En direct
Best of
Best of du 7 au 13 septembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

07.

L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

ça vient d'être publié
pépite vidéo > International
Preuve en image
Des navires de guerres vendus par la France impliqués dans le blocus yéménite
il y a 13 heures 49 min
pépites > France
plus de reports possibles
Evacuation d’un millier de migrants à Grande-Synthe
il y a 14 heures 35 min
pépite vidéo > Justice
une énième confrontation
Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune
il y a 15 heures 54 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"LECTURES D'ETE": "Marcher jusqu'au soir" de Lydie Salvayre

il y a 17 heures 21 min
pépites > Société
PMA pour toutes
Selon le président la Conférence des Évêques de France, les citoyens "inquiets" du projet de loi bioéthique ont le "devoir" de manifester le 6 octobre
il y a 18 heures 36 min
décryptage > Société
Youpi ?

Vous allez pouvoir décrocher les portraits de Macron : un juge de Lyon vous y autorise

il y a 19 heures 58 min
décryptage > International
Union européenne VS Russie

Politique énergétique : avec Nordstream, c’est l’indépendance de l’Europe qui est en jeu

il y a 20 heures 41 min
décryptage > International
élections législatives

Petits repères pour comprendre les élections en Israël

il y a 22 heures 8 min
décryptage > France
Atlantico-Business

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

il y a 22 heures 43 min
décryptage > International
Spectre de la guerre

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

il y a 23 heures 4 min
light > Insolite
Du costume à la tenue de cirque
L’ex-conseiller de Donald Trump participe à l’émission Danse avec les Stars
il y a 14 heures 16 min
de la moquerie dans l'air
Justin Trudeau va réenregistrer son hymne en français
il y a 14 heures 52 min
light > Société
nouveau système de don
L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France
il y a 16 heures 30 min
pépites > Société
La recherche s'affine
La fraude des numéros de sécurité sociale est estimée entre 117 et 139 millions d'euros
il y a 17 heures 29 min
pépite vidéo > Société
démenti
Alexandre Moix se confie sur la violence de son frère Yann dans leur enfance
il y a 19 heures 20 min
décryptage > Europe
documents de yellowhammer

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

il y a 20 heures 21 min
décryptage > Economie
risque de récession ?

Déficits publics : la zone euro souffre-t-elle d’anorexie budgétaire ?

il y a 21 heures 54 min
décryptage > Science
maladies cardiovasculaires

Surmortalité et boissons sucrées : pourquoi l'étude européenne qui rend responsable les édulcorants n’est pas valable

il y a 22 heures 24 min
décryptage > Politique
élections municipales 2020

LREM, cette coalition qui s’ignore

il y a 22 heures 51 min
pépite vidéo > International
Flammes massives
Sites pétroliers attaqués en Arabie Saoudite : la production mondiale de pétrole ralentie
il y a 1 jour 13 heures
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Triste réalité

Le douloureux constat du faible niveau de rémunération des enseignants français qui mine la profession

Publié le 31 août 2018
Jean-Michel Blanquer a évoqué la prime au mérite pour les enseignants lors de sa conférence de rentrée. Ils sont de plus en plus confrontés à des difficultés à la suite du gel des salaires et face à l'inflation.
Jean-Paul Brighelli est délégué Education de Debout la France. Professeur agrégé de lettres, enseignant et essayiste français, il est également l'auteur ou le co-auteur d'un grand nombre d'ouvrages parus chez différents éditeurs, notamment...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Brighelli
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Paul Brighelli est délégué Education de Debout la France. Professeur agrégé de lettres, enseignant et essayiste français, il est également l'auteur ou le co-auteur d'un grand nombre d'ouvrages parus chez différents éditeurs, notamment...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Michel Blanquer a évoqué la prime au mérite pour les enseignants lors de sa conférence de rentrée. Ils sont de plus en plus confrontés à des difficultés à la suite du gel des salaires et face à l'inflation.

Atlantico : Ce mercredi, Jean-Michel Blanquer  pendant sa conférence de rentrée a parlé de la prime au mérite pour les enseignants et a déclaré que l' "on a perdu la belle tradition des profs qui s'investissent dans le périscolaire". Comment aborder cette déclaration à une époque où les professeurs sont de plus en plus obligés de se tourner vers le périscolaire ou d'autres activités pour arrondir les fins de mois dans un contexte de gel des salaires et de reprise de l'inflation ?

 
Jean-Paul Brighelli : Voilà des années que, sous prétexte que l'inflation était contenue, les salaires de la fonction publique stagnent. L'inflation repart à la hausse, mais les salaires, eux, ne bougent pas, au nom de la réduction des déficits. L'écart donc, se creuse. Quand on pense que les pensions alimentaires augmentent chaque année au rythme officiel de l'inflation, on mesure ce qu'un enseignant divorcé finit par payer — et ce qui lui reste, sur un salaire moyen, au bout de 15 ans de métier, des 30 000 € / an qu'il gagne. Soit moitié moins que son homologue luxembourgeois ou allemand, pour un temps de travail qui, contrairement à bien des légendes, est supérieur.
 
Encore faudrait-il distinguer enseignement primaire et secondaire. Le salaire de l'instituteur mexicain, par exemple, est inférieur d'environ 7000 € à celui de son homologue français. Mais celui du professeur du Secondaire mexicain est supérieur de près de 10 000 € à celui du Français. En jouant, non sans démagogie, sur une politique du "corps unique de la Maternelle à l'Université", les syndicats français sont parvenus à faire globalement baisser le salaire de tout le monde. Que l'on imagine, s'il vous plaît, comment se loge à Paris ou en proche banlieue un instituteur ou un professeur du Second degré débutant, avec 1500 euros par mois — mais les syndicats ont obtenu, en échange de l'abandon du logement sur place des instituteurs, qu'on les appelle "professeurs des écoles". Sûr que cela améliore l'ordinaire.
 
Du coup, effectivement, les enseignants tentent de joindre les deux bouts en travaillant pendant les vacances dans les centres aérés, en pratiquant l'aide aux devoirs, en succombant aux charmes péniblement tarifés (autour de 9 € de l'heure) de soupapes à gogos comme Acadomia — et autres boîtes à Bac de grande réputation et de faible niveau.
 
Et je ne parle pas de ceux qui rêvent (et parfois sautent le pas) de quitter l'enseignement, alors même que l'on manque de profs, et que l'on peine à en recruter. Même si le salaire ne fait pas toute l'attractivité d'un métier, il y contribue. Il contribue aussi à dissuader d'y entrer.
 
Enfin, nombre d'enseignants (des enseignantes surtout) ne travaillent pas à plein temps, afin de s'occuper de leurs enfants. Alors 80% de 1500 euros par mois…
Mieux vaut faire des ménages. Etre serveuse de bar. Ou…
 

Ce type de déclarations n'est-elle pas au final préjudiciable pour le corps enseignant ? Est-ce vraiment en favorisant le périscolaire et en faisant des primes au mérite que l'on pourra régler le problème de recrutement ?

Je ne suis pas hostile au principe de primes au mérite : encore faudrait-il savoir de quoi l'on parle. Ce ne peut être mesuré sur les résultats hors sol des élèves : telle classe recrutée dans un quartier de cadres supérieurs sera toujours plus performante qu'une classe de milieu défavorisé, ne serait-ce que parce que le rapport au langage, dès le départ, est complètement différent.
 
En fait, il faudrait que les Inspecteurs se décarcassent, passent évaluer l'enseignant et sa classe en début d'année, et reviennent en fin d'année pour constater les progrès. Sur cette base, oui, on pourrait parler de mérite.
 
Ajoutons que des primes non intégrées dans le salaire permettent de vivoter un peu mieux, mais que l'addition se paie au moment du départ à la retraite.
Mais il est vrai que ce gouvernement va s'occuper justement de nos retraites…
 

Enfin, et même si le budget de l'éducation nationale augmente chaque année, est-ce vraiment suffisant pour compenser les dizaines d'années de manque d'investissement qui ont précédé ?

Je m'en voudrais de penser que l'on est ce que l'on gagne… Augmenter les salaires (au moins les salaires de départ) de façon sensible (disons 50% pour commencer) serait salutaire. Mais redonner au métier le lustre qu'il a perdu… Travailler l'opinion pour qu'elle reconnaisse à nouveau le rôle essentiel de celles et ceux qui forment les futurs citoyens — vos enfants et les miens… Ne plus faire de démagogie en insinuant que peut-être il faudrait remettre sur le tapis la question des vacances (ce sont les élèves qui ont des vacances, faut-il le rappeler : ceux qui envient les profs tiennent-ils vraiment à ce que leurs enfants travaillent 46 semaines par an ?)… Ne plus tolérer les réflexions sur ce métier de paresseux — viens donc faire cours une semaine dans un collège lambda, et on en reparlera… Encourager les vraies initiatives, et pas le conformisme pédagogique qui a assassiné déjà deux générations d'élèves… Soustraire les enseignants à la férule de "pédagogues" qui n'ont plus vu d'élèves depuis des lustres… Remettre sur pied une formation (et une formation continue, afin de récupérer les enseignants formés / déformés par les IUFM et les ESPE) qui donne des armes aux futurs maîtres au lieu de les offrir en victimes expiatoires à des hordes de gamins déchaînés — et applaudis par des pédagogues qui pour rien au monde ne s'y frotteraient… Oui, tout cela permettrait de retrouver des vocations. 
 
En attendant, je conseillerais à des étudiants (et des étudiantes) désireux de gagner leur vie de penser à autre chose — serveur de bar, femme de ménage, ou…
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : petit rappel des prédictions apocalyptiques prédites au Royaume-Uni lorsqu’il choisit de garder la Livre sterling plutôt que d’adopter l’Euro

02.

Un oiseau attaque et tue un cycliste

03.

Manuel Valls danse sur une chanson des Gipsy Kings à son mariage fastueux

04.

La France continue de créer des emplois industriels alors qu’elle n’ouvre plus d’usine. Bizarre

05.

Un CRS frappe violemment un Gilet Jaune

06.

De l’Arabie saoudite à Gaza, le Moyen-Orient est-il au bord de la conflagration généralisée ?

07.

L'arrondi sur salaire de plus en plus répandu en France

01.

Patrick Bruel : une deuxième masseuse l'accuse ; Adieu Sebastien Farran, bonjour Pascal, Laeticia Hallyday retrouve enfin l’amour ! ; Lily-Rose Depp & Timothée Chalamet squelettiques mais heureux, Céline Dion juste maigre...;

02.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

03.

Syrie : les vraies raisons derrière l’avertissement d’Erdogan à l’Europe sur une nouvelle vague de migrants

04.

Retraites : ces trois questions pièges souvent oubliées des grands discours

05.

Laeticia Hallyday aurait retrouvé l’amour

06.

Pourquoi nier l’existence du racisme anti-blancs en prouve en fait l’existence

01.

Patatras : l’étude phare qui niait l’existence de notre libre arbitre à son tour remise en question

02.

​La déliquescence de la pensée (Gérard Noiriel) contre « la pensée délinquante » (Éric Zemmour)

03.

PMA / GPA : la guerre idéologique est-elle perdue ?

04.

Reconnaissance de la filiation des enfants par GPA : grand flou sur sujet clair

05.

Le chef de l’organisation météorologique mondiale s’en prend de manière virulente aux extrémistes du changement climatique

06.

Marine Le Pen : retour aux fondamentaux (et au plafond de verre)

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires