En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Atlanti-Culture
Livre : "Occident" de Simon Liberati : Baroque, très particulier, intéressant, mais faut s'accrocher...
Publié le 24 janvier 2019
L’univers très particulier de cet auteur fétichiste se confirme dans ce roman baroque.
Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie De Benoist pour Culture Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Marie De Benoist est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’univers très particulier de cet auteur fétichiste se confirme dans ce roman baroque.

LU PAR MARIE DE BENOIST

 

LIVRE

Occident 

de Simon Liberati   

Ed. Grasset    

492 p.

 

RECOMMANDATION 

EXCELLENT

 

THEME 

Le narrateur,  Alain Leroy, un peintre figuratif de quarante-six ans, rencontre Poppée, une jeune femme mariée, qui jette son dévolu sur lui, en jouant les intermédiaires avec un riche collectionneur milanais susceptible d’acheter ses tableaux. Elle attend un enfant, dont l’artiste se croit le père … Mais peu à peu il se méfie de cette femme, se sent piégé et cherche à échapper à son emprise. Confronté à la mort par un infarctus, il rompt enfin avec elle pour rejoindre en Andalousie Emina, la très jeune fille d’un ami de jeunesse, en laquelle il croit reconnaître sa Muse. Atteinte de schizophrénie, elle se prend pour un ange qui doit sauver l’Occident chrétien. Grâce à elle, il retrouve l’inspiration : l’art et l’amour illuminent sa vie loin de la décadence du monde contemporain.

 

POINTS FORTS 

• le double sens du titre : l’Occident décadent et le nom du mouvement d’extrême droite des années 1970, les deux sont évoqués.

• les réflexions profondes de l’auteur sur l’art, considéré comme un rempart contre le désordre ou contre le présent, à travers la recherche de la beauté, le recours à « une esthétique ancienne » et la quête idéaliste d’un monde supérieur.

• le personnage du peintre, un être complexe entre ses dérives dans l’alcool ou la drogue, sa lâcheté avec les femmes à qui il offre la trahison comme pardon, sa naissance à la paternité et sa passion touchante pour une adolescente détraquée, qui le sauve de ses démons.

• la femme ambivalente, ange ou démon, comme Eva (Ionesco), sa compagne, dans le roman qu’il lui a consacrée, est incarnée ici par Poppée, ravissante et séduisante, mais aussi jalouse, cynique et vindicative.

 

POINTS FAIBLES 

• un roman sophistiqué, qui mêle des éléments autobiographiques et des personnages réels à des situations étranges et qui finit par une mise en abyme : virtuosité ou démesure ?

• une deuxième partie délirante, difficile à lire : des « tunnels blancs », des hallucinations visuelles, des rêves sanglants, le monde de la folie !

 

EN DEUX MOTS 

L’univers très particulier de cet auteur fétichiste, qui revendique sa culture d’antiquaire, sa fascination pour les Vierges des peintres italiens ou pour les symbolistes décadents, se confirme dans ce roman baroque. Hanté par la fin de l’Occident, par la mort et par le goût du sacré dans l’amour comme dans l’art, il partage, semble-t-il, le même état d’esprit que Michel Houellebecq dans Sérotonine.

 

UN EXTRAITS 

Ou plutôt deux:

  • Poppée, « cette femme enceinte, adultère, obscène, jolie et méprisante cherchait à me corrompre et me provoquer avec l’argent d’un troisième homme. » p.52-
  • Emina, « cette extraordinaire fillette … la plus étonnante personne que j’aie jamais rencontrée. Qui savait le latin et le grec ancien à douze ans, la musique aussi, un génie, d’une beauté à la Botticelli. » p.122

L’AUTEUR 

Né en 1960, Simon Liberati est l’auteur de neuf livres, dont L’Hyper Justine, prix de Flore 2009, Jayne Mansfield 1967, prix Femina 2011, Eva (2015), California Girls(2016).

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
02.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
03.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
04.
Notre-Dame de Paris : l'entreprise en charge des travaux impliquée dans un autre départ de feu récent
05.
Et encore des contacts "volés" à ses utilisateurs : l’heure de dissoudre Facebook est-elle venue ?
06.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
07.
Notre-Dame et Gilets jaunes : le week-end à hauts risques d'Emmanuel Macron
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires