En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
Atlanti-culture
"Iliade et Odyssée" : pour le spectacle, pas pour certaines intentions
Publié le 22 janvier 2018
Hélène Renard est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hélène Renard pour Culture-Tops
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hélène Renard est chroniqueuse pour Culture-Tops. Culture-Tops est un site de chroniques couvrant l'ensemble de l'activité culturelle (théâtre, One Man Shows, opéras, ballets, spectacles divers, cinéma, expos, livres, etc.).
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»

THEATRE

Iliade et Odyssée

inspirées d'Homère

Mise en scène, adaptation, scénographie : Pauline Bayle

Avec la Compagnie A Tire-d'aile

INFORMATIONS

Théâtre de la Bastille

76 rue de la Roquette 75011 Paris

ATTENTION: dernière, le 3 février

Spectacle en alternance (1h30): 

Iliade les 23, 25, 30 janvier et le 1er février à 19 h précises

Odyssée les 24,26 et 31 janvier et le 2 février à 19 h

Intégrale le samedi  27 janvier et le 3 février à 19 h

Réservations : 01.43.57.42.14

www.theatre-bastille.com

RECOMMANDATION

EXCELLENT         

THEME

L'Iliade et l'Odyssée, évidemment !  Faut-il en dire plus ? La notice de présentation affirme que l'adaptation s'appuie sur les traductions de Victor Bérard et Leconte de Lisle (chronologiquement, ce serait plutôt l'inverse...).  Et pour ceux qui ignoreraient le contenu de ces épopées, un résumé le rappelle.

POINTS FORTS

Le spectacle donne une idée juste du foisonnement du texte grec.  Même si on se doute que certains dialogues, d'un ton très contemporain, ne figure pas chez Homère, d'autres passages en sont manifestement extraits. L'humour n'est pas absent, tant mieux ! Les récits de combats sanglants sont réalistes et bien rendus.

Les énumérations (la liste des bateaux, les guerriers engagés) respectent bien la manière d'Homère. Les comédiens ont du mérite de citer de mémoire tous ces noms grecs !

Bonne initiation pour qui ne connaîtrait pas ces chefs d'oeuvre et voudrait les aborder de manière plus ludique. La moitié de la salle était d'ailleurs composée de jeunes.

La mise en scène minimaliste surprend (les bras trempés dans des paillettes dorées suggèrent une armure, ou dans la peinture rouge, le sang). Le début se fait dans le hall d'entrée quand, soudain, alors qu'on est tous debout, attendant l'ouverture des portes, un acteur vient résumer la situation des forces armées en présence.

Les 5 comédiens (Charlotte van Bervesselès, Florent Dorin, Alex Fondja, Vickoria Kozlova, Yan Tassin) ont du métier, sont sympathiques, prometteurs, compétents.

POINTS FAIBLES

Comme ils ne sont que 5 pour la multitude de personnages, amis-ennemis, Grecs-Troyens, combattants, dieux de l'Olympe, etc... il ne faut pas manquer l'instant où chacun est obligé de rappeler le rôle qu'il joue : "Moi, Achille" ou "Moi Zeus,  et ainsi de suite. Seuls quelques éléments de costumes aident à les repérer : Zeus porte en pendentif un éclair, Poséidon une casquette à trident, Aphrodite une perruque blonde... Heureusement, un panneau dans le fond du décor, dresse en partie la liste des Grecs et celle des Troyens, on s'y retrouve !

Que la jeune femme metteur en scène tienne, dans le dépliant de présentation, un discours de féministe militante, c'est son droit. Mais on suppose qu'elle n'ignore pas  que faire jouer un rôle féminin par un homme n'est  pas une nouveauté, il ya belle lurette que le théâtre, antique ou classique, en faisait autant. L'inverse est sans doute plus rare... Aussi Hector, comme Achille, sont-ils tenus par de jeunes comédiennes (courageuse celle qui joue Achille d'ailleurs, quand elle reçoit des seaux d'eau censés figurer la colère du fleuve). Quant à Héra, jouée par un homme qui porte un soutien-gorge rouge, cela ressort du comique, et pourquoi pas ? Mais qu'elle nous affirme péremptoirement (c'est écrit dans la note d'intention) :  "En faisant jouer un rôle d'homme par une femme, on peut concrètement voir qu'une femme peut avoir en elle de la rage, de la colère et qu'elle a les épaules pour mener une armée. A l'inverse, on est témoin de la douceur et de la compassion dont peut témoigner un homme à l'égard de quelqu'un d'autre. Finalement, j''attends du théâtre qu'il vienne questionner et faire évoluer des conceptions toutes faites afin de se familiariser avec une nouvelle vision du monde, neuve et surprenante"... c'est tout de même un peu prétentieux, non ?

Les grandes scènes d'émotion (la mort de Patrocle, le dialogue entre Hector et Andromaque, la supplique de Priam) auraient pu être plus vibrantes, plus sincères. On n'est pas à la Comédie française, certes, et le classique est ici revisité, mais tout sympathique qu'il soit, tout animé d'un "élan vital énergique" (sic), on reste gentiment sur sa faim. 

EN DEUX MOTS

On aime tellement ces deux grands textes qui fondent notre patrimoine culturel qu'on est heureux qu'il reste encore des gens pour aller les écouter ou les découvrir.

UN EXTRAIT

"Tandis que l'Iliade racontait comment faire la guerre, l'Odyssée raconte comment s'en remettre".

L'AUTEUR

Pauline Bayle, après des études classiques et d'art dramatique, a créé l'Iliade en 2015. Elle décide de monter maintenant l'Odyssée, créé en 2017 à la MC2 de Grenoble. Plusieurs villes de province ont bénéficié de cette création: Albi, la Rochelle, Chartres...). 

Mais pitié, qu'elle cesse de se servir d'Homère pour diffuser ses convictions personnelles sur la théorie du genre  : "Je pense que c'est la culture qui a assigné aux genres leurs rôles dans la société et je refuse fermement le fondement biologique de ces caractéristiques". Le théâtre doit-il à n'importe quel prix diffuser des idées "politiques" ? La question -et la réponse- se posait déjà cinq siècles av. J.-C...   

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Dossiers
2450 Articles
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
02.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
03.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
04.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
05.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
06.
L'étonnante proposition de Brigitte Macron à Valérie Trierweiler et Carla Bruni-Sarkozy
07.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
03.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
04.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
05.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires