En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
Atlanti-culture
"Ruy Blas" : Hugo magistralement servi, dans toute sa démesure romantique
Publié le 28 février 2018
Françoise Boursin  est chroniqueuse pour le site Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Boursin pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Françoise Boursin  est chroniqueuse pour le site Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
THEATRE
 Ruy Blas
de Victor Hugo
Compagnie Les Nomadesques
Mise en scène: Vincent Care
avec Damien Coden, Karine Tabet, Franck Cadoux, Gaël Colin ou Vincent Caire, Cédric Miele, Alexandre Tourneur ou Gaël Colin, Aurélie Babled
Costumes: Corinne Rossi
Décor: Nicolas Cassonnet et Caroline Rossignol
 
INFORMATIONS
Théâtre du Ranelagh
5 rue des Vignes, 75 016 Paris
Jusqu'au 20 avril 
Du mercredi au samedi à 20h45 et dimanche à 17h
Relâches les  8 et 16 mars, 15 avril
Réservations: 01 42 88 64 44 et www.theatre-ranelagh.com
 
RECOMMANDATION : EN PRIORITE
 
THEME
« Ruy Blas », drame romantique créé en 1838, a pour cadre la cour d’Espagne au XVIIème siècle, et met en scène la vengeance de Don Salluste, Grand d’Espagne disgracié par la Reine. Il veut entrainer son cousin Don César dans une machination diabolique, mais celui-ci, bien qu’aventurier sans scrupules, refuse de participer à une vengeance contre une femme. Don Salluste décide alors de s’appuyer sur Ruy Blas, valet amoureux de la Reine. il le fait passer pour son cousin Don César, le fait s’élever jusqu’au rang de Premier ministre, et par un plan machiavélique, conduit la Reine et Ruy Blas à leur perte: après de multiples péripéties, Ruy Blas tue Don Salluste avant de s’empoisonner et de mourir dans les bras de la Reine.
 
POINTS FORTS
1) Le jeu des acteurs est remarquable; Ils rendent crédible ce drame romantique; le spectateur souffre avec eux; Ruy Blas transmet les affres de son amour et de son malheur, et Don césar parvient à rendre la complexité de cet homme revenu de tout, qui prend la vie en riant, mais garde un sens de l’honneur.
2) Le mélange des genres apparaît dans ses dimensions comiques et tragiques: la duègne souligne le côté ridicule de l’étiquette, la Reine fait ressortir sa douleur et son enfermement, on souffre avec Ruy Blas.
3) l’atmosphère lourde est bien rendue: on sent la catastrophe arriver, on la redoute, et elle arrive. Le spectateur est tenu en haleine.
4) Ce peut être un détail, mais les acteurs ont le mérite de jouer cette longue pièce en vers en deux heures, ce qui évite de lasser les spectateurs, jeunes et moins jeunes.
 
POINTS FAIBLES
Je vois bien peu de points faibles dans cette belle pièce. Peut-être le décor est-il un peu simple ou même caricatural: à chaque changement d’acte, le fauteuil-trône est remplacé par le décor d’un salon, lui-même remplacé par un fauteuil-trône, et ainsi de suite. Mais c’est aussi un choix de simplicité ou une volonté de marquer le côté éphémère des situations.
 
EN DEUX MOTS
C’est une plongée saisissante dans le sombre monde de la cour, des complots, de l’amour, où les innocents sont détruits dans le cataclysme final.
 
UN EXTRAIT
(Dernières paroles de la Reine et de Ruy Blas:
- « Qu’avez-vous fait? Réponds-moi! Parle-moi!
César, je te pardonne et je t’aime, et je te crois.
- Je m’appelle Ruy Blas
- Ruy Blas, je vous pardonne!
Mais qu’avez-vous fait là? Parle, je te l’ordonne!
Ce n’est pas du poison, cette affreuse liqueur,
Dis?
- Si c’est du poison. Mais j’ai la joie au coeur."
 
L’AUTEUR
Victor Hugo (1802-1885) est l’un des plus grands écrivains français. En dehors de son activité politique, son oeuvre est très variée. Il a écrit des recueils de poésie (Les Rayons et les Ombres, les Contemplations, les Châtiments…), des romans (Les Misérables, Notre Dame de Paris…), des pièces de théâtre (Hernani, Ruy Blas…). Il est non seulement l’auteur de drames romantiques, comme Ruy Blas, mais il en est aussi le théoricien. Il en donne les principes dans la Préface de Cromwell: suppression de la règle des trois unités, de temps, de lieu et d’action, introduction du mélange des genres et abandon de la bienséance, ce qui autorise les morts en scène.
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
02.
Ce que le projet de loi Dussopt sur la fonction publique indique des renoncements d’Emmanuel Macron
03.
Ces inquiétants progrès de l’idéologie décoloniale en France
04.
Charlotte Casiraghi &Gad Elmaleh n’ont pas la même (idée de l’)éducation, Meghan Markle &son père non plus; Laeticia H. se dé-esseule avec un Top chef, Karine Ferri &Yoann Gourcuff se marient en vivant chacun seul; Jennifer Aniston : ses 50 ans avec Brad
05.
Un président étranger à son peuple mais aussi de plus en plus étranger à la communauté internationale
06.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
07.
Fake news indétectables : GPT2, le programme développé par l’équipe d’intelligence artificielle d’Elon Musk auquel ses concepteurs préfèrent renoncer tant il leur fait peur
01.
Christine Lagarde, la directrice du FMI, prévient d’un risque grave de tempête mondiale mais personne ne semble l’entendre
02.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
03.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
04.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
05.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
06.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
01.
Parent 1 / Parent 2 : derrière “l’ajustement administratif”, une lourde offensive idéologique
02.
L’étrange manque de recul d’Alain Juppé sur sa part de responsabilité dans l’état « délétère » du pays
03.
Novethic et autres promoteurs forcenés de la transition écologique : en marche vers un nouveau fascisme vert ?
04.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
05.
Derrière le complotisme, l’énorme échec de 50 ans d’égalitarisme et de progressisme à marche forcée impulsés par l’Education nationale comme par la culture dominante
06.
Condamnations de Gilets jaunes : la curieuse approche quantitative de la justice mise en avant par Édouard Philippe
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires