En direct
Best of
Best of du 30 novembre au 6 décembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

07.

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

ça vient d'être publié
pépites > France
Galère
Grève : les perturbations prévues ce lundi
il y a 10 heures 29 min
pépite vidéo > International
Noir de monde
Hong Kong : 800.000 manifestants lors du défilé marquant les six mois de la contestation
il y a 13 heures 13 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Neuf exoterres sur dix autour d'étoiles doubles seraient propices à la vie ; Exobiologie : ce microorganisme préfère les météorites à la Terre
il y a 14 heures 38 min
pépites > France
Jusqu'au boutisme
Philippe Martinez : "Nous tiendrons jusqu'au retrait" de la réforme des retraites
il y a 15 heures 39 min
pépites > Santé
Générosité
Téléthon : la collecte atteint 74,6 millions d'euros
il y a 16 heures 26 min
décryptage > Santé
Pouvoir du marketing

C’est établi, l’idéologie biaise nos perceptions de ce qui est sain ou pas en matière d’alimentation

il y a 17 heures 44 min
décryptage > Terrorisme
Discrétion

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

il y a 17 heures 55 min
décryptage > Sport
Bonnes feuilles

Le sport et la marche : ces outils précieux pour aider et guérir certains jeunes en souffrance à l'adolescence

il y a 19 heures 19 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

Le plan de Joe Biden face à Donald Trump dans le cadre d'une élection qui ne ressemblera à aucune autre dans l'histoire des Etats-Unis

il y a 19 heures 21 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Ces 5 tendances planétaires qui définissent notre futur climatique
il y a 19 heures 23 min
pépites > France
Divisés
Retraites : un Français sur deux a une image positive du mouvement de contestation
il y a 12 heures 14 min
pépite vidéo > Media
Le beauf final
Marquinhos papa : le PSG dénonce les propos "immatures et blessants" de Guy Roux
il y a 13 heures 34 min
light > Insolite
Erreur de la banque
Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée
il y a 15 heures 9 min
Sain et sauf
L'aventurier Mike Horn a été sauvé en Arctique
il y a 16 heures 3 min
décryptage > Politique
Idiots utiles

L'instrumentalisation des extrêmes gauches : une astuce des partis de droite pour gagner les élections ?

il y a 17 heures 38 min
décryptage > Société
« Il nous faut une nouvelle nuit du 4 août ! »

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

il y a 17 heures 51 min
décryptage > Insolite
Bonnes feuilles

Comment Charles de Gaulle a été envoûté par Brigitte Bardot lors de sa visite à l'Elysée

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Comment la violence a envahi l'espace public face à la faiblesse de ceux qui conservent le monopole de la force

il y a 19 heures 20 min
décryptage > Economie
Liberté chérie

Joseph Macé-Scaron : "Face à la montée des totalitarismes, se passer du libéralisme est plus qu’un crime, c’est une faute"

il y a 19 heures 21 min
décryptage > Media
Censure

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

il y a 19 heures 24 min
© SAUL LOEB / AFP
© SAUL LOEB / AFP
Libération pour les victimes

#MeToo face au parole contre parole : comment concilier droit des victimes et présomption d’innocence?

Publié le 28 septembre 2018
Dans le contexte de la nomination contestée du juge Brett Kavanaugh à la Cour suprême, Donald Trump a pu suggérer que le mouvement #Metoo était "très dangereux" pour les hommes de pouvoir.
Bérénice Levet est philosophe et essayiste, auteur entre autres de La Théorie du Genre ou le monde rêvé des anges (Livre de Poche, préface de Michel Onfray), le Crépuscule des idoles progressistes (Stock) et vient de paraître : Libérons-nous du...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bérénice Levet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bérénice Levet est philosophe et essayiste, auteur entre autres de La Théorie du Genre ou le monde rêvé des anges (Livre de Poche, préface de Michel Onfray), le Crépuscule des idoles progressistes (Stock) et vient de paraître : Libérons-nous du...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans le contexte de la nomination contestée du juge Brett Kavanaugh à la Cour suprême, Donald Trump a pu suggérer que le mouvement #Metoo était "très dangereux" pour les hommes de pouvoir.

Atlantico : Malgré l'accueil qui a été réservé à ces déclarations de Donald Trump, ne peut-on pas y voir pourtant une forme de réalité ? 

 
Bérénice Levet : Oui, cette déclaration de Donald Trump est en prise avec la réalité. Et ce qu’il dit très exactement est que le mouvement metoo « est dangereux » en soi et qu’il l’est spécialement pour les hommes de pouvoir. Il est dangereux en soi en effet, parce qu’il livre potentiellement tout homme à la vindicte populaire. Et avec l’internet, avec les réseaux sociaux, la délation se fait planétaire. Le Corbeau 2.0 est érigé en héros et la délation élevée au rang de vertu. D’ailleurs Christine Blasey Ford se drape dans les habits du justicier : « mon témoignage est un devoir civique », a-t-elle déclaré. 
 
Mais il est d’autant plus dangereux pour les hommes puissants, les hommes qui occupent des positions de pouvoir que leur position les rend d’autant plus suspects. A la jubilation de  dénoncer un « homme », s’ajoute la jouissance faire tomber « dominant » - c’est deux pierres d’un coup, comme dirait Sartre. Selon que vous serez puissant ou misérable… ici la conclusion de la fable s’inverse…l’homme puissant est par avance, en dehors de toute procédure judiciaire, jugé coupable. Cet arbitraire devrait être odieux à quiconque à le sens de la justice. 
       
Souvenons-nous du traitement réservé à Dominique Strauss Kahn lors de l’affaire du Sofitel, ces images diffusées à travers le monde, l’exhibant les mains menottées, en tenue de prisonnier, sorte d’Ecce homo livré à la foule. Dans le cas d’un homme ordinaire, les caméras ne se trouvent pas braquées sur vous. 
   
Les passions les plus viles se déchaînent depuis  metoo. Soif de vengeance, ressentiment égalitaire. Les dieux ont soif ! les femmes, et tous ceux qui veulent mettre à bas notre modèle de civilisation,  veulent voir des hommes tomber. J’invite  à relire l’étincelant roman d’Anatole France qui porte ce titre et se déroule sous la Terreur en France, et montre l’esprit qui préside à la mise en place des tribunaux d’exception.  
  
 

Dans son édition de ce 27 septembre, le New York Times a publié une pétition signée par 1600 hommes, intitulée "We believe Anita Hill, we also believe Christine Blasey Ford" - Nous croyons Anita Hill, nous croyons aussi Christine Blasey Ford", accusatrices du juge Kavanaugh. Comment trouver la juste mesure entre le respect de la parole des victimes et la nécessité d'éviter une mise en accusation publique fondée sur la "croyance" ? 

Il faut laisser la justice travailler, il lui appartient de juger. L’opinion n’a pas à se transformer en tribunal. 
     
Cette pétition est très intéressante. Elle offre un exemple remarquable de la disproportion entre le crédit dont jouit la parole d’une femme et celui accordé à la parole d’un homme, et là encore a fortiori lorsque cet homme détient le pouvoir. Présomption d’innocence d’un côté – il est entendu que les femmes ont été, sont et demeurent les victimes des hommes -, présomption  de culpabilité de l’autre – qu’est-ce qu’un homme, dans l’esprit des féministes, et particulièrement des féministes américaines, sinon un prédateur, un violeur ? La vérité ne peut être que du côté du témoignage des femmes. A l’heure de la victimisation sans frein, se présenter, être perçu comme « victime »,  vous assure une toute-puissance morale. 
 
     
Il est fort significatif, et cela a atteint son paroxysme il y a un an, dans le contexte de l’émergence des mouvements  « balancetonporc » et « metoo »,  que les journalistes nous présentent comme des « victimes » des femmes qui ne sont que des plaignantes. Il appartient à la justice seule de décider si elles sont des victimes et les hommes qu’elles accusent des coupables.     
     
Cette pétition témoigne en outre de ce que les hommes ne sont autorisés à entrer dans le débat que pour battre leur coulpe, déclarer haut et fort, avec le héros des Bostoniennes de Henry James : « Vous m’avez convaincu. J’ai honte d’appartenir au sexe masculin ; mais je suis un homme, je n’y peux rien, et je ferai pénitence de la façon que vous voudrez. » ’en battant leur coulpe. Leur parole n’est légitime que si c’est pour reconnaître qu’ils ont contracté à l’endroit des femmes une dette quasi insolvable, se laver de ce péché prétendument originel de la domination masculine, et c’est bien ce que l’on lit dans la tribune des 1600 hommes parue dans le New York Times  : «des décennies de culture misogyne ont permis aux hommes d’agir en toute impunité », il est temps que cela cesse. 
 

Comment mesurer l'influence du mouvement #Metoo sur notre perception de ce type d'événements ? Assiste-t-on réellement à un "avant" et un "après" #Metoo ? 

 
Cette thématique des violences faites aux femmes, et particulièrement des violences sexuelles,  n’est pas nouvelle, elle domine le féminisme depuis les années 1990 (et antérieurement aux Etats-Unis),  mais il est incontestable que le mouvement « metoo » lui a donné  une audience et une crédibilité sans précédent.  Les témoignages sont venus de partout et cette offensive a impressionné, mais il eût fallu tenu compte de l’émergence et  du développement des réseaux sociaux qui offrent à n’importe quelle indignation une impressionnante caisse de résonance et fortifient le conformisme : après tout, en fouillant bien dans mon passé, ne pourrais-je, « moi aussi » comme dit le hasthag,  me dégoter une agression, un agresseur. Tout est affaire de qualification.  
       
L’influence exercée par ce mouvement se vérifie dans le peu d’effets que les récentes mises en accusation de l’initiatrice de « metoo », Asia Argento ou de l’universitaire Avital Ronnell ont sur les journalistes notamment, cette fabrique de l’opinion. Rares sont ceux qui, comme vous, sont disposés à briser ce concert d’unanimité. Cette version en blanc et en noir, avec des femmes fatalement victimes, et des hommes nécessairement coupables, leur sied parfaitement.  Ce serait un minimum de déontologie journalistique que  ne pas laisser le monopole de la parole à Muriel Robin dans l’affaire Jacqueline Sauvage. Il ne vient à l’esprit d’aucun média de lui opposer les fruits de l’enquête extrêmement rigoureuse menée par  les journalistes  Hélène Mathieu et Daniel Grandclément (La Vérité sur l’affaire Jacqueline Sauvage, éditions Stock).  La réalité est autrement complexe, les Français ont le droit de le savoir.   Le pathos, l’émotion, l’emporte : les larmes coulent et doivent couler – l’actrice évoque les pleurs des femmes [sic] sur le plateau pendant le tournage.  
   
Il est grand temps de remettre les pendules à l’heure, c’est pourquoi j’ai écrit cet essai :  Non,  la condition des femmes, et les relations entre les hommes et les femmes ne sont pas épuisées par ce tableau effroyable, peint par metoo, de la condition des femmes en Occident, au XXIe siècle. On doit l’établir et le marteler. 
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Étrange : un acte vraisemblablement terroriste aux États-Unis qui ne fait pas de bruit

03.

Pourquoi la possibilité de baisser le point de retraite est en fait une mesure de justice sociale

04.

Quasi-émeute à Marseille face à un distributeur de billet qui distribuait le double de la somme demandée

05.

Miss Univers : Maëva Coucke chute pendant le défilé en maillot de bain

06.

La guerre Filipetti /Piketty repart; Gad Elmaleh retrouve l’amour avec Léna (4 ans de plus que son fils), Cyril Hanouna reperd Emilie; Brigitte Macron a peur pour sa famille; Louane enceinte jusqu’aux dents; Jenifer Aniston passe Thanksgiving avec son ex

07.

Boycotts pub : bien pire que l’activisme des Sleeping Giants, la lâcheté des marques qui cèdent à la pression

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

03.

L‘industrie automobile française face à la plus grande crise de son histoire

04.

Pourquoi les seniors doivent absolument se préoccuper d’ingérer suffisamment de vitamine K

05.

PISA : l’école primaire, cette machine à fabriquer de l’échec

06.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

01.

Quand les masques tombent : et Greta Thunberg assuma au grand jour la réalité de son idéologie

02.

Réchauffement climatique : respect des engagements ou pas, les températures pourraient grimper de 3°C d'ici la fin du siècle

03.

Abus de droit ? Le CSA de plus en plus contestable

04.

Egalité (mais juste pour moi) ! Les Français sont-ils les pires tartuffes qui soient en matière d’aspiration à la justice sociale ?

05.

Retraites : mais que se passera(it)-t-il sans réforme ?

06.

Grève du 5 décembre : COUP DE STUPÉFACTION !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires