En direct
Best of
Best of du 18 au 24 mai 2019
En direct
Excès de confiance ?
Législatives : tout pourrait bien se jouer sur l’abstention
Publié le 10 juin 2012
Avec la modification du seuil de maintien au second tour (12,5% des inscrits au 1er tour), le niveau de l'abstention devient déterminant pour anticiper le nombre de triangulaires où le FN est un danger pour l'UMP. Les analyses de Bruno Jembar (OpinionWay) et Jérôme Sainte-Marie (CSA).
Bruno Jeambar est le Directeur Général adjoint de l'institut de sondage Opinionway. Jérôme Sainte-Marie est directeur du département politique-opinion de CSA.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeambar, Jérôme Sainte-Marie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Jeambar est le Directeur Général adjoint de l'institut de sondage Opinionway. Jérôme Sainte-Marie est directeur du département politique-opinion de CSA.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec la modification du seuil de maintien au second tour (12,5% des inscrits au 1er tour), le niveau de l'abstention devient déterminant pour anticiper le nombre de triangulaires où le FN est un danger pour l'UMP. Les analyses de Bruno Jembar (OpinionWay) et Jérôme Sainte-Marie (CSA).

Combien de triangulaires peut-on estimer qu'il y aura dimanche soir à l'issue du premier tour du scrutin des législatives ? En se référant aux résultats du 1er tour de l'élection présidentielle 2012, le Front national devançait l'UMP dans 61 circonscriptions et s'en approchait de moins de 5 points dans 121 autres.

Dans le détail, et tel que le soulignait Philippe Chriqui dans un article du Nouvel Observateur si les candidats du Front national obtenaient dans chacune des circonscriptions un score identique à celui de Marine Le Pen le 26 avril  (17,9%): 

  • Avec une participation de 58%, ils pourraient se maintenir dans 170 circonscriptions (78 si le FN ne fait pas 18 mais 16%) ;
  • Avec une participation de 60% (la plus probable d'après les sondages), ils pourraient passer la barre des 12,5% d'inscrits et se maintenir dans 193 circonscriptions  (106 avec un FN à 16%);
  • Avec une participation de 62%, ils pourraient se maintenir dans 210 circonscriptions  (132 avec un FN à 16%);
  • Avec une participation de 65%, ils pourraient se maintenir dans 237 circonscriptions (166 avec un FN à 16%).
       

Atlantico : Les sondages semblent indiquer une victoire de la gauche "plurielle"  qui pourrait bien la devoir à la mobilisation du Front national. L'abstention, qui joue un rôle crucial relativement au nombre de triangulaires, sera-t-elle la clé du résultat de ces élections législatives ? 

Bruno Jeambar : C'est un élément décisif parce qu'une abstention forte est le signe qu'un camp se mobilise moins que l'autre. Derrière une abstention massive, il y a toujours une abstention différentielle. Cette fois l'abstention s'annonce plus forte à droite. L'abstention détermine également le niveau que devra atteindre le FN pour se maintenir. Si l'abstention est forte, le FN aura plus de difficulté à se maintenir. Il y aura donc moins de triangulaires et une situation plus favorable à la droite parlementaire.

Jérôme Sainte-Marie : L’abstention peut être importante. Après la présidentielle, il y a des phénomènes de découragement qui peuvent à droite nuire à la mobilisation. Inversement à gauche, il peut y avoir un excès de confiance, avec l’impression que l’alternance a déjà eu lieu et qu’il n’est pas nécessaire de se déplacer.  Par ailleurs, l’abstention, en vertu de la loi électorale, conditionne la qualification pour le second tour, et défavorise le Front National.

Le Front national tablait sur une centaine de triangulaires. Est-ce toujours envisageable ?

Bruno Jeambar : Le Front national pourrait se maintenir dans 100 à 110 circonscriptions avec environ 90 triangulaires, et une quinzaine de circonscriptions avec des duels FN / UMP ou FN / gauche. Mais si le Front National obtenait 16%, ce serait un résultat historique. C'est possible compte tenu du score de Marine Le Pen à la présidentielle et du fait que l'électorat du FN décroche de plus en plus des partis traditionnels.

Autrefois, la décote du score du FN était importante. Le parti perdait un tiers de ses voix lors de la législative qui suivait la présidentielle. Mais aujourd'hui, le vote FN est devenu un vote d'adhésion et les électeurs de Marine Le Pen ont tendance à revoter. Il faut néanmoins rester prudent. Si le FN perd seulement un point par rapport au sondage et passe de 16% à 15%, ses candidats ne pourraient se maintenir que dans une quinzaine de circonscriptions.

Jérôme Sainte-Marie : Il faut remonter à 1997 pour avoir 133 qualifications au second tour du Front national et 76 triangulaires. Le Front national avait fait alors 15% des voix, mais l'abstention était de seulement de 32%. Ainsi, pour ce maintenir, il faudrait que le FN réussisse à atteindre 15%, mais aussi qu’il puisse compter sur une participation importante. Cela paraît assez improbable, compte tenu des chiffres attendus de l’abstention.

L'abstention et le recul du FN profitera-t-il à l'UMP ?

Bruno Jeambar : A 15 ou 14%, le FN ne peut plus se maintenir que dans une soixantaine de circonscriptions, souvent dans des circonscriptions peu décisives où la droite est très faible, et n'a de toute façon aucune chance de l'emporter. Dans ce cas, la droite pourrait espérer monter jusqu'à 260 sièges. A condition qu'il y ait une très bonne résistance de l'UMP dans les duels droite/gauche au second tour. La majorité à gauche serait alors beaucoup plus serrée que prévue. Avec un FN plus haut, ce qui est l'hypothèse la plus probable aujourd'hui, la droite tomberait à 200 sièges seulement.

Jérôme Sainte-Marie : Même si le Front national n’est pas présent au second tour, il maintient son pouvoir de nuisance sur l’UMP, car ses reports de voix sont de meilleure qualité, et handicapent fortement la droite actuellement. Si le Front national réalise un bon score au premier tour, il en sera mécaniquement renforcé et pourra arguer de l’injustice démocratique de ne pas être représenté.  

Une défaite de la gauche est-elle à exclure ?

Bruno Jeambar : La victoire de la droite paraît exclue. La majorité absolue est tout à fait accessible pour le PS qui peut espérer 290 sièges. Dans les dernières enquêtes qu'on a pu faire, on a vu une montée de la gauche. Si le FN est plus bas que prévu, le PS devrait obtenir une majorité moins confortable autour de 240 sièges. L'hypothèse la moins probable c'est que le PS ait besoin à la fois des écologistes et du Front de gauche pour gouverner.

En revanche, il est possible qu'il ait besoin de l'un de ses deux alliés. S'il avait besoin des deux partis, ce serait le signe d'une victoire très serrée. Ce n'est pas ce que l'on mesure aujourd'hui. Reste que les élections législatives sont difficilement quantifiables, car il peut aussi y avoir un mouvement entre les deux tours. En 2007, la victoire de la droite avait été moins nette que prévue au second tour que ce l'on pensait au soir du premier tour. Il y a des mouvements d'amplification ou de limitation qui peuvent se faire entre les deux tours. Il faut donc rester prudent avant le premier tour.

Jérôme Sainte-Marie : Les sondages donnent un avantage évident à la gauche, avec un Front national qui fleurerait avec la barre des 15 %, en décote par rapport à la présidentielle, mais à un haut niveau pour les législatives. On n’a pas la possibilité de trancher actuellement sur la majorité qui émergera de ces législatives, d’autant plus qu’il va falloir compter avec des effets d’entre-deux tours qui parfois corrigent le résultat. Pensez à 1988 aux dépends de la gauche, 2007 aux dépends de la droite.



Propos recueillis par Alexandre Devecchio et Franck Michel

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Mais pourquoi les Français épargnent-ils une part non négligeable du pouvoir d’achat gagné ces derniers mois ?
02.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
03.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
04.
Petits scénarios alternatifs pour la fin du quinquennat Macron
05.
Automobile : des centaines de milliers de moteurs Renault suspectés de malfaçon
06.
LR : le difficile avenir de la droite française
07.
Le conflit Huawei peut-il mener les Etats-Unis vers la récession
01.
Pôle Emploi n’aime pas qu’on dise qu’il est peu efficace dans son accompagnement des chômeurs mais qu’en est-il concrètement ?
02.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
03.
Cancer : cette découverte sur le cerveau qui ouvre de prometteuses voies de traitement
04.
Il agresse un agriculteur pendant que son épouse filme
05.
Rihanna éconduit Neymar, Charlotte Casiraghi & Gad Elmaleh s’ignorent, Anthony & Alain-Fabien Delon se vengent de leur père; Karine Ferri investit lourdement pour son mariage (et invite utile); Johnny Depp : c’est Amber qui l’aurait battu
06.
Mais que ferait l’UE face à une répétition de la grande crise 2008 ? Le sujet étrangement absent de la campagne des Européennes
01.
Mondialisation, libre-échange et made in France : l’étrange confusion opérée par François-Xavier Bellamy
02.
La bombe juridique qui se cache derrière la décision de la Cour d’appel de Paris de sauver Vincent Lambert
03.
Des experts estiment dans un nouveau scénario que la hausse du niveau des océans pourrait dépasser deux mètres d'ici 2100
04.
Vidéo de Vincent Lambert : son épouse va porter plainte
05.
LREM, UDI, LR ou abstention ? Petit guide pour ceux qui voudraient (vraiment) voter libéral aux Européennes…
06.
Burkini à la pisicine municipale : les périlleuses relations de la mairie de Grenoble avec les intégristes musulmans
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Mémoris
- 10/06/2012 - 17:53
LEGISLATIVES
Source : Forum Pour la France
Dimanche Ier tour des législative
Ce sera NON au vote des immigrés
Non à la disparition de la France
Non à l'Europe de type fédéral
Non à la dépénalisation de la consommation des produits qui tuent nos enfants
Non à l'arrêt du nucléaire
Henri Fouquereau
slavkov
- 10/06/2012 - 17:34
idiots utiles
... selon une "grande radio" les habitants de banlieue parisienne votent plus que d'habitude ...
Varois
- 10/06/2012 - 17:14
FN = Gauche
Comme quoi, voter FN favorise la gauche. En effet, le FN n'atteint jamais le nombre de voix suffisant pour être élu mais enlève des voix au candidat de droite qui ne peut pas être élu et c'est donc celui de la gauche qui gagne. Voir à Marseille pour les dernières élections: le FN avait un super score d'après les sondages mais n'a eu aucun élu à l'arrivée et ce sont les socialos qui ont gagné.