En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

05.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

ça vient d'être publié
Sain et sauf
L'aventurier Mike Horn a été sauvé en Arctique
il y a 21 min 28 sec
décryptage > Politique
Idiots utiles

L'instrumentalisation des extrêmes gauches : une astuce des partis de droite pour gagner les élections ?

il y a 1 heure 56 min
décryptage > Société
« Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août ! »

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Insolite
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

il y a 3 heures 36 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

il y a 3 heures 38 min
décryptage > Economie
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

il y a 3 heures 39 min
décryptage > Media
Censure

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

il y a 3 heures 41 min
décryptage > France
Equité générationnelle

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

il y a 3 heures 42 min
décryptage > International
Avertissement

Après les manifestations, l'Iran à l'heure du choix

il y a 3 heures 42 min
pépite vidéo > France
Violences
L'IGPN ouvre une enquête après la diffusion d'une vidéo montrant deux policiers frapper un manifestant à terre le 5 décembre
il y a 19 heures 11 min
pépites > Santé
Générosité
Téléthon : la collecte atteint 74,6 millions d'euros
il y a 44 min 21 sec
décryptage > Santé
Pouvoir du marketing

C’est établi, l’idéologie biaise nos perceptions de ce qui est sain ou pas en matière d’alimentation

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Terrorisme
Discrétion

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

il y a 2 heures 13 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sport et la marche : ces outils précieux pour aider et guérir certains jeunes en souffrance à l'adolescence

il y a 3 heures 37 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le plan de Joe Biden face à Donald Trump dans le cadre d'une élection qui ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire des Etats-Unis

il y a 3 heures 39 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ces 5 tendances planétaires qui définissent notre futur climatique
il y a 3 heures 41 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Pourquoi l’Occident ne devrait pas avoir peur de la Chine

il y a 3 heures 42 min
décryptage > Histoire
Atlantico Litterati

De Gaulle chef de guerre, ou la panoplie du visionnaire

il y a 3 heures 42 min
décryptage > France
Implacable justice prolétarienne

L'Humanité se surpasse dans le comique. « Le gouvernement a fait appel à des cars privés pour briser la grève ! », s'indigne le journal. Rions un peu.

il y a 3 heures 42 min
pépite vidéo > People
Plus de peur que de mal
Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain
il y a 19 heures 38 min
© Reuters
© Reuters
Retour vers le futur

Macron hors jeu, Sarkozy et Royal à la Une : de quel mal politique sont-ils le symptôme ?

Publié le 01 novembre 2018
Alors que le Président Macron s'écarte quelques jours du pouvoir et de l'actualité médiatique, cette pause de la Toussaint est l'occasion du retour sur le tout devant de la scène des deux principaux protagonistes de la campagne présidentielle de 2007 : Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal.
FFrédéric Saint Clair est analyste politique, ancien chargé de mission sous Dominique de Villepin à Matignon. Il a publié “La droite face à l’Islam” en avril 2018 aux éditions Salvator.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Frédéric Saint Clair
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
FFrédéric Saint Clair est analyste politique, ancien chargé de mission sous Dominique de Villepin à Matignon. Il a publié “La droite face à l’Islam” en avril 2018 aux éditions Salvator.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le Président Macron s'écarte quelques jours du pouvoir et de l'actualité médiatique, cette pause de la Toussaint est l'occasion du retour sur le tout devant de la scène des deux principaux protagonistes de la campagne présidentielle de 2007 : Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal.

 

Atlantico : Comment expliquer que onze ans après, alors que la France a depuis été touchée par la crise économique de 2008, par le retour du terrorisme, par une remise en cause profonde de son cadre politique avec l'élection d'Emmanuel Macron, les deux opposants du second tour de la campagne de 2007 soient toujours d'actualité ? Cette respiration dans le quinquennat Macron ne laisse-t-elle pas entrevoir que, d'une certaine façon, peu de choses ont changé en politique depuis 2007 ?

Frédéric Saint-Clair : Premièrement, Nicolas Sarkozy et Ségolène Royal n’ont jamais quitté la scène politique. M.Sarkozy était candidat à l’élection présidentielle de 2012 puis de 2017 via les primaires de la droite. Il est donc difficile de croire à son retrait définitif de la vie politique. Quant à Ségolène Royal, elle est régulièrement sur le devant de la scène médiatique car elle cherche à obtenir des postes internationaux bien placés. Aujourd’hui ce n’est pas tellement le match de 2007 qui se rejoue : on voit d’ailleurs une forme d’obsolescence des idées et des arguments des deux anciens adversaires. Il y a un décalage entre leurs pensées respectives et les enjeux du monde contemporain, notamment sur l’immigration, sur la démographie ou encore sur la question culturelle.

