En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 19 min 20 sec
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 1 heure 20 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 2 heures 35 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 4 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 5 heures 30 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 6 heures 26 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 7 heures 51 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 8 heures 48 min
décryptage > International
A l'intérieur comme à l’extérieur

Le régime iranien confronté à une double contestation

il y a 9 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’opération du siècle sur "Aramco" se présente mal : les milieux boursiers ne font pas confiance aux Saoudiens

il y a 10 heures 10 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 48 min 23 sec
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 1 heure 55 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 3 heures 13 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 4 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 5 heures 43 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 7 heures 1 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 8 heures 34 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 9 heures 4 min
décryptage > Environnement
"J’ai trois Greta Thunberg à domicile"

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

il y a 9 heures 43 min
décryptage > France
Rapport

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

il y a 10 heures 24 min
Hamdoulah ?

L'Iran, ce pays sans alcool au nombre record d'alcooliques

Publié le 10 juillet 2012
L'Iran, depuis longtemps porté sur la bouteille, s'enlise dans l'alcoolisme malgré la répression drastique et le risque de peine de mort. Un phénomène perçu comme une offense de la part du pouvoir islamique, qui y voit une perte de vitesse des valeurs religieuses.
Rédaction Atlantico
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Atlantico.fr
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rédaction Atlantico
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'Iran, depuis longtemps porté sur la bouteille, s'enlise dans l'alcoolisme malgré la répression drastique et le risque de peine de mort. Un phénomène perçu comme une offense de la part du pouvoir islamique, qui y voit une perte de vitesse des valeurs religieuses.

L’Iran s’enlise dans son problème d’alcool. On savait les Iraniens amateurs de bouteille, mais le problème ne fait que s’accentuer selon le Los Angeles Times, qui publie un reportage alarmant à Teheran.

"L’essentiel de la semaine, Mohsen peut être croisé au volant de son ancienne Peugeot, à tourner dans la capitale avec une de ses proches, en train de se faire passer pour un père qui fait du shopping avec sa fille. Mais ses courses consistent à livrer du vin et de la bière faits maison ou de la vodka et du whisky de contrebande à des clients disséminés partout dans la ville", explique le LA Times.

L’homme préfère ne pas travailler la nuit : c’est l’heure à laquelle la police morale du pays fait ses rondes pour attraper les délinquants de son genre. S’il est arrêté, cet ancien professeur de 59 ans risque la prison, des milliers de dollars d’amende et éventuellement des coups de fouet pour avoir osé contrevenir à l’interdiction de la République islamique sur la consommation d’alcool. Mais paradoxalement, tous ces risques n’empêchent pas sa clientèle de grossir chaque jour un peu plus.

Après des années de déni public autour de la question de la consommation d’alcool illégale dans le pays, les responsables abordent frontalement la question de l’alcoolisme et des problèmes de santé liés à l’alcool pour la première fois. Les risques sanitaires sont en effet maximisés par les interdictions qui poussent la population à fabriquer des produits artisanaux faits maison dans de mauvaises conditions d’hygiène et sans contrôle.

"Nous recevons parfois des rapports d’hôpitaux et de médecins sur la consommation d’alcool dans les quartiers du sud de Téhéran. Y vivent des gens à faibles revenus, ce qui est un souci", expliquait le co-ministre de la Santé Baqer Larijani en mai.

C’était la première fois qu’un haut responsable iranien reconnaissait publiquement le problème de la boisson dans le pays. Larijani, frère du puissant président du Parlement, ajoutait que l’alcoolisme méritait même plus d’attention que le diabète ou les problèmes de cœur. Le mois dernier, lors d’une cérémonie marquant la Journée Internationale contre les Excès de Drogues et les Traffics Illicites, le ministre de la Santé Marzieh Vahid Dastjerdi a annoncé : "Nous avons préparé une feuille de route pour traiter le problème de l’alcoolisme et réduire la consommation de boissons alcoolisées dans la société."

Mais, alors même que les responsables officiels reconnaissent le problème, le gouvernement continue à traiter la boisson comme un péché et un crime. Récemment, deux habitants d’une province du Nord ont reçu des peines de mort pour cause de consommation d’alcool, dans le cadre de la loi spéciale en trois volets : chacun d’entre eux avait déjà été condamné deux fois pour consommation d’alcool auparavant : la troisième étant celle de trop….

Amnesty International a sommé les autorités iraniennes d’abandonner les peines de mort, arguant “La consommation d’alcool ne peut etre classée comme un des “crimes sérieux" internationalement reconnus comme des crimes capitaux."

"Ils font des exemples pour monter qu’ils sont sérieux au sujet de ces infractions", explique Mehdi Semati, auteur de "Media, Culture and Society in Iran : Living With Globalization and the Islamic State." (Media, Culture et Société en Iran : vivre avec la globalisation et l’état islamique)

Les chiffres sont accablants. On estime que plus de 200 000 personnes en Iran sont impliquées dans le trafic, et qu'environ 800 millions de dollars sont dépensés par an dans la contrebande. Selon le principal journal économique du pays, la police aurait déclaré une augmentation de 69% de la quantité d’alcool saisie cette année.

Et là n’est pas la seule addiction des Iraniens, qui sont des cumulards de la toxicomanie. L’Iran a également depuis longtemps un sérieux problème avec l’opium et l’héroïne. Les statistiques officielles placent le nombre d’addicts aux alentours de 1,2 million, un chiffre que certains estiment très en deçà de la réalité. A tel point qu’en Iran, la boisson est généralement considérée comme un moyen de compenser, afin de tenter d’en finir avec les autres additions considérées comme plus graves.

Un symbole de faiblesse pour le pouvoir islamique

L’augmentation de la consommation d’alcool a des ramifications politiques pour le pouvoir islamique, estime Hosein Ghazian, un sociologue et universitaire invité à l’Université de Syracuse. "Si beaucoup de personnes consomment de l’alcool, cela signifie que la population n’est pas aussi islamisée que veut bien le dire le gouvernement, et dans ce cas pourquoi tolèrerait-elle un gouvernement islamique ?", note le spécialiste.

La réticence du gouvernement à discuter ouvertement des habitudes des Iraniens en matière d’alcool se remarque même chez les religieux, dont le déni les pousse à ne pas aborder ce sujet lors de leurs sermons du vendredi. Cette réticence vient de la volonté de faire croire que la théocratie imposée par la force en Iran est majoritaire et que seule une minorité de rebelles se refusent à pratiquer l’Islam.

"Ce sont de vrais problèmes sociaux, et non pas juste des problèmes théologiques", ajoute Semati. "Dans un certain sens, c’est un aveu d’échec de la part du gouvernement… échec à réguler tous les aspects de la vie sociale, où les gens et les vieux seraient d’accord pour vivre selon le code de la République islamique."

En Iran, la boisson a longtemps été un phénomène important, profondément ancré dans la société, depuis l’élite la plus aisée, qui organise des fêtes secrètes dans les appartements de Teheran, jusqu’aux cols bleus qui boivent parfois des breuvages faits maison toxiques. La Révolution islamique de 1979 a tenté de rompre cette habitude, dans un effort général pour étouffer la culture perse au profit de la culture islamique, en vain.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

04.

"Ok Boomer" : mais quel monde nous préparent les Millennials en mal de rupture avec les héritiers de mai 68 ?

05.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

06.

La NASA développe la plus grande arme à feu au monde pour gérer un problème majeur de l’espace

07.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Didier Lejeune
- 10/07/2012 - 12:06
L'alcool tue
Peine de mort ou cirrhose, ce n'est qu'une question de temps...
l'oeil lucide
- 10/07/2012 - 11:02
merci Atlantico...
...un excellent article anti-prohibition qui génère un étrange écho sur la toile, notement chez les fumeurs de Cannabis en France ^^
LeditGaga
- 09/07/2012 - 15:36
La France accuse le coup !
La France recule décidemment sur tous les fronts et même pour ce qui concerne les consommations d'alcool ! Nous étions déjà passés derrière l'Italie et désormais c'est l'Iran qui point en pôle position, tout se délite, c'est net !