En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Tumisu / Pixabay
Déclaration IFI
Panique dans les associations : la réforme de l’ISF fait chuter drastiquement les dons
Publié le 14 juin 2018
Et les pertes financières engendrées pourraient impacter les bénéficiaires de ces dons.
Stéphane Dauge est Directeur communication, relations bienfaiteurs et ressources d’Apprentis d’Auteuil. 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Dauge
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stéphane Dauge est Directeur communication, relations bienfaiteurs et ressources d’Apprentis d’Auteuil. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Et les pertes financières engendrées pourraient impacter les bénéficiaires de ces dons.

Atlantico : Cette année, le passage de l’ISF à l’IFI fait craindre aux associations une baisse significative des dons. Selon le baromètre 2018 réalisé par Ipsos pour Les Apprentis d’Auteuil, cette crainte pourrait se confirmer. Dans quelles proportions selon vous ?

Stéphane Dauge : L'incertitude concernant la collecte du printemps 2018 est réelle et elle est d'autant plus grande que le mécanisme de déductibilité des dons est mal connu des contribuables. Selon notre baromètre, seules 65 % des personnes qui devraient payer l’IFI en 2018 savent qu'elles peuvent en réduire le montant selon des modalités inchangées par rapport à l'ISF.  

France Générosités a estimé que la réforme pourrait se traduire par une baisse des dons de l’ordre de 70%. A Apprentis d’Auteuil nous sommes un peu moins pessimistes et tablons sur une baisse des dons liés à l’IFI de 50%, ce qui est déjà considérable.

En revanche, la possibilité de déduire tout ou partie des dons de l'impôt sur le revenu est un dispositif mieux connu, ainsi, ceux qui ne paieront plus l'IFI pourront faire jouer ce levier fiscal et nous espérons que cela stimulera la générosité des donateurs.

Avec la suppression de l’ISF, le nombre de foyers concernés par les avantages fiscaux liés aux dons passe de 350 000 à 150 000, selon Bercy. Mécaniquement les dons vont baisser, mais une partie des donateurs va-t-elle continuer à faire des dons selon vous?

A Apprentis d’Auteuil, nous sommes convaincus que les leviers fiscaux ne sont pas l’unique raison de la générosité de nos donateurs. Nous avons la chance d’avoir des donateurs fidèles qui adhèrent à la cause des jeunes et des familles en difficultés que nous soutenons. Certains sont même donateurs depuis plusieurs générations. Ainsi, ce n’est pas tant une diminution du nombre de nos donateurs que nous craignons qu’une diminution du montant de leurs dons.

Quelles sont les associations et fondations les plus touchées? Et par conséquent, quels secteurs et quelles populations seront les plus affectés?

Il est trop tôt pour constater quelles sont les organisations les plus impactées par la mise en place de l’IFI et j’ignore si des tendances se dessineront. Ce qui est à craindre, c’est que les pertes financières engendrées impacteront les bénéficiaires de l’action des fondations concernées. A Apprentis d’Auteuil nous espérons pouvoir continuer à mener l’intégralité de nos actions. Néanmoins, si une telle baisse de la collecte se confirme nous ne serons pas en mesure de développer l’ensemble des nouveaux projets envisagés et d’innover comme nous le souhaiterions. Si les dons diminuent, les besoins eux, ne cessent de croître.

Quelle est la part des dons de particuliers non assujettis à l'ISF ?

A Apprentis d’Auteuil nous estimons que les dons liés à l’ISF représentaient 20% de notre collecte annuelle.

Est-il envisageable que des mesures soient prises ultérieurement par le gouvernement si la chute des dons s'avère trop importante ?

Le gouvernement n’est pas insensible à l’impact des évolutions de la fiscalité sur la générosité des contribuables. Il paraît d’ailleurs souhaitable que l’Etat encourage les actions d’intérêt général qu’il ne peut plus prendre en charge. Ainsi, lors de la discussion du projet de loi de finances 2018 qui a vu l’IFI se substituer à l’ISF, la sensibilisation menée par de nombreuses fondations a permis in extremis de maintenir le calendrier fiscal de déductibilité des dons. Le gouvernement a ainsi accepté que l’intégralité des dons faits avant le dépôt de la déclaration de l’IFI puisse ouvrir à déduction et non seuls les dons effectués avant le 1er janvier précédent, comme initialement prévu. Il conviendra de dresser un bilan des effets de la suppression de l’ISF sur la générosité du public.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
02.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
France stratégie : le gaité fonction publique s’enferme dans ses dénis sur la dépense publique
05.
France/Allemagne, le match éco ou la preuve par 4 de l’inefficacité de la politique économique d’Emmanuel Macron
06.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
07.
« Mon Gilet jaune » est une marque déposée et appartient à une femme entrepreneur qui se frotte les mains
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
mjb75
- 14/06/2018 - 15:13
Que les associations dépensent moins en publicité aussi!
la réforme de l'ISF a été floue .De plus au vu des impôts annoncés, des restrictions, les donateurs ont privilégié l'épargne .Cela devrait inciter les associations à faire un peu moins de dépenses en publicitaires !
jc0206
- 14/06/2018 - 12:14
Enfin .....
Une bonne nouvelle !
Marie-E
- 14/06/2018 - 11:40
la bonne explication
1/ les Francais n'ont plus d'argent apres avoir paye leurs impots. 2/ les Francais plus intelligents que leurs elites ont compris que les associations sont politisees et agissent contre les interets de la France