Concernant Emmanuel Macron, on sent qu’il n’a pas véritablement réussi à changer la structure profonde de la politique et sa dimension partisane, qui rejaillit inévitablement.

En quoi la campagne de 2007, qui voyait s'affronter deux personnalités jugées déjà innovantes, a-t-elle été fondatrice dans la façon dont le monde politique s'est défini après le grand choc de la crise de 2008 ?

Ce qui a été novateur dans l’attitude de Ségolène Royal en 2007, c’est sa position vis-à-vis des “éléphants” du PS qui étaient déjà jugés archaïques. Son positionnement politique n’était pas en lui-même profondément novateur.

Nicolas Sarkozy, lui, s’est surtout démarqué dans le style plus que dans le fond de ses idées. Or on a vu à quel point cela lui a été préjudiciable. L’hyperprésidentialisation et l’hypercommunication de son quinquennat lui auront été fatals. Et d’ailleurs, le parti créé par Emmanuel Macron souffre des mêmes maux que les partis traditionnels : mêmes mesquineries, mêmes blocages, mêmes manoeuvres politiciennes. Il n’y a pas véritablement d’innovation dans la vie politique aujourd’hui ; au contraire, celle-ci souffre d’une perversion née avec Nicolas Sarkozy dans la façon de faire de la politique et d’incarner le pouvoir. Les Français l’ont parfaitement vu et demandent davantage de solennité, solennité incarnée autrefois par De Gaulle et Pompidou dans une politique plus nationale ou par Valéry Giscard d'Estaing dans une politique plus libérale. Dans tous les cas, on est très loin de la désinvolture, dans le langage et dans l’attitude, que les politiques atteignent aujourd’hui.

Dès lors, comment interpréter leurs différentes prises de parole, Royal sur un angle plus méthodologique d'analyse du métier de politique et Sarkozy sur l'évolution du monde contemporain ?

En réalité le livre de Ségolène Royal fait plutôt penser à un déversoir amer, on sent bien qu’elle cherche surtout à régler ses comptes ici. En ce qui concerne l’interview de Nicolas Sarkozy dans Le Point, il y a une réflexion plus globale sur les enjeux du monde tel qu’il va. C’est tout à son honneur mais il n’est semble-t-il pas en mesure d’apporter des réponses pertinentes : le monde de 2008 tel qu’il l’était lorsqu’il était président de la République n’est plus le même. Dix ans après, Nicolas Sarkozy fait encore référence abondamment à la crise financière alors qu’aujourd’hui les défis sont ailleurs. Il pointe certes du doigt le défi démographique et la crise migratoire mais il ne voit pas que la résurgence nationaliste en Europe est une réponse directe à cela, aussi bien en Amérique du Sud qu’au Québec. Le fédéralisme européen qu’il prône - et qui est quasiment identique à celui d’Emmanuel Macron -, et l’internationalisation des échanges dans une démocratie libérale ne sont plus des réponses dans le monde actuel : les peuples ne le veulent plus. Or Nicolas Sarkozy, parce qu’il a vécu la crise de 2008 au quotidien, n’en est jamais véritablement sorti.

Cet épisode a altéré sa capacité de prise de distance par rapport au monde actuel. La crise migratoire doit être analysée sous l’angle identitaire et culturel, ce que ne fait à aucun moment Nicolas Sarkozy dans son interview au Point. Aucun mot sur la séparation entre le culturel et le cultuel alors que c’est aujourd’hui le véritable défi : comment faire en sorte d’assurer aux peuples européens une liberté religieuse sans que leur mode de vie ne bascule dans l’islamisme ? On se demande si Nicolas Sarkozy a pris la mesure de ce changement de paradigme.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

L'Insoumis (Jean-Luc Mélenchon) veut se pacser avec l'Insoumise (Marine Le Pen). Et l'Humanité s'étrangle d'indignation

05.

Brest : les urinoirs retirés à la gare sous pression d'une association féministe

06.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

07.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

05.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

06.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires