En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
© LUDOVIC MARIN / AFP
Renouveau

FIAC 2018 : une foire toujours incontournable alors que l'art fait sa révolution numérique, mais pour combien de temps ?

Publié le 21 octobre 2018
La 45e édition de la Fiac fermera ses portes ce dimanche 21 octobre. Une édition marquée notamment par la place de plus en plus importante prise par le numérique.
Diplomé de l'Edhec, François-Xavier Trancart est co-fondateur d'Artsper, N°1 Européen de la vente d'art contemporain en Ligne.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François-Xavier Trancart
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Diplomé de l'Edhec, François-Xavier Trancart est co-fondateur d'Artsper, N°1 Européen de la vente d'art contemporain en Ligne.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La 45e édition de la Fiac fermera ses portes ce dimanche 21 octobre. Une édition marquée notamment par la place de plus en plus importante prise par le numérique.

Atlantico : La 45e édition de la Fiac fermera ses portes ce dimanche 21 octobre. Si la Fiac est réservée aux artistes les plus cotés et aux oeuvres les plus chères, qu'est-ce que cette édition à révélé de l'évolution de l'art contemporain ?

François-Xavier Trancart : Justement la FIAC est également l'occasion de voir la scène émergente. Il y a évidemment "l'allée centrale" de la FIAC, avec les artistes blockbusters que l'on ne présente plus comme  Koons, Baselitz, Kapoor... mais la FIAC c'est aussi de nombreuses galeries internationales qui présentent des artistes émergents. Il y a le secteur Lafayette, qui permet à des jeunes galeries internationales d'être présentes sur la FIAC, mais de manière plus générale cette édition a mis l'accent sur de nombreux jeunes artistes (comme Jessica Warboys par exemple)  et les stands étaient plus hétérogènes que les autres éditions. On retrouve également des artistes internationaux  qui font l'actualité du moment avec de nombreuses pièces de Franz West qui expose à Pompidou ou des Basquiat. 

En discutant avec de nombreuses galeries, nous nous rendons compte également que la FIAC demeure l'une des foires préférées des collectionneurs et qu'un effet Brexit la fait passer devant Frieze London en termes de nombre de collectionneurs présent sur place et d'intérêt. 

L'une des récentes évolution du monde de l'art, c'est son entrée dans l'ère numérique. Quel est l'impact du numérique sur le marché de l'art ? Le quotidien des collectionneurs ? 

L'art contemporain est l'un des derniers marchés à connaitre sa transformation digitale. Internet permet avant tout une fluidité et une rapidité de l'information ainsi qu'une transparence plus importante sur un marché réputé opaque. L'actualité des artistes, les résultats des ventes, les participations des galeries aux foires mais surtout désormais la possibilité d'acheter directement en ligne depuis chez soi font que les habitudes des collectionneurs changent. En quelques clics, vous pouvez tout savoir d'un artiste, sa cote, ses expos à venir et vous avez la possibilité d'acheter certaines de ses oeuvres également peu importe votre location. Vous n'avez plus forcément besoin de parcourir les foires à travers le monde pour suivre la tendance du marché de l'art.

Internet permet de lever les obstacles géographiques, les contraintes de temps mais également des aspects plus "psychologiques" comme l'appréhension pour certains amateurs d'art de rentrer dans des galeries ou des maisons de vente. Internet va permettre d'accroitre le nombre de ventes d'oeuvres d'art en allant toucher des personnes qui initialement n'avaient pas accès ou ne se sentaient pas à l'aise avec le marché traditionnelle. Enfin le digital va changer également le rôle de certains acteurs, du moins ils vont devoir repenser leur quotidien. Aujourd'hui pour exister, il faut être visible sur les réseaux sociaux ou encore être bien référencé sur les moteurs de recherche. Les acteurs du marché doivent donc investir et s'adapter rapidement à ces nouvelles façons de communiquer. 

En dehors de la Fiac comment se porte l'art contemporain ? Quelles sont les grandes tendances ? Les pays qui "montent" (par le biais de leurs artistes) ?

Les ventes d'oeuvres d'art contemporain  continuent de croître fortement, de plus de 19% en 2018 selon Artprice. Le marché de l’art, lui  a doublé entre 2005 et aujourd'hui pour dépasser les 64 milliards de dollars. L'art contemporain est la véritable locomotive du marché de l'art et il il représente aujourd’hui 52 % du montant des ventes. A noter qu'un faible nombre d'artistes représentent plus de la moitié de ses ventes.

L'émergence de nouvelles fortunes aux quatre coins du monde fait du marché de l'art contemporain un marché 100% global. Une situation dans laquelle la place des Etats-Unis s'est renforcée mais où l'on a également assisté à l'émergence de pays comme la Chine ou les pays du Moyen-Orient. En revanche la part du marché francais dans les ventes a chuté à 3%, contre 60% dans les années 60... Cette globalisation du marché de l'art contemporain se traduit également par l'ouverture d'un très grand nombre de musées, fondations et autres lieux d'art à travers le monde et donc d'une demande toujours plus forte sur les oeuvres d'art.

L'un des phénomènes que l'on constate également depuis quelques années est l'émergence des artistes contemporains chinois dans le classement des artistes les plus importants et des plus grosses ventes, comme notamment Zeng Franzhi ou Zhang Xiaogang. Non seulement les artistes chinois se vendent sur la scène internationale mais les  galeries et les maisons de vente cherchent à séduire les collectionneurs chinois en ouvrant des antennes sur place.

La dernière tendance notable est évidemment la vente d'art en ligne (le marché de l'art en ligne connait notamment  des taux de croissance annuelle de plus de 10%)  et l'utilisation de nouvelles technologies comme la blockchain sont des sujets de discussion récurrents pour faire changer certaines pratiques.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Les conditions de la détention de l’actrice Felicity Huffman dévoilées par la presse américaine

03.

Brexit : le rapport secret mais officiel du gouvernement britannique est peut-être en train de faire évoluer Boris Johnson...

04.

Les avantages et les bienfaits d'une éducation conservatrice pour nos enfants face à la faillite éducative contemporaine

05.

Comment Facebook entend bénéficier du malaise général des utilisateurs de Tinder et autres applications de rencontres

06.

Thomas Piketty, l'anti-Friedman qui ne fait peur à personne

07.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi parle-t-on si peu de la jeune Palestinienne assassinée en Cisjordanie ? Parce que ce ne sont pas les Israéliens qui l'ont tuée !

01.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

02.

Peurs sur la consommation : bienvenue dans l’ère de l’irrationalité

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

06.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires