En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

05.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

07.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
pépites > Environnement
Usine à gaz
Pourquoi le "Green Deal" d'Ursula von der Leyen pourrait bien être un projet mort-né
il y a 9 min 50 sec
décryptage > Religion
Touche pas à mon Islam !

Non, il ne faut pas parler de Mohamed Merah, ni des souffrances des chrétiens d'orient : la croisade de France Culture contre l'islamophobie des médias

il y a 2 heures 9 min
décryptage > International
Cynisme

La Syrie, dernier tombeau des idéalismes

il y a 2 heures 56 min
décryptage > Europe
Drôle de guerre

Conseil des ministres franco-allemand : Angela Merkel et Emmanuel Macron ne peuvent plus cacher la crise du couple moteur de la construction européenne

il y a 3 heures 17 min
décryptage > Société
Habile

Inquiétudes sur la bioéthique : ces autres dispositions votées par l’Assemblée que le débat sur la PMA a masquées

il y a 3 heures 31 min
décryptage > Société
Méritocratie en panne

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

il y a 4 heures 1 min
décryptage > Religion
Victimisation

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

il y a 4 heures 14 min
light > Insolite
Surprise !
Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours
il y a 18 heures 56 min
light > Santé
En pleine forme
Le nouveau doyen des Français a 110 ans
il y a 20 heures 14 min
pépites > Europe
At last!
Brexit : Paris dit espérer un accord dès "ce soir"
il y a 21 heures 6 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Quand Eric Zemmour déclare que les homosexuels "choisissent leur sexualité"
il y a 59 min 28 sec
décryptage > Société
Blog

Ce qu’être libéral signifie vraiment

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Religion
Tribune

Combattre l’hydre islamiste, oui. Mais aussi l’auto-censure des débats publics

il y a 3 heures 3 min
décryptage > Nouveau monde
Nouvelles menaces

Infox, astroturfing, bad buzz : ces nouvelles menaces qui peuvent coûter des milliards aux entreprises

il y a 3 heures 22 min
décryptage > Religion
Essentialisation

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

il y a 3 heures 48 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

il y a 4 heures 8 min
pépite vidéo > Religion
Polémique
Polémique sur le port du voile : doit-on l'interdire en sortie scolaire ?
il y a 18 heures 20 min
pépites > International
Changement de discours
Opération militaire turque en Syrie : la Chine appelle Ankara à mettre un terme à son intervention contre les kurdes syriens
il y a 19 heures 34 min
pépites > Economie
Taxes
Bruno Le Maire se dit favorable à l’instauration d'une taxe européenne sur les carburants des avions et bateaux
il y a 20 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Rouge" de John Logan, mise en scène par Jérémie Lippmann : Ceci n’est pas un texte

il y a 22 heures 16 min
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Atlantico Business

SNCF : Macron 1 - syndicats 0... Mais tout reste à faire sur 4 autres dossiers explosifs

Publié le 14 juin 2018
La grève des cheminots devrait s’arrêter puisque la loi est votée, sauf que tout reste à faire et les syndicats comptent bien intervenir.
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Marc Sylvestre a été en charge de l'information économique sur TF1 et LCI jusqu'en 2010 puis sur i>TÉLÉ. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La grève des cheminots devrait s’arrêter puisque la loi est votée, sauf que tout reste à faire et les syndicats comptent bien intervenir.

Franchement, avec la SNCF, le gouvernement a redoublé de prudence en faisant voter un texte expurgé des points les plus provoquants. Le résultat est simple. En théorie, le texte portant réforme de la SNCF étant maintenant voté, les syndicats de cheminots qui, au passage, ont obtenu déjà beaucoup de concessions, devraient faire cesser la grève. Le mouvement n‘a plus aucune raison de se poursuivre, c’est d‘ailleurs la position des centrales modérées qui, dans le sillage de la CFDT, ont toujours prôné un compromis. Ça n’est pas la position de la CGT ou de SUD Rail, qui considèrent ne pas avoir trouver les conditions de sortie acceptables. D’autant qu’ils savent bien que le texte de loi est un texte de principe qu’il va falloir appliqué. Donc tout reste à faire au niveau des ordonnances et des décrets d’application, des arrêtes de fonctionnement aussi. Il va falloir rentrer dans les détails et le diable s’y cache souvent... le diable, ce sont les syndicats qui espèrent désormais récupérer sur le terrain les avantages qu‘ils ont dû abandonner lors du conflit.

La loi est votée, elle fixe les grandes orientations, les principes d’autonomie de gestion, le maintien du contrôle à 100 % de l’Etat, l’entrée de la concurrence, la délégation de pouvoir aux collectivités régionales pour le TER, la filialisation des gares. Mais ça reste des principes qu’il va falloir transformer en actes et en procédures concrètes. Et là, la bagarre est loin d’être terminée.

Tout va se jouer maintenant. Sur quatre dossiers clefs.

1er dossier : la nouvelle gouvernance de la SNCF, une société anonyme à capitaux 100 % publics. En théorie, cette gouvernance sera responsable de la stratégie et de la gestion, mais comme l’Etat est derrière, comment va-t-on clarifier le rôle de l’Etat ? Comment éviter que, pour satisfaire une volonté politique, la SNCF ne retombe pas dans le cercle pervers de l’endettement ? D’autant que l’Etat devrait semble-t il maintenir sa garantie. Tout va un peu dépendre de la personnalité du président, de sa capacité à résister aux ingérences politiques. Bref, le dessein de la gouvernance n’est pas clair.

D’autant qu’un certain nombre d’activité vont être filialisées. Les gares, par exemple, ont pour vocation à développer des activités commerciales. Les gares peuvent devenir de formidables centres commerciaux, certaines le sont déjà. D’autres n’ont plus de raison d’exister. Il va falloir trouver et sélectionner des partenaires privés, fixer les conventions et les délégations. Bref, il y a peut-être des projets dans les cartons de la SNCF, mais ils ne sont pas publics.

2e dossier : le rééquilibrage de l’exploitation des TGV. Le TGV est une formidable invention qui a donné à la SNCF son second souffle et lui a permis d’affronter le 21ème siècle en phase avec la modernité. Le problème, c’est que 70 % des lignes de TGV sont déficitaires au niveau de l'exploitation (on ne parle même pas de l'investissement de départ qui se retrouve dans la dette que l'Etat a promis de reprendre). La question est donc de savoir comment on rétablit l’équilibre de l’exploitation. La Sncf a deux outils avec lesquels elle peut jongler et arbitrer : les tarifs voyageurs et les couts d’exploitation en salaires.

Sur ces deux leviers, les marges de manoeuvre sont très étroites.

Par ailleurs, il existe deux centres de coûts sur lesquels la loi ne dit strictement rien.

D’abord, qui va payer à la SNCF le coût induit par les arrêts TGV dans des gares de villes moyennes, lesquels arrêts sont demandés par les élus, et qui peuvent générer un réel profit pour faire vivre des territoires. Il faudra bien trouver des subventions quelque part

Ensuite, qui va fixer les péages ferroviaires, c’est à dire le prix que devra payer la SNCF pour faire circuler ses trains sur les rails ? La SNCF a des lignes qui sont bénéficiaires et sur lesquelles elle peut accepter des augmentations de péages, mais elle en a d’autres qui sont déficitaires et auxquelles il faudrait affecter des baisses de péages.

Cette gestion des tarifs est évidemment au cœur du débat quand il s’agira d’accueillir des trains étrangers sur les lignes françaises. Ce point est resté flou, entre la logique de marché, la logique de service public et celle des territoires.  Elles peuvent être différentes et les intérêts se bousculent un peu.

3e dossier, définir un modèle économique pour le réseau des TER. La loi prévoit de céder une partie de la gestion des TER aux régions. Les régions ont peu de moyens et beaucoup d’ambitions. Sur ce point-là aussi, tout reste à faire. La relation avec les régions sera mise en place avec la nouvelle gouvernance de la Société anonyme et la loi a prévu une grande décentralisation. Sauf que tout cela est à l’opposé de la culture très jacobine de la SNCF, et que pour l’instant, c’est le brouillard. Tout cela aura évidemment une incidence sur les métiers et la productivité. Les syndicats sont bien décidés à surveiller de près tout ce chantier. L’Etat s’est donné jusqu'au 1er janvier 2020, deux ans pour redessiner l’organisation de cette nouvelle SNCF.

4e dossier, la négociation de l’accord de branche. C’est le dossier potentiellement le plus explosif. Les syndicats et l‘UTP, le patronat de toute la branche (transport public et transport privé) doivent, dans les deux ans, compléter la convention collective pour intégrer les changements prévus dans la réforme et notamment l’ouverture à la concurrence.

La question est de savoir si les éléments auxquels les cheminots sont très attachés et qu’ils conserveront dans leur travail de cheminot, seront étendus aux autres entreprises du secteur. Exemple, les billets gratuits dont les personnels SNCF bénéficient. Autre exemple, la grille de rémunération ou de classification.
Les syndicats veulent élargir à tout le secteur les avantages du statut SNCF. Pour les entreprises du secteur, il est évidemment exclu de dupliquer le statut que normalement la SNCF doit abandonner pour les nouveaux venus. Sauf que dans un souci d’apaisement, la loi est restée très floue sur ce point, laissant à la convention collective et aux accords de branches le soin de fabriquer le droit.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Privatisations : On pourra acheter des actions de la FDJ mais ça ne sera pas le loto

02.

Ce plancher de verre qui protège de plus en plus les enfants des riches des conséquences de leur manque de talents ou d’efforts

03.

L’islamo-paranoïa des défenseurs auto-proclamés des musulmans français

04.

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

05.

Hausse de la taxe foncière : l’étouffement progressif des petits propriétaires

06.

Tensions communautaristes et laïcité : cette spirale de ressentis victimaires dans laquelle sombrent les débats publics français

07.

Etats-Unis : une famille américaine rentre chez elle et se retrouve nez à nez avec trois ours

01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

04.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

05.

A Londres, des militants du mouvement Extinction Rebellion auraient été payés 450 euros par semaine

06.

Elon Musk : un visionnaire qui a décidé de bouleverser le monde de l’automobile

01.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

02.

Voile : toutes celles qui le portent ne sont pas islamistes, mais aucune ne peut décider seule de sa signification

03.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

04.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

05.

Esther Duflo : petites questions critiques sur un prix nobel très (trop ?) consensuel

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Fredja
- 14/06/2018 - 13:48
Facile pour les Régions...
il suffit qu'elles fassent un appel d'offre, et par miracle elles vont avoir des gentils concurrents qui vont proposer des trains propres, à l'heure, et moins chers... Un truc inimaginable avec la SNCF !!!!
vangog
- 14/06/2018 - 09:35
Quand c’est flou...y’a un loup!
Finalement, une loi écrite par des députés amorphes, qui ne change rien au final, et qui laisse la « convention collective  dicter le droit »...tu parle d’une loi de faux-culs! Mais elle est tellement typique du macronisme, qui s’agite beaucoup pour rien au final, que les Français ébahis par tant de médiocrité supporteront bien encore un dernier petit mois de grève...pour la route!...ou deux...