En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
La tension qui monte, monte...
#NDDL : cherche martyr désespérément !
Publié le 23 décembre 2017
Les zadistes et leurs amis, reclus dans le bocage de Notre-Dame-des-Landes sont sur le pied de guerre. Ils savent désormais que l’Etat entend (enfin) rétablir sa souveraineté sur les 1600 hectares de la zone occupée, quelque soit la décision retenue dans le dossier.
Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perri
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal Perri est économiste. Il dirige le cabinet PNC Economic, cabinet européen spécialisé dans les politiques de prix et les stratégies low cost. Il est l’auteur de  l’ouvrage "Les impôts pour les nuls" chez First Editions et de "Google, un ami qui ne...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les zadistes et leurs amis, reclus dans le bocage de Notre-Dame-des-Landes sont sur le pied de guerre. Ils savent désormais que l’Etat entend (enfin) rétablir sa souveraineté sur les 1600 hectares de la zone occupée, quelque soit la décision retenue dans le dossier.

Les zadistes et leurs amis, reclus dans le bocage de Notre-Dame-des-Landes sont sur le pied de guerre. Ils savent désormais que l’Etat entend (enfin) rétablir sa souveraineté sur les 1600 hectares de la zone occupée, quelque soit la décision retenue dans le dossier. Leurs alliées, les écologistes et les associations hostiles au transfert font dores et déjà entendre qu’un mouvement de résistance s’opposera au rétablissement de l’ordre dans la zone occupée. Ils cherchent à convaincre l’opinion que l’Etat prend le risque d’un nouveau drame comparable à celui de Sivens, voire pire comme l’a dit une des animatrices de l’ACIPA, l’association faux nez des écolos radicaux. Les zadistes brandissent le syndrome Sivens. Vaincus dans les urnes, déboutés par les tribunaux, les zadistes et leurs alliés cherchent l’accident. Ils ont besoin d’un nouveau martyr pour justifier leur turpitude.

Les Verts et leurs amis décroissants sont devenus l‘armée démilitarisée des activistes violents. La ZAD est leur marque ombrelle, Rémi Fraisse leur martyr. Par le passé, la ZAD rassemblait des populations différentes : maoïstes, Ecologistes, black block, altermondialistes allemands et italiens. Certains étaient partisans de la force, les autres recherchaient un mode de vie pastoral mais la ZAD fonctionnait comme un univers plat, sans hiérarchie. Les non violents n’empêchaient pas les violents de l’être et vice versa. La principale nouveauté des derniers mois est que les violents sont parvenus à convaincre les autres que la force était la seule issue. Tous, ont travaillé à la militarisation de l’espace occupé : pièges, chausses trappes, mécanismes à bascule, armes à feu, les zadistes ont prévu de s’engager dans une situation de guerre. Au mois d’aout 2017, un stage de désobéissance civile avait été organisé pour évangéliser les troupes. L’objectif des zadistes est de jouer sur l’émotion. C’est eux qui ont un intérêt objectif à se prévaloir d’un martyr.

#NDDL est devenu un signe de ralliement et c’est aussi ce qui en fait un piège politique pour le président Macron et pour son gouvernement. Au-delà du projet d’aéroport, les zadistes défendent un modèle de société locavore et décroissant dans lequel les institutions de la république n’auraient plus leur place au seul bénéfice de l’autogestion. Ils ont choisi l’insoumission comme moyen d’action, y compris par la violence. L’enjeu n’est donc pas seulement celui d’une infrastructure. Il tient aussi à la souveraineté de l’Etat, au respect des consultations électorales et à l’application des décisions rendues par la justice au nom du peuple français. Dans un Etat démocratique, les élections désignent des représentants, la justice est indépendante du pouvoir politique et l’appareil d’Etat, au nom de l‘intérêt général, dispose du monopole de la coercition. Nul groupe ne peut prétendre se substituer au pouvoir démocratiquement élu.

Il y a quelques semaines, en Guyane, Emmanuel Macron avait déclaré que la République ne négociait pas avec des hommes cagoulés. Les gendarmes qui interviendront pour libérer la zone de ses occupants illégaux trouveront plus que des masques sur leur chemin. Ils devront affronter une résistance armée, quelques agriculteurs sur leur matériel agricole, des femmes et des enfants, pour certains nés hors l’Etat civil dans la ZAD et rapidement… des milliers de militants écologistes et décroissants en situation de veille active partout en France. L’objectif ne sera pas seulement de vider la ZAD mais surtout d’en interdire l’accès aux amis des zadistes. Dans une démocratie d’opinion, les images mentent parfois. Elles peuvent être ravageuses et d’un prix politique insoupçonné. Si Emmanuel Macron venait à faiblir, tous les projets d’infrastructure seraient menacés dans l’avenir et son autorité serait gravement entamée.  On peut toujours négocier des compromis mais jamais quand la légalité est en cause. Perri est économiste et il est l’auteur de « L’écologie contre la démocratie, enquête sur le zadisme » (Editions Plein Jour).

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Et si le Rassemblement National était en train de faire un bien mauvais coup à l’euro en renonçant à exiger que nous en sortions ?
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Brexit : rien n’est joué pour le royaume-Uni même en cas de sortie sans accord
07.
Céline Dion a refait 2 fois sa vie... en même temps; Laura Smet, mariée & heureuse, Karine Le Marchand seule mais heureuse, Charlotte C.&Dimitri, ni seuls ni mariés; Gala nous dit tout sur la vie sexuelle de Houellebecq, Match sur le divorce de Jeff Bezos
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
04.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
05.
Vivons-nous dans un univers-bulle en expansion dans une autre dimension ? ; Hubble nous offre un magnifique portrait très détaillé de la galaxie du Triangle
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
06.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
atlantique07
- 24/12/2017 - 08:30
Cher Deudeuche
Avant d'énoncer des platitudes relisez mon commentaire...Je dis que seule l'armée peut chasser ces "illuminés enténébrés " et que bien évidemment c'est impossible. La police et la gendarmerie ont déja essayé et comme dirait l'autre ils ont eu des problèmes....Conclusion nous auront droit à une jolie petite concertation bien de chez nous pendant quelques mois et ensuite on aura tous oublié ! Allez ,sans rancune et joyeuses fêtes !
Deudeuche
- 23/12/2017 - 21:22
@atlantique07
Laissez l’armée tranquille. Cette ridicule histoire est du ressort de la police ou de la gendarmerie.
Ce n’est pas le Mail ni l’Afghanistan. Sinon il faut supprimer la police et tout militariser. Les conneries genre Sentinelle ça suffit!
vangog
- 23/12/2017 - 20:24
Le fascisme est là! À Notre-Dame-des-Landes...
les zadistes reproduisent les mêmes méthodes que les fascistes et communistes: propagande, bourrage de crâne, provocation et recherche du martyr. Ce fascisme-zadisme est le résultat de quarante années de laxisme et de lâcheté politique. Macron-Rothschild va se défausser sur les CRS de tous les risques qu’a entraîné sa politique mortifère. Oui, oui! Il était déjà là sous Hollandouille...). J’aurais tendance à leur dire: lavez-vous les mains de ce merdier gauchiste et laissez le soin aux gauchistes de nettoyer leur Merde...