En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Sur le fil
La France menacée d’un Big One ? Cette ligne de faille de la société française que révèle la tempête Wauquiez
Publié le 21 février 2018
La Californie vit dans l’attente du grand tremblement de terre qui dévastera Los Angeles le jour où la faille de San Andreas se réveillera. En ce qui concerne le système politique français, les tensions s’accumulent mais à quoi nous mèneront-t-elles ?
Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l'immigration, l'intégration des populations d'origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l'...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Maxime Tandonnet est un haut fonctionnaire français, qui a été conseiller de Nicolas Sarkozy sur les questions relatives à l'immigration, l'intégration des populations d'origine étrangère, ainsi que les sujets relatifs au ministère de l'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La Californie vit dans l’attente du grand tremblement de terre qui dévastera Los Angeles le jour où la faille de San Andreas se réveillera. En ce qui concerne le système politique français, les tensions s’accumulent mais à quoi nous mèneront-t-elles ?

Atlantico : S'il n'est pas question de défendre Laurent Wauquiez, ne peut-on pas voir dans cette affaire et les réactions qu'elle entraîne, un témoignage d'une vraie ligne de faille entre un pouvoir politique autocentré (et incapable de sortir de son agenda) et une population qui ne croit plus du tout à la parole officielle ?

Maxime Tandonnet : Oui, je pense que cette polémique passionne le monde politique et médiatique mais rien n'indique qu'elle intéresse les Français. La disproportion est gigantesque. Laurent Wauquiez a tenu des propos dans un cadre privé et cette confiance a été trahie par l'un de ses interlocuteurs. Ses paroles sont évidemment contestables mais elles n'avaient rien de monstrueux. En démocratie, un chef de l'opposition a le droit de critiquer le pouvoir en place, même en termes excessifs et encore plus dans un cadre privé. Cela a déclenché un effroyable tollé. Depuis quelques années, la mode est au lynchage médiatique. La parole libre, non aseptisée, est vécue comme intolérable. Je pense sincèrement que ce psychodrame, tempête dans un verre d'eau, est inaudible pour les Français. Ils attendent que les politiques s'occupent de leurs problèmes, de chômage, de pouvoir d'achat, de sécurité. Les Français sentent bien que cette nième polémique furieuse viet à point nommé pour éviter de parler des vraises questions qui préoccupent les Français. Aujourd'hui, les politiques ne font que régler leurs comptes et défouler leurs rancoeurs et jalousie. Ce phénomène de cour de récréation, depuis quatre jours, est tout simplement ridicule au regard des grands enjeux planétaires, la Syrie, la Turquie, l'Afrique. Il n'aura pour effet que de creuser encore le fossé entre la classe dirigeante et la nation.
 

Ne peut-on pas voir une forme d'hypocrisie dans les réactions des politiques  (Laurent Wauquiez n'est pas le premier à taper sur la gérance coûteuse d'Alain Juppé par exemple, et tout le monde peut tenir des propos "trash" en off) ?

En effet, je pense que cette hypocrisie est terriante. Il faut faire semblant de s'indigner, de pousser des cris d'orfraies. M. Wauquiez touche à un point sensible quand il parle de "dictature". Bien sûr le terme est excessif au regard de la la réalité historique des dictatures. Mais l'usage de mots excessifs pour choquer et provoquer une prise de conscience fait partie de la liberté d'expression. A l'époque de la présidence Sarkozy, combien de fois les médias et l'opposition ont fait usage des mots fascistes, réactionnaire, raciste, sans que cela ne gène personne? Les âmes sensibles, aujourd'hui, ne supportent pas que Wauquiez ait parlé de "dictature". Or, au-delà de l'actuelle équipe au pouvoir, Laurent Wauquiez, en historien et en intellectuel politique, soulève-là une question fondamentale qui est celle de l'équilibre des pouvoir. Un système qui concentre dans un visage, un reflet médiatique, un nom, toute la substance du pouvoir politique, se substituant au gouvernement, au Parlement, aux partis politique, aux collectivités territoriales, ne peut que sombrer dans l'impuissance et l'échec. Le culte de l'image personnelle, la personnalisation à outrance du pouvoir conduisent au désastre. C'est tout ce que Laurent Wauquiez a voulu dire aux étudiants de l'école de commerce de Lyon. Visiblement, il a dit une vérité qui dérange pour susciter une telle déferlante de haine.

 

A l'heure où 83% des Français ont une image négative de la politique, que 9% seulement continuent à faire confiance aux partis (Cevipof janvier 2018), Laurent Wauquiez (s'il venait à assumer ses propos) ne pourrait-il pas paradoxalement incarner ce « langage du peuple » tant voulu par les Français et jusque-là jamais vraiment obtenu ?

Je pense que le peuple, le corps électoral est profondément fatigué des gigantesques polémiques qui caractérisent la politique française depuis plus d''une dizaines d'années. Il n'y a pas de "langage du peuple", ou le penser serait extrêmement méprisant. Les Français ne sont pas des imbéciles. Je suis bien convaincu que nul ne gagnera jamais de popularité dans la France profonde, ou périphérique, par des provocations stériles en particulier des attaques personnelles. Les dirigeants et responsables politiques ou médiatiques traditionnellement, sous estiment l'intelligence des Français et voient dans le peuple une entité indéfiniment manipulable par les émotions ou les mensonges. Les politiques doivent réinventer leur manière de parler aux gens en s'adressant à eux sur le ton de la vérité et de la sincérité. Il faut parler aux Français des problèmes de la désindustrialisation, de la balance commerciale, de la dette publique, des enjeux de l'immigration et du développement de l'Afrique, de la faillite du régime politique français, de la nécessaire refondation de l'Europe et de la démocratie. Le premier homme ou femme politique qui l'aura enfin compris aura pris un avantage décisif...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anguerrand
- 22/02/2018 - 17:45
Bravo Ganesha
5 interventions sur un seul article, je ne suis pas sûr que ce soit votre record, ne feriez vous pas parti des papys gâteux que vous dénoncez régulièrement ? Wauquiez, ne vous en déplaise est approuvé par 70% des français. Même si les commentateurs qui croient penser pour nous, recommencent à flinguer Wauquiez,comme vous, et comme les médias ont flingué Sarko et ont fait élire Hollande. Bravo. Votre FN est dans les choux, et seul MMLP est capable de vous sortir de là, mais avec une politique enfin sérieuse économiquement. Avec l’equipe actuelle du FN et MLP qui bafouille dès que m’on parle économie et ce n’est pas avec des militants de votre niveau que le FN s’en sortira.
Lepongiste
- 22/02/2018 - 12:45
Notez le bien ! WAUQUIEZ c'est l'avenir !
C'est lui l,homme que le peuple de droite attendait..
mjb75
- 22/02/2018 - 12:34
le "macronisme" est il une solution d'avenir?
Pour le moment , les français sont en attente de plus de résultats de ce quinquennat, un temps qui est court en politique. Certains veulent briser cette attente, ou ce silence, et ,dénoncer parfois en provocant ,sur des constatations plus ou moins objectives mais qu'il faut écouter et ne pas empêcher de l'être. LW est de ceux-là, comme NDA et bien d'autres.La liberté d'expression doit rester le maître mot de demain dans une vraie démocratie et il en naîtra le vrai "Patron" de la France .