En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© JOEL SAGET / AFP
Paris est une fête

Anne Hidalgo : ces choix politiques qu’oublie bien vite Bruno Julliard en ne mettant en cause que la méthode de la Maire de Paris

Publié le 18 septembre 2018
Bruno Julliard, premier adjoint d'Anne Hidalgo à la maire de Paris, a choisi de quitter son poste en dénonçant une "exécution (...) défaillante."
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Julliard, premier adjoint d'Anne Hidalgo à la maire de Paris, a choisi de quitter son poste en dénonçant une "exécution (...) défaillante."

Atlantico : Bruno Julliard, premier adjoint d'Anne Hidalgo à la maire de Paris, a choisi de quitter son poste en déclarant "Je crois en la pertinence du projet sur lequel nous avons été élus en 2014, et je suis persuadé qu’il est aujourd’hui encore soutenu par une majorité de Parisiens. Mais si l’orientation générale est la bonne, l’exécution est défaillante." Derrière le problème d’exécution ici pointé, comment mesurer celui lié à l'orientation politique générale elle-même ? 

Serge Federbusch : Julliard personnalise l’échec d’Hidalgo. Son credo est en quelque sorte platonicien : "ne jetez pas le bébé du socialisme bobo-parisien avec l’eau sale dans laquelle barbotte Hidalgo ». Ce faisant il essaie en apparence de sauver les meubles et l'idéologie mi-festive, mi-répressive héritée de Delanoë. La réalité est plus triviale : il prépare le terrain pour les Macronistes qui veulent prendre la mairie à Hidalgo. Le discours sous-jacent consiste à convaincre l’électorat qui l’a portée au pouvoir de voter pour En Marche en lui susurrant : tout changera à la tête de l’Hôtel-de-Ville pour que rien ne change dans l’inspiration politique municipale. Evidemment c’est une arnaque : c’est le clientélisme, le communautarisme et la névrose de la communication hérités de Delanoë qui sont à l’origine des déboires de Paris. Pas seulement le sectarisme et l’incompétence d’Hidalgo même s’ils sont réels. En bref, il s’agit de refaire en 2020 à Paris l’escamotage de 2017 en France : remplacer Hidalgo par Griveaux comme Hollande par Macron. Le tout sans aucune efficacité puisque les mêmes concepts erronés prévaudront : lutte contre-productive contre l’automobile, logements clientélistes hors de prix, désorganisation du service public inhérente au socialisme, endettement galopant, etc.

Comment mesurer cependant, du point de vue des électeurs d'Anne Hidalgo, l'ampleur du problème posé par "l’exécution" que pointe par Bruno Julliard ? 

Hidalgo a un réseau clientéliste de logés sociaux et d’associations prévariquées très fort. Cela n’a plus grand chose à voir avec l’idéologie ou les peines de coeur des socialistes. A mon sens ce système la protège de descendre en dessous de 15 à 18% des voix. La défection de Julliard n’y changera rien. Si la presse en parle autant, c’est plutôt le signe que les réseaux macronistes sont derrière tout ça.

Qu'est-ce que cette décision de Bruno Julliard pourrait avoir comme conséquences, aussi bien pour l'avenir politique de Anne Hidalgo, que pour l'avenir de la politique menée pour les parisiens ?

Cela fragilise un peu plus Hidalgo et vient à point nommé pour Griveaux pour l’aider à la supplanter. Mais l’impact de cette tempête dans un verre d’eau de rose sera très limité à terme. Une fois encore la virulence des médias appartenant aux oligarques sur le sujet montre qu’ils vont essayer de rééditer la magouille de 2017. Macron veut à tout prix emporter Paris pour avoir un succès à brandir après les municipales qui promettent d’être désastreuses pour lui. D’une certaine manière, la défection de Julliard pourrait envenimer leurs relations. Quant à Paris, il n’a rien de bon à attendre d’Hidalgo ou de Macron. Seule Aimer Paris, l’association que j’ai fondée avec des défenseurs de notre ville, peut offrir une alternance réelle en 2020.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday boit dans la mer (mais pas la tasse) ; Voici trouve Macron très beau en maillot, Point de Vue trouve Brigitte mirifique ; Tout sur le mariage de Jenifer sauf des photos ; Crise de libido royale pour William et Kate

02.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

03.

Arrêt de l’enquête dans les maternités de Fukushima : un non-lieu sanitaire pour le nucléaire ?

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Incendie en Amazonie : on vient d’inventer la politique magique !

06.

Le G7 du blabla politico-diplomatique qui ne sert à rien, sauf à permettre aux dirigeants de se parler et ça, c’est primordial

07.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

G7 à Biarritz : ces inégalités croissantes dans les pays occidentaux dont les progressistes ne veulent pas entendre parler

05.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

06.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires