En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Nouvelle colère de Mélenchon

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Culture

"Miroir du temps" d'André Suarès : une occasion précieuse de découvrir une pensée d’une inventivité débridée et salutaire

il y a 5 heures 34 min
pépite vidéo > International
Ultimatum
Liban : nouvelle journée de mobilisation contre la classe politique et la corruption
il y a 7 heures 26 min
pépites > Politique
Grand Jury RTL-Le Figaro-LCI
Election présidentielle : Marine Le Pen confirme son "envie d'être candidate" en 2022
il y a 9 heures 38 min
pépites > Justice
Dénonciation calomnieuse
Alexandre Benalla a déposé une plainte contre l'association Anticor
il y a 11 heures 8 min
pépites > Politique
Voix sociale et républicaine
Des élus PS et des soutiens d'Emmanuel Macron signent une tribune en faveur de la création d'un "pôle de gauche" dans la majorité
il y a 12 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

"Le dernier hiver du Cid" de Jérôme Garcin : le chagrin et la piété

il y a 13 heures 41 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
La Nasa a dévoilé les combinaisons des astronautes qui marcheront sur la Lune ; Le système planétaire le plus proche de nous a des propriétés étranges
il y a 14 heures 51 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L'amélioration des conditions de travail de la police passera par la restauration de l'autorité de l'Etat et par une modernisation en profondeur

il y a 14 heures 53 min
décryptage > Finance
Monnaies

Facebook : comment le Libra pourrait bien changer le dollar

il y a 15 heures 25 min
décryptage > Société
Transmission

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

il y a 16 heures 27 min
"Climate change"
Jane Fonda et Sam Waterston ont été arrêtés lors d'une manifestation pour le climat
il y a 7 heures 7 min
pépites > Justice
Défense
Rachida Dati dénonce une "instrumentalisation" dans le cadre de l'information judiciaire dans l'affaire Ghosn
il y a 7 heures 54 min
pépites > Politique
Neutralité religieuse
Elections municipales : Bruno Retailleau propose un projet de loi pour interdire les "listes communautaristes"
il y a 10 heures 30 min
pépite vidéo > Europe
Avenir du Royaume-Uni
Brexit : Boris Johnson se résigne à demander un nouveau report
il y a 11 heures 47 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 12 heures 55 min
décryptage > Société
Culpabilisation à grande échelle

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

il y a 14 heures 46 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

il y a 14 heures 52 min
rendez-vous > Science
Atlantico Green
Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2
il y a 14 heures 55 min
décryptage > Europe
Bras de fer politique

Jusqu’à quand une poignée de parlementaires britanniques s’opposera-t-elle à l’inéluctable - le Brexit ?

il y a 16 heures 11 min
pépites > International
Cessez-le-feu
Recep Tayyip Erdogan menace les combattants kurdes en cas de non-respect de l’accord
il y a 1 jour 5 heures
Achtung bébé

La France et l’Allemagne empruntent à des taux négatifs : pas une sortie de crise, le symptôme d’une zone euro en pleine catastrophe

Publié le 19 juillet 2012
La France a emprunté lundi 7,6 milliards d'euros à des taux négatifs. Le lendemain, la Belgique a suivi le mouvement, ainsi que l'Allemagne qui a levé mercredi plus de 4 milliards d'euros à 2 ans. Une première dans son histoire pour une telle échéance. Mais en dépit des apparences, cette situation traduit surtout des tensions insoutenables pour la zone euro.
Alexandre Baradez, 33 ans, diplômé de l'ESCE (Paris/La Défense) en 2003 a d'abord évolué plusieurs années chez BNPPARIBAS puis la Banque ROBECO en gestion privée avant de rejoindre SAXO BANQUE en 2009 en tant que Sales Trader. Son expérience des...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Baradez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alexandre Baradez, 33 ans, diplômé de l'ESCE (Paris/La Défense) en 2003 a d'abord évolué plusieurs années chez BNPPARIBAS puis la Banque ROBECO en gestion privée avant de rejoindre SAXO BANQUE en 2009 en tant que Sales Trader. Son expérience des...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France a emprunté lundi 7,6 milliards d'euros à des taux négatifs. Le lendemain, la Belgique a suivi le mouvement, ainsi que l'Allemagne qui a levé mercredi plus de 4 milliards d'euros à 2 ans. Une première dans son histoire pour une telle échéance. Mais en dépit des apparences, cette situation traduit surtout des tensions insoutenables pour la zone euro.

Atlantico : La France a emprunté lundi 7,6 milliards d'euros à des taux négatifs. Le lendemain, la Belgique a levé 1,5 milliards – sur un total de 3 milliards – pour des taux eux aussi négatifs ainsi que l'Allemagne qui, mercredi, a émis plus de 4 milliards d'euros de dette à 2 ans pour des rendements similaires. Une première dans son histoire pour des titres à une telle échéance. Cette situation traduit-elle une sortie de crise ou cache-t-elle une situation insoluble pour la zone euro ?

Alexandre Baradez : Les investisseurs se dirigent vers les titres français car les rendements sur la dette allemande sont si faibles que la France, parmi les pays sûr de la zone euro, reste l'un des rares pays à présenter des rendements relativement intéressants.

Nous sommes cepedant sur des échéances très courtes - quelques mois seulement - lorsqu'il s'agit de taux négatifs. Ainsi, sur les obligations à plus longue échéance (à deux ans par exemple), seuls trois pays ont des taux négatifs : l'Allemagne, la Finlande et les Pays-Bas.

Nous constatons aujourd'hui une très forte sélection de la part des investisseurs sur les actifs choisis. Ils s'orientent vers les pays les plus sûrs de la zone euro et s'écartent de l'Espagne, de l'Italie et encore plus de la Grèce et du Portugal. Dans ce contexte, même les marchés actions redeviennent attrayants, les indices européens et américains ayant repris des couleurs ces derniers jours.

Les acteurs n'investissent donc plus sur la zone euro dans son ensemble, mais sur certains pays en particulier. Cette situation est d'ailleurs paradoxale puisque la France n'est pas citée pour ses bons résultats en matière budgétaire. Pas autant que l'Allemagne.

L'appétit pour la Belgique s'explique, quant à lui, par le relatif bon taux de croissance de cette économie par rapport aux autres pays de la zone euro. Mais les volumes d'échanges y sont très faibles en comparaison de l'Allemagne ou de la France.

Ces taux négatifs laissent-ils présager de nouvelles tensions sur la zone euro dans les prochains mois ?

Wolfgang Schäuble, le ministre des Finances allemands, déclarait il y a quelques temps qu'il n'y avait pas d'impact pour les pays qui empruntaient à des taux négatifs. Cela est même très positif.

Mais ce phénomène manifeste une défiance absolue envers les autres Etats membres de la zone euro. Par conséquent, les taux espagnols et italiens baissent très peu. Avec ces emprunts négatifs, nous arrivons à une situation extrême. Si cela continu, nous irons vers des distorsions trop fortes au sein de la zone euro.

Quels sont les risques d'une Europe à deux vitesses en terme de taux obligataires ?

Les investisseurs font désormais une très grande distinction entre l'Europe du Nord et celle du Sud. A court terme, le principal danger est celui d'un retard de la mise en action du MES - Mécanisme européen de stabilité – (la Cour de Karlsruhe , en Allemagne, se laisse jusqu'au 12 septembre pour valider, ou non, la constitutionnalité, du fond de sauvetage européen, ndlr), que la BCE ne puisse pas agir sur les taux et que l'on assiste à une dégradation de l'économie en zone euro. Dans cette optique, les acteurs de marché s'orientent vers les pays les plus sûrs de la zone euro.

Le dernier sommet européen des 28 et 29 juin s'était conclu par une salve de déclarations qui allaient dans la bonne direction, la meilleure d’entre elles étant celle du rôle accordé au MES. En effet, seul ce dernier peut réduire les tensions qui règnent en recapitalisant directement les banques et en intervenant, si besoin, sur les marchés secondaires de dettes publiques. La BCE, qui jusqu'ici a mené des actions de ce type, ne souhaite plus s'engager sur cette voie. Ceci contribue à maintenir une pression sur les taux italiens.

Le principal risque qui réside est celui d'une hausse des taux d'intérêt exigés par les investisseurs, les opérateurs et les spéculateurs à l'Espagne et l'Italie pour leur prêter alors que d'autres pays, au sein de la même zone, empruntent trois ou quatre fois moins cher. Pour faire baisser ce taux, il faut soit que la BCE intervienne sur les marchés secondaires, soit mettre en place un mécanisme, comme le MES ou le FESF. Les investisseurs demandent des garantis et souhaitent que la banque centrale se porte garante en dernier ressort comme le fait la Fed aux Etats-Unis. Une solution qui leur assure de ne pas réaliser 80% de perte comme ce fut le cas sur les titres grecs.

Propos recueillis par Olivier Harmant

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

03.

Renault en plein chaos post Ghosn

04.

Fortunes américaines vite dilapidées et richesses italiennes transmises à travers les siècles : l’héritage dans tous ses états

05.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

06.

Comment l'image de la présidence d'Emmanuel Macron a été écornée par l'affaire Benalla et ses mystères

07.

Ce "petit" problème de ressources humaines qui complique la réindustrialisation de la France

01.

Nouvelle colère de Mélenchon

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

04.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

05.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

06.

Renault en plein chaos post Ghosn

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

03.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument

06.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
ElmoDiScipio
- 19/07/2012 - 13:07
Toujours pas clair
Le probleme avec le comique de répétition, c'est la répétition.
Mais bon faut comprendre aussi la vanne initiale. On se rassure en imaginant notre pauvre Fonky glousser tout seul dans son coin de ses vannes z'hilarantes. Les enfants s'amusent de peu.....
Fonky
- 19/07/2012 - 12:42
Emprunter à taux négatifs
Emprunter à taux négatifs ?
Quel dommage.
Si seulement on pouvait emprunter à 10%... ou mieux, 15%...
Pas de chance.
On emprunte comme l'Allemagne?
C'est pas bon ça,
l'Allemagne n'est pas un exemple à suivre.
Surtout pas.

C'est bon de rire.
ElmoDiScipio
- 19/07/2012 - 12:21
@Fonky
Vous n'avez pas de poubelles à sortir sur Rue89 ?

J'aime bien la contradiction en général mais chez vous elle fracasse le taux négatif de la vacuité intellectuelle. Quand on a des convictions on les énonce de manière claire, on ne les chie pas à la pelle en se planquant derrière des formules prédigérées de passionaria de la Gauchitude de salon.

Gardez pour vous vos phrases toutes faites de beauf des forums.....