En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Union des droites
Les Républicains : une procédure d'exclusion vise Erik Tegnér
il y a 32 min 1 sec
pépites > France
Journée de mobilisation
FNSEA – Monde agricole : 1.000 tracteurs vont converger vers Paris le mercredi 27 novembre
il y a 1 heure 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suite française" de Irène Némirovsky : adaptation méritoire d’une œuvre, dont l’auteure puis l’exhumation littéraire firent grand bruit en leur temps

il y a 1 heure 39 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand la Belle au bois dormant noue sa cravate et quand s’allument les aurores boréales : c’est l’actualité des montres à la fin de l’automne
il y a 3 heures 29 min
décryptage > Société
L’enfer, c’est nous autres

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

il y a 5 heures 11 min
décryptage > Société
Pauvreté

Face aux inégalités : s’engager dans une dynamique de créativité

il y a 6 heures 37 min
décryptage > Culture
Touche pas à ma vahiné…

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

il y a 7 heures 10 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
"Paranoïsation", "désassimilation" et communautarisme : l’antiracisme dévoyé au profit d'un projet de conquête islamiste
il y a 7 heures 53 min
décryptage > Environnement
Roger Hallam

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

il y a 8 heures 50 min
décryptage > Europe
UE

Déficit : hypocrisies, contradictions et jeux de dupes à tous les étages européens

il y a 9 heures 28 min
Justice
Carlos Ghosn et son épouse Carole ont pu enfin communiquer pour la première fois en sept mois
il y a 54 min 59 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les renards et les lions" de Marcello Simonetta : le destin hors norme des fils de Laurent de Médicis

il y a 1 heure 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pour l'amour des livres" de Michel Le Bris : une amitié entre le voyage et la littérature

il y a 1 heure 47 min
pépite vidéo > Politique
Solutions
Dialogue sous tension entre Emmanuel Macron et les anciens salariés de Whirlpool à Amiens
il y a 4 heures 44 min
pépites > Environnement
Pollution
Réchauffement climatique : les plans de la Chine sur les centrales à charbon menacent les objectifs de Paris sur le climat
il y a 5 heures 42 min
rendez-vous > France
Zone Franche
Plus que jamais, le "pognon de dingue" coule à flots mais les gens sont toujours aussi pauvres
il y a 6 heures 57 min
décryptage > Economie
Insécurité économique

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Education
Réussite

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

il y a 8 heures 36 min
décryptage > Politique
Promesse

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

il y a 9 heures 6 min
pépites > International
Balles perdues
Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison
il y a 18 heures 14 min
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© JUSTIN SULLIVAN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Main verte

Canicule en vue : pourquoi arroser votre pelouse en pleine vague de chaleur risque de lui nuire

Publié le 23 juin 2019
La France se prépare à un lourd épisode de canicule. Les températures vont monter dès ce dimanche, et pourront dépasser les 30 degrés dans plusieurs villes. Votre pelouse n’a pas besoin d’être arrosée contrairement à ce que l'on pourrait penser. Il faut plutôt moins l'arroser et mieux le faire.
Alain Delavie est agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance. Il a exercé différents métiers en étroite relation avec le monde végétal et le jardin. Il a créé et anime le blog Paris côté jardin (www.pariscotejardin.fr) et...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Delavie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Delavie est agronome de formation et jardinier passionné depuis sa plus tendre enfance. Il a exercé différents métiers en étroite relation avec le monde végétal et le jardin. Il a créé et anime le blog Paris côté jardin (www.pariscotejardin.fr) et...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La France se prépare à un lourd épisode de canicule. Les températures vont monter dès ce dimanche, et pourront dépasser les 30 degrés dans plusieurs villes. Votre pelouse n’a pas besoin d’être arrosée contrairement à ce que l'on pourrait penser. Il faut plutôt moins l'arroser et mieux le faire.

Atlantico : La France s'apprête à connaître une importante vague de chaleur, pendant plusieurs jours. Une pelouse qui n'est pas arrosée régulièrement en périodes de fortes chaleurs, ne meurt pas pour autant. A contrario, l'arroser trop souvent serait néfaste. Pourquoi n'est-il pas nécessaire de l'arroser régulièrement ? 

Alain Delavie : C'est vrai pour une pelouse bien installée, c'est-à-dire une pelouse qui a plusieurs années. Ses racines sont profondes, elle peut ainsi résister aux fortes chaleurs. Il est donc possible de ne pas l'arroser, elle jaunira mais redeviendra verte dès que les températures baisseront.

Par contre, s'il s'agit d'une pelouse jeune, c'est-à-dire une pelouse fraichement plantée,  un arrosage régulier est de rigueur. Sans eau, elle ne pourra pas résister aux températures élevées. Il en va de même pour les pelouses à l'anglaise (les pelouses très fines, très propres, taillées très court), très sensibles au manque d'eau et qui nécessitent un arrosage plus régulier (pas tous les jours, mais quelques fois par semaine) par fortes chaleurs afin de maintenir leur aspect très vert.

En réalité, tout dépend de l'usage de la pelouse et de son type de graminées : si l'usage est esthétique mieux vaut l'abreuver régulièrement pour éviter qu'elle ne jaunisse ; s'il s'agit d'une pelouse à usage familiale, l'arrosage intensif est inutile.

Quels peuvent être les effets néfastes d'un arrosage trop régulier, tant au niveau écologique que sur la biosphère ? 

Il faut savoir que la plupart des plantes résistent à la chaleur, il en va de même pour le gazon. Son métabolisme s'arrête. Quand il fait trop chaud, son système de transpiration se bloque, et donc son métabolisme ralenti, voire s'arrête complètement. Dans ce cas, arroser en grande quantité est inutile : l'eau ne sera pas absorbée.

Il existe deux cas de figure : soit le trop d'eau s'évapore, et alors arroser  n'aura servi à rien si ce n'est gâcher de l'eau, ce qui n'est absolument pas écologique ; soit la quantité d'eau, trop importante, fera pourrir les racines, ce qui est favorable au développement de maladies dues aux champignons microscopiques.

Ainsi, en voulant conserver l'aspect esthétique de la pelouse, on aura gâché de l'eau et on l'aura détériorée. S'obstiner à garder un gazon très vert par forte chaleur et sur longue période est donc inutile, et absolument pas dans la tendance actuelle des jardins écologiques.

Si au contraire, on tient à conserver une pelouse très verte, que doit-on faire ? A quel moment de la journée est-il préférable d'arroser son jardin ? Quelles sont les techniques les plus pratiques et les moins coûteuses ? 

Si l'on désire tout de même conserver l'aspect esthétique de sa pelouse, il faut l'arroser régulièrement mais uniquement lorsque la terre est sèche en surface. Si le sol reste humide, arroser est inutile. Pour que l'arrosage soit efficace et afin de gâcher le moins d'eau possible, il faut respecter certains horaires. Il ne faut jamais arroser sa pelouse lorsqu'elle est en plein soleil, ni lorsqu'il fait très chaud. Ainsi, on privilégie un arrosage tard le soir (plus de deux heures après le coucher du soleil), c'est-à-dire une fois que le sol a refroidi (afin d'éviter que l'eau ne s'évapore) ; ou très tôt le matin (avant le lever du soleil).

Du côté technique, mieux vaut privilégier un arrosage automatique. Oublier l'arrosage oscillant ou l'arrosage arrosoir à la main, qui ne sont pas précis et arrosent bien plus que nécessaire, entrainant ainsi un gaspillage d'eau. Un arrosage enterré, installé préalablement au gazon, est bien plus optimal : il diffuse de l'eau localement, durant la nuit, sur la seule surface que l'on désire humidifier. Il existe également des systèmes d'arrosage automatiques qui se déclenchent uniquement en fonction des besoins du sol (s'il est encore humide, rien ne se met en route). Ces derniers sont plus sophistiqués, plus compliqués à installer mais permettent de réaliser de vraies économies d'eau (surtout pour les grandes surfaces).

Enfin, en ce qui concerne les plantes et les fleurs, en est-il de même ? Ou un arrosage régulier est-il de rigueur ? 

Cela dépend du type de plante, de l'espèce de la fleur et varie selon qu'elle soit en pleine terre ou en pot. Il y a des plantes qui sont habituées à des conditions d'arrosage plus restreintes et qui nécessitent donc pas un trop régulier. Par exemple,  un arbre jeune doit être arrosé régulièrement en période de très fortes chaleurs et de longues sécheresses. Au contraire, il n'est pas nécessaire d'arroser un arbre bien installé (et donc plus âgé), s'il ne s'agit que de quelques jours de sécheresse.  Il en va de même pour les haies (de 10 jours à 10 semaines de chaleur). Si le feuillage baisse, on arrose mais pas comme pour du  gazon : on pose un tuyau au pied de la haie, afin que l'eau arrive directement au niveau des racines sous les feuillages. Le mieux est un tuyau microporeux ou goute à goute qui laissera l'eau suinter et lui permettra d'entrer plus en profondeur.

En revanche, pour les fleurs à massif, il faut arroser plus régulièrement. Si elles manquent d'eau, cela se verra rapidement ; le feuillage flétrira. C'est encore plus visible pour les plantes en pot. Mais il faut faire attention, une plante qui a trop d'eau ou qui est trop sèche montrera les même signes : le feuillage s'affaissera. Ici, il faut donc appliquer la même technique que pour le reste, on arrose tard le soir ou tôt le matin, jamais en trop grande quantité et en s'assurant que le sol est bien sec sinon le métabolisme de la plante se bloque et elle dépérie.

Enfin, par très forte chaleur, il faut privilégier une eau qui aurait pris la température extérieure ambiante (une eau qu'on laisse dehors, dans un bidon par exemple) afin de ne pas provoquer de choc thermique en versant de l'eau du robinet qui serait trop froide. Il en va de même pour les plantes d'intérieur.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Vous pensez que Gauguin était un grand peintre ? Erreur : c'était un prédateur pédophile !

03.

Cette inquiétante confusion qui s’installe dans les déclarations de la BCE

04.

Misérable, totalitaire et islamophobe, la France devient le premier pays d’Europe pour les demandes d’asile

05.

Le révélateur Whirlpool : mais quelle est maintenant la vision économique d’Emmanuel Macron ?

06.

Ce dérapage tellement prévisible du cofondateur d’Extinction Rebellion sur la Shoah

07.

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Quel réel bilan énergétique et environnemental quand vos ados écolos imposent leurs exigences à la maison ?

06.

Le fétichisme du diplôme, facteur trop souvent oublié du blocage de l’ascenseur social français

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Fazende
- 23/06/2019 - 12:41
nom : Delavie, métier : agronome
Fascinante, l'harmonie entre le patronyme et la vocation ! On rencontre parfois des êtres qui portent dès leur acte de naissance leurs destinées ! Ils nous invitent sans le savoir à être à l'Endroit de la Vie ! Là entre pelouses et fleurs, la politique et ses ambitieux personnages nous paraissent bien loin, hors champ ! Ouf un peu d'air pur.. merci d'y avoir songé, Atlantico