En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Thomas SAMSON / AFP
Sur le ring
Wauquiez / Pecresse : le match des discours européens chez LR
Publié le 29 juin 2018
Wauquiez cultive une ligne plus protectionniste, voire eurosceptique, "une Europe réaliste, capable d'assumer à la fois sa mission de protection et d'être à l'offensive". De son côté, Pécresse revendique une ligne fondamentalement "européenne", tout en mettant en avant le "patriotisme" et la préférence communautaire.
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003)....
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Wauquiez cultive une ligne plus protectionniste, voire eurosceptique, "une Europe réaliste, capable d'assumer à la fois sa mission de protection et d'être à l'offensive". De son côté, Pécresse revendique une ligne fondamentalement "européenne", tout en mettant en avant le "patriotisme" et la préférence communautaire.

Le parti Les Républicains, réunit son conseil National consacré à son projet européen demain à Menton; cette  réunion qui intervient dans le contexte de crise provoquée par  l'absence de politique commune face à  l'arrivée massive de migrants sur le sol européen et de tensions commerciales avec les Etats-Unis, verra se confronter , voire s'affronter le président du Parti, Laurent Wauquiez,(- en chute dans les sondages), et Valérie Pécresse , la présidente de la région Ile de France qui a créé son propre mouvement " Libres" au sein de LR, et qui voit actuellement sa cote grimper dans l'opinion. Wauquiez cultive une ligne plus protectionniste,  voire eurosceptique, "une Europe réaliste, capable d'assumer à la fois sa mission de protection et d'être à l'offensive". Pécresse, avec Libres revendique une ligne fondamentalement "européenne", tout en mettant en avant  le "patriotisme" et la préférence communautaire . Simple question de nuances de formulation ? Pas seulement . Derrière leurs discours  et interviews (-Valérie Pécresse au Figaro et Laurent Wauquiez aux Echos ), il faut chercher d'autres enjeux que la composition de la liste LR aux prochaines élections européennes et le nom de celui ou celle qui la conduira. Il y a la ligne générale du Parti et ...la future présidentielle de 2022  en ligne de mire. Pour l'heure Laurent Wauquiez domine au sein du Parti ,mais il est loin d'avoir gagné la bataille de la popularité dans l'opinion...Ils sont tous les deux à la recherche de l'équilibre entre leur électorat (plutot nationaliste ), et une opinion publique moins tranchée ...

L'Europe est depuis l'origine source de clivage  au sein des partis de gouvernement français. En 1992 , le Traité de Maastricht  a provoqué un schisme au sein du RPR présidé par Jacques Chirac, et, en 2005, la Constitution Européenne (-finalement rejetée par le peuple français), a vu le Parti Socialiste de François Hollande se diviser en pro et anti...C'est  en fonction de la ligne européenne qu'adoptera LR que les libéraux du mouvement qui ne sont pas encore  partis, avec à leur tête Jean-Pierre Raffarin, se détermineront  sur leur maintien ou leur départ .... Dans Les Echos, Laurent Wauquiez  les tacle au passage , "Je comprends très bien qu'il soit difficile pour Alain Juppé et Jean-Pierre Raffarin de voir que la construction de l'Europe que leur génération a portée n'arrive plus à faire la démonstration de son efficacité et à parler aux peuples. Mais mon devoir, c'est de ne pas en rester à ce constat d'échec en tirant les leçons de ce désenchantement"...Quelles leçons, avec quels moyens lorsqu'on est dans l'opposition, pris en tenaille entre LREM et  le Rassemblement National,  voire Debout la France ?  Le président de LR note que "plus  personne à LR ne songerait à porter la parole d'un fédéralisme naïf, pas plus que celle d'un isolationnisme souverainiste". Alors quelles sont les vrais clivages entre les deux leaders ?

Pour l'heure ils  s'opposent sur les contours de la future Europe : dans son interview au Figaro Valérie Pécresse se déclare opposée à la théorie des cercles :" Réduire l'Europe à 12 membres, ce n'est pas crédible. Avec qui? Que fait-on de l'Italie? du Portugal, des pays de l'Est? Face à Trump, à la Chine, à Poutine et au péril terroriste, nous n'avons d'autre stratégie que de sauver l'Europe à 27 ". Cette théorie des cercles est défendue par Laurent Wauquiez   qui plaide qu'il faut cesser de " faire semblant qu'à 27, on partage tous la même vision". Aujourd'hui il explique que l'heure n'est pas à la " refondation de l'Europe" ( -préconisée par Valérie Pécresse), "quand il y a le feu dans la maison, ce n'est plus le moment de revoir les plans" . Le président de LR veut " un grand soir des compétences et tout remettre à plat. Il y a des domaines où il faut rendre des compétences aux Etats-membres" et il ajoute :" La compétence normative donnée à Bruxelles est allée trop loin. Il faut aussi revenir sur le fait de donner toutes les clés des négociations commerciales à la Commission européenne. Notre rôle est de défendre les intérêts français". Valérie Pécresse ne dit pas autre chose et prone même une réduction du nombre de fonctionnaires à Bruxelles, puisque des compétences européennes doivent redevenir nationales ...  

Mais aujourd'hui le grand problème est la crise migratoire , attisée par le refus de l'Italie de se plier à la règle de l'accueil systématique en raison de la " terre la plus proche"... Tous deux s'accordent  (-sans le dire de la même manière), pour revendiquer la maîtrise et le contrôle des frontières de Schengen et des flux migratoires. Laurent Wauquiez veut " arrêter la vague migratoire de masse" et  plaide, pour la création d'une force navale européenne en Méditerranée", il veut "reconduire systématiquement dans leurs ports de départ les embarcations de migrants afin d'éviter les catastrophes en mer et de neutraliser les filières mafieuses d'immigration clandestine", expliquant que" les demandes d'asile doivent être traitées en amont en dehors de l'espace européen"..." Il faut aller très vite. Tous ceux qui voudront être dans Schengen devront assurer le contrôle efficace de leurs frontières. Je suis favorable à une taxe sur les visas des non-européens pour financer un vrai corps de gardes-côtes européens avec des forces décuplées au sein de Frontex. Tous les partis pro-européens doivent faire de l'Europe une vraie puissance politique, une Europe de la fermeté."(Pécresse-Libres).. Le pendant de la fermeté en matière d'immigration, restant l'aide au développement ,Laurent Wauquiez veut " conditionner  une aide plus vigoureuse au développement de l'Afrique à une politique de lutte, dans les différents pays, contre le départ d'une immigration clandestine et illégale ".

Quant à Valérie Pécresse, elle veut établir de " nouveaux partenariats  pays par pays". Ceux-ci "devront également porter sur les questions d’immigration et de défense. Les enjeux de développement économique ne sauraient être dissociés des enjeux de sécurité et des questions migratoires, dans le cadre d’accords " donnant- donnant". Tout est dans le dosage des mots, la formulation donnant le ton ...Les deux dirigeants se retrouvent sur la critique d'Emmanuel Macron ," Président de centre gauche, héritier de Dominique Strauss-Kahn et Tony Blair "chez qui "le décalage est flagrant entre les paroles et les actes", d'après Valérie Pécresse ,qui "porte une utopie fédéraliste et technocratique " pour Laurent Wauquiez .

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi l’incendie de Notre-Dame oblige Emmanuel Macron à revoir sa copie
03.
Ils reconnaissent l'une des écoles de leur village dans un film porno
04.
Gilets Jaunes : des échauffourée avec la police, des voitures brûlées et des magasins pillés
05.
Le nouveau parti du Brexit de Nigel Farage prend la tête des sondages pour les Européennes au Royaume-Uni
06.
Cette fâcheuse addiction du monde contemporain à la pornographie émotionnelle
07.
Trêve ou flottement au sommet ? Quoiqu’il en soit, voilà les 5 questions de fond auxquelles Emmanuel Macron devra absolument répondre s’il veut reprendre la main
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Ce que pèse vraiment le vote musulman dans la balance démocratique française
04.
L’insoutenable légèreté de la majorité LREM ?
05.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
06.
Cardinal Robert Sarah : “Ceux qui veulent m’opposer au Pape perdent leur temps et leurs propos ne sont que le paravent qui masque leur propre opposition au Saint-Père”
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Grand Débat : le revenu universel, la mesure qui pourrait produire l’effet whaouh recherché par Emmanuel Macron
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gilbert perrin
- 30/06/2018 - 07:21
merci MIMI..
hélas, je ne suis qu'un péquin de base !!! sans pouvoir, même pas le pouvoir de réfléchir et de donner mes idées et, surtout de les voir retenues : le bureau national est hétéroclite… seul les barons et élus décident ? la démocratie c'est quoi ?
mymi
- 29/06/2018 - 18:37
Gilbert perrin
100% d'accord avec vous
gilbert perrin
- 29/06/2018 - 16:22
pécresse je la vomis....?
Il est plus que temps que WAUQUIEZ énergiquement, licencie ce genre d'individus qui font plus de mal au parti que les opposants idéologiques. Je me suis inscrit à LR, par soutien pour WAUQUIEZ. Maintenant qu'il est élu avec une belle majorité, OUI IL FAUT QUE LA DISCIPLINE REGNE autour de VALEURS et NON d'ARRIVISME et de distribution de strapontins.
L'europe préconisée par WAUQUIEZ est l'europe que je souhaite.. Aujourd'hui, on parle des élections internes dans le pays. Ces élections doit se faire sur les VALEURS de LR, définies et votées maintenant par le bureau National : un point c'est tout . Ensuite si des tendances se font jour pro-juppé, Pécresse, Bertrand, Estrosi etc... ces gens là se devront d'apporter clairement leur différence. Ainsi nous aurons des listes " tendances" et chacun pourra choisir.
J'espère que les gens qui n'ont pas payé leur renouvellement (juppé, Bertrand, peut être d'autres) soit démis de droit de vote et, que ceux qui critique ouvertement le président sur la ligne pour laquelle il a été élu, soient mis à l'index ? Ainsi nous voterons scrutin de liste pour les européennes. Je suis soutien de la ligne "WAUQUIEZ" et attend de connaitre le projet d'électio