En direct
Best of
Best of du 4 au 10 mai 2019
En direct
© Hauke-Christian Dittrich / dpa / AFP
Débandade
General Electric ne respecte pas les engagements pris avec Macron quand il était à Bercy et c’était totalement prévisible
Publié le 15 juin 2018
On a peine à se rappeler tous les épisodes de la débandade d’Alstom depuis l’annonce de la cession du département Energie à General Electric suivie de l’absorption par Siemens du département Transports.
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Loïk Le Floch-Prigent est ancien dirigeant de Elf Aquitaine et Gaz de France, et spécialiste des questions d'énergie.Ingénieur à l'Institut polytechnique de Grenoble, puis directeur de cabinet du ministre de l'Industrie Pierre Dreyfus (1981...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
On a peine à se rappeler tous les épisodes de la débandade d’Alstom depuis l’annonce de la cession du département Energie à General Electric suivie de l’absorption par Siemens du département Transports.

La conclusion est claire, General Electric n’a pas tenu les engagements dont l’Etat était le garant : où est donc le maintien d’activités et les créations d’emplois promises ? Et ce soir, sans rire on nous annonce que l’on a fait les gros yeux et que si General Electric ne crée pas les emplois en fin d’année …elle subira une pénalité de 34 millions d’euro ! Une société de 100 milliards de chiffre d’affaires qui achète Alstom Energie pour quelques milliards, et voilà la menace, 34 millions d’euro ! une rigolade !Soyons sérieux, c’est tout un pan de l’activité industrielle française créée par le pays qui s’en va en lambeaux tandis que l’on essaie une fois de plus de nous endormir.

Trois dossiers devraient être sur la table des responsables :

Celui des turbo-alternateurs pour les centrales nucléaires, les fameuses « Arabelle » qui sont installées dans la moitié des centrales mondiales et qui étaient les produits d’excellence de notre fleuron national. A part augmenter les prix de maintenance que veut en faire General Electric, et dans quelles conditions, puisqu’ils ne tiennent pas leurs engagements, un industriel français peut-il reprendre cette activité ?

Celui de l’hydraulique (ex Neyrpic) où le programme de General Electric est de diviser par deux le potentiel du cœur de la compétence à Grenoble, perdant ainsi l’expérience de dizaines d’années de travail acharné qui ont conduit Alstom à être le meilleur mondial dans ce domaine. Il n’est pas encore trop tard pour relever le défi, l’hydraulique française peut vivre, comme l’allemande avec Voith et l’autrichienne avec Andritz. General Electric n’est pas armée pour développer l’hydraulique, elle l’a déjà abandonnée une fois car ce ne sont pas des produits catalogue et le marché est prioritairement dans des pays où les américains ne sont pas les bienvenus. Puisque les engagements ne sont pas tenus, l’Etat peut faire reprendre cette activité.

Celui des réseaux ou des smart grids où la compétence était Alstom, coupée en deux il y a quelques années avec Schneider Electric. C’est tout l’avenir des circuits courts et des nouveaux réseaux qui reposaient dans ces nouveaux produits, c’est en Europe qu’ils vont connaitre leur développement puisque nous avons adopté une orientation bas carbone, rien ne justifie le maintien de cette activité chez General Electric…qui ne tient pas ses engagements.

Arrêtons donc la comédie des 1000 emplois à 34 millions de pénalités, le problème c’est le maintien de ces trois activités en France avec des compétences indiscutables et l’on parle ici de milliards et non de millions, de bassins d’activités et non de quelques emplois. On parle, en particulier de Grenoble qui a été le berceau de l’activité hydraulique mondiale, de ses réalisations, de ses techniciens , de ses chercheurs , de toute une tradition où nous sommes reconnus dans le monde entier, on parle des merveilles que sont devenues ces machines « Arabelle » réalisées par des ingénieurs exceptionnels, on parle d’un des cœurs de notre activité industrielle toujours vivant, toujours actif et créatif.

Ce dont il a été parlé ce soir est une honte .   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
02.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
03.
Montée du Brexit Party dans les sondages : Le Royaume-Uni en voie de s'enfoncer dans l'une des plus graves crises politique de son histoire
04.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
05.
La Chine est désormais le premier partenaire commercial de l’Allemagne et voilà ce que ça change pour l’Europe
06.
Dear Melania : pourquoi les médias se trompent (aussi) sur la First Lady
07.
Cet autre mea culpa que devrait envisager Emmanuel Macron pour préserver la fin de son quinquennat
01.
Semaine à haut risque pour Emmanuel Macron : les trois erreurs qu’il risque de ne pas avoir le temps de corriger
02.
Aveuglement ? Un dîner caritatif est organisé à Saint-Denis au profit d’un Centre de formation des Oulémas soupçonné d’entretenir de troubles liens avec les dhijadistes anti-occidentaux
03.
Le nombre de cancers du côlon chez les jeunes adultes augmente nettement et voilà pourquoi
04.
Immobilier : l’idée folle de la mairie de Grenoble pour protéger les locataires mauvais payeurs
05.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
06.
Le Monde a découvert une nouvelle et grave pathologie : la droitisation des ados !
01.
“Droite Trocadéro” contre “droite mercato” : ce que cache la querelle entre LR et ex LR ralliés au macronisme
02.
Appel des personnes en situation de handicap ou familles concernées pour sauver Vincent Lambert d’une mort programmée
03.
Pétition anti-Delon : l’erreur psychologique majeure commise par ceux qui croient que le bonheur serait garanti dans un monde 100% bon sentiment
04.
Chômage historiquement bas mais travailleurs pauvres : le match Royaume-Uni / Allemagne
05.
Le glyphosate, le dernier débat hystérique de tous ceux qui se méfient de l’Europe et du progrès
06.
De l'art d'utiliser les morts : et Nathalie Loiseau enrôla Simone Veil dans sa campagne
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Max.B
- 18/06/2018 - 09:25
Les français!!!!!
Macron , les français défilaient contre ses projets au sein du gouvernement et un an après l' élisaient avec la bénédiction d'économistes qui se sont toujours trompés entre autres Alain Minc.....
Borgowrio
- 16/06/2018 - 08:19
Chronique d'un marasme annoncé
L'opinion publique préparée soigneusement à la sortie du nucléaire , n'a pas vu d'inconvénients majeurs à l'abandon de ce secteur où la France était leader . Erreur historique , général électrique devient le premier constructeur de turbines et est promis à un brillant avenir . En effet , l'exemple allemand de transition énergétique est un échec , l'éolien et le photovoltaïque aura couté 300 milliards et ne permet pas de sortir du charbon , pire un gazoduc géant est en construction. En bradant ce secteur d'avenir et en gardant la branche ultra subventionnée et ultra déficitaire qu'est l'éolien terrestre ou en mer , la politique française influencée par les écologistes et la gauche pourtant minoritaires dans les urnes , va payer cher cette erreur historique .
lexxis
- 16/06/2018 - 06:20
UN BIEN BEAU CORPS!
À l'Inspection des Finances, on n'aime pas l'immobilier, on le taxe. On n'aime pas non plus l'industrie, on la brade aux américains et même aux italiens. On n'aime pas les vieux, on les rançonne à tout va. On sait vendre à vil prix les meilleures participations de l'Etat et même des immeubles qu'on rachète à prix d'or ensuite. On n'aime pas non plus les professions libérales: on les désorganise et on met la main sur leurs caisses de retraites les seules libéralement excédentaires ou presque. On fustige la rente, du moins celle des autres, parce que quant au rapport coût/service rendu, l'Inspection ce n'est pas vraiment fameux, mais chut! il ne faut pas le dire. Ah, si on a quand même réussi à fournir à la France le banquier responsable de la faillite bancaire la plus retentissante de notre histoire, qu'on a bien entendu fait intégralement payer au contribuable.Mais que serait donc la France, si l'Inspection des Finances n'existait pas?