En direct
Best of
Best of du 27 juin au 3 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio

02.

Horizon 2022 : le sondage qui (re)douche les espoirs de la droite LR

03.

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français

06.

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

07.

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

01.

Ophélie Winter médite à la Réunion; Brigitte Macron se promène lugubre en baskets, Edith Philippe souriante en tongs, Catherine Deneuve cheveux au vent et souliers vernis; Melania Trump abuse de l’auto-bronzant; Benjamin Biolay a une fille cachée

02.

Après avoir massivement accepté le télétravail, les Français commencent à en ressentir les perversions...

03.

Sauver la planète ? Le faux-nez de ces "écologistes" qui détestent l'Homme. Et la liberté

04.

Tesla à 200 milliards de dollars, c’est le casse du siècle digital ou la promesse du monde d’après...

05.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

06.

Souveraineté numérique : le choix inquiétant fait par la BPI pour l’hébergement des données sur les prêts des entreprises françaises affaiblies par le Covid-19

01.

Jean Castex, une menace bien plus grande pour LR qu’Edouard Philippe ?

02.

Le président algérien réclame (encore) des excuses à la France. Quand sera-t-il rassasié ?

03.

Cet esprit de Munich qui affaiblit la démocratie face à une illusion d’efficacité écologique

04.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

05.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

06.

Un nouveau Premier ministre pour rien ? Pourquoi la France a plus besoin d’une vision assumée que d’un En-Même-Temps au carré

ça vient d'être publié
pépites > France
Hommage
La gendarme tuée par un chauffard reçoit la légion d'honneur à titre posthume
il y a 12 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Chained / Beloved" de Yaron Shani : un dyptique dramatique passionnant autour d’un couple en difficulté…

il y a 13 heures 10 min
pépites > Justice
À coeur ouvert
L'enquête au centre du don des corps s'ouvre pour "atteinte à l’intégrité du cadavre"
il y a 13 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Bureau des légendes" de Éric Rochant : Mille sabords, quelle série !

il y a 14 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert : un roman noir publié en 1947, réédité en 2020 : l'Épuration trop "pure et dure"...

il y a 15 heures 1 min
pépites > France
Constat radical
Un groupe de sénateurs pointe la propagation de l'islam politique
il y a 16 heures 30 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron dans le piège du micro-management; Philippe face à une fenêtre politique étroite, Castaner à la vengeance de Castex, Aubry à de graves accusations d’irrégularités, la France à de mauvais choix de relocalisation; Amazon au secours du cinéma français
il y a 17 heures 48 min
décryptage > France
Le retour du débat

Retraites : ce qu’il faut comprendre entre les lignes des déclarations sibyllines de Jean Castex

il y a 18 heures 27 min
décryptage > International
Bibi dans l'impasse

Pourquoi Israël va annexer la vallée du Jourdain

il y a 19 heures 1 min
décryptage > Style de vie
Bien Manger pour bien bouger

Que manger avant, pendant et après un entraînement ?

il y a 19 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le flambeur de la Caspienne" de Jean-Christophe Rufin : une enquête captivante menée par un, désormais fameux, vice-consul décalé et fin limier

il y a 12 heures 56 min
light > Economie
Couple bio-bobo
Les Français ont rattrapé les Allemands en... consommation de produits bio
il y a 13 heures 44 min
pépites > France
Ça vole haut
Greenpeace déploie une banderole sur la grue de Notre-Dame pour alerter de l'inaction climatique du président
il y a 14 heures 28 min
pépites > Santé
Accord nocturne
Ségur de la santé : un projet d'accord trouvé dans la nuit
il y a 14 heures 50 min
pépite vidéo > International
Retour en arrière
À Melbourne, le confinement fait son grand retour
il y a 16 heures 15 min
décryptage > Justice
Reforme en marche forcée

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

il y a 17 heures 32 min
décryptage > France
Sécu d'État

Sécurité sociale : les tenants du tout-Etat gagnent du terrain

il y a 18 heures 6 min
décryptage > France
En cas de malheur

Coronavirus : et si une seconde vague arrive en France, serons-nous capables de la repérer et de réagir à temps ?

il y a 18 heures 51 min
décryptage > Culture
L'art scandale

Monde de l’art : les scandales aussi ont leurs maitres

il y a 19 heures 12 min
décryptage > International
Atlantico Business

Wall Street se résout à voir arriver Joe Biden et anticipe (sans enthousiasme) ce qui peut se passer après Trump.

il y a 20 heures 3 min
© LUDOVIC MARIN / AFP
© LUDOVIC MARIN / AFP
Turbulences en vue

La France affaiblie dans la guerre pour la présidence de la commission européenne

Publié le 27 mai 2019
Au vu du résultat des élections européennes, les négociations risquent d'être âpres entre la France et l'Allemagne.
Jérôme Vaillant
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jérôme Vaillant est professeur émérite de civilisation allemande à l'Université de Lille et directeur de la revue Allemagne d'aujourdhui. Il a récemment publié avec Hans Stark "Les relations franco-allemandes: vers un nouveau traité de l'Elysée" dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Au vu du résultat des élections européennes, les négociations risquent d'être âpres entre la France et l'Allemagne.

Atlantico : Les résultats des élections européennes marquent un recul du CDU comparé à ses résultats précédents mais le parti d'Angela Merkel se maintient cependant en tête des suffrages. Quelle est la portée de l'échec du CDU ?

Jérôme Vaillant : La participation aux élections européennes a augmenté de plus de 10 points en Allemagne, ce qui confirme l'intérêt que l'électorat allemand porte à l'Europe et continue de s'engager en sa faveur. Les résultats sur la base des estimations de la soirée font apparaître de fortes pertes des deux partis au pouvoir à Berlin, toutefois nettement plus fortes pour le SPD (environ - 12 pts) que pour la CDU-CSU (-7 pts au total, la CSU bavaroise enregistrant  pour sa part une légère augmentation). Pourtant, la présidente de la CDU, Annegret Kramp-Karrenbauer (AKK) a fait valoir que la CDU avait atteint son premier objectif de rester la premier parti en Allemagne et de propulser Manfred Weber (CSU) à la tête du Parti populaire européen, ce qui lui permettra de prétendre à la présidence de la Commission européenne. AKK a fait remarquer à cette occasion que lors des élections régionales à Brème qui avaient lieu le même jour que les élections européennes, la CDU a, pour la première fois depuis 73 ans, dépassé le SPD rebattant  ainsi les cartes de la scène politique de cette ville du Nord.  Mais une coalition associant SPD aux Verts et à Die Linke  est autant possible qu'une coalition aux couleurs de la Jamaïque associant CDU, Verts et FDP. Les raisons des importantes pertes des deux partis de la grande coalition à Berlin s'expliquent par la fuite des jeunes électeurs vers les Verts, ce qui fait de la CDU comme du SPD des partis de la vieille génération. Les Verts devront à Brème décider s'ils penchent plus vers la CDU ou vers le SPD et s'ils peuvent faire plus confiance au FDP qu'à Die Linke, relançant ainsi le débat sur la finalité des grandes coalitions. D'autant que les vainqueurs des Européennes en Allemagne sont les Verts qui doublent leur score de 2014 et devraient tourner autour de 21%, un score qui, avec celui de EELV en France, devrait conforter le groupe parlementaire vert au sein du nouveau parlement européen.
Pour ce qui est de l'extrême droite représentée par le parti "Alternative pour l'Allemagne" (AfD), celle-ci ne progresse pas depuis les élections fédérales de septembre 2017, qui, pour ce parti, servent de référence aux instituts d'études électorales en Allemagne. Le parti régresse. Il enverra  certes une dizaine de députés au parlement européen sur les 96 attribués à l'Allemagne et pense pouvoir avec ses nouveaux alliés italiens  de la Lega débaucher des formations appartenant à d'autres groupes parlementaires. Il est significatif que l'AfD ne  propose plus de quitter l'Union européenne mais seulement de la réparer. Une évolution qui n'est pas sans rappeler celle des partis de M. Salvini et de M. Le Pen.

Comment ces résultats vont-ils impacter la lutte que se mènent la France et l'Allemagne pour la présidence de la Commission Européenne ?

Les chrétiens-démocrates n'ont pas cessé tout au cours de la soirée électorale de réclamer pour leur tête de liste, Manfred Weber, la présidence de la commission européenne, demandant que soit respectée la procédure mise en place par le parlement européen de prendre la tête de liste du groupe parlementaire arrivé en première position et non pas de s'en remettre, comme dans un passé qu'ils pensaient révolu, au choix des chefs d'Etat et de gouvernement, comme le souhaiterait Emmanuel Macron. La tête de liste du parti libéral, FDP, avec lequel LaRem souhaite s'allier, s'est bien gardée dans ce contexte de prendre position sur la question, tout comme d'ailleurs le SPD. Cela augure de nouvelles tensions à venir entre la France et l'Allemagne. Il n'est pas sûr que LaRem puisse bouleverser le jeu des alliances au parlement européen comme il l'a fait de la scène politique française et réussisse à forger une nouvelle alliance entre Libéraux et Verts qui s'allierait aux sociaux-démocrates et imposer son candidat. Dans ce cas de figure, ce pourrait bien être le candidat social-démocrate des Pays-Bas qui l’emporte, en la personne de Frans Timmermans. Les négociations seront, à n'en pas douter, âpres entre la France et l'Allemagne. Le jeu ne serait pas en soi franchement nouveau, mais Emmanuel Macron apparaît aujourd'hui aux yeux du gouvernement allemand affaibli par son score aux Européennes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Loupdessteppes
- 28/05/2019 - 09:32
La France avait-elle la moindre chance ?
Il ne lui reste que le chemin de la collaboration. Et cela, elle connait...
tubixray
- 27/05/2019 - 17:44
@olivier62
Hélas oui, j'ose espérer que la commission n’œuvre pas pour le grand remplacement mais nul doute pour la liquidation des nations, de la civilisation judéo-chrétienne et de la culture propre à chaque état.
Les médias et les associations Soros, droits de l'homme et consorts en sont les artisans.
Olivier62
- 27/05/2019 - 12:17
@tubixray
Le président des institutions de l'UE sera toujours par principe un "collabo pro islamiste" car l'objectif de l'UE est le "grand remplacement" et la liquidation de l'identité des peuples européens, dans le cadre des objectifs du mondialisme. Celui-ci s'appuie sur les médias et sur la stupidité absolue de l'électeur moyen, à qui on peut faire gober absolument n'importe quoi y compris sa propre destruction à terme !