En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
Balle au centre
"Centristes : choisissez la voie des urnes plutôt que celle des médias !"
Publié le 04 mai 2012
Alors que le second tour approche et que François Bayrou a relancé la polémique en annonçant sa décision de voter François Hollande, un collectif de centristes, membres de la Gauche Moderne publie son propre appel au vote, en faveur de Nicolas Sarkozy.
La Gauche Moderne (LGM), est un parti centre-gauche et social-libéral, fondé par jean-Marie Bockel en 2009.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Gauche Moderne
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Gauche Moderne (LGM), est un parti centre-gauche et social-libéral, fondé par jean-Marie Bockel en 2009.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alors que le second tour approche et que François Bayrou a relancé la polémique en annonçant sa décision de voter François Hollande, un collectif de centristes, membres de la Gauche Moderne publie son propre appel au vote, en faveur de Nicolas Sarkozy.

Près de 9 millions et demi de Français ont voté, au premier tour, pour Nicolas Sarkozy. Avec 27,18% des suffrages, il est coiffé sur le poteau par François Hollande qui ne le devance que de 1,45% des votants !

Rien n’est donc encore joué, loin de là, contrairement à ce que certains médias et instituts sondages, qui se font volontiers, juges et censeurs, nous avaient pourtant vendus comme inéluctable et incontestable.

La République n’est pas plus « sondagière » qu’elle ne doit être, du reste, communautaire, comme nous y inviterait pourtant les partenaires politiques et électoraux de François Hollande.

La Gauche Moderne qui a décidé, lors de sa Convention nationale du 24 mars dernier, de soutenir Nicolas Sarkozy, voit ainsi son choix légitimé : ce dernier demeure le plus à même de diriger notre pays en cette période de crise, où les vents de la tempête se sont apaisé mais peuvent souffler de nouveau à la première bourrasque de la finance internationale.

Humanistes, à l’écoute d’un monde où les asymétries économiques et sociétales restent un chantier à combler ;

Républicains exigeants, et vigilants face à la tentation communautariste visant à amalgamer des communautés plutôt que de créer une identité collective et façonner un destin commun ;

Laïques tolérants, mais tout aussi intransigeants quand il s’agit de faire face à ceux qui souhaitent remettre en cause l’universalité de la portée de la laïcité ;

Sociaux-libéraux, ouverts aux innovations et soucieux de créer la richesse d’aujourd’hui et sécuriser les emplois de demain ;

Femmes et hommes, élus de terrain, responsables associatifs fortement impliqués dans tous les territoires - hexagonaux et ultramarins - de la République, Français de l’étranger, Français issus de la diversité : le 6 mai, sera l’occasion de confirmer notre choix de raison et de conviction, pour que la France reste forte, unie et solidaire.

Ce sera aussi l’occasion, en fidélité avec notre légitime spécificité, en exprimant nos différences assumées, par rapport au candidat de l’UMP, de rappeler les valeurs humanistes, progressistes et de solidarités auxquelles nous tenons et qui caractérisent notre engagement aux côtés de Nicolas Sarkozy.

Ces dernières, prises en compte par Nicolas Sarkozy et exprimées à plusieurs occasions dans ses meetings, comme celui de Cernay en Alsace, le 25 avril dernier, font toujours autant la différence avec une gauche plus que jamais pétrie dans ses ambiguïtés qui lui font oublier bien vite les anathèmes du passé et les oukases lancés contre ceux qui défendaient une Europe plus confédérale, nettement moins libérale et résolument plus protectrice que celle que le candidat François Hollande défendait en 2005 et qu’il continue de louer aujourd’hui.

Le réformisme a définitivement changé de camp en 2007 : le Parti socialiste, resté archaïque et autiste, est demeuré aveugle à ce qui, pourtant, en avait fait sa légitimité, autrefois en France et aujourd’hui au-delà de nos frontières.

La « réforme juste » a été le fil directeur de l’alliance nouée entre la droite, les centristes et la gauche réformiste et moderne depuis 2007. Elle le demeure davantage encore en 2012.

Jamais un Président de la République n’avait autant métamorphosé notre pays en si peu de temps et avec autant de conviction et de détermination ! Changements spectaculaires et ostensibles quand il s’est agi de réformer les fondements essentiels à la pérennité du service public et à la continuité de fonctionnement de l’Etat (Justice, Université, Force Armées, Santé, Assurance maladie…).

Mais aussi changements « fondamentaux » quand il s’est agi de prendre à bras le corps - avec réalisme, courage et responsabilité - les principaux sujets de préoccupation des Français : l’emploi, le pouvoir d’achat, la sécurité, les retraites.

Choix parfois douloureux, que nous impose la nécessité de maintenir nos acquis économiques, sociaux, culturels dans un monde où la concurrence est ouverte, souvent faussée tout au moins encore trop fortement dé-régulée.

Choix pourtant difficiles à assurer dans bien des cas, car il convient de veiller tout autant à garantir notre image, notre qualité de vie, notre mode de pensée ; bref ce qui constituent les identités plurielles du peuple français, admirées et transmises - par le passé comme aujourd’hui - à travers toute la planète.

Choix néanmoins indispensables, si l’on souhaite assumer notre rang de grande puissance, à la fois régulatrice et protectrice, qui continue à éclairer le monde, en premier lieu desquels vis-à-vis de partenaires rigoureux aux demandes citoyennes tout aussi prégnantes que celles des Français !

Il ne reste désormais plus que quelques jours cruciaux pour ramener à la réalité nombre d’électeurs qui se sont déclaré pour une candidature ayant réussi à attirer dans ses filets les Français qui souffrent le plus de la crise ; les jeunes, les agriculteurs, les ouvriers.

Ce sont ces votants, issus le plus souvent de milieux ruraux fragilisés et des quartiers dits populaires, se considérant jusqu’ici sans voix, qui se sont senti poussés dans une impasse et qui de facto ont décidé de voter aux extrêmes. Il nous faut aussi aller conquérir ceux qui ont décidé de bouder les urnes.

Bref, il nous faut continuer à combattre le Front national et ne nous laissons pas abuser il n’est pas question de « chasser sur les terres » du Front national mais de chasser ce dernier des terres autrefois perméables aux idéaux de justice sociale et de souveraineté populaire.

Ce combat nous l’avons engagé et continuerons à le mener au-delà de l’élection présidentielle, aux côtés des humanistes, des radicaux, de la famille centriste, des écologistes non dogmatiques, avec qui nous soutenons Nicolas Sarkozy depuis cinq ans et avec qui nous partageons nombre de valeurs fondatrices de notre engagement, notamment notre foi partagée dans une Europe que nous souhaitons réformer pour qu’elle continue de protéger notre quotidien, pour qu’elle libère des dogmatismes et qu’elle élargisse l’horizon économique et social de ces citoyens, telle qu’elle fut pensée en 1957 par les pères fondateurs de l’Europe.

Les bouleversements géopolitiques et géo-économiques que nous vivons, qui signent la fin du cycle né aux lendemains de la seconde guerre mondiale, ne rendent pourtant pas caduque tout ce que nous avons contribué à mûrement façonner. C’est notre devoir d’Européens convaincus quoique vigilants de montrer en quoi l’Europe est la réponse, pas la cause à nos maux.

La Gauche Moderne y contribuera avec conviction et détermination pour faire gagner, le dimanche 6 mai, Nicolas Sarkozy, et par-là même pour faire gagner une France forte, dans une Europe qu’il faudra par la suite également consolider !

Signataires :

Jean Marie BOCKEL, Sénateur, Ancien Ministre, Président de La Gauche Moderne

Marielle GALLO, Députée Européenne

Michèle STRIFFLER, Députée Européenne

Christian DEBEVE, Délégué Général de La Gauche Moderne, Coordinateur Régional La Gauche Moderne Alsace, Animateur de la Fédération du Haut Rhin

Brigitte MAUROY, Conseiller régional NPC, Conseillère Municipale de Lille Coordinatrice Régionale La Gauche Moderne Nord Pas de Calais

Louis Bertrand GRONDIN, Conseiller régional Réunion, Conseiller Municipal de Saint Louis, Coordinateur Régional La Gauche Moderne Réunion

Michel BARRE, Maire d’Ignaux, Animateur de la Fédération LGM de l’Ariège

Patricia LARNAUDIE, Adjoint au Maire de Aix en Provence

Robert THEVENOT, Adjoint au Maire de Caluire Conseiller communautaire grand Lyon, Coordinateur Régional La Gauche Moderne Rhône Alpes

Marie Thérèse PILET DUCHATEAU, Adjoint au Maire d’Orléans, Animatrice de la Fédération LGM du Loiret

Christian BONNET, Adjoint au Maire de Avignon, Animateur de la Fédération LGM du Vaucluse

Hervé REYNAUD, Adjoint au Maire de Avignon, Animateur de la Fédération LGM de Saône et Loire

Charles LEOPOLD, Adjoint au Maire de Sélestat

Yves RIO, Adjoint au Maire de Saint Sébastien sur Loire, Animateur de la Fédération LGM de Loire Atlantique

Jean Pierre WALTER, Adjoint au Maire de Mulhouse

Malika GAUTHIE, Conseillère Municipale de Dijon, Animatrice de la Fédération LGM de la Côte d’Or

Charles BADACHE, Conseiller Municipal de Caen, Coordinateur Régional La Gauche Moderne Basse Normandie

Jean Marie KUTNER, Conseiller Municipal de Schiltigheim, Animateur de la Fédération LGM du Bas Rhin

Jean Marcel ROSTAND, Conseiller Municipal de Perpignan, Animateur de la Fédération LGM des Pyrénées Orientales

Martine JEANNIN, Conseillère Municipale de Besançon

Jean Charles QUINTILIANI, Conseiller Municipal de Strasbourg

Sandra MOURGUES, Conseillère Municipale de Fonsorbes, Coordinatrice Régionale La Gauche Moderne Midi Pyrénées, Animatrice de la Fédération LGM de Haute Garonne

Mourad SOUNI, Conseiller Municipal de Dreux, Coordinateur Régional La Gauche Moderne Centre

Ayoub BILA, Conseiller municipal de Mulhouse

Eric MALMAISON, Coordinateur Régional La Gauche Moderne Ile de France, Animateur de la Fédération LGM du Val de Marne

Philippe PETIT, Coordinateur Régional La Gauche Moderne Martinique

Lilia PARISOT, Coordinatrice Régionale La Gauche Moderne PACA, Animatrice de la Fédération LGM des Alpes Maritimes

François BREBANT, Coordinateur Régional La Gauche Moderne Languedoc Roussillon, Animateur de la Fédération LGM de l’Aude

Laurence BENHADDOUCHE, Coordinatrice Régionale La Gauche Moderne Franche Comté, Animatrice de la Fédération LGM du Doubs

Souleymane KONE, Coordinateur Régional La Gauche Moderne Bourgogne, Animateur de la Fédération LGM de l’Yonne

Simon Pierre TREZEGUET, Coordinateur Régional La Gauche Moderne Haute Normandie

Nadine BIRABENT, Coordinatrice Régionale La Gauche Moderne Aquitaine

Emmanuel DUPUY, Chargé des relations internationales de LGM, Animateur de la Fédération des Français de l’étranger

Hélène HAUTVAL, Animatrice de la Fédération LGM de Paris

Jean Loup DUJARDIN, Animateur de la Fédération LGM des Hauts de Seine

Deny JEAN, Animateur de la Fédération LGM du Gard

Patrice SCHOENDORFF, Animateur de la Fédération LGM du Rhône

Christophe BATAILLE, Animateur de la Fédération LGM du Nord

Ghislaine TARGET, Animatrice de la Fédération de l’Aisne

Aurélien GOYETCHE, Animateur de la Fédération LGM des Pyrénées Atlantiques

Patrick COMPTE, trésorier de La Gauche Moderne

Patricia LALONDE, Déléguée Générale de l’ONG Mobilisation for Elected Women Audience (MEWA).

Virginie TAITTINGER, Chef d’entreprise

Paul BAQUIAST, Membre du Conseil national de La Gauche Moderne

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
desperate daddy
- 05/05/2012 - 08:59
Voilà des gens courageux !
Contrairement à ce qu'on lit dans certains commentaires haineux, on peut voir des gens courageux qui n'hésitent pas à s'engager dans l'intérêts du pays, à contre-courant de la "pensée unique" de gauche.
Ce faisant, ils gagnent en crédibilité et pourront vraiment peser sur les orientations post-électorales. La droite a besoin actuellement d'une vision humaniste de la société.
C'est tout de même plus constructif que de participer à cette campagne délétère de dénigrement.
evy
- 05/05/2012 - 08:20
gauche et moderne !!
ça n'existe pas.
NYOR
- 04/05/2012 - 23:05
PASMENTEUR
Ctrl C + Ctrl V. Ca devrait être votre pseudo.