En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

06.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

ça vient d'être publié
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 15 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 7 heures 14 min
pépites > Religion
Off
En privé, Macron trouve "irresponsable de faire des amalgames et de stigmatiser" sur l'islam
il y a 8 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Livre Audio : "La cage dorée" de Camilla Lackberg, Les livres s'écoutent aussi

il y a 9 heures 39 min
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 11 heures 27 min
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 13 heures 27 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 14 heures 14 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 14 heures 34 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 14 heures 49 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 15 heures 19 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 15 heures 31 min
light > Insolite
L'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux
Les policiers arrêtent un jeune de 17 ans en pleine relation sexuelle avec une jument
il y a 8 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"L'aube des idoles" de Pierre Bentata : Voici décortiquées quelques croyances d’aujourd’hui, souvent prêtes à l’emploi, parfois radicales…

il y a 9 heures 34 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

Cinéma : Fahim : Avec cette histoire vraie, Pef quitte la comédie pour le drame sociétal

il y a 9 heures 44 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 12 heures 16 min
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 13 heures 55 min
décryptage > Religion
Tribune

L'hydre islamiste ne sera pas combattue efficacement sans combattre aussi l'auto-censure des débats publics

il y a 14 heures 20 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 15 heures 6 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 15 heures 25 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 1 jour 5 heures
Atlanti-Culture

"Court vêtue" de Marie Gauthier : Un roman d'apprentissage, mélancolique et tout en finesse d'observation

Publié le 25 juin 2019
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Véronique Roland pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

LU PAR VERONIQUE ROLAND

 

LIVRE

COURT VETUE

de Marie GAUTHIER

Ed. Gallimard

105 pages 

12,50€

 

RECOMMANDATION 

           EXCELLENT

 

THEME 

AVERTISSEMENT: nous sommes passés à côté de ce texte, méritant amplement le Prix Goncourt du Premier Roman, qui lui a été attribué. Mieux vaut tard que jamais...

                                                                                                      *****

Un gros bourg écrasé par l’été. Une maison de pierre au bord d’une route où passent sans arrêt des camions. Une rivière au bout du chemin… Adolescent de 14 ans, maladroit et traînant des pieds, Félix est envoyé dans ce décor sans intérêt, pour faire un stage chez un cantonnier mutique qui s’endort sur son mégot. Dans la maison, il y a Gil, de deux ans son aînée, la fille du « canto ». Pour Félix, les filles en général sont encore une énigme ; mais Gil plus qu’une autre le jette involontairement dans un trouble nouveau. D’un côté, il y a Gil la jolie, ange du foyer vif-argent et consciencieux, vendeuse à la fois sérieuse et souriante à la supérette ; de l’autre, il y a Gil l’inconnue, celle qui, sans le savoir, dévoile son corps à Félix dans la sensualité quotidienne de ses gestes anodins. Celle qui, surtout, appartient à tout le monde, s’éclipse le soir et échappe à Félix pour descendre à la rivière. D’abord indifférente, elle se laisse progressivement attendrir et se rapproche de lui. Faut-il qu’il la croie, quand elle lui dit qu’un jour on l’emportera enfin loin d’ici ? Y croit-elle elle-même ?... Un matin, Gil ne rentre pas. Dans l’indifférence de tous ceux qui la côtoient sans la connaître. Seul Félix pressent le drame…

POINTS FORTS

-L’ouvrage rejoint l’intérêt actuel pour les récits d’adolescence réalistes. On pourrait lui reprocher de renouer avec le thème rebattu en littérature comme au cinéma de ces étés au ralenti qui font opérer aux personnages une sortie de l’enfance marquée au fer. Mais Marie Gauthier évite l’écueil en choisissant de resserrer au plus près l’intérêt sur ses personnages, plutôt que de développer une intrigue forcément déjà vue.

-Marie Gauthier restitue de façon convaincante et émouvante la confusion des sensations chez Félix qui découvre la féminité, et la curiosité presque cérébrale et brutale de Gil pour la sexualité. C’est elle, surtout, pas si légère que ça, poursuivie par les hommes mais jamais par l’amour, qui accroche l’intérêt en laissant l’impression d’une immense mélancolie. Elle est « condamnée au bourg « 

-Le petit texte que promène Félix dans sa poche sur un bout de papier intrigue. Pourquoi touche-t-il tellement Gil et la rapproche-t-il de Félix ? Chaque lecteur entendra résonner sa propre référence, mais le parfum désespéré de L’enfant de la haute-mer et du désir de mort flotte sur ce roman plus inquiétant qu’il n’y paraît.

POINTS FAIBLES

-Certains lecteurs risquent de trouver un peu maigre ce roman à l’intrigue minimale. Même chose pour ceux qui aiment avant tout l’innovation et l’imagination.

-La construction se cherche. Marie Gauthier aime travailler les personnages, leur point de vue, leurs sensations mais passe souvent et gratuitement de l’un à l’autre. Du coup, elle peut désorienter et donner l’impression d’un écrivain encore jeune qui se fait plaisir à brosser des vignettes.

EN DEUX MOTS

Moins univoque que ne laisse penser la 4e de couverture, le livre se lit d’une traite et pas seulement parce qu’il est court. Dans ce décor où le pittoresque et l’anecdotique sont réduits au minimum, on ne peut qu’entrer en contact étroit avec deux adolescents attachants et fragiles, dont la quête et les doutes feront écho en chaque lecteur honnête avec lui-même. En dépit de quelques faiblesses, on est épaté par le talent en herbe de Marie Gauthier, dont la langue riche mais sans fioritures est une des qualités. 

UN EXTRAIT 

Ou plutôt trois:

« Elle avait des yeux bleus, des jambes fines. Félix n’en avait jamais vu d’aussi belles. Elle avait une façon bien à elle de se tenir, à la fois droite et souple mais avec quelque chose d’emmêlé. Félix imaginait son corps sous ses vêtements tandis qu’elle mettait de l’eau à bouillir pour les pâtes (…). »

« Elle se coulait dans son métier de vendeuse, se fondait dans le costume et le décor. Mais en même temps, quand elle traversait le bourg, c’était impossible de ne pas la voir (…) Elle était éclatante, étincelante, même quand elle faisait la cuisine ou la vaisselle. »

 « Peut-être que personne ne venait chercher Gil (…) mais pour Félix elle continuait à inventer toutes sortes d’histoires. Elle préparait son sac, son bagage. Quelque chose va se produire sûrement, tu verras. Un jour, je ne serai plus là. »

L'AUTEUR

Marie Gauthier est née à Annecy. Après des études de lettres, elle s'est dirigée vers le théâtre et vit à Paris. "Court vêtue" est donc son premier roman.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires