En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

02.

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

03.

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

04.

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

07.

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

05.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

06.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
décryptage > International
Espoir

Un processus de paix en Afghanistan, quelle issue et à quel prix ?

il y a 1 heure 15 min
Futur
Elon Musk espère produire une voiture électrique coûtant 25.000 dollars d'ici trois ans
il y a 1 heure 38 min
décryptage > Europe
Union européenne

La force : question de taille ou d’agilité ?

il y a 1 heure 48 min
light > People
People
Le prince Harry et Meghan Markle critiqués pour avoir donné leur avis sur la prochaine élection présidentielle américaine
il y a 2 heures 22 min
décryptage > France
Un pluriel apaisant

Ne dites plus "séparatisme" (c'est stigmatisant) dites "séparatismes" (ça ne veut rien dire)

il y a 3 heures 7 min
pépites > Justice
Enquête
Une dizaine d’ADN inconnus trouvés sur un matelas de Michel Fourniret
il y a 3 heures 16 min
pépites > International
Russie
Alexei Navalny, opposant politique russe, a quitté l'hôpital allemand où il était soigné
il y a 3 heures 46 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

il y a 4 heures 16 min
pépites > Media
Unis
Appel d'une centaine de médias, pour la liberté d'expression
il y a 4 heures 44 min
décryptage > France
Société française

La France se créolise-t-elle autant que le croit Jean-Luc Mélenchon ? L’analyse de 40 ans d’évolutions des valeurs des Français suggère que non

il y a 5 heures 1 min
décryptage > Terrorisme
Menace terroriste

Daech au grand Sahel : l’assassinat des Français au Niger, une preuve de plus de sa résistance

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Economie
Projet de fusion

Suez – Veolia : le mythe toxique du "champion national"

il y a 1 heure 41 min
décryptage > France
"Le Livre noir de l'autisme"

Autisme : les cobayes de la honte

il y a 2 heures
pépite vidéo > Politique
LREM
Aurore Bergé révèle qu'il existe un "malaise profond" au sein de La République en marche
il y a 2 heures 34 min
décryptage > Science
Univers

Ce que la dernière photo prise par la NASA nous révèle de Jupiter

il y a 3 heures 14 min
décryptage > Finance
Impact de la crise du Covid-19

Retour à la réalité sanitaire sur les marchés financiers : attention aux secousses sur les marchés

il y a 3 heures 38 min
light > Santé
Santé
Covid-19 Alexandre Benalla transféré à l'hôpital Cochin à Paris
il y a 4 heures 15 min
décryptage > Terrorisme
Lutte contre le terrorisme

Attentats islamistes en France : la menace se reprécise

il y a 4 heures 28 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

5G, vaccins, alimentation... Pourquoi une partie de la France ne croit plus ni au progrès, ni à l’intelligence du bon sens ?

il y a 4 heures 44 min
décryptage > Société
Mais qui sont ces hommes qu’un nombril déchaîne(rait) ?

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

il y a 5 heures 19 min
© NICHOLAS KAMM / AFP
© NICHOLAS KAMM / AFP
Tarifs douaniers

Des vendeurs de clous à Harley Davidson : ces premières victimes américaines qui montrent que la guerre commerciale n'est pas la bonne solution pour corriger les déséquilibres mondiaux

Publié le 03 juillet 2018
De Harley Davidson au producteur de clous Mid Continent Nail, les entreprises américaines commencent à souffrir de la hausse des tarifs douaniers.
Brad Setser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Chercheur principal en économie internationale du Council on Foreign Relations de New York. Son expertise comprend la macroéconomie, les flux de capitaux mondiaux, l'analyse de la vulnérabilité financière, les restructurations de la dette souveraine...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
De Harley Davidson au producteur de clous Mid Continent Nail, les entreprises américaines commencent à souffrir de la hausse des tarifs douaniers.

Atlantico : Harley Davidson et Mid Continent Nail (un fabriquant de clous) sont parmi les premières entreprises américaines à réagir suite à l'instauration de tarifs douanier touchant l'acier et l'aluminium aux Etats-Unis. Comment peut évaluer l'impact de ces décisions sur l'économie américaine ? Qui en sont les gagnants et les perdants ?

Brad Setser : Les gagnants et les perdant sont faciles à identifier. Les gagnants sont les entreprises américaines qui produisent de l'acier et de l'aluminium et les employés de ces secteurs économiques. Les perdants sont les entreprises qui utilisent l'acier et l'aluminium dans leur production. Et il est évident qu'il y a bien plus d'entreprises qui utilisent de l'acier et de l'aluminium que de producteurs de ces métaux. Le nombre de secteurs, d'entreprises, et de travailleurs qui sont négativement impactés sont bien plus nombreux que ceux qui sont affectés positivement.

Les décisions prises par ces entreprises productrices de clous peuvent être directement liées à cette décision de relever les tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium. Pour produire des clous, il faut de l'acier, et les tarifs douaniers rendent cette matière plus chère qu'ailleurs. Et il est plutôt évident que tous les producteurs de clous américains vont souffrir d'un désavantage concernant leurs coûts. La clé, pour une telle entreprise est le prix relatif de l'acier aux États-Unis comparativement aux prix de l'acier à l'étranger, donc la question n'est pas celle de l'augmentation du prix de l'acier au cours de ces derniers mois. Il est objectivement clair que les tarifs douaniers ont conduit les prix de l'acier américain à augmenter comparativement aux prix de l'acier en Chine ou dans d'autres marchés.

Si vous imposez des tarifs sur l'acier et pas sur les clous, vous allez désavantager les producteurs de clous. Je pense donc que la décision prise est bien liée aux tarifs douaniers.

Concernant Harley Davidson, ils avaient déjà des plans de produire en dehors des Etats-Unis, mais il n'y a pas vraiment de doute que la décision européenne de cibler Harley Davidson en guise de riposte, a contribué à leur annonce de délocalisation.

Puisque la Chine et la zone euro affichent des excédents commerciaux vis-à-vis des Etats-Unis, peut-on en conclure que ces deux zones économiques ont plus à perdre d'une guerre commerciale ? Cette guerre peut-elle avoir pour objectif de forcer ces zones à supporter plus fortement leur demande intérieure pour équilibrer leur balance commerciale ?

Il serait peut-être trop simple de penser qu'un excédent commercial est synonyme de plus grande vulnérabilité. C'est un facteur pertinent, mais il n'est pas le seul. La capacité des entreprises américaines à supporter des prix plus élevés sur ses importations, puisque les tarifs douaniers touchent également d'autres biens, n'est pas infinie. Vous ne pouvez pas juste dire que la Chine exporte plus vers les Etats-Unis que l'inverse, et que les Etats-Unis gagneront en "moyenne", parce que les coûts imposés par les tarifs douaniers sur l'économie américaine, sur ses importateurs, ses consommateurs, sont importants.

Je pense qu'il y a des problèmes majeurs du côté de la demande en Europe et dans une partie de l'Asie, et dont la résorption pourrait permettre de rendre la demande mondiale plus forte, et plus saine dans le cas de la Chine (qui se repose bien trop fortement sur l'investissement plutôt que sur la consommation). Il est certain qu'il serait bien plus sain de voir apparaître une réponse de ce type de la part de l'Europe et de la Chine.

Mais il faut également noter que la hausse du déficit budgétaire américain, malgré ces décisions sur les tarifs douaniers, peut conduire à une augmentation du déficit commercial américain. Notamment parce que le dollar augmente, qu'il est donc plus difficile pour les Etats-Unis d'exporter et que cela créé de nouvelles opportunités pour les entreprises européennes et chinoises. Vous ne pouvez pas exclusivement regarder le commerce bilatéral pour déterminer comment une économie va réagir à la hausse des tarifs douaniers.

Quel est l'impact des décisions prises par Donald Trump sur ses électeurs ? Est-ce que l'objectif politique de protéger les emplois industriels peut produire un résultat économique ?

Il y a bien quelque chose que Donald Trump veut montrer aux entreprises et aux salariés ; qu'il agit là ou les autres n'ont rien fait. Il espère que ses actions vont les différencier des présidents précédents aux yeux des électeurs. Mais il ne faut pas minimiser la vision économique de Donald Trump sur le commerce mondial. Cela vient de ses convictions personnelles et non pas uniquement d'un simple calcul politique. Ces actions sont le résultat d'idées ancrées profondément et depuis longtemps chez lui ; que les Etats-Unis sont victimes de mauvais accords commerciaux avec le reste du monde.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Podoclaste
- 04/07/2018 - 09:36
J'y pense
Ah, et j'y pense : happy independance day, Brad.
Podoclaste
- 04/07/2018 - 09:34
Etonnant pour un businessman
Trump est un businessman milliardaire. Les dollars, il les a gagnés, et en masse, avec un talent et un flair que nous Français ne pouvons sans doute pas comprendre. Qu'il prenne des décisions qui iraient à l'encontre des affaires pour son pays serait très surprenant. Pareil pour la Corée du nord, il donne l'impression de faire n'importe quoi, mais là aussi ce serait étonnant. Ce n'est pas parce qu'il fait autrement, qu'il fait mal. Laissons-lui donc un peu de temps.
ajm
- 04/07/2018 - 00:29
Brouillon
En fait, pour l'instant, on ne peut rien dire sur les conséquences bonnes ou mauvaises des décisions de DT. A ce stade, c'est assez confus et brouillon.