En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
Le poids des charges
Conférence sociale : on ne créera vraiment des emplois qu'en réduisant la fiscalité sur les PME
Publié le 08 juillet 2012
La Conférence sociale se tiendra ce lundi et mardi. Le gouvernement et les partenaires sociaux dresseront la feuille de route et le calendrier des chantiers à ouvrir dans le domaine de l'emploi notamment. Pour les TPE et PME, l'enjeu réside principalement dans la baisse des taxes et prélèvements qui restent toujours les plus élevés d'Europe.
Michel Rousseau est le Président de la Fondation Concorde, think-tank qui, depuis plus de 10 ans, cherche à enrichir le débat public avec ses propositions. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Rousseau
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Rousseau est le Président de la Fondation Concorde, think-tank qui, depuis plus de 10 ans, cherche à enrichir le débat public avec ses propositions. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Conférence sociale se tiendra ce lundi et mardi. Le gouvernement et les partenaires sociaux dresseront la feuille de route et le calendrier des chantiers à ouvrir dans le domaine de l'emploi notamment. Pour les TPE et PME, l'enjeu réside principalement dans la baisse des taxes et prélèvements qui restent toujours les plus élevés d'Europe.

Pour ceux qui voudraient donner un élan nouveau au monde de la TPE/PME, le chemin est facile à trouver. Il est si fréquent d’entendre les plaintes de ces petits entrepreneurs qu’il suffit de les écouter pour progresser dans l’amélioration de leur environnement.

Commençons par la création d’entreprise, sans laquelle rien n’existerait et sans laquelle aucun avenir n’est possible. Comment ne pas remédier au fait qu’un jeune entrepreneur doive payer des charges avant même d’avoir réalisé ses premières affaires et donc ses premiers bénéfices ? Il y a beaucoup d’hypocrisie de la part des pouvoirs publics à prétendre favoriser les TPE/PME sans aborder et résoudre cette question fondamentale !

Nous ne croirons à une véritable volonté de soutenir les TPE/PME que lorsque cette question de l’incohérence de l’application des charges sera résolue, ce qu’aucun gouvernement jusqu’alors n’a osé aborder !

Comment d’ailleurs s’étonner aujourd’hui du retard incroyable d’emplois marchands dans notre pays - plusieurs millions - si on le compare à nos principaux concurrents ? Conséquence de l’incapacité pour nos entreprises à se développer, ce déficit d’emplois manque cruellement au financement de notre modèle social.

Ce financement absorbe des contributions gigantesques. Le niveau de taxes et prélèvements sur les entreprises est le plus élevé d’Europe : 18% du PIB, alors qu’en Allemagne il est de 15% du PIB et de 5% du PIB au Danemark. Comment ne pas trouver ces prélèvements excessifs et prétendre favoriser les petites entreprises alors que ces taxes et prélèvements viennent d’augmenter ? Comment parler d’investissement, d’innovation ou d’embauche alors que les taux de marges des entreprises françaises atteignent un niveau historiquement bas ?

La conférence sociale nous apparaît ainsi comme un exercice impossible, tant les intérêts des uns et des autres sont contradictoires. La stratégie envisagée pour réduire notre déficit public semble se réduire à l’augmentation des recettes et à une taxation supplémentaire de nos entreprises, pourtant seules créatrices de richesse et d’emplois, rappelons-le !

Comment embaucher facilement lorsque la ponction sur les affaires et les bénéfices est si lourde ? Comment, par ailleurs, embaucher facilement dans les conditions actuelles alors que les difficultés sont si nombreuses quand il s’agit de licencier ? Comme toujours, notre pays vit dans les contradictions.

Depuis plusieurs mois, la Fondation Concorde propose un choc de compétitivité en faveur du secteur productif, soit 50% de diminution des charges sociales sur le secteur soumis à la concurrence internationale, grâce à la réallocation de mesures qui nous semblent inefficace en matière de création d’emploi.

Pour libérer l’emploi, il est indispensable de réduire les taxes et prélèvements qui pèsent sur nos TPE/PME.

Pour libérer l’emploi, la question de la rigidité du droit du travail doit être évoquée, et l’idée du contrat de travail unique mise au cœur des débats. Pour libérer l’emploi, le préalable indispensable est la réduction de notre dépense publique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Semaine de canicule : ces erreurs qui vous feront encore plus ressentir la chaleur alors que vous cherchiez l’inverse
02.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
03.
Pourquoi l’influence de Melania Trump sur son mari dépasse de loin ce qu’on en voit
04.
Et la galaxie Benalla s'enrichit d'une nouvelle recrue : Mimi, la reine des paparazzis, qui "fabriqua" Macron...
05.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
06.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
07.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
Pourquoi les Francs-maçons ne sont certainement pas les héritiers des constructeurs de cathédrale qu’ils disent être
03.
Vol MH370 : "le pilote se serait envolé à 12 000 mètres pour tuer l'équipage dans la cabine dépressurisée ", selon un nouveau rapport
04.
Dents de la mer : les grands requins blancs remontent vers le Nord aux Etats-Unis, faut il redouter la même chose en Europe ?
05.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
06.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
01.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
02.
Ce piège dans lequel tombe le gouvernement en introduisant le concept d’islamophobie dans le proposition de loi Avia sur la lutte contre les contenus haineux
03.
Et la banque centrale américaine publia une bombe sur les "méfaits" du capitalisme financier
04.
Nominations européennes: le jeu dangereux d’Emmanuel Macron face à l’Allemagne
05.
Indignez-vous… en permanence ! Stéphane Hessel et Twitter ont-il étranglé la démocratie ?
06.
Acte II : mais comment définir la ligne suivie par le gouvernement en matière de politique économique ?
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
zelectron
- 09/07/2012 - 16:19
C'est pour mieux te croquer mon enfant ... !
Seules trouvent grâce à mes yeux en ce qui concerne les "aides" les PMEI manufacturières potentiellement exportatrices et certainement pas celles qui sont les distributeurs/revendeurs de tous acabits (marchands du temple) dont chacun sait que la valeur ajoutée est factice !
jef88
- 09/07/2012 - 11:34
Ou est le problème ?
Dans les débouchés....
La distribution est assurée par "la graaaande distribution"
Il faut
1) une capacité de production qui permette d'alimenter TOUS les magasins d'une chaine dons pas de PME
2) des prix compétitifs vis à vis des importations

Tant que l'on aura pas resolu le problème du dumping social notre savoir-faire disparaitra et nos emplois également !
Cap2006
- 09/07/2012 - 08:39
Difficile à comprendre....
Autant c'est assez aisé de comprendre que les entreprises soumises à la concurrence internationale soit pénalisé par un différentiel de cotisations sociales, impots et taxes...
Autant j'ai un peu de mal vis à vis d'entreprises locales, travaillant sur un marché locale..; où toute les entreprises sont soumises à la même taxation....

Les prix sont en rapport avec ces taxes...

Ce qu'ils ont besoin, ce sont de clients !!!


Je pense que les tpe/pme ont surtout des pb de trésorerie... et mieux vaudrait réduire les delai de paiement à 10 j max et une organisation du credit à prix coutant....

Au sujet de l'investissement, il faut réinventer le role premier des banque, devenu les premiers fossoyeurs d'entreprise...

Au sujet de la simplification administrative : je crois que les entreprises doivent être rémunérés pour toutes les actions de collecte de données statistiques... payer les charges au % de l'activité que l'administration se debrouillera pour répartir derrière...
Bref, étendre le principe de l'auto entreprise : x % de "taxes" pour tant de chiffre d'affaire... 1 seul cheque .... pas de surprise...