En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La privatisation de FDJ : vrai succès politique mais erreur économique

02.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

05.

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

06.

Insécurité : les tricheries statistiques du ministère de l’intérieur

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

03.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Et à part l’ordre ? Radioscopie de que pourrait être une candidature Pierre de Villiers en 2022

06.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

ça vient d'être publié
pépites > Justice
"Acab land"
Une jeune femme, fichée S, qui espionnait les policiers et qui avait été arrêtée samedi place d’Italie lors de la manifestation des Gilets jaunes aurait été relaxée
il y a 1 heure 43 min
pépites > Social
Marche de la colère Acte II ?
Grève du 5 décembre : la police pourrait rejoindre la mobilisation contre la réforme des retraites
il y a 3 heures 14 min
pépite vidéo > Media
Bras de fer médiatique
Yann Barthès diffuse l'enquête de Valeurs actuelles sur Quotidien et sur la tyrannie des bien-pensants
il y a 5 heures 47 min
light > Culture
Polémique
"J'Accuse" : la collectivité Est Ensemble renonce finalement à demander la déprogrammation en Seine-Saint-Denis du film de Roman Polanski
il y a 6 heures 48 min
pépites > Religion
Nouvelle polémique ?
Vesoul : une religieuse catholique privée de maison de retraite pour son voile
il y a 8 heures 2 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 9 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Ingénu" de Voltaire : un Candide au pays des puissants, un Ingénu dans le monde

il y a 10 heures 58 min
pépites > Santé
Répondre à la crise
Le gouvernement dévoile son "plan d'urgence" pour l'hôpital public avec notamment une hausse du budget et une reprise de la dette
il y a 11 heures 54 min
décryptage > Politique
Réforme

Retraites : cette violence qui nous attend au fond de l’impasse politique

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Politique
"J'ai besoin de vous"'

Congrès des maires : Emmanuel Macron surestime l’impact de la politique de simplification mise en œuvre à destination des élus locaux

il y a 14 heures 16 min
light > Europe
Famille royale
Affaire Jeffrey Epstein : le prince Andrew décide de mettre fin à ses engagements publics
il y a 2 heures 29 min
pépites > Sport
Colère
JO 2024 à Paris : les hôteliers décident de suspendre leur participation à l'organisation des Jeux olympiques suite au partenariat avec Airbnb
il y a 3 heures 42 min
pépites > Justice
Lutte contre le terrorisme
Attentat déjoué dans le Thalys : le parquet national antiterroriste demande un procès pour Ayoub El Khazzani et pour trois autres suspects
il y a 6 heures 16 min
light > Culture
Oscar de la meilleure création du monde
Puy du Fou : le parc reçoit le prestigieux prix du Thea Award pour le spectacle "Le premier Royaume"
il y a 7 heures 23 min
pépite vidéo > Religion
A la rencontre des fidèles
Visite officielle du pape François en Thaïlande et au Japon
il y a 8 heures 41 min
décryptage > Santé
Mesures

Plan d'urgence pour l'hôpital public : comment le gouvernement ménage dangereusement la chèvre et le chou

il y a 9 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Misérables" : le réalisateur Ladj Ly casse la baraque

il y a 11 heures 11 min
rendez-vous > Social
Politico Scanner
Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux
il y a 12 heures 29 min
décryptage > Economie
Lettre

(Excès de l’)Inspection du travail : l’étrange méthode de Muriel Pénicaud

il y a 14 heures 2 min
décryptage > France
Un aveu

Il m’arrive parfois d’avoir honte pour la France…

il y a 14 heures 32 min
© Thibault Camus / POOL / AFP
© Thibault Camus / POOL / AFP
Unlike

Facebook n'investit pas en France. Facebook investit la France

Publié le 08 février 2018
Non, contrairement à ce qu'on entend, Facebook n'investit pas en France. Mais on semble se contenter de ce flagrant mensonge.
Thomas Fauré est Président fondateur de Whaller et membre du bureau de l’OIP (Open Internet Project). 
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Fauré
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Thomas Fauré est Président fondateur de Whaller et membre du bureau de l’OIP (Open Internet Project). 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Non, contrairement à ce qu'on entend, Facebook n'investit pas en France. Mais on semble se contenter de ce flagrant mensonge.

Contrairement à ce que peuvent laisser croire les pleines pages de publicités tapageuses relayées depuis quelques semaines par ceux-là même dont Facebook est en train de siphonner les revenus publicitaires, le média social n'investit pas en France. Facebook investit la France. Que peut-on lire dans cette campagne ? : "On aide ceux qui mettent autant leur tête que leur cœur dans leur projet". Oh mais comme cela est touchant ! L’accroche est signée Facebook France. Pardon ? « Facebook France » ? Ne frise-t-on pas là l'oxymore ? Les récentes nouvelles reçues par la grande majorité des médias sans aucune forme de discernement pourraient en effet incliner le gogo à croire le contraire

Un réseau philanthropique universel ?

Facebook a récemment fait savoir qu'il allait aider la France à "réduire la fracture numérique". Notre orgueil national n'a manifestement pas souffert de cette proposition humiliante. Avions-nous vraiment besoin de l'Oncle Sam pour cela ? Ainsi, dans le cadre d’un partenariat avec Pôle Emploi, Facebook a annoncé son intention de former 50 000 chômeurs d’ici fin 2019. Mais les former à quoi demanderez-vous ? Quelle question ! Au "numérique" bien sûr ! Entendez "à Facebook" ! L'entreprise californienne poursuit là patiemment son entreprise d'acculturation mondiale. L'idée qu'elle entend imprimer dans les esprits et installer dans les habitudes est assez simple : son réseau est, et ne peut être désormais que le réseau numérique universel. Oubliez ce que vous avez appris sur les bancs de l’école ou de l’université au sujet du marché et des monopoles. Là, nous sommes en présence de tout à fait autre chose : il est question de philanthropie, ça n’a rien à voir ! Le premier qui parle de concurrence déloyale, allez, de concurrence fallacieuse, qu’il aille au coin !

Rendons hommage en bon vassaux

Parallèlement, Sheryl Sandberg, la directrice des opérations de Facebook a profité du sommet de l'attractivité baptisé "Choose France" (sic, voire même hide and seek) qui se déroulait à Versailles pour faire plusieurs annonces dans le domaine de la recherche du développement. Une enveloppe de 10 millions d’euros, avec un gros nœud rose, sera consacrée à la recherche et développement dans le domaine de l’intelligence artificielle. Cela doit se traduire à court terme par une hausse des effectifs du centre de recherche « FAIR » (Facebook AI Research) le laboratoire dédié à l'intelligence artificiel de Facebook basé à Paris. « Fair ». Même les acronymes sont trompeurs. En pratique, les effectifs seront doublés afin de passer de 30 à 60 chercheurs et ingénieurs. Oh ! Des partenariats seront noués avec des universités françaises afin de financer des bourses d’études dans le domaine des mathématiques, de l’informatique, de la physique et de l’ingénierie des systèmes complexes. Champagne ! Facebook financera également 10 serveurs au profit d’instituts de recherche. Enfin, 40 doctorants seront accueillis au sein du FAIR Paris. Ah ! Des esprits moins chagrins que les nôtres pourraient sans peine rendre hommage à un tel déluge de faveurs. Fort bien. À tout seigneur, tout honneur, rendons hommage ! Mais ne nous venons pas nous plaindre demain d’être devenus des vassaux du numérique.

On ne mord pas la main qui vous nourrit

Mais ce n’est pas fini. "FAIR Paris" offrira des débouchés aux chercheurs français pour travailler sur des projets de recherche, dans le traitement automatique du langage, la reconnaissance du langage, la reconnaissance d’images ou les infrastructures logiques et physiques des systèmes avancés d’intelligence artificielle". Cela ne suffit donc pas à la firme d'avoir soustrait à notre capital intellectuel Yann Le Cun, père français du "deep learning", il faut encore qu'elle vienne superviser le fonctionnement des cerveaux français à domicile. Mais au fait, au profit de qui, exactement ? Peu importe. La voilà libre de mener son raid en toute tranquillité. Les adages populaires devraient nous inspirer plus souvent. L'un d'entre eux nous rappelle assez justement que l'"on ne mord pas la main qui vous nourrit".

En attendant que Mark Zuckerberg occupe le bureau ovale…

Tous ces moyens mis à disposition de notre pays de manière gracieuse (sic) devraient exciter un peu plus notre curiosité. Quelles raisons peuvent bien motiver ces investissements magnanimes, dont certains frisent la dotation caritative ? Il est bien évident qu'il s'agit de rompre par tous les moyens l'hexagone entier à un service, dans le but d'exclure tout recours à des solutions domestiques concurrentes. Personne de sérieux ne conteste aujourd’hui le fait que Facebook est, dans la guerre économique qui oppose l'Europe aux Etats-Unis, non seulement le bras numérique armé de Washington. Et les rumeurs vont déjà bon train sur les chances du patron de Facebook d'occuper un jour le bureau ovale. En matière d’intelligence, comme on dit dans le domaine du renseignement, quel irrattrapable dommage constituera la collusion d’une entreprise telle que facebook avec le gouvernement des Etats-Unis ! À moins que ce ne soit déjà le cas… En tout état de cause, qui, parmi les stratèges et autres experts télévisuels, pour nous avertir aujourd’hui, avec autorité, de cette formidable menace ?

Un véritable programme politique

Les moyens qu'emploie Facebook pour saturer le marché du réseau social et collaboratif doivent impérativement être mis en perspective avec les ambitions démesurées de l'entreprise américaine. Rendez-vous, par simple curiosité, sur le site de Facebook France, et vous pourrez observer que cela ressemble assez étrangement à un programme politique. Tenez-vous bien. Santa Claus n'est pas bien loin, en train de siroter une bouteille de Coca; Allez on y va, il y en aura pour tout le monde ! Facilitation de l'accessibilité des compétences numériques aux femmes, formation des journalistes, protection des adolescents, renforcement des PME, promotion d'un internet plus inclusif (what ?), facilitation de l'aide en cas de besoin, encouragement de la transparence des données (sic), création du lien avec les organisations communautaires, soutien des entreprises, rapprochement des représentants des citoyens, soutien de la communauté scientifique française, obtention de nouvelles opportunités pour les TPE-PME, aide aux personnes en situation de crise... Par malheur, et sans doute parce qu’elle se trouve en Italie, le rédacteur de ce catalogue de promesses aura oublié le redressement de la Tour de Pise…

Crise de rire à Palo Alto

Mais enfin, faut-il être assez naïf pour croire que la générosité de Facebook est complètement gratuite ? Chacun connaît l'adage "quand le produit est gratuit, c'est que c'est vous le produit". Qu'en déduire alors des intentions réelles de Facebook, au regard de cette monumentale offensive de charme ? À Palo Alto, certains doivent littéralement se tordre de rire devant la porosité du marché français, et le complaisant concours des politiques.

Une menace pour notre démocratie

Pourtant, il n'est toujours pas possible de défendre ce discours sans être suspecté par les nouveaux janissaires de la Silicon Valley d'être simplement jaloux du succès de Facebook ou irrespectueux des règles du marché. Aussi bien, puisque c'est à la fin de l'envoi que l’on touche, qu'il nous soit permis d'invoquer à ce moment de notre réflexion l'ultima ratio. Comment l’appeler ? L’éthique ? La morale ? D'anciens architectes de Facebook ont publiquement viré leur cuti et tentent désormais de sensibiliser l'opinion publique universelle aux dangers que Facebook fait peser "sur notre santé mentale, notre démocratie, nos relations sociales et nos enfants". La mise en garde est notamment signée de l'inventeur du pouce bleu, le fameux "like", Justin Rosenstein.

« Sur notre démocratie ». Comme dit la formule : « on ne pourra pas dire que l’on ne savait pas. »

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 08/02/2018 - 14:15
CORRECTION
que nous préférons faire semblant d'ignorer ....
MIMINE 95
- 08/02/2018 - 14:14
TOUT CE QUE NOUS SAVONS, INTIMEMENT, AU FOND DE DE NOUS
Que nous pensons tout bas, mais que nous préférons f ignorer par bêtise , par confort, par convenance sociale .....