En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© JOEL SAGET / AFP
Paris est une fête
Anne Hidalgo : ces choix politiques qu’oublie bien vite Bruno Julliard en ne mettant en cause que la méthode de la Maire de Paris
Publié le 18 septembre 2018
Bruno Julliard, premier adjoint d'Anne Hidalgo à la maire de Paris, a choisi de quitter son poste en dénonçant une "exécution (...) défaillante."
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Bruno Julliard, premier adjoint d'Anne Hidalgo à la maire de Paris, a choisi de quitter son poste en dénonçant une "exécution (...) défaillante."

Atlantico : Bruno Julliard, premier adjoint d'Anne Hidalgo à la maire de Paris, a choisi de quitter son poste en déclarant "Je crois en la pertinence du projet sur lequel nous avons été élus en 2014, et je suis persuadé qu’il est aujourd’hui encore soutenu par une majorité de Parisiens. Mais si l’orientation générale est la bonne, l’exécution est défaillante." Derrière le problème d’exécution ici pointé, comment mesurer celui lié à l'orientation politique générale elle-même ? 

Serge Federbusch : Julliard personnalise l’échec d’Hidalgo. Son credo est en quelque sorte platonicien : "ne jetez pas le bébé du socialisme bobo-parisien avec l’eau sale dans laquelle barbotte Hidalgo ». Ce faisant il essaie en apparence de sauver les meubles et l'idéologie mi-festive, mi-répressive héritée de Delanoë. La réalité est plus triviale : il prépare le terrain pour les Macronistes qui veulent prendre la mairie à Hidalgo. Le discours sous-jacent consiste à convaincre l’électorat qui l’a portée au pouvoir de voter pour En Marche en lui susurrant : tout changera à la tête de l’Hôtel-de-Ville pour que rien ne change dans l’inspiration politique municipale. Evidemment c’est une arnaque : c’est le clientélisme, le communautarisme et la névrose de la communication hérités de Delanoë qui sont à l’origine des déboires de Paris. Pas seulement le sectarisme et l’incompétence d’Hidalgo même s’ils sont réels. En bref, il s’agit de refaire en 2020 à Paris l’escamotage de 2017 en France : remplacer Hidalgo par Griveaux comme Hollande par Macron. Le tout sans aucune efficacité puisque les mêmes concepts erronés prévaudront : lutte contre-productive contre l’automobile, logements clientélistes hors de prix, désorganisation du service public inhérente au socialisme, endettement galopant, etc.

Comment mesurer cependant, du point de vue des électeurs d'Anne Hidalgo, l'ampleur du problème posé par "l’exécution" que pointe par Bruno Julliard ? 

Hidalgo a un réseau clientéliste de logés sociaux et d’associations prévariquées très fort. Cela n’a plus grand chose à voir avec l’idéologie ou les peines de coeur des socialistes. A mon sens ce système la protège de descendre en dessous de 15 à 18% des voix. La défection de Julliard n’y changera rien. Si la presse en parle autant, c’est plutôt le signe que les réseaux macronistes sont derrière tout ça.

Qu'est-ce que cette décision de Bruno Julliard pourrait avoir comme conséquences, aussi bien pour l'avenir politique de Anne Hidalgo, que pour l'avenir de la politique menée pour les parisiens ?

Cela fragilise un peu plus Hidalgo et vient à point nommé pour Griveaux pour l’aider à la supplanter. Mais l’impact de cette tempête dans un verre d’eau de rose sera très limité à terme. Une fois encore la virulence des médias appartenant aux oligarques sur le sujet montre qu’ils vont essayer de rééditer la magouille de 2017. Macron veut à tout prix emporter Paris pour avoir un succès à brandir après les municipales qui promettent d’être désastreuses pour lui. D’une certaine manière, la défection de Julliard pourrait envenimer leurs relations. Quant à Paris, il n’a rien de bon à attendre d’Hidalgo ou de Macron. Seule Aimer Paris, l’association que j’ai fondée avec des défenseurs de notre ville, peut offrir une alternance réelle en 2020.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Prime exceptionnelle de fin d’année : comment Emmanuel à Macron a (nettement) privilégié son électorat sans le vouloir
02.
Cash investigation : poursuivi par Elise Lucet, un patron s'enfuit en courant
03.
Grand débat : ce vent de bêtise qui siffle sur nos têtes
04.
Iran-États-Unis : la tension est à son comble
05.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
07.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
02.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
03.
La Belle au bois dormant est un "conte sexiste" : supprimé dans certaines écoles!
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
06.
De #GaspardGlanz au passé de Nathalie Loiseau, ces clashs qui soulignent la mentalité de guerre civile qui gagne les esprits français
01.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Pourquoi les erreurs européennes dans le traitement de la crise financière de 2008 sont les racines de la guerre commerciale entre les Etats-Unis et l’UE
04.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
05.
Brûler l’ENA ? Pour la reconstruire plus belle encore?
06.
Et rien ne se passa comme prévu (par les progressistes)... : 2019 ou l’effondrement des promesses du monde de 1968
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires