le sud américain meilleur que le nord ???????
là j'ai les yeux qui saignent : Bourlange critique Lincoln ???
il ne faut pas oublier que les états du sud étaient les esclavagistes ! alors il fait beau être "démocrate" pour les seuls blancs exploitant les "nègres" !
Là c'est du grand n'importe quoi !
Même si le les fédéraux du nord avaient une mauvaise motivation, surtout économique, leur principe de base de refuser l'esclavage était on ne peut plus louable !
la motivation a la guerre étant purement économique : le sud ayant de très bas couts de production a cause de l'exploitation des esclaves (qu'ils n'avaient pas a payer), leur compétitivité était infiniment plus forte, inégalable, et donc parfaitement déloyale vis-a-vis du nord ... au moins le nord, même politiquement imparfait, était humain !
En france, on pouvait en dire autant sur le plan des valeurs sur Voltaire, l'ignoble salaud esclavagiste (il n'a jamais été contre l'esclavage, mais uniquement contre la traite, ce qui est très différent), vis a vis de rousseau le démocrate totalement humain !
Le gorille
- 20/07/2012 - 01:07
L'Europe n'existe pas
Non, inutile de lancer une élection pour un président de quoi que ce soit : l'Europe n'existe pas. On a voulu construire l'Europe sur de l'argent, des affaires, mais cela ne fait que des alliances, pas une communauté. Même la civilisation est, d'une certaine manière, reniée. L'Euro a montré l'absence de cohésion... et notre diplomatie, n'en parlons pas.
Une Défense commune ? Une Défense intégrée, une Défense interopérationnelle, oui. Un bataillon à 23 langues ? Non ! Même si la Légion étrangère a quelque expérience.
Alors oublions cette idée !
quarantined
- 19/07/2012 - 19:25
Les elections ne garantissent pas la democratie
Il suffit de voir au USA, la démocratie réduite au bipartisme n'est rien d'autre qu'une dictature.

Alors l'UE ayant les mêmes défaut, le deficit démocratique ne peut être réduit que par un processus constitutionnel de destitution de tout mandat électif ou représentatif par referendum d'initiative populaire.