En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 1 heure 52 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 3 heures 23 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 5 heures 56 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 6 heures 57 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 8 heures 11 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 11 heures 7 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 12 heures 3 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 13 heures 28 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 14 heures 25 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 2 heures 38 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 3 heures 51 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 6 heures 25 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 7 heures 32 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 8 heures 50 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 9 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 11 heures 20 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 12 heures 38 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 14 heures 11 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 14 heures 41 min
Success story

Les ingrédients d'une série qui dure

Publié le 17 avril 2012
En mai, "Dr House" et "Desperate Housewives" tireront leur révérence après huit ans d'existence. Comment expliquer que certaines séries atteignent une telle longévité alors que près de 150 shows se disputent les écrans américains chaque année ?
Anne-Sophie Vermorel est journaliste pour SeriesAddict, le spécialiste des séries américaines. Pour suivre l’actualité des séries sur SeriesAddict. Pour suivre Anne-Sophie Vermorel sur Twitter.
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne-Sophie Vermorel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Anne-Sophie Vermorel est journaliste pour SeriesAddict, le spécialiste des séries américaines. Pour suivre l’actualité des séries sur SeriesAddict. Pour suivre Anne-Sophie Vermorel sur Twitter.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
En mai, "Dr House" et "Desperate Housewives" tireront leur révérence après huit ans d'existence. Comment expliquer que certaines séries atteignent une telle longévité alors que près de 150 shows se disputent les écrans américains chaque année ?

En mai, deux séries phares du "grand cru" de la saison télévisuelle 2004/2005, "Dr House" et "Desperate Housewives", vont tirer leur révérence, après huit ans de bons et loyaux services. Peu de séries peuvent se targuer d’une telle longévité, en particulier dans un paysage audiovisuel américain qui propose près de 150 shows par saison. Alors que la fin de saison approche et que les chaînes préparent déjà la prochaine rentrée, penchons-nous sur les ingrédients essentiels pour qu’une série dure !

1) Du charisme à revendre : toute série qui veut durer doit avoir une tête d’affiche charismatique, une référence à laquelle le téléspectateur peut se raccrocher. Si je vous dis "NCIS", nul doute que vous penserez en premier lieu à Gibbs. Même si la série est dotée de bons seconds rôles, il reste la pierre angulaire de son équipe et du show. De nombreuses séries, en particulier policières, fonctionnent sur le principe d’un leader et de son équipe : "The Mentalist" avec Patrick Jane, "Dr House" avec Gregory House… D’autres préfèrent se reposer sur un casting sans tête d’affiche clairement identifiée : "Urgences", "Lost" … Dans tous les cas, le choix des acteurs est primordial pour inscrire une série sur le long terme. Auriez-nous été aussi nombreux à regarder "Dr House" s’il avait été interprété par Patrick Dempsey plutôt que Hugh Laurie ?

2) Le duo que tout oppose : au début, ils se disputent plus qu’ils ne discutent. Au fil des épisodes, puis de la saison, ils commencent à s’apprécier, tant et si bien qu’ils envisageraient même un avenir ensemble… Cette dynamique des opposés qui s’attirent est un formidable fil conducteur pour une série, et la tension qui en résulte (sexuelle dans beaucoup de cas) suscite l’intérêt du téléspectateur, au point qu’il en viendrait même à vouloir jouer les entremetteurs pour que cela se concrétise. Les fans de "X-Files" auront ainsi dû attendre sept saisons avant que Mulder n’embrasse Scully, alors que ceux de "Castle" patientent encore…

3) Le méchant qu’on aime détester : contrepoids du héros, il est celui qui ignore la morale et qui aura parfois recours à des moyens peu recommandables pour arriver à ses fins. C’est le personnage que tout le monde veut faire tomber, mais au combien indispensable dans le développement d’une série : dans "Dallas", qui n’a jamais souhaité la mort de l’impitoyable JR ? Qu’aurait été "Desperate Housewives" sans les pics verbaux d’Edie Britt envers ses voisines de Wisteria Lane ? Le méchant de service fait parler de lui, et qu’on l’aime ou qu’on le déteste, on ne saurait s’en passer. D’ailleurs, les audiences de "Desperate Housewives" seraient-elles autant en berne ces dernières saisons si Edie Britt avait toujours été en vie ?

4) Esprit criminel : on dit que le crime ne paye pas, mais à la télévision, c’est tout le contraire. Il suffit de jeter un œil à une grille de programmes hebdomadaire pour constater que le procédural à la côte. Construit sur le schéma un épisode=une enquête, le genre est facile à suivre, et contrairement au feuilleton, on peut sans problème rater un épisode et revenir la semaine suivante, sans avoir le sentiment d’être perdu. La série la plus emblématique du genre reste "New York Police Judiciaire" et ses vingt saisons.

5) Une part de mystère : pour fidéliser le téléspectateur, certaines séries jouent la carte du mystère. C’est le cas de "Lost" qui, pendant six saisons, a suscité des débats animés entre les fans du monde entier pour tenter de percer les secrets de l’île. Mais le mystère peut aussi prendre une tournure comique, preuve en est avec" How I Met Your Mother", où le héros, Ted Mosby, raconte à ses enfants comment il a rencontré leur mère. Alors que la septième saison est en cours de diffusion, le mystère reste entier sur l’identité de la "mother"…

6) Soap-oudrez le tout : s’il y a un genre qui brille par sa longévité, c’est bien le soap. Sexe, argent, crime et trahison sont les maîtres mots d’un genre addictif. Avec "Desperate Housewives", Marc Cherry a réinventé le soap de prime time en détournant ses codes de manière humoristique et en jouant sur le second degré. Les téléspectateurs ont suivi, et même s’ils ne sont plus aussi nombreux que lors des premières saisons, nul doute que l’aspect soap a contribué au succès et à la longévité de "Desperate Housewives".

 Une fois ces ingrédients mélangés, vous obtenez une série qui devrait durer. Mais attention à ne pas confondre longévité et qualité : quand un concept ou un personnage sont arrivés à bout de souffle, il faut savoir dire stop. C’est le cas avec" Dr House" et "Desperate Housewives" : quand ces séries s’achèveront,  j’aurai un petit pincement au cœur, mais sachant que leurs meilleures années sont derrières elles, les adieux seront moins douloureux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires