En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP
Premier parti de France
Gilets Jaunes : la naissance du parti En Marge
Publié le 23 décembre 2018
Pour beaucoup de Gilets jaunes, la mobilisation actuelle est leur tout premier engagement citoyen, car ils ne croyaient absolument pas à la politique. Mais les échanges avec eux reviennent rapidement aux sources de la démocratie.
Jonas Haddad est secrétaire national au sein du parti Les Républicains en charge de l'Entreprenariat des Jeunes.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jonas Haddad
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jonas Haddad est secrétaire national au sein du parti Les Républicains en charge de l'Entreprenariat des Jeunes.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour beaucoup de Gilets jaunes, la mobilisation actuelle est leur tout premier engagement citoyen, car ils ne croyaient absolument pas à la politique. Mais les échanges avec eux reviennent rapidement aux sources de la démocratie.

Impossible de comprendre profondément ce mouvement sans avoir passé plusieurs heures sur un rond-point près de Rouen, sans avoir interrogé les Gilets jaunes pas uniquement sur leurs revendications mais sur ce qu’ils pensent de la Politique.

L’écrasante réponse est limpide : ils n’en pensent rien, ils n’ont pas voté en 2017. Ils se sont sentis prisonniers d’un choix imposé, et savaient pertinemment que Emmanuel Macron ne serait pas plus leur président que ne le serait Marine Le Pen.

Loin de l’image véhiculée par les médias, de membres de l’extrême de droite ou de gauche, les Gilets jaunes ont créé un nouveau mouvement : le jumeau, le pendant populaire d’En Marche, ils sont le parti En Marge.

Pour beaucoup, il s’agit de leur tout premier engagement citoyen, ils ne croyaient absolument pas à la politique. Paradoxalement, les échanges avec eux reviennent rapidement aux sources de la démocratie. Ils parlent du combat entre serfs et seigneurs, ils parlent de tirage au sort dans l’Antiquité grecque.

Pourtant, ils n’appartiennent à aucun parti, à aucun syndicat et en ont une méfiance, voire une haine affirmée.

Ils sont le parti des abstentionnistes, le parti du vote blanc. Pour plusieurs d’entre eux, le Sénat doit être remplacé par une Assemblée citoyenne, tirée au sort et tournante, qui permettrait de confronter le point de vue de l’élite- l’Assemblée nationale- aux revendications des citoyens – une Assemblée citoyenne.

En Marge, demain premier parti de France, sans électeurs ?

Il est peu probable que le discours d’Emmanuel Macron les apaise : il a dangereusement laissé mijoter la casserole de la colère, si bien qu’aujourd’hui ils ne veulent plus vraiment de réponses, ils veulent des départs et des démissions. Ils ne veulent plus attendre quoique ce soit issu du système politique actuel.

Lors d’une récente élection législative partielle en novembre 2018 à Evry, le député actuel a été élu avec 18% de participations, plus de 8 électeurs sur 10 ne se déplacent même plus.

Les élections européennes approchent, charriant leur lot de discours populistes ou de discours béats vis-à-vis d’une Europe qui se cherche profondément.

Il n’est pas certain que ces Gilets Jaunes et leurs soutiens se déplaceront pour décider ce qu’il faut faire d’un ensemble de plusieurs pays quand dans leur propre pays, ils se sentent totalement abandonnés. Les résultats de ces élections ne seront donc pas le test attendu et les Gilets Jaunes risquent à nouveau de sombrer dans l’absence de tout espoir de représentativité.

Il est probable que progressivement, les Gilets jaunes soient rangés, comme le furent les Bonnets rouges et tous ces autres symboles. Ce rangement n’en sera que plus amer pour ceux qui l’auront arboré. Ils auront une nouvelle fois l’impression de rentrer dans leur demeure, incompris.

Ce que En Marche a fait par le haut, en recrutant de nombreux cadres et consultants au sein de la société civile heureuse, les Gilets Jaunes le font par le bas, en recrutant les salariés modestes, quelques retraités, les petits entrepreneurs et les laissés pour compte, une sorte de société civile malheureuse.

Ils ne voteront pas forcément, mais ils sont le parti En Marge qui ne fait que grossir et qui est en train de devenir progressivement, le premier parti de France.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Déclarations des revenus de 2018 : attention aux risques d’erreurs
02.
L’histoire fascinante du commando Kieffer
03.
Kim Kardashian veut 7 enfants, Laura Smet en attend un, Alain Delon attend des siens qu’ils ne se déchirent pas à la Johnny; Voici voit Laeticia Hallyday & Sébastien Farran réconciliés, Closer les voit tendus; Victoria Beckham s’est fait gonfler les joues
04.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
05.
Elevage : l'entreprise Hénaff félicitée par... l'association L214
06.
Morts par morsure de serpent : une plaie planétaire contre laquelle l’OMS entend entrer en guerre
07.
Gilets jaunes : les appartements d'un casseur saisis pour rembourser ses dégradations
01.
Pourquoi les entretiens d’évaluation annuels sont inutiles pour la plupart des salariés
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Derrières les ors et les artifices, pourquoi le Qatar est toujours un dangereux émirat moyenâgeux
04.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
05.
L'OPA du néo-sultan Erdogan sur la diaspora turque de France et d’Europe via les écoles et les mosquées
06.
Ce que les experts de l’OMS recommandent pour réduire les risques de démence sénile
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
03.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
04.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
05.
Emmanuel Macron, l’Europe, le RN et les Gilets jaunes : un cocktail détonnant de vérités et d’erreurs intellectuelles ou politiques majeures
06.
Européennes : François-Xavier Bellamy a exposé sa vision de l'Europe face à Nathalie Loiseau lors d'un débat organisé par l'Institut Montaigne
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 24/12/2018 - 08:45
Obscurité
Le parti EM est né d'un plan rigoureux , basé sur beaucoup de communication,.En ce moment, à entendre ce qu'on entend , ce que l'on voit, ce qui est dit, on est dans un schéma similaire , schéma concocté par les mêmes . Il faut faire le contraire de l'indication des petits singes qui se ferment les yeux la bouche et les oreilles .
lilasbleu
- 23/12/2018 - 21:31
Violence et coherence
VIOLENCES: elles sont parfois , peu x
,souvent le fait des GJ’ mais bcp plus souvent de casseurs professionnels, bien connus , nominativement de la police, puisque pour l’Investiture de notre président ,bcp auraient été assignés à résidence ??? Pourquoi ne pas le faire ces samedis pour éviter ces dégradations et de discréditer les GJ?
COHERENCE:leurs demandes sont souvent cohérentes et partagées par bcp de citoyens:RIC( puisque jamais les politiques ne proposeront le referendum’ pire SARKOZY n’ pas respecté l’un de rares référendums , trahison par le traité de Lisbonne ), réduire de moitié le nombre de parlementaires, faut il garder le Sénat ?, pas certain,supprimer le CESE, qui n’est qu.un repère pour syndicalistes en mal de rémunération supplémentaire
, ils ne peuvent pas vivre avec moins de 15- 20000€/ mois
Supprimer les privilèges: 3 ans de mandat de députés: retraité compléte, 145 postes de préfet dont la moitié sans affectation , salaire et retraite perçus , sans travail effectué : ex. B Hortefeux pour la droite, Delebarre grand champion de cette pratique, pour la gauche et Benalla allait être nommé sous préfet pour allonger cette liste ....etc.Etc
zen-gzr-28
- 23/12/2018 - 16:51
Crécible les discours de fermeté et d'ordre
du ministre de l'intérieur, du premier ministre, d'une sévérité incroyable vis à vis des GJ. Malgré tous leurs efforts pour discréditer ce mouvement, les GJ sont soutenus pas une majorité de citoyens. Ces derniers ont suffisamment de bon sens pour dissocier les casseurs, les radicalisés des revendications justifiées des GJ. Les chaînes d'info continue passent en boucle l'agression odieuse de 3 policiers par des excités très soucieux de leur pouvoir d'achat (?). Les policiers les connaissent très bien ces hors la loi qu'ils retrouvent lors de manifestations très bien encadrées. Le caillon , suite au défilé triomphant de nos footeux n'a pas été "exploité" par les médias et pourquoi donc ? Les dégâts lors des grèves bien encadrées avec, qui plus est un service d'ordre du syndicat ne les émoustillent pas non plus outre mesure. Vont-ils exploiter le massacre des voitures la nuit du nouvel-an et nous saouler avec les images de ces exploits en boucle ?