En direct
Best of
Best of du 5 au 11 octobre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

ça vient d'être publié
light > Culture
Big win
Queen s'oppose à l'utilisation de ses tubes par Donald Trump et le camp Républicain
il y a 7 heures 52 min
pépites > International
Ever changing
Offensive turque en Syrie : Donald Trump pourrait imposer de "grosses sanctions" à Ankara
il y a 8 heures 53 min
pépite vidéo > Société
Polémique
Mère voilée : pour Brigitte Macron "on ne parle pas politique" à l'école
il y a 9 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"De Gaulle, 1969, l'autre révolution" d'Arnaud Teyssier : la fin de la saga du gaullisme, par l'un de ses meilleurs spécialistes

il y a 12 heures 4 min
décryptage > Culture
7ème art

Soubresauts, horreurs et beauté du monde à Saint-Jean de Luz

il y a 13 heures 38 min
décryptage > Religion
L'art de la punchline

Un 13 octobre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 13 heures 51 min
décryptage > Europe
Disraeli Scanner

Cette semaine l’Europe joue son destin sur le Brexit

il y a 14 heures 30 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Stadia : Google mise sur la latence négative pour s’imposer dans l’univers des jeux vidéos. Décisif ou moufte aux yeux ?
il y a 15 heures 1 min
décryptage > Economie
Incompréhension

L’étrange capacité du capitalisme financiarisé à perdurer envers et contre tout

il y a 15 heures 35 min
décryptage > International
Opération "printemps de la paix"

Syrie : multi jeux de dupes autour des Kurdes (et des djihadistes de Daesh)

il y a 15 heures 52 min
light > Culture
Très critique
Elton John peu tendre envers Michaël Jackson : "C'était réellement un malade mental, quelqu'un d'un peu inquiétant à fréquenter".
il y a 8 heures 12 min
pépites > Religion
Coup de gueule
66% des Français se disent favorables à l'interdiction du voile durant des sorties scolaires
il y a 9 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Vie et mort d'un chien" de et mise en scène par Jean Bechetoille : Etre ou ne pas être... c'est encore la question à Elseneur

il y a 11 heures 54 min
pépites > Europe
Last chance
Brexit : d'après le vice-premier ministre Irlandais, un accord est envisageable cette semaine
il y a 12 heures 16 min
décryptage > Social
Exercices de coloriage

Il est beaucoup question du "vieux mâle blanc". Mais pourquoi ne parle-t-on jamais du " vieux mâle noir" ?

il y a 13 heures 47 min
décryptage > Religion
Loi de 1905

Pourquoi la laïcité ne devrait pas être invoquée dans la lutte contre l’islamisme

il y a 14 heures 22 min
décryptage > Politique
Conceptuel

Le populisme, phénomène bien plus fondamental que le simple fruit de l’épuisement de la démocratie représentative ou de l’hystérisation des classes moyennes

il y a 14 heures 56 min
décryptage > Economie
Courage!

Livret A : avoir le courage de baisser le taux de l’emprunt perpétuel français ?

il y a 15 heures 31 min
décryptage > Economie
Atlantico-Business

Tout arrive : Trump veut mettre fin à la guerre commerciale avec la Chine et Boris Johnson propose un accord pour le Brexit.

il y a 15 heures 41 min
décryptage > Politique
Lourde tâche

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

il y a 16 heures 6 min
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Vent en poupe

L’étonnante embellie Dupont-Aignan

Publié le 20 décembre 2017
Malgré un été difficile, le candidat de "Debout la France connaît un score très honorable dans un sondage IFOP pour le Figaro de ce 18 décembre. Entre des Républicains en plein doute et un FN moribond, le député souverainiste peut-il attirer un nouvel électorat ?
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-Philippe Moinet, ancien Président de l’Observatoire de l’extrémisme, est chroniqueur, directeur de la Revue Civique.  Son compte Twitter : @JP_Moinet.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré un été difficile, le candidat de "Debout la France connaît un score très honorable dans un sondage IFOP pour le Figaro de ce 18 décembre. Entre des Républicains en plein doute et un FN moribond, le député souverainiste peut-il attirer un nouvel électorat ?

Atlantico : Dans un sondage IFOP pour le Figaro de ce 18 décembre, Nicolas Dupont-Aignan réalise un score de 6 points alors que les LR de Laurent Wauquiez ne réalisent que 12% des votes et que le Front national s'affiche à 17%. Suite à un été difficile découlant de son rapprochement avec le FN, aussi bien condamné sur le fond que victime collatérale du débat de Marine Le Pen, comment expliquer ce fort rebond du candidat de "Debout la France" ?

Jean-Philippe Moinet : Une partie de la droite "souverainiste" se retrouve peut-être dans l'option "Debout la France" de Dupont-Aignan, mais 6% d'intentions de vote ne font évidemment pas une dynamique spectaculaire. D'autant que ce parti est situé dans une sorte d'impasse tactique, en termes d'alliance. Après s'être brûlé les ailes dans l'aventure d'une alliance saisonnière avec le FN de Marine Le Pen, Nicolas Dupont-Aignan semble plus isolé que jamais. Une alliance avec LR de Laurent Wauquiez entrerait en pleine contradiction avec ce que Nicolas Dupont-Aignan a toujours prétendu incarner : une indépendance vis-à-vis du mouvement de Nicolas Sarkozy qui, à ses yeux, a toujours incarné un "européisme" qu'il exècre. Le relatif "rebond" de ce petit parti, coincé entre le FN et LR, s'explique par l'attrait d'une partie de la droite conservatrice et "souverainiste", qui ne veut pas basculer dans le vote lepéniste.

Ce qui me semble plus spectaculaire dans ce sondage Ifop pour Le Figaro, c'est le faible niveau d'intentions de vote que recueille Laurent Wauquiez: à 12%, son niveau est de 8 points inférieur au score du premier tour de François Fillon, ce score qui était présenté à LR comme un socle incompressible de la droite libérale et républicaine. La chute est brutale.

Peut-on imaginer que Nicolas Dupont Aignan puisse rééditer la performance de la liste Pasqua-Villiers en 1999, qui était parvenue à se hisser devant la liste Sarkozy, dès lors que Philippe Seguin eut jeté l'éponge ?

On peut imaginer beaucoup de choses, dans le processus actuel de décomposition/recomposition du paysage politique, amorcé au printemps dernier et qui n'a pas fini de provoquer ses soubresauts. Mais Dupont Aignan ne semble pas être la figure charismatique et crédible attendue, même à la droite de la droite. Son aventure, non assumée, avec Marine Le Pen a sérieusement affaibli ses positions. On ne voit pas, même en récupérant un Florian Philippot, quel vaste espace il serait en mesure de conquérir. Le seul atout qu'il a, par rapport à Laurent Wauquiez qui risque d'être mis en difficulté sur ce thème, c'est la cohérence idéologique: contrairement au Président de LR, le Président de "Debout la France" n'a pas changé, lui, ces dix dernières années, de positions sur l'Europe. Nicolas Dupont Aignan se plaira d'intenter à Laurent Wauquiez un procès en opportunisme politique. Ce qui sera relayé, à la fois au FN, et chez les "constructifs" ou les centristes qui avaient connu un Wauquiez pro-européen assumé il y a encore quelques années.

Dans quelle mesure Nicolas Dupont Aignan peut-il être en train d'attirer certains déçus du FN, des cadres notamment qui ne croient plus en Marine Le Pen, mais également d'électeurs LR fatigués du procès en droitisation de la ligne Wauquiez ?

L'état comateux du FN de Marine Le Pen est, en effet, à terme, une grande inconnue des prochains scrutins, notamment du prochain, celui des européennes de juin 2019. Le parti d'extrême droite va-t-il se maintenir à un niveau relativement élevé ? Où va-t-il subir, par lassitude de ses troupes, une lente mais irrésistible érosion faisant dire à l'électorat nationaliste qui avait fait le choix Le Pen qu'il faut désormais se tourner vers de nouveaux visages et un nouveau mouvement ? Cette chute lepéniste, encore très hypothétique, serait une deuxième opportunité pour le petit parti Debout la France et une éventuelle alliance durable Dupont Aignan-Philippot, après la première opportunité, qui réside dans l'affaiblissement visible du "bloc" Wauquiez, révélé par ce sondage Ifop pour Le Figaro. Dans le cas d'une érosion lepéniste, Dupont-Aignan peut attirer certains électeurs déçus du FN et son manque manifeste de perspectives. Mais le Président de Debout la France a encore de gros progrès à faire pour "populariser" son image et son discours. Il apparaît davantage comme un notable propret que comme un bateleur populiste, audible pour les gros bataillons électoraux du FN, qui se trouvent dans les catégories défavorisés de la population. La révolution populaire Dupont Aignan, de ce point de vue, ne semble pas vraiment en marche !

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Brexit : pas si fou, Boris Johnson supprime la quasi-totalité des droits de douane à l’entrée du Royaume-Uni

02.

Les grandes fortunes mondiales accumulent du cash en prévision d’une récession

03.

Taux d’intérêt négatifs : les banques hésitent à faire payer l’épargne courante mais pas pour longtemps...

04.

La famille d’Ophelie Winter a trouvé un moyen de lui parler, Laura Smet de forcer Laeticia Hallyday à négocier, la fiancée de Cyril Lignac de le voir sans ses enfants (à elle); Triple baptême en Arménie (mais sans Kanye) pour les enfants de Kim Kardashian

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Comment Carlos Ghosn a été expulsé de la tête de Renault en quelques heures

01.

"Pas en mon nom" : ces raisons pour lesquelles les musulmans français sont plus timides que d’autres dans leur condamnation du terrorisme islamiste

02.

La timidité dans la lutte concrète contre les dérives communautaristes masque-t-elle une peur du "trop nombreux, trop tard" ?

03.

Question à Christophe Castaner : combien y-a-t-il en France de rabbins, de pasteurs et de curés radicalisés ?

04.

Ressusciter LR : mission impossible pour Christian Jacob ?

05.

Terrorisme et dérives communautaristes : ce « pas de vague » qui anéantit au quotidien les discours de rigueur

06.

Voici comment Zemmour est devenu l’homme le plus célèbre de France…

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ikaris
- 21/12/2017 - 09:08
Crédibilité de l'auteur ?
Pour avoir diriger "l'observatoire de l'extremisme", je me demande quel est la légitimité de l'auteur pour parler sans biais idéologique. On se demande bien en quoi son analyse n'est pas un pamphlet politique qui méprise les réalités qui ne l'arrangent pas ! Par exemple "l'aventure non assumée avec Marine le Pen" est au contraire un mini fait d'arme que NDA relate souvent pour montrer qu'il peut etre le pivot d'une alliance des droites. Je ne vois pas comment l'auteur peut parler d'un FN moribond à 17% : la base électorale est toujours là quelquesoit l'état de l'appareil du parti
jurgio
- 20/12/2017 - 14:34
Nous sommes habitués aux songades politiques
Les plus appréciés : ceux qui n'ont rien fait depuis longtemps ; ceux qui n'ont rien dit depuis longtemps.
Lazydoc
- 20/12/2017 - 13:20
17% = Moribond
12% = en panne
6% = dynamique
Euhhh, c’est qui cet expert ?
Ah oui, il parle de Philippot. Waouh, heureux de savoir qu’il remue encore celui-là!