En direct
Best of
Best of du 23 au 29 mai
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Science
Starman
SpaceX : les meilleurs moments du lancement de la capsule habitée Crew Dragon
il y a 51 min 18 sec
décryptage > High-tech
Espionnage

La NSA lance une alerte sur le piratage par les hackers russes de nos serveurs d’emails

il y a 1 heure 38 min
décryptage > Science
Nouvelle donne

Vol habité de SpaceX : le retour de la conquête spatiale ?

il y a 2 heures 20 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Planter des arbres n’est pas toujours bon pour la planète
il y a 3 heures 12 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

La mondialisation : un vecteur favorable pour les épidémies ?

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Société
Drame

"Salle de traite", la pièce de théâtre sur le suicide d'un éleveur laitier

il y a 3 heures 2 min
pépites > Santé
Victimes indirectes
Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé
il y a 19 heures 45 min
pépite vidéo > International
Embrasement
Mort de George Floyd : Des manifestations éclatent dans tous les Etats-Unis
il y a 20 heures 42 min
light > People
Recherche
Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"
il y a 21 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
Débat
Eric Zemmour face à Michel Onfray : retrouvez leur débat sur l'avenir de la gauche en France
il y a 22 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Le maître du « je »

il y a 1 heure 29 min
décryptage > France
État providence et modèle social français

1945 : l’héritage béni devenu largement toxique

il y a 1 heure 52 min
décryptage > International
Symptômes d’un nouveau conflit

Nouvelle guerre froide avec la Chine : l’Occident affaibli par les combats progressistes radicaux

il y a 2 heures 35 min
décryptage > Politique
Mains tendues

Macron/Collomb : le match du meilleur instinct pour 2022

il y a 3 heures 26 sec
décryptage > Europe
Jésus reviens, ils sont devenus fous

La Pologne : un royaume où règne la droite la plus bête du monde

il y a 3 heures 2 min
décryptage > Economie
Crise

Les crédits aux PME sont insuffisants !

il y a 3 heures 2 min
pépites > Société
Fin de vie
Meurthe-et-Moselle : une centenaire en grève de la faim pour obtenir "le droit de mourir"
il y a 20 heures 15 min
pépites > Société
Fin de l'accalmie
Déconfinement : la Sécurité routière s'inquiète d'une surmortalité "alarmante"
il y a 21 heures 4 min
light > People
Rétrogradage
Kylie Jenner accusée d'avoir menti sur sa fortune : "Forbes" la retire de sa liste des milliardaires
il y a 21 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti-culture

"Sapiens", un livre formidablement intéressant et enrichissant

il y a 23 heures 27 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
Confinement

Inquiétudes sur le monde qui vient

Publié le 02 avril 2020
Loïk Le Floch-Prigent analyse la gestion de la crise du coronavirus et sur les bouleversements profonds au sein de la société suite à l'épidémie de Covid-19.
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent analyse la gestion de la crise du coronavirus et sur les bouleversements profonds au sein de la société suite à l'épidémie de Covid-19.

Laisser autant de personnes confinées pendant autant de temps va être un objet d’études pendant des dizaines d’années et on ne peut pas en tirer des enseignements au bout d’une quinzaine de jours. On peut cependant dès maintenant lire, écouter, et réfléchir sur les commentaires et les actions de ceux qui se donnent pour ambition de nous éclairer à la fois sur l’actualité et notre futur. Jamais sans doute il n’a paru aussi clair que dans une période de crise chacun réagit en privilégiant ses obsessions, c’est-à-dire que  personne n’a vraiment envie de remettre en question ce qu’il pense depuis longtemps à cette occasion, prendre un peu de hauteur. Je suis donc, à quelques exceptions près, très déçu par mes lectures comme par beaucoup de réactions des responsables en position d’orienter les actions publiques ou privées.  

Le premier élément qui saute aux yeux c’est que la population n’est pas préparée au désœuvrement, mais elle n’a pas, non plus , envie de « s’occuper », elle a besoin d’agir et je dirai de « produire ». Les initiatives qui fleurissent dans les quartiers ou sur les réseaux sociaux en France, mais aussi en Italie et en Espagne, montrent bien cette nécessité de « faire ». L’individu « homo sapiens » est un être social, cela ce n’est pas une nouveauté, mais c’est aussi un être qui fait, qui crée, qui invente…le musicien joue pour lui, et pour les autres, il invente des actions confinées qui propagent son art, nos smartphones regorgent de ces actions individuelles à portée collective, puis à ces actions collectives à portée universelle. L’idée, en conséquence, d’une société qui laisserait à quelques spécialistes le soin de produire à travers des structures robotisées à outrance tout ce que la société pourrait désirer en donnant à tous les autres un revenu universel leur permettant de jouir de la vie se heurte donc à la réalité, homo sapiens a envie de faire, de produire, cet avenir qu’on lui décrit et qu’il expérimente depuis quinze jours ne lui convient pas. Le paradigme numérique tel que décrit par les uns et les autres n’est pas le bon, cela n’arrivera pas parce que la société dans son ensemble ne peut pas fonctionner comme cela . C’est toute l’idée du « nouveau monde » et de la « start up nation » qui s’effondre sous nos yeux, on utilise les nouvelles technologies, certes, homo sapiens s’adapte, mais il reste celui qui transforme le monde, ce lui qui fait, qui produit et non celui qui subit. 

Le deuxième élément c’est que la peur qui l’habitait hier n’est plus celle d’aujourd’hui. Hier Greta Thumberg marchait vers le Prix Nobel, aujourd’hui on attend le vaccin contre le Covid-19 : sic transit gloria ! La santé a remplacé la planète, donc la priorité donnée à la banquise était un faux semblant , une peur indicible, celle de la mort inéluctable était latente. L’image de l’ours blanc qui se noie a marché un temps , c’est une autre qui l’a remplacée , toute aussi impropre, mais qui risque de durer plus car elle est au cœur de chaque homme. Il faut donc balayer rapidement toute la politique liée à la mode ancienne, revenir aux réalités, au revoir les constructions artificielles du monde ancien annoncé comme nouveau, le marché de l’électricité, le marché des transports, le marché de la santé…les dettes abyssales , les normes et règlements, les technocrates, les bureaucrates…Et l’on voit sur le terrain les initiatives nombreuses qui montrent que la volonté première est celle de l’efficacité et non celle du respect des procédures. C’est ainsi que le régime soviétique a explosé, c’est ainsi que la technocratie européenne et française vit ses derniers mois ou années(selon que l’on est optimiste ou pessimiste), mais c’est inéluctable car l’organisation mise en place n’a pas marché alors qu’homo sapiens a besoin d’efficacité. La peur a changé de cible, ce n’est plus la planète qui est en jeu, c’est l’homme lui-même. 

Le troisième élément c’est que le monde critiqué hier avec son fonctionnement décadent, celui de sa production, de ses loisirs, de ses créations, celui que nos sociétés avaient élaboré cahin-caha au cours des siècles, est devenu en quinze jours un eldorado vers lequel on souhaite revenir, la vision des rues désertes et des aéroports inertes demande un « retour à la normale «  le plus rapidement possible , l’aspiration n’est pas à la définition d’un « monde nouveau » comme n’arrêtent pas de le faire valoir les nouveaux prophètes, mais au contraire à la restauration du monde ancien où il faisait bon vivre, les bistrots, les restos, les copains…et le travail en usines, en ateliers, et même dans les bureaux n’en déplaise aux chantres du télé travail. La demande essentielle est donc l’instauration d’un retour à la case départ, avec deux corollaires, celui de revoir un fonctionnement de l’administration du pays qui a fortement ralenti ou même anéanti les initiatives de la population, et celui de la révision urgente des normes et règlements européens qui ont accéléré la chute de nos pays dans le chaos observable aujourd’hui. 

Enfin, puisque chacun y va de ses obsessions, je souhaite revenir sur la mienne qui est celle de la nécessité de l’industrie pour sauvegarder notre pays. Mais je vais traiter ce sujet par le petit bout de la lorgnette, celui de la perte de souveraineté de notre industrie dans le domaine de la santé. On a pu voir comment nous avons rapidement manqué de tout, masques, tests, médicaments, respirateurs tout autant que personnel en quantité suffisante. Il y a quelques moi déjà ,il y avait eu une alerte sur un certain types de médicaments destinés au cancer dont le principe actif était intégralement obtenu en Asie et qui était en indisponibilité pour des soins programmés. L’indignation n’a eu comme effet que l’inaction et même pas l’analyse des causes : information instantanée, aux oubliettes dès le lendemain. Pourquoi, alors que l’industrie chimique nationale produisait l’intégralité de ses principes actifs dans les années quatre-vingt, elle est devenue importatrice intégrale en quarante ans ? On me répond à cause du cout de la main d’œuvre. Mensonge ! Si jamais il vient à l’esprit d’un analyste de visiter une usine , il verra que cet argument ne tient pas une minute. L’industrie chimique européenne dans son ensemble a été mise sous tutelle bureaucratique à partir de 2007 avec le dispositif REACH effectuant un contrôle strict et permanent de tous les produits. La seule solution pour produire et innover était de délocaliser, ce qui a été fait par l’ensemble du secteur et le résultat nous le connaissons aujourd’hui, nous sommes dépendants du monde entier , et en particulier de l’Inde et de la Chine, qui, heureusement pour elles, n’ont pas à obéir aux protocoles ahurissants mis au point par les protecteurs de l’humanité. Cette contradiction entre la générosité bureaucratique (et la pureté espérée) et la nécessité de soigner, nous avons à l’affronter désormais. Notre Eldorado était un leurre, il n’existait qu’avec des comportements hypocrites et connus de tous, nous sommes au pied du mur. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

02.

Confinement : le nombre d'arrêts cardiaques et le taux de mortalité ont explosé

03.

Énergie renouvelable: la chute des prix dope (enfin) les espoirs de l’industrie du solaire

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Face à la crise économique violente et les critiques, Riyad accélère son projet de ville pharaonique "NEOM"

06.

Bernard Tapie suit un traitement expérimental en Belgique pour soigner son cancer "au dernier degré"

07.

Infections respiratoires : la grande peur de la grande grippe

01.

Virus d’un nouveau type : toutes ces données sur le Coronavirus que nous ne maîtrisons toujours pas

02.

Deuxième vague du coronavirus… ou pas : le point sur ce qu’en savent aujourd'hui les scientifiques

03.

Renault : l’Etat actionnaire solde les comptes de Carlos Ghosn et remet toute la stratégie à plat...

04.

L’IPTV, nouvelle vache à lait des mafias européennes

05.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

06.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

01.

Le syndrome Raoult : anatomie d’un malaise français

02.

Zappé ? Pire que la colère, Emmanuel Macron face à l’indifférence des Français

03.

Voici les paroles du Chant des Partisans, version Camélia Jordana : "ami entends-tu ces cris sourds de la banlieue qu’on enchaîne ?"

04.

Zemmour face à Onfray : pourfendeurs ET promoteurs de postures idéologiques

05.

Ce syndrome Camélia Jordana qui affaiblit la démocratie française

06.

Emmanuel Macron dévoile un plan de soutien "massif" envers le secteur automobile et annonce la hausse des primes à l'achat de voitures électriques

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
clo-ette
- 03/04/2020 - 13:32
superbe article
à savourer !
ajm
- 02/04/2020 - 19:37
Ullman: REACH n'est pas une
Ullman: REACH n'est pas une affaire suivie en priorité par des énarques mais par la technostructure de formation scientifique au sein de l'état. Idem pour les normes pour les automobiles. Les écolos européens qui ont poussé à ces usines à gaz et infecté le cerveau des politiques ne sont ni énarques ni hauts fonctionnaires mais sont issus de l'immense galaxie des ONG et associations en tout genre pro Gaïa, avec de vagues formations de type sociologie, psycho, droits de l'hommiste etc..
Ullman
- 02/04/2020 - 16:15
PARLER D’OR
Loïk possède une formation et une expérience de terrain : il sait de quoi il parle.
Nos énarques qui ont « tout » appris dans les livres nous ont mené à la ruine et nous mènent à la mort.
Il faudrait voir tomber cette caste comme on a vu tomber le mur de Berlin.