En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

04.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

05.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

06.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 9 heures 52 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 11 heures 30 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 14 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 15 heures 18 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 16 heures 25 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 17 heures 29 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 18 heures 22 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 18 heures 47 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 19 heures 26 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 19 heures 50 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 10 heures 23 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 12 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 14 heures 57 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 16 heures 4 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 16 heures 40 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 18 heures 9 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 18 heures 36 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 19 heures 20 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 19 heures 51 min
EDITORIAL

Votez Coluchon !

Publié le 12 avril 2012
Avec Yves Derai
Entre Jean-Luc Mélenchon et le Coluche de 1981, les points communs sont plus nombreux qu'on ne le croit.
Yves Derai
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Yves Derai est éditorialiste à Atlantico. Chaque semaine, il écarte les lourds rideaux de velours des palais de la République pour nous en révéler les secrets.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Entre Jean-Luc Mélenchon et le Coluche de 1981, les points communs sont plus nombreux qu'on ne le croit.
Avec Yves Derai

Depuis que ses actions sont à la hausse, on a beaucoup comparé Jean-Luc Mélenchon à Georges Marchais, pour son franc-parler et son ton railleur avec les journalistes ; au Général de Gaulle pour sa gestuelle qu’il aurait passé des heures à observer ; à François Mitterrand aussi. Sans doute parce que Jean-Luc Mélenchon lui-même ne cesse de lui déclarer sa flamme.

Je ne sais pas si le candidat du Front de Gauche ressemble à l’un ou l’autre de ces personnages qui ont marqué, chacun à leur manière, la Ve République, mais ce dont je suis sûr, c’est que dans le phénomène Jean-Luc Mélenchon, il y a quelque chose qui rappelle l’inexorable progression de Coluche dans les sondages en 1981. A l’instar du candidat du Front de Gauche d’ailleurs, l’humoriste avait franchi la barre symbolique des 15% d’intentions de vote quelques semaines avant le premier tour.

Aujourd’hui, voter Jean-Luc Mélenchon, c’est un peu comme vouloir voter Coluche il y a trente ans. C’est sympa, même assez branché par les temps (moroses) qui courent. Mélenchon, ça ne rime qu’avec des mots rigolos. Polochon, cornichon, patachon, ronchon, gros cochon et j’en passe. On se rend à un meeting de « la mélenche » comme on va applaudir les derniers princes du stand up révélés au Grand Journal de Michel Denisot. On a vu des jeunes gens s’y afficher avec des badges « Votez Hollande » ! A coup sûr, les meetings de Mélenchon sont les derniers raouts où l’on drague… Lancer dans un dîner ou dans une cour de lycée qu’on va « peut-être voter Mélenchon » d’un air satisfait, c’est se payer avec des mots la Dame Révolution que plus personne n’invite à danser.

Tout cela serait inoffensif si Jean-Luc Mélenchon n’était qu’un comique égaré sur la scène politique, une sorte de comédien frustré qui se serait trouvé un public par la grâce de l’élection présidentielle. Telle n’est pas la réalité. L’ex sénateur a une longue carrière derrière lui. Eternel minoritaire au sein du PS, il fut un ministre de l’Enseignement supérieur retors entre 2000 et 2002, au sein du gouvernement de Lionel Jospin. A l’époque, il se montrait très attaché aux prérogatives liées à sa fonction. Il demandait à ses collaborateurs de se lever lorsqu’il entrait dans une salle de réunion puis de s’asseoir à sa suite. L’homme sait mettre de la distance avec les « camarades ». Il  apprécie qu’on le voussoie et ne supporte pas qu’on l’interrompe lorsqu’il parle. D’où ses emportements contre ces insolents journalistes, présentés comme une habile stratégie mais qui caractérisent surtout sa nature profonde.

A l’inverse de Coluche qui s’était prudemment retiré de la course avant le premier tour, Mélenchon ira au bout de sa démarche. Il négociera pied à pied avec le PS au lendemain de l’élection présidentielle afin d’obtenir le  plus de circonscriptions gagnables pour les candidats du Front de Gauche et du Parti Communiste qui ressuscite sous nos yeux, après vingt ans de descente aux enfers. Avec Mélenchon au pouvoir, pas sûr que la France coupée en deux n’ait envie de se plier en quatre.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (17)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
kassian
- 13/04/2012 - 09:33
@ELROJO
Vous êtes de deux qui prenez des vessies pour des lanternes, malheureusement il y a trop de gens comme vous en France.
Prenez la fin des niches fiscales, 80Mds. Melenchon va-t-il sérieusement augmenter la TVA dans la restauration ?
70000 postes dans l'Education Nationale, 200 000 gardes d'enfants, alors que la fonction publique est déjà trop pléthorique ?
Taxation des transactions financières, augmentation de l'ISF, nouvelle tranche d'impôt sur les revenus : a-t-il chiffré le coût de l'évasion fiscale, de ces quelques riches encore sur le territoire et qui partiront ? A-t-il également chiffré la perte de création de valeur liée à la fuite des cerveaux ? Qui créera la valeur pour payer les fonctionnaires dans la France de Melenchon ?
Nationalisation des entreprises : regardez Dexia, bel exemple de "management" public, qui a fini en faillite. Regardez les collectivités locales et les CE d'entreprises, presque tous déficitaires. A-t-il chiffré le coût de l'incompétence d'un management public dans les résultats des entreprises nationalisées ?
Bref circulez y'a rien à voir...
ricouti
- 13/04/2012 - 00:24
Un peu de subtilité ne nuirait pas à Atlantico
Je m'interroge depuis quelques temps sur les raisons du pilonnement continu d'Atlantico sur Melanchon.
Meme H. Serraf fait tout ce qu' il peut pour se couler dans le moule.
Si on se fie aux commentaires moyens sur tous les articles politiques ( et meme souvent sans rapport) , la plupart des lecteurs sont de droite donc peu susceptibles de voter Melanchon.
Meme H. Serraf fait tout ce qu' il peut pour se couler dans le moule.
Alors quel est l'objectif ?

Si j'étais tordu je dirais qu' Atlantico est un sous-marin d'une officine gauchiste et travaille à nous convaincre qu’être de droite, c'est etre c..
Notez que certains lecteurs s'emploient à renforcer cette hypothese (Hum. Je devrais citer des noms , car ils ne vont pas se reconnaître)

Sérieusement, Le seul objectif que je vois est de donner sa pitance à un lectorat moyen (dans tous les sens du terme) qui peut ainsi se défouler et cracher sa bile sur tout ce qui n'est pas la droite musclée.
Pas très glorieux et surtout pas à la hauteur des sites concurrents de gauche où ça vole un peu plus haut.

Il y a pourtant un créneau que le Figaro a abandonné pour singer la Pravda et qu' Atlantico pourrait occuper.
vangog
- 12/04/2012 - 23:27
Moi, je me tâte, mais je crois que je voterai Mélenchon!
parce que tout ce fric qu'il va gagner, quand même, ça fait rêver!...C'est décidé, j'arrête de travailler, je brade ma PME, j'envoie mes salariés à l'ANPE( qui sera approvisionné directement par le Trésor public de Mélenchon) et je me fais fonctionnaire au service de la cause de Mélenchon. Comment on va tous vivre aux frais de la princesse Mélenchon: ça sera royal! Nous irons tous gambader dans des champs de pavot et l'air sentira toujours le muguet...