En direct
Best of
Best Of
En direct
© Pixabay
Inquiétude
Le retour de l’inflation, une nouvelle menace pour la croissance
Publié le 03 août 2018
L’inflation fait un retour en force : sur un an, l’indice du coût de la vie a fait un bond de 2,3%, la plus forte hausse en France depuis mars 2012.
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Michel Garibal , journaliste, a fait une grande partie de sa carrière à la radio, sur France Inter, et dans la presse écrite, aux Échos et au Figaro Magazine.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’inflation fait un retour en force : sur un an, l’indice du coût de la vie a fait un bond de 2,3%, la plus forte hausse en France depuis mars 2012.

On la croyait vaincue en raison de la modération dont elle faisait preuve depuis plusieurs années. On lui reprochait aussi d’entraîner une sorte d’atonie de l’économie et nombreux étaient les spécialistes, y compris au sein de la banque centrale européenne, pour réclamer un peu plus de vigueur dans la hausse des prix afin de stimuler l’activité. Et voici qu’aujourd’hui, on découvre que l’inflation fait un retour en force : sur un an, l’indice du coût de la vie a fait un bond de 2,3%, la plus forte hausse en France depuis mars 2012. Un phénomène qui n’est pas propre à notre pays, puisqu’il concerne toute l’Europe, avec un glissement de deux pour cent mais où nous avons pris un peu d’avance sur nos partenaires. 

Pendant trois ans, nous nous sommes bercés à croire à un nouveau cycle vertueux des prix, alors que le monde entier bénéficiait de la chute régulière des cours du pétrole, qui commençait même à mettre en péril certains producteurs comme l’Arabie saoudite. Mais l’accord entre les pays de l’Opep pour limiter la production, puis la dégradation de la situation géopolitique qui menace certains approvisionnements ont poussé le balancier en sens inverse. Sans qu’on y prenne garde, en un an, le baril de Brent est passé de 52,5 à 75 dollars, alors que la devise américaine prenait elle aussi le chemin de la hausse. Ainsi depuis le début de l’année, le prix de l’énergie a augmenté de 14 pour cent. Tandis que le consommateur français était soumis à une double peine : car au tarif international se sont ajoutés les effets de plusieurs taxes que le gouvernement avait subrepticement glissé dans le budget en profitant du reflux des prix internationaux, telle la contribution climat-énergie instituée depuis 2014, dont les effets qui avaient pu passer inaperçus pendant la décrue des cours, se font particulièrement sentir aujourd’hui, alors que de nouvelles hausses des taxes sont programmées.
 
Si le pétrole joue le rôle de locomotive dans la reprise de l’inflation, il n’est pas le seul. Il y a toujours le cortège habituel des hausses des services publics, dont l’image presque caricaturale dans son ampleur est symbolisée par le timbre-poste. Par ailleurs des tensions se produisent sur le prix des produits alimentaires en raison de la sécheresse persistante de l’été. Sans compter les incidences de la guerre commerciale livrée par les Etats-Unis qui va renchérir le coût des importations.
 
Conséquence immédiate : la ponction sur le pouvoir d’achat va être sensible à commencer par celui des retraités qui ont subi l’augmentation de la CSG et le laminage des placements liquides comme l’assurance vie dont le fonds en euros a connu cette année un rendement de 1,8%, en moyenne sans parler du légendaire livret A qui « rapporte » O,75%. Mais l’ensemble de la population active est touché également, d’autant que l’indexation des salaires a disparu et que la plupart des entreprises renoncent à des augmentations générales pour se limiter aux cas individuels. Tout cet ensemble va accélérer le mouvement de décélération de la croissance déjà annoncé par l’Insee et conduire le gouvernement é réviser les prévisions optimistes qu’il avait formulées, rendant improbable une expansion de deux pour cent cette année, en se consolant sur les 1,3% acquis pendant le premier semestre.  Avec une conséquence redoutable : un alourdissement prévisible de la dette, alors que les réformes réclamées avec insistance par le Fonds Monétaire International « à tous les niveaux » paraissent de plus en plus difficiles à mettre en route en raison de la multiplication des obstacles qu’elles rencontrent face à une opinion de plus en plus divisée, qui peut  annoncer une montée des revendications en tous genres.
 
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Charlotte Casiraghi & Dimitri se marient (enfin) Charlotte Gainsbourg (enfin) heureuse; Justin Bieber & Hailey Baldwin n'ont pas consommé leur mariage; David Hallyday & Laura Smet ne se quittent plus, les princes William & Harry ne se kiffent plus
02.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
03.
Une attaque informatique d'une ampleur inédite frappe Internet
04.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
05.
Au tableau : Christophe Castaner mal à l’aise après une question d’un élève
06.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
07.
Assurance chômage, santé, retraite : l’agonie des systèmes paritaires de protection sociale s’accélère...
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
03.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Charlotte Casiraghi & Dimitri se marient (enfin) Charlotte Gainsbourg (enfin) heureuse; Justin Bieber & Hailey Baldwin n'ont pas consommé leur mariage; David Hallyday & Laura Smet ne se quittent plus, les princes William & Harry ne se kiffent plus
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
02.
Auto-positionnement politique des Français : le sondage qui montre l’ampleur de la crise existentielle vécue par la droite
03.
5 indicateurs de la (faible) culture démocratique du gouvernement
04.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Pour Marlène Schiappa, il y a "une convergence idéologique" entre "la Manif pour tous et les terroristes islamistes"
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires