En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

03.

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

04.

Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter

05.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

06.

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

07.

Lutte anti-terroriste : un problème nommé DGSI

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz : en route pour l'Oural avec un amoureux de la Russie, de son peuple et de sa littérature. Un voyage intéressant et émouvant

il y a 7 heures 40 min
pépites > Education
Education nationale
Hommage à Samuel Paty : la rentrée scolaire n'est plus décalée à 10h lundi prochain
il y a 10 heures 10 min
light > Science
Ancêtre
Le chien est le plus vieil ami de l'homme, sa domestication est survenue il y a plus de 10.000 ans
il y a 12 heures 2 min
pépites > Politique
Décision
Antisémitisme : Jeremy Corbyn a été suspendu du Parti travailliste britannique
il y a 12 heures 37 min
pépites > France
Mobilisation des forces de l'ordre
Attentat à Nice : le gouvernement annonce le rappel de 3.500 gendarmes réservistes et la mobilisation de 3.500 policiers
il y a 13 heures 23 min
rendez-vous > Terrorisme
Géopolitico-scanner
La guerre indiscriminée des jihadistes contre la France : du "blasphémateur" Samuel Paty aux chrétiens respectueux de la Basilique niçoise
il y a 14 heures 30 min
pépites > Terrorisme
Religion
Des milliers de manifestants anti-Macron au Bangladesh, au Pakistan, en Afghanistan signale le Daily Mail
il y a 16 heures 31 min
light > Science
Singes
Les gorilles de montagne n'oublient pas leurs amis et sont amicaux avec eux quand ils se retrouvent même après une décennie de séparation
il y a 17 heures 6 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Stratégie de la tension ? Ce piège dans lequel Erdogan tente d’entraîner la France pour s’imposer comme le nouveau sultan au yeux du monde musulman

il y a 17 heures 36 min
décryptage > Santé
Barrière contre le virus

Zorro contre le Covid-19 : le masque comme solution efficace et peu coûteuse

il y a 17 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Effacer les dettes publiques - c’est possible et c’est nécessaire" de Hubert Rodarie : la thèse "contre-intuitive" d’un expert sur un sujet qui interroge les économistes, un appel à une révolution de la pensée

il y a 7 heures 58 min
pépites > Faits divers
Forces de l'ordre
Tentative d’agression au couteau sur un policier dans le XVe arrondissement de Paris
il y a 11 heures 33 min
pépites > Politique
Moyens d'action face au virus
Covid-19 : le Sénat a voté la prolongation de l'état d'urgence sanitaire jusqu'au 31 janvier
il y a 12 heures 14 min
pépites > International
Mini tsunami
Turquie : au moins quatre morts et 120 blessés après un séisme de magnitude 7 en mer Egée
il y a 13 heures 6 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand l’émail est semé de fleurs de sel et quand il neige sur la toundra : c’est l’actualité reconfinée des montres
il y a 14 heures 1 min
pépites > Consommation
Confiné
La France reconfinée pour au moins 4 semaines : ce qui est ouvert ou fermé
il y a 15 heures 55 min
pépite vidéo > Terrorisme
Face à l'info
Attaques terroristes : l'échec du renseignement français ?
il y a 16 heures 38 min
décryptage > France
Lutte contre le séparatisme

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

il y a 17 heures 19 min
pépites > Politique
Reconfinement
Sept Français interrogés sur dix (sondage Odoxa pour Figaro et France Info) se disent favorables au nouveau confinement qui vient de débuter
il y a 17 heures 42 min
décryptage > Politique
Maison Blanche

Le chemin de la victoire de Donald Trump est étroit mais il existe encore

il y a 18 heures 20 min
© RTL // Capture d'écran
© RTL // Capture d'écran
Réel succès ?

Cette maladie du tennis français qui se cache derrière la victoire de la France en finale de la FED Cup

Publié le 11 novembre 2019
Trois ans après avoir perdu le double décisif de la finale, celui constitué par Christina Mladenovic et Caroline Garcia permet cette fois à la France de remporter la Fed Cup. Un succès magistral à graver dans le marbre, mais un succès en forme d'épitaphe.
Olivier Rodriguez
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Olivier Rodriguez est entraîneur de tennis... et préparateur physique. Il a coaché des sportifs de haut niveau en tennis.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Trois ans après avoir perdu le double décisif de la finale, celui constitué par Christina Mladenovic et Caroline Garcia permet cette fois à la France de remporter la Fed Cup. Un succès magistral à graver dans le marbre, mais un succès en forme d'épitaphe.

La France vient de remporter la dernière Fed Cup comme elle avait remporté la dernière Coupe Davis. Aux Nadal, Williams, Federer et Djokovic les premières places mondiales, les honneurs et les trophées les plus prestigieux... au tennis français les saladiers et les coupes à fruits. D'accord, tout est bien joli et décoratif à souhait ...mais pour combien de temps ? Il faut bien évidemment commencer par saluer la performance de l'équipe emmenée par Julien Benneteau et ne pas la minimiser car remporter la dernière édition (nous y reviendrons) de la Fed Cup est tout de même une sacrée performance... Battre une équipe d'Australie jouant sur ses terres, devant 15 000 supporters et emmenée par la numéro 1 mondiale (lauréate à Roland Garros et au Masters), c'est tout de même quelque chose. Au coeur d'une équipe bien soudée autour d'un capitaine qui a su fédérer des égos que l'on croyait irréconciliables, il faut souligner la performance de Christina Mladenovic et la résilience de Caroline Garcia. Si la première a remporté trois points lors de cette finale, la seconde a réussi une prestation aboutie lors du double décisif, un jour après avoir été néantisée (6/0 6/0) par la meilleure joueuse actuelle, Ashley Barty. On appelle cela une résurrection. Mais au coeur de cette satisfaction d'ensemble, déjà, une mélancolie d'un genre bien particulier nous guette... 

Une mélancolie par anticipation. C'est le cas lorsque l'on vit un moment d'une intense communion tout en sachant que cela ne sera plus. Pourquoi ? Parce que cette édition 2019 était la dernière sous ce format. Jusqu'à présent, presque calquée sur le modèle de la Coupe Davis, la Fed Cup offrait une dramaturgie unique, en cinq actes possibles et se concluait par un double. Le tout avec la formule "home and away" qui garantissait des ambiances exceptionnelles car terriblement partisanes... Ces moments-là et ces atmosphères merveilleuses vont disparaître. Bien entendu, la difficulté de l'organisation du calendrier international et la rentabilité d'une épreuve souvent désertée par les meilleures joueuses du monde convoquaient la régénération et la réforme de l'épreuve. Mais pas comme cela. Désormais, nous aurons droit à une sorte de Coupe du Monde du tennis, regroupant les douze meilleures équipes du moment sur une semaine et sur un lieu unique, avec seulement deux simples et un double par rencontre. Au final, plus d'argent certes, mais beaucoup moins d'âme. C'est donc dans cette atmosphère gaiement mortifère que les Françaises ont pu, hier matin, soulever le trophée. Une joie peut-être de courte durée ou pour le moins à relativiser... car l'ancien format favorisait l'équipe de France et toutes les nations dont la représentation dans le top 100 mondial était la plus élevée. Nous n'avions pas les stars, certes, mais, comme en Coupe Davis, nous avions les meilleurs seconds couteaux... la profondeur du banc compensait l'absence de vedettes. Et cela sauvait la vue d'ensemble. Un simple coup d'oeil sur les palmarès des Tricolores nous éclaire. En simple dames, depuis l'ère Open (1968), seules Pierce (deux fois), Mauresmo (deux fois également) et Bartoli (une fois) ont soulevé, en Grand Chelem, des trophées individuels. Sur plus de cinquante ans, c'est un maigre bilan, et il est à noter que la dernière victoire date de 2013.... Celui de l'équipe de France de Fed Cup n'est pas beaucoup plus flatteur car les bleues totalisent trois victoires (1997, 2003 et 2019) et trois finales (2004, 2005 et 2016)... Tout cela pour vous dire que ces victoires collectives nous arrangeaient bien car il s'agissait là, quasiment, des seules que nous pouvions raisonnablement ambitionner.

Ces succès collectifs sont à la fois le symbole de notre attachement sympathique aux belles traditions mais aussi révélateurs d'une inertie bien pratique. Car, en économie, comme en sport, l'attachement au vieux monde est souvent moins culturel qu'utilitariste. Nous disposons d'une des fédérations les plus puissantes de la planète, jouissant de près d'un million de licenciés, bien représentée au niveau des instances internationales et bénéficiant de l'exploitation d'un tournoi du Grand Chelem à la résonance mondiale. Mais finalement, que pèsent ces moyens au regard des résultats sportifs ? Responsable de la formation de l'élite, la Fédération Française de Tennis ne peut pas être exonérée de quelques questions qui nous taraudent. Le fait d'abaisser de deux classements le seuil d'accessibilité au diplôme d'Etat de moniteur de tennis peut-il réellement booster l'enseignement hexagonal ? Peut-on véritablement améliorer l'apprentissage global et sortir des champions en présentant des formateurs de moins en moins experts dans leur pratique ? Peut-on continuer à ne pas s'appuyer sur l'expertise de coachs travaillant sur des structures privées et dont les compétences sont reconnues internationalement ? Peut-on se priver, dans les instances décisionnaires, de l'expérience irremplaçable des nos glorieux anciens (lesquels sont quasiment absents de l'organigramme fédéral) ? Sur les dernières années, l'évolution du mode de calcul du classement français laisse également songeur. La "contre" n'existe plus. Autrement dit, une défaite concédée par un compétiteur contre un joueur moins bien classé n'engendre quasiment plus de pénalisation comptable. Certes encourager la pratique de la compétition en dédramatisant la défaite est un objectif vertueux... mais on peut être d'accord sur le constat tout en critiquant la solution... il suffit de regarder les meilleurs pour se rendre compte que la haine de la défaite pèse chez eux tout autant que l'amour de la victoire... D'autres mesures, encore, paraissent critiquables. Que penser de l'apparition d'un classement mensuel (une flatterie à durée limitée) et de la volonté de raccourcir les matchs (le troisième set traditionnel étant de plus en plus souvent remplacé par un super tie-break) pour rendre la pratique moins exigeante ? Pour finir, il est évident que la fédération, soucieuse de contester une offre concurrentielle de plus en plus féroce, a décidé de mobiliser la majorité de ses ressources dans le développement du nombre de ses licenciés. Mais sans champions, comment ferons-nous rêver demain ? En élargissant la focale, nous pourrions presque en conclure que la FFT est aussi victime d'une époque dans laquelle le divertissement des masses a pris définitivement le pas sur la recherche de la performance et de l'excellence. Sachons cependant, une dernière fois, nous réjouir de ce beau succès aux lumières vespérales en n'oubliant pas ceci: le bonheur est toujours anxieux, car il ne dure pas. Nous nous sommes orientés longtemps vers ce que les autres nations voulaient le moins. Demain, cela ne sera plus possible. 

 

Les résultats:

A Perth (Australie), France bat Australie: 3/2

Mladenovic (FR) bat Tomljanovic (AUS): 6/1 6/1

Barty (AUS) bat Garcia (FR): 6/0 6/0

Mladenovic (FR) bat Barty (AUS): 2/6 6/4 7/6 (1)

Tomljanovic (AUS) bat Parmentier (FR): 6/4 7/5

Garcia/ Mladenovic battent Barty/Stosur: 6/4 6/2

 

Remerciements à Xavier Darconnat et Pierre-Yves Scheer.

 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires