En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

ça vient d'être publié
décryptage > Media
WikiLeaks

Julian Assange : l’héritage malgré les défauts

il y a 13 min 50 sec
décryptage > Politique
Laïcité à géométrie variable

Le parti communiste de Montpellier pris en flagrant délit de sexisme orientaliste ?

il y a 1 heure 4 min
décryptage > Politique
Elections municipales

Priorités… ou pas : ce que la bataille sur la propreté et la sécurité à Paris révèle de la nature profonde des candidats

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Société
Triste réalité

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

il y a 3 heures 30 min
décryptage > France
Génération Ouin Ouin ?

Fracture sociale française : toutes les fragilités ne se valent pas

il y a 4 heures 6 min
light > Culture
Généreux donateurs
Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause
il y a 14 heures 52 min
light > Culture
"Lucky 7"
Justin Bieber a détrôné le record d'Elvis Presley sur le marché musical américain avec son septième album numéro un des charts
il y a 18 heures 5 min
pépites > Santé
Multiplication de cas
Selon l'OMS, le monde doit se préparer à une "éventuelle pandémie"
il y a 19 heures 19 min
pépites > Europe
Enquête en cours
Allemagne : une voiture fonce sur la foule lors d'un carnaval de la ville de Volkmarsen
il y a 20 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le chemin de la Garenne" de Michel Onfray : pèlerinage lucide et sombre sur le chemin de l’enfance

il y a 21 heures 59 min
décryptage > Europe
Le point de vue de Dov Zerah

L'Europe post-Brexit

il y a 43 min 56 sec
décryptage > Société
Mais quel scandale…

Savez-vous ce qu'est "l'appropriation culturelle"? La poursuite de la colonisation par des moyens sournois et apparemment inoffensifs !

il y a 2 heures 15 min
décryptage > Environnement
Oscillation Arctique

Nous vivons un des hivers les moins froids jamais enregistrés et la cause nous vient droit du... Pôle Nord

il y a 3 heures 1 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Coronavirus : un risque de pandémie provoque une panique boursière, menace l’économie mondiale de blocage et fragilise le régime chinois

il y a 3 heures 51 min
décryptage > Santé
Inquiétudes

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

il y a 4 heures 19 min
light > France
Liberté religieuse
Asia Bibi va être reçue par Emmanuel Macron vendredi 28 février dans le cadre de sa demande d'asile
il y a 15 heures 47 min
light > Justice
Conséquences judiciaires de la vague #MeToo
Harvey Weinstein a été reconnu coupable à New York d'agression sexuelle et de viol
il y a 18 heures 47 min
light > Media
Disparition d'une grande figure des médias
Mort d'Hervé Bourges à l'âge de 86 ans
il y a 19 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Mégère apprivoisée" de William Shakespeare : féministe ou pas, telle est la question !

il y a 21 heures 50 min
pépites > Justice
Renvoi
Grève des avocats : le procès de François Fillon et de son épouse Penelope est renvoyé au mercredi 26 février
il y a 22 heures 16 min
© LOIC VENANCE / AFP
© LOIC VENANCE / AFP
Dichotomie

Pourquoi la meilleure avocate française en droit social pense que notre droit n’est absolument plus adapté à ce qu’est devenu le travail

Publié le 01 juillet 2018
Le droit social ne répond pas encore complètement à la logique du 21ème siècle, estime Emmanuelle Barbara, qui vient d'être désignée "Avocat français de l'année", dans la catégorie droit social, par la revue juridique américaine Best Lawyers.
Emmanuelle Barbara est avocate du cabinet August Debouzy et spécialiste en droit social. Avocate au barreau de Paris depuis 1993, elle a été désignée "Avocat français de l'année" dans la catégorie droit social par la revue juridique américaine Best...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuelle Barbara
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emmanuelle Barbara est avocate du cabinet August Debouzy et spécialiste en droit social. Avocate au barreau de Paris depuis 1993, elle a été désignée "Avocat français de l'année" dans la catégorie droit social par la revue juridique américaine Best...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le droit social ne répond pas encore complètement à la logique du 21ème siècle, estime Emmanuelle Barbara, qui vient d'être désignée "Avocat français de l'année", dans la catégorie droit social, par la revue juridique américaine Best Lawyers.

Atlantico : Alors que la France connaît une situation de crise qui dure depuis l’année 2008, soit 10 ans qui ont vu le taux de chômage augmenter de façon considérable, comment le lien de confiance entre employeurs et employés a-t-il évolué du point de vue du droit social ? Constatez-vous une dégradation du lien de confiance liant employés et employeurs des consécutive à la crise ? Ces comportements, sont-ils devenus structurels ?

Emmanuelle Barbara : Très franchement, répondre oui ou non serait excessif dans les deux cas. On ne peut qu'avoir un point de vu nuancé.

S'il faut tenter de répondre, je dirai que l'époque citée a été riche en restructurations et en plans sociaux successifs très importants. Donc, forcément, cela ne renforce pas le lien de confiance. Mais il y a d'autres phénomènes. De 2008 à nos jours, c'est aussi l'époque où surgissent de façon très claire d'autres formes de travail qui sont venues offrir d’autres perspectives de modes de travail que celle que nous connaissions traditionnellement. L’introduction par ailleurs des nouvelles technologies et notamment de la digitalisation inquiète, car on ne sait pas de quel impact en termes d’emplois cela se traduira.

Un autre phénomène, très différent, provient de la lassitude qui résulte du travail en entreprise du point de vue de la personne. On assiste à une sorte de rébellion vis à vis de l’organisation verticale de l’entreprise. Une quête d’autonomie et de sens à l’engagement  est recherchée qui peut conduire à se détourner du contrat de travail en faveur de l’entrepreneuriat et de la start up vue comme un moyen d’échapper à ces organisations.  Les entreprises se trouvent ainsi confrontées à devoir préserver la santé mentale au travail pour juguler les phénomènes de souffrance au travail, tels que les burns-out ou le bore out. On relaie dans l’opinion publique ce que sont les « bull-shit jobs ». Bref,  les relations entre l'entreprise et ses salariés sont mal ressenties et 71 % des Français expriment une défiance vis-à-vis des entreprises et de ce qu'elles représentent.

Alors que la France connaît une situation de reprise économique depuis environ deux ans, constatez-vous une modification des rapports sociaux découlant de ce nouveau contexte ?

J'aimerais répondre que oui. Je crois qu'il y a une prise de conscience collective et politique également du besoin de modifier les rapports sociaux. Le modèle désormais consiste moins dans l’obtention d’un emploi devant être accompli au profit du même employeur toute sa vie que de donner les moyens à l'individu de maîtriser ses orientations dans une carrière desormais fractionnée. Je crois que cette modification de la conception des rapports sociaux est réellement souhaitée mais qu’elle remet en cause les habitudes de fonctionnement de l’entreprise comme des personnes qui sont longues à changer. Un sondage du CSA concernant la lecture des ordonnances Macron par les patrons de PME montre que 64 % d´entre eux estime qu’ils ne modifieront pas leur approche dans la négociation collective. Le bilan de toutes ces réformes me parait mitigé à ce jour, mais c'est normal. Le droit offre des possibilités nouvelles dont il faut pour cela s’emparer et en comprendre la réelle portée. Et il faudra s’en emparer pour s’adapter à cette époque rapide, instable, favorable à la mobilité et nécessitant des protections adaptées à cette mobilité.

Quelles sont aujourd’hui les lacunes du droit social  aussi bien du point de vue de l’employé que de l’employeur ?

Fondamentalement je ne peux pas répondre en termes de lacunes. Cela voudrait dire qu'il manque quelque chose à un édifice qui serait adéquat aux besoins économiques et sociaux. Or, notre édifice en droit social ne répond pas encore complètement à la logique du 21ème siècle. Il est en train d'être construit. On change petit à petit au moyen de lois et d'ordonnances vers un autre modèle de l’accomplissement du travail et nous n'avons pas encore défini entièrement la figure du travailleur type du 21ème siècle comme les modalités d’acquisition des protections dans ce contexte. Nous sortons à peine de la représentation type du salarié qui reste toute sa vie dans son emploi initial. Nous sommes au stade où nous introduisons les moyens juridiques de favoriser la possibilité de cumuler des statuts et des jobs différents. En d’autres termes, au siècle dernier, nous protégions le fait d'être immobile et de conserver un bulletin de paye le plus longtemps possible. Aujourd'hui, on recherche à protéger davantage la mobilité du travailleur. Actuellement, nous vivons l'entre deux-époque. Nous sortons difficilement de la logique du passé et nous batissons en tâtonnant petit à petit celle du futur. L’exemple le plus flagrant de la recherche d’une nouvelle logique est celle du chômage que l’on voulait d’abord étendre aux travailleurs indépendants et que l’on réserve pour le moment à des cas relativement restreints du monde de l’entrepreneuriat.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Pandémie en vue ? Voilà à quoi ressemblerait le scénario du pire en cas de propagation incontrôlée du Coronavirus

02.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

03.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

04.

Mort de Kirk Douglas : son fils Michael Douglas sera privé d’héritage… pour la bonne cause

05.

Quand une étude britannique révèle que 8 salariés sur 10 dans le monde de l’art et de la culture taisent leurs convictions par peur du "politiquement correct" qui y prévaut

06.

Yassine Belattar trouve que Jean Messiha a "une tête de chameau". Et SOS racisme applaudit !

07.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Tout le monde, il est bio, tout le monde, il est gentil mais le BIO ne fera pas de miracle

01.

Procès Fillon : le candidat malheureux à la présidentielle fait-il face à une justice équitable ?

02.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

03.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

04.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

05.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

06.

La réaction de la femme de Griveaux

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Raymond75
- 02/07/2018 - 12:01
Travailleurs 'indépendants' asservis
Avec l'illusion numérique, on détruit tous les liens sociaux, et on transforme les travailleurs liés à une entreprise par un contrat, en travailleurs faussement 'indépendants', en fait des tâcheront payés à la pièce et sans aucune couverture sociale ou presque. Et de plus, on ne lutte pas contre le travail clandestin, qui de toute évidence explose.- . La seule volonté identifiable est de détruire tous les droits sociaux au nom d'une pseudo 'liberté' individuelle.
Françoise RM
- 01/07/2018 - 16:36
Titre trompeur et mensonger
Elle ne dit pas ça ! Elle dit qu’il n’est pas encore tout à fait adapté et qu’il se construit peu à peu .