En direct
Best of
Best of du 12 au 18 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

06.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

07.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Polémique maltaise
Matignon : Sandro Gozi, le conseiller d'Edouard Philippe, annonce sa démission
il y a 1 heure 4 min
pépites > Faits divers
Enquête
L'homme arrêté au musée de Saint-Raphaël a été hospitalisé d'office
il y a 3 heures 15 min
pépites > Politique
Avenir de la droite
Christian Jacob dévoile le nouvel organigramme des Républicains
il y a 4 heures 21 min
pépite vidéo > Défense
Promesses tenues ?
Syrie : la Turquie et la Russie évoquent un "accord historique"
il y a 6 heures 31 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Oublier Klara" d'Isabelle Autissier : une saga familiale qui s’étire des goulags staliniens à la décomposition de l’URSS

il y a 7 heures 14 min
décryptage > Société
Conséquences bénéfiques ?

L'impact social de la flexibilité des horaires de travail

il y a 8 heures 29 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 22 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 46 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Bruges - PSG : 0-5, Avec un Mbappé fulgurant, le PSG caracole en tête de son groupe

il y a 9 heures 53 min
décryptage > Société
Il n'y a rien à voir...

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

il y a 10 heures 20 min
décryptage > Politique
Dilemme cornélien

To Be (un réformateur) or not to Be, That’s the Question pour Emmanuel Macron

il y a 10 heures 43 min
light > Science
Big One ?
Californie : une importante faille tectonique se réveille après 500 ans d'inactivité
il y a 2 heures 43 min
pépites > High-tech
Révolution ?
Google dévoile des progrès majeurs dans le calcul quantique
il y a 3 heures 45 min
pépites > Justice
"Diffamation publique"
L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"
il y a 5 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Unbelievable" : ... mais vrai !

il y a 6 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Hors normes" d'Eric Tolédano et Olivier Nakache : les réalisateurs d'Intouchables nous embarquent dans un film irrésistible

il y a 7 heures 29 min
décryptage > Science
Espace

Les effets du voyage spatial sur le corps humain

il y a 8 heures 29 min
décryptage > France
Repli ?

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

il y a 9 heures 27 min
décryptage > Société
Tout nouveau, tout beau

L'amour sur Instagram ? C'est de l'art !

il y a 10 heures 6 min
décryptage > Science
Quête des origines

Pourquoi les résultats des tests génétiques faits à distance doivent être traités avec la plus grande prudence

il y a 10 heures 29 min
décryptage > Social
Non-violence

"Résistance civile non-violente" et destruction de la démocratie

il y a 10 heures 52 min
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
bellamy
© ROMAIN LAFABREGUE / AFP
bellamy
En même temps

Le double paradoxe François-Xavier Bellamy

Publié le 04 avril 2019
Contrairement à ce que nombre de commentateurs veulent y voir, la tête de liste LR aux Européennes n’a pas véritablement suscité de dynamique dans les sondages, si ce n’est par rapport aux attentes de ceux qui le voyaient achever de plomber le parti. Pour autant, le jeune philosophe versaillais pourrait bien avoir un impact durable sur la droite. Et sur ses leaders actuels
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Edouard Husson
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Universitaire, Edouard Husson a dirigé ESCP Europe Business School de 2012 à 2014 puis a été vice-président de l’Université Paris Sciences & Lettres (PSL). Il est actuellement professeur à l’Institut Franco-Allemand d’Etudes Européennes (à l’Université...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Contrairement à ce que nombre de commentateurs veulent y voir, la tête de liste LR aux Européennes n’a pas véritablement suscité de dynamique dans les sondages, si ce n’est par rapport aux attentes de ceux qui le voyaient achever de plomber le parti. Pour autant, le jeune philosophe versaillais pourrait bien avoir un impact durable sur la droite. Et sur ses leaders actuels

Atlantico: Si la désignation de François-Xavier Bellamy comme tête de liste LR pour les européennes avait pu être mal perçue par certains, prévoyant une chute des scores du parti pour les prochaines élections, c'est l'impression d'une dynamique positive qui domine aujourd’hui les esprits. Pourtant, cette dynamique, un gain de 1 point en quelques semaines, semble toute relative. Ainsi, alors que l'idée de dynamique semble abusive, en quoi pourrait-on considérer que François Xavier Bellamy change la donne à droite ?

