En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Des chercheurs ont découvert des dizaines de milliers (!) de dessins vieux de 12.500 ans dans la forêt amazonienne

04.

Vous subodoriez que Grigny n’était plus en France : Gabriel Attal l’a confirmé

05.

Et l’Italie fut le premier pays à demander l’annulation d’une partie des dettes européennes... voilà pourquoi il faut prendre sa demande au sérieux

06.

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

07.

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

01.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

02.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Liberté de la presse
L'article 24 contesté de la loi «sécurité globale» sera réécrit
il y a 1 heure 49 min
pépites > Culture
Littérature
Le prix Goncourt est attribué à Hervé Le Tellier pour son roman «L'Anomalie» chez Gallimard
il y a 3 heures 28 min
pépites > Société
Exode
Un Français sur dix a quitté sa résidence principale à l'occasion du deuxième confinement, un million de plus que lors du premier confinement
il y a 6 heures 21 min
pépites > Justice
Police
Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction
il y a 7 heures 29 min
décryptage > Economie
Perte de pouvoir d'achat

La crise du Covid pourrait faire perdre aux Britanniques 1350 euros sur leur rémunération annuelle d’ici 2025. Quid des Français ?

il y a 8 heures 9 min
décryptage > Santé
Protocole ultra-renforcé

Delta Airlines lance un programme pour réduire le risque de contamination Covid à 1 sur 1 million sur ses vols transatlantiques. Pourquoi ne pas s'en inspirer pour des Noëls en famille sans risque ?

il y a 8 heures 41 min
pépite vidéo > Justice
Jour J
Le procès de Nicolas Sarkozy pour corruption dans "l'affaire des écoutes" reprend aujourd'hui
il y a 9 heures 8 min
décryptage > Politique
Janus

Ce qui se cache vraiment derrière le paradoxe Macron

il y a 10 heures 24 min
pépites > Justice
Bavure
4 policiers mis en examen dont 2 ont été écroués dans l'affaire Michel Zecler
il y a 10 heures 31 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Huit jeux auxquels vous pouvez jouer en famille par écran interposés pendant le confinement
il y a 10 heures 56 min
décryptage > Politique
Un mea culpa qui fera date

Julien Bayou, le patron de EELV, avait osé parler de « lynchages de policiers ». Cet affreux suprémaciste blanc avait oublié que le terme « lynchage » est réservé aux Noirs !

il y a 2 heures 29 min
pépites > Santé
Wanted
10000 volontaires sont recherchés pour mesurer les conséquences psychologiques de la crise sanitaire
il y a 3 heures 43 min
décryptage > Economie
LES ENTREPRENEURS PARLENT AUX FRANÇAIS

La France et l’Allemagne tentent de rallier l’Europe à sa folie. Ils résistent pour protéger l’économie. Tant mieux 

il y a 6 heures 25 min
décryptage > Economie
Panorama

COVID-19, vaccins, politique et vérités

il y a 7 heures 46 min
pépites > Politique
Dilemme
Emmanuel Macron pris au piège de la loi sur la sécurité globale et de l'article 24, Darmanin sur le grill
il y a 8 heures 19 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : la Haute Autorité de Santé recommande de vacciner en 5 phases avec priorité aux Ehpad
il y a 9 heures 46 sec
décryptage > Politique
Surprise Surprise

Comment la gauche a subitement découvert les vertus de la vidéosurveillance

il y a 10 heures 7 min
décryptage > France
Union de la colère

La France n’est-elle plus qu’une somme de colères dirigée par un gouvernement incapable de les comprendre ?

il y a 10 heures 31 min
décryptage > France
Glottophobie

Il faut sauver l'accent de Jean Castex !

il y a 10 heures 55 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Le Covid touche les plus vieux mais les jeunes vont en payer les factures

il y a 10 heures 57 min
© Flikcr
© Flikcr
Bonnes feuilles

Comment la politique est passée de la recherche de l'action commune à la défense du droit d'être ce que on veut être

Publié le 02 mai 2018
La doctrine des droits de l'homme est devenue l'unique référence légitime pour ordonner le monde humain et orienter la vie sociale et individuelle. Dès lors, la loi politique n'a plus d'autre raison d'être que de garantir les droits humains, toujours plus étendus. Extrait de "La loi naturelle et les droits de l'homme" de Pierre Manent, aux éditions PUF (2/2).
Pierre Manent
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Normalien, agrégé de Philosophie (Hypokhâgne au Lycée Pierre-de-Fermat à Toulouse, enseignement de Louis Jugnet), il est depuis 1992 directeur d'études à l'EHESS et aujourd'hui au Centre de recherches politiques Raymond Aron et professeur...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La doctrine des droits de l'homme est devenue l'unique référence légitime pour ordonner le monde humain et orienter la vie sociale et individuelle. Dès lors, la loi politique n'a plus d'autre raison d'être que de garantir les droits humains, toujours plus étendus. Extrait de "La loi naturelle et les droits de l'homme" de Pierre Manent, aux éditions PUF (2/2).

En généralisant les droits civils et politiques, en garantissant les « libertés publiques », en organisant et faisant vivre le régime représentatif, si en effet ils substituaient des procédures abstraites aux « commandements » sociaux concrets, les pères de la république élargirent l'espace pratique et libérèrent l'énergie grâce auxquels une opération politique inédite put être entreprise. Cette opération, je la caractériserai comme la recherche de la règle de l'action commune. Que fut en effet la république moderne dans sa période, si j'ose dire, classique, sinon une action commune à la recherche de sa règle ? Ainsi, dans la première période de leur mise en œuvre, l'extension et la garantie des droits abstraits contribuèrent à la concrétisation d'une grande action politique. En dessaisissant ou subvertissant les autorités sociales ou religieuses établies, le mouvement démocratique obligea à une ressaisie et une redéfinition ambitieuses du commun.

Il est difficile de déterminer exactement le point d'inflexion, lorsque l'extension des droits, au lieu de donner force et énergie, et parfois son existence même, à l'institution, commença à lui ôter sa substance ou à diluer celle-ci, d'autant plus difficile que ce point d'inflexion n'apparut pas au même moment pour tous les domaines de la vie collective. On ne sera pas trop loin du compte cependant en situant ce point ou ces points d'inflexion dans les années 1960, ou, si l'on veut, en un « moment 68 ». En tout cas, à partir de là, toutes les grandes institutions successivement, d'abord l'Église catholique, puis l'Université, enfin la Nation, eurent à affronter une contestation radicale de leur légitimité propre et de leur sens intérieur. Ce n'était pas seulement que leurs membres manifestèrent un désir de plus en plus vif d'en relâcher et éventuellement d'en supprimer les règles. Le mouvement vint aussi de l'extérieur, ou plutôt il visait à effacer la frontière entre l'intérieur et l'extérieur, entre l'Église et le « monde », entre l'université et la société, entre la nation et l'humanité. La souveraineté illimitée des droits individuels devint l'argument sans réplique de quiconque voulait s'en prévaloir contre les règles et le sens de l'institution quelle qu'elle soit. C'est ainsi que le législateur et le juge français, en rejetant le principe de la sélection à l'entrée de l'université, tendirent à priver de son sens et de sa substance ce qui est sans doute l'institution la plus utile et la plus juste, ou la plus noble, qu'ait produite ou refondée la politique moderne. C'est ainsi qu'au nom du principe des droits humains, on veut interdire aux nations de prendre les lois qu'elles jugeraient éventuellement utiles ou nécessaires pour préserver ou encourager la vie et l'éducation communes qui donnent à chacune sa physionomie et sa raison d'être. Ce n'est plus aux cités de déterminer qui sera citoyen et à quelles conditions, puisque chacun désormais est supposé avoir le droit de devenir citoyen de la cité qu'il choisit. Quelle que soit l'institution, pourrait-on dire, tout individu a le droit inconditionnel d'en devenir membre – inconditionnel, c'est‐à-dire sans avoir à se soumettre aux règles spécifiques – à la « loi » – qui règlent la vie de cette institution, ou en ne s'y soumettant que de la manière la plus approximative et pour ainsi dire la plus dédaigneuse.

Qu'il s'agisse de la nation, de la famille ou de l'université, l'institution ne saurait légitimement opposer sa règle à l'individu qui invoque son désir ou son droit, les deux tendant à se confondre désormais. Comme je le relevais au chapitre précédent, sous la légitimité exclusive du principe des droits humains, tous les aspects du monde humain sont livrés à un jus omnium in omnia. Soulignons ici que ce « droit » est compris d'une manière de plus en plus extensive, en vérité d'une manière proprement illimitée : non seulement comme le droit de « tout avoir » mais, de manière plus troublante encore, comme le droit d'être tout ce que nous sommes ou voulons être.

 

 

Extrait de "La loi naturelle et les droits de l'homme" de Pierre Manent, aux éditions PUF

"La loi naturelle et les droits de l'homme" de Pierre Manent

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
Pierre Manent
Thématiques :
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vieux croco
- 02/05/2018 - 10:16
constructeurs et déconstructeurs
les premiers ont vieilli , après la seconde guerre mondiale et ses atrocités dont le peuple allemand est responsable et pas seulement les nazis ,voilà chez nous l'Algérie ,aux États Unis le Viet nam ,etc ,les second apparaissent avec la consommation de masse qui ne peut qu'être individuelle et ciblée ,et voilà le marketing et enfin les gafa pour contrôler l'individu dans la masse dans un ensemble non élu mais choisi .C'est le règne de l'enfant roi partout dans le monde et cela va durer puisque nous sommes encore dans sa phase d'expansion . Le paradoxe c'est que les black bloc d'hier ne font que renforcer ce système comme les étudiants de 1968 ?