En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

07.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

ça vient d'être publié
pépites > Social
Négociations sous tension
SNCF : la CFDT-Cheminots a annoncé son intention de déposer un préavis de grève reconductible à partir du 5 décembre
il y a 46 min 36 sec
light > People
Le poids des mots, le choc des photos
Paris Match met en vente certaines de ses plus belles photos à l’occasion de son 70e anniversaire
il y a 1 heure 46 min
pépites > International
Séisme politique et judiciaire
Israël : le Premier ministre Benjamin Netanyahu a été mis en examen pour "corruption", "fraude" et "abus de confiance"
il y a 3 heures 2 min
pépites > France
Climat
Pierre de Bousquet de Florian, le coordinateur national du renseignement, estime que le "degré de violence" est inédit en France
il y a 4 heures 23 min
pépites > Politique
Manifestations
Mouvement du 5 décembre : Emmanuel Macron va alléger son agenda international et n'ira pas à la COP25
il y a 6 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Picasso, tableaux magiques" : la magie des signes

il y a 9 heures 36 min
décryptage > France
Immobilier

Michel Platero : "si on veut faire baisser les prix de l’immobilier, il faut décorréler la propriété du bâti de celle du foncier"

il y a 10 heures 20 sec
pépite vidéo > Politique
Réformes
Retraites, hôpital : Edouard Philippe s'est confié sur France Inter sur les dossiers sensibles de cette fin d'année
il y a 10 heures 59 min
décryptage > Politique
Stratégie de défense

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Politique
Le Macron nouveau est arrivé

Le nouvel entre-deux stratégique d’Emmanuel Macron

il y a 13 heures 49 min
pépite vidéo > International
Victimes collatérales
Australie : vive émotion après le sauvetage d’un koala lors des terribles incendies qui ravagent une partie du pays
il y a 1 heure 19 min
pépites > Environnement
Polémique
Europe Ecologie Les Verts condamne fermement les propos de Roger Hallam, le cofondateur d'Extinction Rebellion, sur l'Holocauste
il y a 2 heures 19 min
light > Science
Phénomène assez rare
Une pluie d’étoiles filantes devrait être visible dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 novembre 2019
il y a 3 heures 44 min
Méthode d'avenir
Coldplay arrête ses tournées pour des raisons environnementales
il y a 6 heures 3 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 20 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Pechkoff, le manchot magnifique" de Guillemette de Sairigné : un héros de légende endormi réveillé par la plus noble des biographes

il y a 9 heures 44 min
décryptage > Santé
Plan palliatif

Cette liberté que la France ne se décide toujours pas à accorder à ses hôpitaux

il y a 10 heures 18 min
décryptage > Culture
Vive la liberté !

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

il y a 12 heures 16 min
décryptage > France
Culture

Repeignez-moi donc ces statues blanches que je ne saurais voir : l’antiracisme en pleine crise d’intolérance

il y a 13 heures 15 min
décryptage > Economie
Réalité des chiffres

Hôpitaux, retraites ou inégalités : la fiscalité, ce verrou français qui étrangle toute vraie réforme.

il y a 14 heures 6 min
© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
© JEAN-PIERRE CLATOT / AFP
Contestataire

Pourquoi les gilets jaunes ont le potentiel pour se transformer en Podemos français

Publié le 17 novembre 2018
Le parti espagnol Podemos est né, en 2014, à partir d'un mouvement social informel qui s'est structuré à travers l'action de « professionnels » en un parti politique. Les Gilets jaunes arriveront-ils à survivre et se pérenniser, alors que d'autres mouvements spontanés comme Nuit debout ont fait long feu ?
Yves Michaud est philosophe. Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Michaud
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Michaud est philosophe. Reconnu pour ses travaux sur la philosophie politique (il est spécialiste de Hume et de Locke) et sur l’art (il a signé de nombreux ouvrages d’esthétique et a dirigé l’École des beaux-arts), il donne des conférences dans le...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le parti espagnol Podemos est né, en 2014, à partir d'un mouvement social informel qui s'est structuré à travers l'action de « professionnels » en un parti politique. Les Gilets jaunes arriveront-ils à survivre et se pérenniser, alors que d'autres mouvements spontanés comme Nuit debout ont fait long feu ?

Atlantico : Alors que les gilets jaunes occuperont les ronds points de France ce 17 novembre, comment comparer un tel mouvement citoyen avec ceux qui, comme Podemos, ont pu voir le jour au travers de différents pays ?

Yves Michaud : Si on veut être exact, il faut comparer le mouvement des Gilets Jaunes aux manifestations des Indignés qui avaient rassemblé des centaines de milliers de personnes le 15 mai 2011 dans beaucoup de villes espagnoles et notamment à Madrid à la Puerta del Sol. Podemos est né en réalité trois ans plus tard à la suite de la publication sur internet en janvier 2014 d'un manifeste d'intellectuels appelant à transformer l'indignation en force politique. Podemos fit donc son apparition sur la scène politique lors des élections européennes du printemps 2014.

On est passé d'un mouvement social informel à un parti qui s'est structuré à travers l'action de « professionnels ». Le processus est toujours le même : des protestations spontanées importantes sont prises en main et organisées par des acteurs politiques professionnels – les avocats et notables du Tiers-Etat en 1789, les militants politiques révolutionnaires bolcheviks en 1917, les professeurs de science politique de Podemos en 2014. Si les Gilets jaunes devaient déboucher sur quelque chose, le processus devrait être le même.

Quelles ont été les conditions à réunir pour permettre la traduction d'un tel mouvement en termes de structuration politique ?

Je viens de parler des conditions générales. Maintenant il faut un contexte particulier.

Ce n'est pas tellement l'intensité de la protestation qui compte mais la présence de professionnels capables d'analyser le pouvoir et sa configuration du moment, d'organiser un parti et des actions, de mener communication et propagande, y compris en termes d'images (la tenue vestimentaire d'Iglesias le leader de Podemos en jean et en bras de chemise avec sa queue de cheval est très bien choisie, rien à voir avec les tenues ouvrier-chic de Mélenchon).

Il faut plus encore qu'il y ait une place vide pour la nouvelle formation. En Espagne, le Partido popular était au bout du rouleau en raison de sa corruption et de la médiocrité intellectuelle de ses dirigeants. Le PSOE (parti socialiste) était lui aussi corrompu et surtout n'avait pas su renouveler ses élites. Le PC n'existait plus ou presque et les formations indépendantistes dans les régions ne s'imposaient pas. Il y avait donc un boulevard, qu'a pris Podemos. Il est suivi maintenant par le Podemos centriste de Ciudadanos.

En France, paradoxalement, ce n'est pas la gauche mais Macron qui a vu qu'il y avait un boulevard à prendre. Ça lui a permis de dynamiter les partis installés et de remporter la présidentielle dans le style Bonaparte au pont d'Arcole – mais il lui a manqué justement des théoriciens de la politique pour organiser son mouvement. Surtout sa victoire a été si rapide qu'il n'a pas eu le temps de construire le parti : il s'est retrouvé tout de suite aux manettes.

Il faut ajouter, côté beaucoup moins sympathique, que les leaders de Podemos en Espagne sont des léninistes formés à la sud-américaine, pas du tout des enfants de chœur. Il faut voir comment Iglesias purge sans états d'âme les dissidents. Macron vient, lui, de Machiavel, pas de Lénine.

Ce que je viens de dire vaut pour la situation à gauche en France : PC disparu, socialistes inexistants aussi bien en nombre qu'en intellect, France insoumise tenue à bout de bras par un histrion très ambigu et pas tout neuf. Avec un handicap supplémentaire ; la présence bien implantée d'une extrême droite (FN ou RN). Il y a donc aussi de la place mais il y a déjà beaucoup de grenouilles aspirant à devenir reine.

A l'inverse, de tels mouvements n'ont ils pas plutôt tendance à s'éteindre, comme cela a pu être le cas avec le mouvement Occupy qui a eu lieu aux États-Unis suite à la crise financière ?

Occupy s'est effondré comme tous les mouvements grass roots parce que si les actions communautaires sont très prisées des Américains, les deux Grands Partis imposent leur loi et surtout concentrent les financements. Le financement est une question cruciale aussi en Europe – et de ce point de vue les élections européennes sont très favorables à la naissance de partis, y compris par la façon dont on manipule ou non les financements - voir les problèmes du Modem et du FN avec l'utilisation des indemnités européennes...).

Plus importantes encore sont les questions de leaders et d'organisation. Avant les Gilets jaunes et sans remonter à Poujade et au poujadisme, on a vu en France des mouvements spontanés qui faisaient long feu – Nuit debout, où il y avait dès le départ un spontanéisme anti-organisationnel. En ce moment, LFI, le RN, quelques centristes se disent qu'après tout ils pourraient capitaliser sur les Gilets jaunes, mais d'une part, il y a déjà pas mal de prétendants, d'autre part le mouvement regroupe des mécontentements tellement hétérogènes qu'on voit mal comment fédérer tout ça. Il ne faut pas oublier non plus que se profile avec Place publique de Raphaël Glucksmann une autre entreprise Podemos à la française. Bref, il y a du monde. Heureusement, pour le moment pas de léninistes en vue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

02.

Alerte au déficit : ce que personne n’ose vraiment rappeler sur les hypothèses de travail du Conseil d’orientation des retraites

03.

Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée

04.

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

05.

Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants

06.

LREM voudrait (a)battre Pécresse en Ile-de-France ; Macron, le décideur solitaire ; L'Express enquête sur le danger des militants armés de l'ultra-droite ; Rachida Dati s'exempte du logo LR ; Valeurs actuelles dézingue la "machine infernale" de Barthès

07.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Ségolène Royal pourra-t-elle échapper à une saisine du Parquet national financier ?

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

01.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

02.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

03.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

04.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

05.

Les Misérables : et si Emmanuel Macron permettait enfin aux banlieues d’être libérales

06.

Je nique Conrad et... ceux qui l'écoutent

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 17/11/2018 - 13:05
Le fascisme est « en marche »!
Lorsque la gauche manifestait pour ses privilèges, jamais aucun incident n’a provoqué ni morts ni blessés...lorsque la droite manifeste à son tour contre les privilèges de gauche, payés par nos taxes et impôts, les fascistes sortent du bois et foncent sur les manifestants pacifiques . Extrême-gauche?...ZAD?...syndicalistes haineux?... ces fascistes doivent être punis pour assassiner la démocratie. Par ses incitations à la haine contre les manifestants, Castaner est responsable!