Edouard Husson : On sait depuis l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007 que la mouvance LR (ex-UMP) a intérêt à être bien ancrée à droite pour gagner des élections. Cela chagrine certainement quelques caciques du parti et il y en a qui ont préféré aller chez Macron que « perdre leur âme », comme disait Michel Noir à la fin des années 1980. Ce qui se passe avec Bellamy est assez simple : sauf imprévu, sa présence à la tête de la liste LR aux élections européennes va permettre au parti d’éviter de frôler la barre des 10%. On devrait être plutôt aux environs des 15% dont Laurent Wauquiez, peu ambitieux en l’occurrence, a fait le score souhaitable pour son parti.

On rappellera juste que Nicolas Sarkozy était au-dessus de 30% au premier tour en 2007 et au-dessus de 25% au premier tour en 2012. Qu’on se demande si LR va dépasser ou non 15% en dit long sur le déclin du parti. Avec Bellamy, il s’est agi de limiter la casse. On rappellera aussi qu’il devrait y avoir 50% d’abstention à ces élections européennes. On parle donc d’une force politique qui va rassembler 7 à 8% des inscrits. Le mouvement post-gaulliste à moins de 10% des inscrits ! La CDU en Allemagne ou le parti conservateur britannique rassemblent aujourd’hui trois fois plus d’électeurs.  

 

Si Laurent Wauquiez a pu désigner François-Xavier Bellamy pour éviter une concurrence interne trop importante qui aurait pu avoir lieu avec une personnalité expérimentée, en quoi le président des LR pourrait-il apparaître comme la victime de son propre choix, face à une personnalité jugée "structurée" et "sincère" par les électeurs de droite ? 

 Prenons le problème dans l’autre sens, si vous voulez bien. Ni Laurent Wauquiez ni Marine Le Pen ne prennent le risque d’emmener leur parti à la bataille. On est dans une attitude qui consiste à limiter les risques. Cela montre bien la fragilité des deux principales forces d’opposition à LREM. Laurent Wauquiez est quelqu’un qui a passé son temps à se battre contre les gens de son propre parti plutôt que de combattre l’adversaire. Il n’a réussi à obtenir la présidence du parti que parce que LR s’était auparavant « wauquiézisé » en détruisant son champion, François Fillon. 2017 aura été, pour la droite modérée, 1981 – moment où Chirac a tout fait pour empêcher la réélection de Giscard - en pire.

Nicolas Sarkozy ne voulait pas de son ancien « collaborateur » à l’Elysée ; Juppé n’en voulait pas non plus et les deux se sont coalisés, par sbires interposés pour poignarder Fillon dans le dos. Nous avons la droite dotée du plus faible instinct de survie en Occident. Je n’ai aucun doute sur le fait que Wauquiez saura tuer Bellamy si celui-ci lui fait de l’ombre. Ce faisant, il enfoncerait encore un peu plus LR ; mais nous ne devons avoir aucun doute sur le fait que LR est, depuis la fin de l’hiver 2016-2017, en mesure de rejoindre le PS dans l’insignifiance. Bellamy représente un palier, un ralentissement du déclin.  

 Les personnalités de centre droit des LR avaient pu mettre en garde contre le choix d'une telle personnalité jugée trop "conservatrice". En quoi le bon maintien de la liste LR vient-il balayer cette idée d'un conservatisme fossoyeur de la droite ? 

Pendant longtemps le mot conservatisme n’a pas eu bonne presse en France alors que c’est un terme politique positif en Grande-Bretagne, en Allemagne ou aux Etats-Unis. Conserver, faire fructifier, transmettre, c’est la raison d’être de la droite. Mais en France, la droite a été incapable, en 1791-92, de défendre la souveraineté réelle, la personne du Roi uni à son peuple, du « père de la nation », contre la souveraineté abstraite des révolutionnaires. Aujourd’hui, nous sommes au terme d’une nouvelle séquence catastrophique où le rétablissement de la souveraineté réelle du pays par de Gaulle a été progressivement défait par ses successeurs.

Pompidou faisant le choix du quinquennat et précurseur, en l’occurrence, du référendum de 2000 sur la question ; Giscard a ensuite inauguré le démantèlement de la souveraineté et il a été suivi par un renégat de la droite, François Mitterrand puis un ancien militant pacifiste compagnon de route du PCF égaré à droite, Jacques Chirac, d’ailleurs revenu, dès qu’il fut président de la République, à ses premières amours, sous la forme de la repentance, de l’antiracisme et de l’européisme. Nicolas Sarkozy a eu le bon instinct, avec son programme de 2007 et l’axe de sa campagne de 2012. Mais il a aussi été « giscardien » dès son installation à l’Elysée, avec la nomination de ministres de gauche : dès les élections législatives de juin 2007, l’électorat de droite commençait à se démobiliser – essentiellement, d’ailleurs, l’électorat du Front National qui avait été séduit par son programme présidentiel nationiste et conservateur. C’est à cause de la trahison partielle de ses promesses de renouveau conservateur Donc oui ! le conservatisme est essentiel aux succès de la droite, même si elle a beaucoup de mal à en tirer les conséquences politiques qui s’imposent.  

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

02.

Ce que François Hollande semble ne (toujours) pas comprendre à la nature de la crise de défiance qui déstabilise les démocraties occidentales

03.

Logement : il faut faire tout le contraire de la politique d’Anne Hidalgo !

04.

La haine des bien-pensants : ils voient tous ceux qui ne pensent pas comme eux comme des invalides !

05.

Attention à vos smartphones, les cas de piratage sont de plus en plus fréquents

06.

L’État décide de porter plainte après les accusations d'un homme qui prétendait que la France était "raciste"

07.

Le prince William est "inquiet" pour son frère

01.

Agression sexuelle : ça s'aggrave pour Patrick Bruel ; 25 ans et toutes ses dents, Madonna a un nouveau toyboy ; Céline Dion rate son 1er concert et ne sait plus où elle en est ; Les secrets du revirement de Laeticia Hallyday

02.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

03.

Des slips sur des statues de nus à l'UNESCO ! Pour ne pas heurter "certaines sensibilités"…

04.

Les Mormons : l'influence du cercle des conseillers d'Emmanuel Macron

05.

Petit coup de projecteur sur le classement très discret des vrais salaires des hauts-fonctionnaires

06.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

01.

Emmanuel Macron saura-t-il éviter le piège tendu par les islamistes (et aggravé par les idiots utiles du communautarisme) ?

02.

Une France, deux sentiments nationaux concurrents ?

03.

Les musulmans persécutés en France ? La réalité par les chiffres

04.

Omar Sy, Pascal Boniface, Rokhaya Diallo, pourriez-vous regarder la photo d'Havrin Khalaf, violée et assassinée par les supplétifs d'Erdogan ?

05.

Pression islamiste : quelles leçons de la guerre froide et du "containment" de la menace intérieure communiste ?

06.

Plus urgent que le vote de l'interdiction du voile en sorties scolaires, le combat contre un anti-racisme dévoyé

Commentaires (18)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JG
- 04/04/2019 - 22:57
Il faut croire que c'est une fatalité
Dans la Vème République : chaque nouveau président fait regretter le précédent....je ne croyais pas pouvoir vivre pire que Hollande....et bien si !! Macrounet est pire que le Pingouin, il faut le faire tout de même !!
zen-gzr-28
- 04/04/2019 - 19:42
Oups ! commentaire de 13 h 13
Il faut lire journaleux partiaux.
hermet
- 04/04/2019 - 19:15
Benvoyons
Les empires sont les malheurs des peuples qu'il soient Français, Allemand, Perse, Américain et encore plus avec l'UESS....je constate que les habitants européens des petits pays démocratiques sont et ont été plus heureux que les grands, que la renaissance chère à notre néo empereur est née en Italie qui était alors un pays de petites villes états, que la renaissance spirituelle (+ imprimerie) de l'Europe c'est aussi faites en Allemagne alors faites de petites régions indépendantes; ces deux régions ont alors été labouré, massacré par les empires européens : Français, Espagnol...l'avantage militaire des Empires a disparu au milieu du XXeme siècle avec la Bombe, Israël et la corée du Nord sont autant respecté que la Turquie ou la France...pour le reste et en dehors des élites corrompus qui se gavent il n'y a que des inconvénients à être sous le joug d'un empire qu'il soit Arabe, Turque, Américain ou Européen, je suis peut être naïf mais les Corses sont plus à même de décider de leur avenir que les Parisiens, comme les basques, les bretons, les alsaciens, Auvergnats, Savoyards et Franciliens...du moment que ces régions restent libre et démocratique protégés par une puissance nucléaire