En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 12 heures 28 min
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 13 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 16 heures 41 min
décryptage > France
Image d'Epinal

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

il y a 18 heures 40 min
décryptage > Environnement
Absurdité

Nucléaire : au-delà de Fessenheim, un gâchis français

il y a 20 heures 3 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Les distorsions de concurrence qui sont préjudiciables aux agriculteurs français

il y a 20 heures 26 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les intellectuels américains et la crise de la civilisation

il y a 20 heures 27 min
décryptage > Société
Bataille à mener

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

il y a 20 heures 41 min
décryptage > Atlantico business
Dialogue

La « Food révolution » pourrait rapprocher le monde agricole et les écologistes...Encore faudrait-il qu’ils le veuillent

il y a 20 heures 56 min
pépites > Politique
Hommage et émotion
Les obsèques de Michel Charasse vont se dérouler le mercredi 26 février à Puy-Guillaume, en présence d’Emmanuel Macron
il y a 1 jour 6 heures
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 13 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 16 heures 28 min
décryptage > Culture
Too much

Start-up nation oui, anglais à l’eurovision non : qui importe quel mot dans le français d’aujourd’hui ?

il y a 18 heures 15 min
décryptage > Consommation
Evènement

Salon de l'agriculture 2020 : à la découverte de cette agriculture qui "vous tend les bras"

il y a 19 heures 32 min
décryptage > Education
Machine aveugle

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

il y a 20 heures 19 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

L’Algérie d’Abdelaziz Bouteflika à l’heure du Printemps arabe

il y a 20 heures 27 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le choc démographique : trop d’humains, pas assez de ressources

il y a 20 heures 27 min
décryptage > Economie
Economie à l'arrêt

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

il y a 20 heures 52 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.
il y a 21 heures 1 min
light > Insolite
Trésor inestimable
Ethiopie : une couronne cachée pendant 21 ans aux Pays-Bas a enfin été restituée
il y a 1 jour 6 heures
Liberal$

Le dollar : plus menacé par Trump ou par les Démocrates-socialistes candidats à la Présidentielle de 2020 ?

Publié le 23 avril 2019
Bonne question, dans cette course américaine au creusement du déficit budgétaire !
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Betbeze est président de Betbeze Conseil SAS. Il a également  été Chef économiste et directeur des études économiques de Crédit Agricole SA jusqu'en 2012.Il a notamment publié Crise une chance pour la France ; Crise : par ici la sortie ;...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bonne question, dans cette course américaine au creusement du déficit budgétaire !

Aujourd’hui, Donald Trump inquiète les pays avec qui il commerce, alliés ou non, pour autant que cette différence ait encore un sens ! Et ses opposants Démocrates pour l’élection de 2020, de plus en plus à gauche, veulent certes taxer les riches, mais surtout augmenter les dépenses publiques : santé gratuite, baisse des frais d’inscription aux Universités, augmentation des dépenses publiques. Avec eux, une nouvelle explosion du déficit s’annonce : qui la financera ?

Donald Trump veut plus de déficit budgétaire avec des taux d’intérêt aussi bas  que possible et un dollar faible : c’est un problème ! Il met ainsi en risque la croissance mondiale, comme on le voit avec la Chine et désormais avec l’Allemagne, pour rééquilibrer ses échanges avec l’une et l’autre. En même temps, il proclame qu’il agit pour la grandeur des États-Unis : Make America Great Again, donc pour le dollar ! Il veut 3% de croissance, au-dessus d’un potentiel évalué de 1,5 à 1,8% avec une réindustrialisation ramenant des activités du Mexique ou du Canada, et freinant les délocalisations. Il veut aussi plus de dépenses publiques, quand le déficit dépasse déjà le trillion de dollars, 3,8% du PIB en 2019, après 3,5% en 2018.

Donald Trump ne s’inquiète pas du déficit budgétaire, car il ne s’inquiète pas de son financement. Dans son esprit, le Dollar reste la meilleure monnaie du monde. Par rapport à l’euro avec le Brexit, et à un Yuan très politique, il n’a pas tort, mais attention aux abus. Le financement de 22 000 milliards de dette publique (105% du PIB) ne l’inquiète pas, avec 27% de ce montant détenu dans des organisations intra-gouvernementales (pour les retraites des militaires ou la Sécurité sociale) et 73% de dette publique liquide, soit 16 600 milliards de dollars, dont 6 200 en mains étrangères. Mais ceci peut changer : on compte 1 100 milliards en mains chinoises, autant qu’en mains japonaises, mais le montant en mains chinoises n’augmente pas et la Russie a tout vendu. Qui achètera les futurs milliards de déficit : les gestionnaires américains, l’Arabie Saoudite ?

 

Les dépenses budgétaires envisagées par les Démocrates-socialistes, comme ils se nomment souvent eux-mêmes, ou Démocrates-Venezuéliens, comme les nomme Donald Trump, sont plus inquiétantes, car théorisées. C’est ici que l’on trouve la MMT, Modern Monetary Theory. De quoi s’agit-il ? De dire que les emprunts ne sont pas un problème, dès lors que leur coût est inférieur à la croissance nominale. C’est le cas : le 10 ans américain est à 2,6% et le PIB nominal américain augmente de 4,1%. Mathématiquement, le poids de la dette dans le PIB ne peut que baisser, mais pour autant que l’écart demeure ! Ceci implique qu’il y ait toujours de la croissance et des acheteurs des bons du trésor américain, et surtout sans regain d’inflation ! Les Démocrates-socialistes diront que ce sera le cas, du fait de leur politique !

 

Ce “déficit budgétaire sans pleur” est du Donald Trump dans les faits, et en théorie de l’Olivier Blanchard, l’ancien chef économiste du FMI, père de la Modern Monetary Theory ! Étrange rencontre ! Pas de surprise alors si Christine Lagarde ne la critique pas d’emblée, en la limitant à des circonstances limitées où une économie serait prise dans une trappe à liquidité, ou en déflation. Mais elle est bien forcée d’ajouter, à la réunion du FMI, qu’elle « n’est pas une panacée… (et) ne pourrait fonctionner de manière durable pour aucun pays ». On comprend le risque : celui où la contrainte budgétaire ne jouerait pas, jusqu’à une crise mondiale de la dette, en partant cette fois des grandes devises.

Mais Christine Lagarde ne dit pas que cette théorie correspond à ce que fait Donald Trump, et aussi le Japon et la France ! Dans le cas américain, cette « théorie » tient au fait que les bons du trésor trouvent preneur sans problème pour cause de dollar, au Japon parce que les Japonais achètent leurs bons, même à taux négatif, et ici parce que les bons du trésor français s’arrachent, même au tiers de l’inflation, car ils sont mieux payés que les bons allemands, pour un risque jugé voisin !

Avec Donald Trump, qui a de fortes probabilités d’être réélu, le dollar sera très sollicité pour le budget. Olivier Blanchard dira que ce n’est pas un problème si les investissements sont bien étudiés. Bien sûr, diront Donald Trump et les Démocrates-socialistes ! On entendra pareil au Japon et en France ! En fait, les Démocrates-socialistes sont plus dangereux pour la stabilité du dollar que Donald Trump, car les marchés n’apprécient pas leurs projets de taxes. Surtout, il n’est pas évident que le dollar cède avant le Yen ou l’euro. Si l’inquiétude naît, ce sera partout. Alors les taux monteront pour les monnaies, même grandes, en commençant par celles vues comme les plus fragiles : yen, euro, en attendant le dollar.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

La réaction de la femme de Griveaux

04.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

05.

Nos ancêtres les paysans : mais au fait combien de français ont encore une idée de la vie à la ferme ?

06.

Comment faire sans la Chine ? Le G20 finance tente de sauver la production mondiale du coronavirus

07.

Violences sexuelles : pourquoi il est si complexe d’éduquer au consentement

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

03.

Démocratie représentative en danger : l’extrême gauche en passe de dépasser l’extrême droite

04.

Comment la guerre d’Algérie a fini par ruiner la politique de rayonnement de la France dans le monde arabe

05.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

06.

Les gros salaires de plus en plus gros... Mais qu'est ce qui peut justifier de telles extravagances ?

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires