En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 2 heures 36 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 3 heures 32 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 4 heures 53 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 6 heures 13 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 7 heures 59 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 9 heures 22 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 10 heures 24 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 11 heures 11 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 11 heures 49 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 3 heures 7 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 4 heures 34 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 5 heures 25 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 6 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 7 heures 51 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 8 heures 57 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 10 heures 3 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 10 heures 36 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 11 heures 35 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 11 heures 54 min
Loi contre les propos haineux

La haine au jugement des bienveillants

Publié le 09 juillet 2019
Dans la république flower power de M. Macron, la haine sera bientôt interdite. Il nous faut désormais attendre, en toute logique et les âmes remplies d’espoir, une loi portant devoir universel d’amour.
Antoine de Rochebrune a été ingénieur et docteur en génie électrique avant d’être ordonné prêtre. Nommé par Xavier Echevarría, prélat de l’institution religieuse à Rome, et fait Monseigneur par le pape Benoît XVI en 2006, il a la charge de l’Opus Dei en...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine de Rochebrune
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Antoine de Rochebrune a été ingénieur et docteur en génie électrique avant d’être ordonné prêtre. Nommé par Xavier Echevarría, prélat de l’institution religieuse à Rome, et fait Monseigneur par le pape Benoît XVI en 2006, il a la charge de l’Opus Dei en...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans la république flower power de M. Macron, la haine sera bientôt interdite. Il nous faut désormais attendre, en toute logique et les âmes remplies d’espoir, une loi portant devoir universel d’amour.
Certes, on est en droit de se demander s’il est possible, s’il est rationnel de légiférer contre un sentiment, fût-il très puissant (le Dictionnaire de l’Académie française définit ainsi la haine : « Violente aversion qu’inspire quelqu’un »). Surtout lorsque nous savons les avatars qu’a connus la haine durant l’histoire, ses visages qui s’opposaient souvent pour former comme une tête de Janus. N’a-t-elle, parfois, été considérée comme une passion légitime ?
 
Le cri « À la lanterne ! » qui résonnait dans les rues de France qu’était-il sinon l’affirmation d’une haine qui n’avait pas toujours lieu d’être ? Et le « Serment de haine à la royauté » instauré par la loi du 10 mars 1796 ? Dans sa concision, il était on ne peut plus explicite : « Je jure haine à la royauté, attachement et fidélité à la République et à la Constitution de l’an III. » La République, donc, ne se pouvait concevoir en dehors de la haine envers l’ancien régime. En ce temps-là, cette haine était un sentimentjuste, positif, républicain.
 
Et au front, dans le face-à-face des soldats, n’y a-t-il pas haine réciproque, et chaque camp ne trouve-t-il pasnaturel de haïr celui d’en face ?De part et d’autre, ils jugent avoir raison et, même si l’Histoire donne tort aux uns, ils croiront toujours que leur cause était la bonne.
 
Légiférer contre la haine c’est, implicitement, établir le domaine du Bien et celui du Mal, séparés par une frontière lumineuse d’une part, sombre de l’autre. Il suffirait donc d’être haï pour être classé automatiquement parmi les bons. Calcul inepte dont seuls des illuminés peuvent prétendre détenir la solution. Après avoir édicté le vrai, le régime Macron, toujours en veine démiurgique, prétend nous séparer en bons et mauvais – créer une déchirure de plus, morale cette fois, dans le corps de la société.
 
Logiquement, la notion d’ennemi devrait, elle aussi, disparaître par l’effet de cette loi. Ce serait l’avènement du lumineux monde nouveau. Toutefois, le gouvernement, affirmant l’existence des affreux qu’il lui faut faire taire, reconnaît que ce fantasme n’est pas encore réalisable.
 
Mais quelle est la limite inférieure de la haine ? Une foule d’émotions la précèdent, dont l’intensité est difficile à ranger avec quelque précisionsur une échelle : mésestime, mépris, répugnance, ressentiment, répulsion, animosité, hostilité, antipathie et bien d’autres. La loi s’embarrassera-t-elle à distinguer entre toutes ces nuances, à tenir compte de leur complexité ? Sans doute, non. Tout cela portera l’étiquette « Haine », et tout cela sera punissable d’une mise au silence plus ou moins longue, sinon définitive. La pensée sera amputée de toute opinion négative. Et le législateur ne semble pas entrevoir les désastres que cela provoquera ni les haines dont l’interdiction de la haine sera la cause.
Une censure terrible s’installe, donc, censure morale qui n’est que la prémisse de l’inévitable constitution du délit d’opinion. Mais qui seront les officiants de ce nouveau rituel stérilisateur ? Des employés des grandes plateformes Internet, juges improvisés de la vertu générale, dotés de pouvoirs exorbitants et soumis, sous peine d’amende, à l’obligation d’un haut et pernicieux rendement. Nul ne sait quelles seront leurs compétences intellectuelles ni quels critères guideront leur action. Dans les écrits des uns et des autres, ils décèleront, moyennant rétribution mensuelle, le bon et le mauvais – ce qui les placera d’emblée au-dessus des auteurs, sur lesquels ils auront un inadmissible ascendant : celui de leur pureté présumée. À travers eux, le gouvernement nous protégera de nous-mêmes et de nos errances scabreuses dans le monde des ténèbres.
 
Supposons que la question de la « haine » sur Internet sera ainsi réglée. Mais il restera toujours l’écrit sur papier – les journaux, les livres. Le gouvernement ne peut ignorer ce domaine qui garde encore son importance. Celui qui ne peut plus exprimer son animosité sur les « réseaux sociaux » pourra l’enfermer entre les couvertures d’un livre. Que feront les bienveillants de la majorité dans ce cas ? Pensent-ils à une nouvelle loi mettant en place un autre système de censure, dirigé, celui-là, contre les rédactions et les éditeurs ? Ce serait parfaitement logique, quoique plus difficile à mettre en œuvre. Il faudra faire chanter les journaux – enfin, les subventions de l’État montreraient leur utilité – et menacer les maisons d’éditions de représailles assez faciles à imaginer.
 
Reste, bien entendu, cette aversion que d’aucuns qualifieraient de « positive ». Celle, par exemple, qu’éprouvent les féministes radicales contre les hommes. Ou l’autre – non pas positive, certes, mais justifiée, donc excusable – que certaines communautés expriment sans aucune retenue à l’égard de la France et des Français. Les cerbères ne devront pas se tromper : il s’agit là du droit inaliénable à la liberté d’expression. De tels propos sont, en vérité, du domaine de la colère, contre laquelle le gouvernement ne prévoit ni sanctions ni censure, puisqu’elle est de nature à équilibrer la société. Elle s’exprimera, donc, librement et tout sera pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

02.

Décembre social en vue : mais que souhaitent vraiment les Français ?

03.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

06.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

07.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gpo
- 09/07/2019 - 16:02
la foule haineuse vilipendée par le mignon
la peste brune, les séditieux, ceux qui fument des clopes et roulent au diesel, illettrés, etc.....ces insultes là ne génèrent elles pas de la haine lorsqu'elles sont prononcées par les énarques, politiques et celui qui devrait rassembler son peuple??